À l'Élysée, Haftar affirme que les conditions d'un cessez-le-feu en Libye ne sont pas réunies    En Centrafrique, le massacre de 26 civils menace l'accord de paix    Cyril Ramaphosa réélu président de la République en Afrique du Sud    RD Congo : Sylvestre Ilunga Ilunkamba, un Premier ministre de consensus    Libye : les combats s’intensifient au sud de Tripoli, l'ONU redoute une "longue" guerre    Une religieuse franco-espagnole assassinée en Centrafrique    En Algérie, étudiants et enseignants dans la rue contre "un État militaire"    RD Congo : la dépouille d'Étienne Tshisekedi sera rapatriée à Kinshasa    Tunisie : l'expert de l'ONU arrêté pour "espionnage" remis en liberté provisoire    "La Guinée représente la première nationalité parmi les mineurs non accompagnés en France"    Les Malawites se rendent aux urnes sur fond de lutte contre la corruption    Au Soudan, les négociations sur la transition s'achèvent sans accord    République Démocratique du Congo : Sylvestre Ilunga Ilunkamba, Premier ministre    Sylvestre Ilunga Ilunkamba nommé Premier ministre de la RD Congo    En Algérie, le chef de l'armée appelle au respect du calendrier de la présidentielle

CPI- Libération provisoire de Gbagbo : Tout se complique

CPI- Libération provisoire de Gbagbo : Tout se complique

Les espoirs de voir Laurent Gbagbo en liberté provisoire début 2018, s’amenuisent progressivement au fil du déroulement du procès.

Selon des informations données récemment par des sources concordantes, Emmanuel Altit, conseil de Gbagbo, devrait introduire d’ici à la fin décembre une nouvelle demande de remise en liberté provisoire de Laurent Gbagbo, le temps que l’équipe du procureur présente à la barre ses derniers témoins. Une requête qui, si elle était acceptée, devrait favoriser une libération de l’ancien chef de l’Etat ivoirien courant premier trimestre 2018.

Malheureusement, le procès a été suspendu et prévu pour reprendre à la mi-janvier 2018.

Ce report suppose que l’accusation a pu obtenir une rallonge pour le passage de ses témoins dont les derniers étaient annoncés pour ce même mois de décembre. Le passage des derniers témoins de l’accusation en janvier 2018, risque de remettre en cause les démarches entreprises par la défense en vue de la libération provisoire de Laurent Gbagbo. En tout cas, à y voir de plus près, si le fondateur du Front populaire ivoirien (FPI) devrait être mis en liberté provisoire, ce ne serait pas avant la fin du premier trimestre 2018. Ses partisans devront encore attendre.

Source APR (Agence de Presse Régionale)

Laissez un commentaire

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.

Retour en haut