En Tunisie, un code électoral "taillé sur mesure pour éliminer certains candidats"    Journée mondiale des réfugiés : "Quand je joue au foot, je me sens grand"    Bénin : mesures coercitives à l'encontre de l'ancien président Thomas Boni Yayi    Soudan : la procureure de la CPI demande qu’Omar el-Béchir soit maintenant remis à La Haye    Premières inculpations pour le massacre de Garissa en 2015 au Kenya    À cinq mois de la présidentielle, la Tunisie durcit le code électoral    L'analyse de notre correspondante à Bamako    Des dizaines de morts dans de nouvelles attaques dans le centre du Mali    L'économie, enjeu du scrutin présidentiel mauritanien    Au Soudan, les lutteurs de retour sur le ring malgré les violences    L'ONU demande une enquête indépendante sur la mort de Mohamed Morsi    Bénin : retour au calme à Tchaourou    L'ex-président égyptien Mohamed Morsi meurt après un malaise au tribunal    Un attentat attribué à Boko Haram fait plusieurs dizaines de morts au Nigeria    Présidentielle en Mauritanie : les Haratines, descendants d'esclaves toujours discriminés

Réunion d’information du Conseil de Sécurité sur la situation en Côte d'Ivoire/ S.E.M. Marcel AMON-TANOH rassure : « La Côte d’Ivoire est un pays en Paix et en Sécurité »

S’exprimant le mercredi 08 février 2017 aux Nations Unies à New York, lors de la réunion d’information du Conseil de Sécurité sur la situation en Côte d'Ivoire,  S.E.M. Marcel AMON-TANOH, Ministre des Affaires Etrangères en sa qualité de représentant  du Gouvernement de la République de Côte d’Ivoire a, dans son allocution, tenu à rassurer le Conseil de Sécurité sur les efforts constants du Président de la République et du Gouvernement ivoirien pour la consolidation de la paix, de la sécurité et de la stabilité en Côte d’Ivoire. Selon lui, la Côte d’Ivoire est un pays en Paix et en Sécurité.  Par ailleurs, le Ministre Marcel AMON-TANOH a adressé, au nom du Président de la République et du Gouvernement ivoirien, ses vœux de pleins succès à la présidence Ukrainienne du Conseil de Sécurité, rendu hommage aux membres du Conseil pour leurs efforts inlassables en faveur du maintien de la paix et de la sécurité internationales, et réitéré les félicitations du Gouvernement ivoirien au Secrétaire Général des Nations Unies, Monsieur Antonio GUTERRES, pour sa brillante élection. Il a ensuite noté les importantes transformations qu’a connu la Côte d’Ivoire depuis l’adoption de la résolution 2284 en 2016, transformations rendant irréversible le retour définitif de la paix en Côte d’Ivoire, en dépit de péripéties inhérentes à la vie des Nations. Il a également noté l’entrée de son pays dans la 3ème République le 08 novembre 2016, suite à l’adoption de la nouvelle Constitution le 30 octobre 2016 par référendum, qui tourne ainsi définitivement la page de la décennie écoulée de crises.  En marge de cette importante Réunion, le Ministre des Affaires Etrangères a été reçu en audience par le Secrétaire Général des Nations Unies, Monsieur Antonio GUTERRES et le Sous-secrétaire Général aux Opérations de Maintien de la Paix de l’ONU, Monsieur El Ghassim Wane. A noter que la Représentante spéciale du Secrétaire général des Nations Unies pour la Côte d'Ivoire, Mme Aïchatou MINDAOUDOU a également pris part à cette réunion.

 Marie Stéphanie Infos Sercom

 

Lire l’Intégralité de son  discours

Monsieur le Président du Conseil de Sécurité,   

Monsieur le Secrétaire général des Nations Unies,

Excellences Mesdames et Messieurs les Ambassadeurs,

Mesdames et Messieurs,

Permettez-moi, avant tout propos, au nom du Président de la République de Côte d’Ivoire, Son Excellence Monsieur Alassane OUATTARA, et du Gouvernement ivoirien, d’adresser nos vœux de plein succès à la présidence ukrainienne du Conseil de Sécurité, et de rendre hommage à l’ensemble des membres du Conseil, pour leurs efforts inlassables en faveur du maintien de la paix et de la sécurité internationales.

