Le Kenya vote pour élire un nouveau président    Mali : plusieurs morts dans une attaque jihadiste à Tessit    La justice marocaine favorable à l'extradition du Français Sébastien Raoult aux États-Unis    Tchad : la junte signe un accord avec des factions rebelles et lance un dialogue national    Kandy Guira, la voix du Burkina électro-pop qui défend le vivre-ensemble    Présidentielle au Kenya : l'heure du bilan pour Uhuru Kenyatta    Côte d'Ivoire : les ex-présidents Bédié et Gbagbo absents de la fête de l'indépendance    Diplomatie américaine : Antony Blinken en Afrique pour contrer l'influence russe    Côte d'Ivoire : Alassane Ouattara gracie l'ancien président Laurent Gbagbo    Présidentielle au Kenya : fin d'une campagne dominée par la crise économique    La région du Mont Kenya au cœur de la campagne présidentielle    Pour la RD Congo, "les dénégations du Rwanda ne valent plus rien" après le rapport de l'ONU    Pour Rached Ghannouchi, le référendum constitutionnel en Tunisie est "un échec"    Mali : l'ONU accuse des soldats maliens et "blancs" d'être impliqués dans la mort de 33 civils    Législatives au Sénégal : le camp présidentiel perd sa majorité absolue

Politique

Elections locales 2023 : Honorable N’guessan Euphrasie, déléguée Pdci-Rda de Yopougon-Centre aux femmes : « N’ayez pas peur, venez déposer votre candidature »

Députée élue dans la circonscription électorale de Yopougon, l’honorable Euphrasie N’Guessan est par ailleurs déléguée communale Pdci- Rda de Yopougon-Centre et coordonnatrice générale déléguée à l’autonomisation de la femme. Seule femme déléguée Pdci-Rda dans le district d’Abidjan pendant longtemps, son combat, c’est la parité hommes et femmes  dans les instances de décision tant  dans les partis politiques que dans les institutions de l’Etat. A la veille de la date butoir du dépôt des candidatures  pour les municipales et régionales  2023 au niveau de son parti le Pdci-Rda, elle lance un appel aux femmes.

« Presque tous les jours de la semaine, je suis passée à la direction du parti. Mais je n’ai pas vu au niveau du dépôt des dossiers, l’affluence des femmes postulant en tant que candidates pour les prochaines municipales et régionales. Et cela m’intrigue et m’inquiète. Oui parce que le Pdci-Rda, le parti fondé par le président Félix Houphouët  dont l’héritier naturel est notre référent le président Aimé Henri Konan Bédié est un parti grand et fort. Donc ce parti  doit donner l’exemple aux élections locales au niveau du quota. Car il y a un quota que les partis politiques doivent respecter. Il est de 30% pour la représentativité des femmes. Ce matin (NDLR hier) donc, j’invite toutes les femmes du Pdci-Rda qui travaillent pour l’’épanouissement et le rayonnement de notre parti, ces amazones du président Bédié à faire leurs dossiers et  à aller postuler  pour être  candidates aux élections municipales et régionales. Que nous soyons bureaucrates, entrepreneures, intellectuelles, ménagères, agricultrices, responsables de coopératives, quel que soit notre secteur d’activité, nous devons hisser notre parti au sommet en nous présentant. Ces élections locales doivent être la préfiguration des élections présidentielles. C’est pourquoi nous demandons à toutes ces braves femmes du Pdci-Rda que je connais bien et que je félicite au passage d’aller postuler. Pour exemple, j’ai été candidate en 2011 pour le compte du Pdci-Rda, en 2016  et en 2021,  j’ai été élue députée de la nation  dans la circonscription de Yopougon. C’est la persévérance. Il faut prendre des risques, il faut y aller, croire en soi et croire au Pdci-Rda qui est un grand parti, croire au président Henri Konan Bédié. Voyez  toute cette grande restructuration que le président Bédié a faite pour pouvoir donner la place à chacun. Le moment est donc venu pour donner son accord pour dire que nous femmes du Pdci-Rda nous sommes prêtes à faire gagner notre parti et que le Pdci-Rda reprenne les rênes du pouvoir d’Etat.                               Moi j’ai donné l’exemple. J’ai postulé dans la circonscription électorale de Yopougon comme candidate à la mairie car je veux travailler pour l’épanouissement de mon parti. Je veux que le Pdci-Rda, le parti du président Henri Konan Bédié soit présent dans les circonscriptions électorales non seulement du district d’Abidjan mais dans toutes les communes et régions de la Côte d’Ivoire. C’est pourquoi, j’invite mes sœurs du Pdci-Rda à faire comme moi. Allez déposer vos  dossiers pour que le Pdci-Rda nous choisisse pour respecter le quota de 30%. Je connais votre bravoure et votre abnégation  et je sais que le Pdci-Rda pourra compter sur ces amazones, ces braves femmes que nous sommes. Merci.