Je voudrais également réitérer les félicitations du Gouvernement ivoirien au Secrétaire Général des Nations Unies, Monsieur Antonio GUTERRES, pour sa brillante élection à la tête de notre Organisation. J’associe à ces félicitations, sa Représentante Spéciale, Madame Aichatou MINDAOUDOU, pour la qualité de sa présentation et du rapport qui est soumis à votre examen.

Nos félicitations et nos remerciements vont également à l’ensemble du personnel de l’Opération des Nations Unies en Côte d’Ivoire (ONUCI), pour son dévouement à la cause de la paix dans notre pays.

Monsieur le Président,

A moins de six mois de la fermeture de l’Opération des Nations Unies en Côte d’Ivoire, je voudrais, au nom du Gouvernement ivoirien, prendre note avec grand intérêt de ce 38ème Rapport du Secrétaire général et me réjouir de la mise en œuvre diligente de la résolution 2284 (2016), notre feuille de route. Depuis son adoption, notre pays a connu d’importantes transformations, qui rendent irréversibles le retour définitif de la paix et notre marche vers le développement, en dépit des péripéties inhérentes à la vie des nations que vous aurez notées çà et là. 

Depuis notre dernière réunion, les conditions qui ont présidé à la levée du régime des sanctions et à la décision de fermeture de l’Opération des Nations Unies en Côte d’Ivoire se sont davantage consolidées. En effet, le pays  est entré dans la 3ème République le 8 novembre 2016, suite à l’adoption par référendum de la nouvelle Constitution le 30 octobre 2016.

La Constitution de la 3ème République tourne ainsi définitivement la page des crises que notre pays a connues au cours de la décennie écoulée. Elle renforce la cohésion nationale et la stabilité du pays. Elle dote la Côte d’Ivoire d’institutions solides, crédibles et démocratiques, comme le prouve la pluralité de la première Assemblée nationale de la Troisième République, marquée notamment par le retour de l’opposition et la présence de nombreuses  personnalités indépendantes des partis politiques dans l’hémicycle. 

Monsieur le Président,

La Côte d’Ivoire est un pays en paix et en sécurité. Les mutineries d’une frange de la troupe, fondées sur des revendications corporatistes anciennes, ne sauraient remettre en cause ce constat. Elles ont cependant permis au Gouvernement d’accélérer, notamment par la formation et une plus grande discipline, la professionnalisation nécessaire de l’Armée et des Forces de sécurité, avec l’entrée en vigueur de la Loi de Programmation militaire et des forces de sécurité intérieure. Les premières décisions prises dans ce cadre, notamment la nomination de nouveaux responsables à tous les échelons de nos Forces de défense et de sécurité ainsi que l’amélioration des conditions de vie et de travail de nos soldats, transformeront durablement leur quotidien et leurs capacités. Le Président de la République, qui a pris toute la mesure de ces évènements, s’emploie chaque jour à en résoudre les causes profondes.

Ces mesures viennent également parachever l’ambitieuse réforme du secteur de la sécurité, et consolider les acquis du processus de DDR, que notre pays a courageusement mené à bon terme dans un délai record et financé à plus de 70%.

La Côte d’Ivoire est portée par un vent d’optimisme qui ne s’est jamais démenti. Le taux de croissance du PIB sur les cinq (5) dernières années est en moyenne de 9% par an, et le montant cumulé des investissements étrangers directs reste élevé, témoignant ainsi de manière éloquente la confiance retrouvée de nos partenaires dans notre pays. Le Gouvernement s’attèle désormais à redistribuer, à travers sa politique de développement inclusif, les fruits de cette croissance aux Ivoiriens, en particulier aux plus démunis, tout en prenant en compte l’ensemble des impératifs du développement.

Monsieur le Président, Mesdames et Messieurs,

La fermeture prochaine de l’ONUCI ne devrait pas mettre fin à notre collaboration. Au contraire, elle doit nous permettre d’inscrire notre action collective dans la lutte contre les défis régionaux globaux, notamment le terrorisme, qui a frappé mon pays en mars 2016, à la suite de nombreux autres, et qui constitue une menace de grande ampleur contre la paix et la sécurité internationales dans notre région et au-delà. L’attaque terroriste de Grand-Bassam a néanmoins permis à mon pays de mettre en exergue la grande capacité de ses forces à apporter une réponse appropriée à ce type de menace.

Nous nous réjouissons donc, du déploiement au sein de la MINUSMA, du bataillon Sénégalais de la Force de réaction rapide qui a longtemps servi dans notre pays, et dont les capacités, ajoutées à celles de toutes les autres forces, seront déterminantes contre les groupes terroristes qui déstabilisent le Mali et exercent une forte pression sécuritaire sur notre pays et sur l’ensemble des pays voisins du Mali. J’ai foi en notre capacité à aller plus loin dans la prévention du risque terroriste et dans le renforcement des capacités de réaction de nos Etats, si nous restons solidaires.

Monsieur le Président,

Excellences Mesdames et Messieurs les Ambassadeurs,

Vos pays et la Communauté internationale tout entière ont beaucoup donné pour la paix et la reconstruction de la Côte d’Ivoire. Le moment est venu, pour qu’à son tour, la Côte d’Ivoire serve partout la cause de la paix. Notre pays porte ainsi l’ambition de participer davantage aux opérations de maintien de la paix des Nations Unies ; à cet égard, il compte sur le soutien du département des opérations de maintien de la paix, pour renforcer les capacités de ses forces en la matière. D’ores et déjà, un bataillon projetable sera bientôt apte à participer aux opérations des Nations Unies, grâce au concours de nos principaux partenaires stratégiques.

Au-delà de cet aspect, et fort de son expérience acquise en matière de gestion de sortie de crise, de la philosophie de Dialogue et de paix qui a toujours sous-tendu son action en Côte d’Ivoire et dans le monde, le Gouvernement ivoirien sollicite le soutien de vos pays et de l’ensemble des Etats membres de notre Organisation, à la candidature de la Côte d’Ivoire, à un Siège de membre non permanent du Conseil de sécurité des Nations Unies, pour la période 2018-2019, lors des élections prévues en juin 2017. Comme vous le savez, notre candidature a été endossée par la CEDEAO et l’Union Africaine. Elle incarne les valeurs qui fondent l’action du Conseil de sécurité et de notre Organisation, au moment où notre monde doit faire preuve de plus de solidarité et de compréhension, face aux nouvelles menaces.

Je voudrais en outre saisir cette opportunité, pour féliciter le Conseil de Sécurité pour la fermeté dont il a fait montre, dans la gestion de la crise en Gambie, et pour son soutien déterminant à la CEDEAO. Cela a permis de faire respecter le choix librement porté par le peuple gambien sur le Président Adama Barrow. La gestion de cette situation nous a démontré que nous devons travailler ensemble, Nations Unies, Communautés économiques régionales et Union Africaine, afin de faire triompher partout la démocratie et l’aspiration des peuples à choisir librement leurs dirigeants.

Monsieur le Président,

L’ONUCI restera une « success story », une formidable réussite dont les leçons devront inspirer les opérations de maintien de la paix des Nations Unies et l’engagement de notre Organisation en faveur de la paix dans le monde.

Le pays, que l’ONUCI laissera derrière elle en juin prochain, est un pays debout, une Nation prospère. C’est la première économie parmi les pays francophones d’Afrique de l’Ouest et l’une des plus importantes de la région. Il aura le destin que les Ivoiriens lui choisiront. La vision du Président de la République qu’il me charge de porter est claire. En sa qualité de garant des Institutions de notre pays, il continuera de travailler sans relâche à l’émergence d’une nation moderne, unie et forte, portée par un Ivoirien nouveau, conscient de l’impact de ses actions sur la marche de la nation.

En terminant mon propos, je voudrais, une  fois de plus, au nom du Gouvernement et du peuple ivoiriens, réitérer aux membres du Conseil de Sécurité et à l’ensemble du système des Nations Unies mes remerciements sincères et ma profonde gratitude, pour les énormes sacrifices consentis en faveur de mon pays.

Je vous remercie de votre aimable attention.

 

 

 

Laissez un commentaire

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.

Retour en haut