Propos recueillis par Etienne Atta

Grand rassemblement de la jeunesse du MGC / Simone Gbagbo : « Le MGG est un parti inspiré par des hommes, des femmes et des jeunes »

Le Secrétariat national chargé de la jeunesse du Mouvement des Générations Capables (MGC) a organisé un grand rassemblement dénommé "Opération spéciale adhésion jeunes", le samedi 16 juillet 2022, à Cocody Riviera Golf au siège national dudit parti. Mobiliser la jeunesse derrière les idéaux du Dr Simone Ehivet Gbagbo,  Présidente nationale du parti MGC, tel était le leitmotiv de cette rencontre avec les jeunes issus des différentes coordinations de Cocody, Abobo, Aboisso, Yopougon...Dans son mot de bienvenue, le Secrétaire national chargé de la jeunesse,  Achi Achi Michel a rendu un vibrant hommage à la Présidente du parti qui a permis que toutes les conditions soient réunies pour la tenue de cette rencontre. C'est dans cette optique qu'il a exhorté la jeunesse fortement mobilisée à adhérer massivement au MGC et à être attentive au message qui lui sera délivré, car, dit-il, Dr Simone Ehivet GBAGBO,  Présidente du parti est la seule alternative politique crédible pour sauver toutes les générations en Côte d'Ivoire. "Maman Simone Ehivet Gbagbo,  les jeunes de Côte d'Ivoire me chargent de vous dire que vous êtes incontestablement la femme politique présidentiable,  inégalable qui a su surmonter cette capacité de résistance et de résilience face aux injures et aux injustices de tout bord sans broncher", a-t-il indiqué.

 Quant à la Présidente du parti,  Simone Ehivet Gbagbo,  dans son adresse d'information et de formation à l'endroit de la jeunesse, elle a de prime abord défini le MGC. Selon elle, le MGC est un parti politique inspiré par des hommes,  des femmes et des jeunes qui se sont résignés à l'injustice,  à la dégradation des mœurs,  à la perversion des mentalités,  mais qui ont pour idéal de construire une Côte d'Ivoire "plus intelligente", "forte", "prospère" et "souveraine". Pour Dr Simone Ehivet Gbagbo,  un an après sa création,  son parti travaille en véritable instrument qui sera le creuset de la nouvelle espérance de la Côte d’Ivoire. "Or, pour que nous puissions atteindre cet objectif,  il faut que nous ayons des militants et des sympathisants qui soient bien formés,  c'est-à-dire,  il faut que nous ayons des jeunes, des femmes et des hommes qui soient imprégnés de la vision du MGC, imprégnés de ses valeurs et imprégnés de ses ambitions", a-t-elle souligné avant d'ajouter qu' un militant de MGC doit être un solutionneur de problèmes et non un  simple révélateur de problèmes. "Nous allons donc passer de la Côte d'Ivoire d'aujourd'hui à une nouvelle nation qui sera transformée à travers notre devise : "Solidarité",  "Audace" et "Souveraineté", a-t-elle renchéri.  Notons que  ce grand rassemblement de la jeunesse du MGC est placé sous le patronage de la Présidente du parti, Dr Simone Ehivet Gbagbo et le parrainage de l'ancien ministre, Sekré Richard.

Pour rappel,  le Mouvement des Générations Capables (MGC) a vu le jour le 25 septembre 2021 au Palais des Sports de Treichville-Abidjan. 

 

Après plus de deux mois passés à Daoukro/ Voici pourquoi N’Zuéba est rentré à Abidjan

L’ex président de la République Henri Konan Bédié avait quitté Abidjan, il y a environ  deux mois pour se rendre à Daoukro dans le but d’organiser, du  vendredi 27 mai au dimanche 5 juin 2022 à Daoukro et Pépressou,  les obsèques de son frère ainé, Nanan Bédié Marcellin. Ce dimanche 10 juillet, le président du Pdci-Rda a regagné Abidjan. C’est à 12 heures 40 minutes exactement que son cortège  est arrivé à sa résidence de Cocody où attendaient ses plus proches collaborateurs. Après un accueil très chaleureux, place aux nouvelles. C’est M. Romain Porquet,  chef de Protocole du président Bédié qui  a donné les nouvelles à Lambert Kouamé, conseiller du président Bédié chargé des affaires traditionnelles. «  Le président Bédié  frappé  encore par un autre deuil a fait violence sur lui-même pour regagner Abidjan ce dimanche. Il est venu  pour prendre part à la rencontre des 3 trois grands prévue ce jeudi. Il devra participer à la vie de la nation avec ses frères Alassane Ouattara et le président Laurent Gbagbo. Il le fait pour l’intérêt de la nation qui est une priorité dans sa politique »,  a fait savoir M. Porquet. Des nouvelles bien accueillies par les collaborateurs du président Bédié qui par la voix de M. Lambert Kouamé ont dit « Akwaba » et encore ‘‘Yako’’ au président du Pdci-Rda. Ils lui ont assuré de leur disponibilité pendant son séjour à Abidjan .La rencontre s’est  déroulée dans une très bonne ambiance. Il fallait noter la présence de M. Niamkey Koffi, des vice-présidents Ezaley Philippe, Allah Kouadio Remi, Ezan Akélé et  Léopoldine Coffie ainsi que Innocent Yao,  président National de la Jpdci Rurale, M. Pepoint, l’ex directeur de cabinet N’Dri Narcisse et bien d’autres personnalités du Pdci-Rda.

 Nina Coulibaly

Tribune du PPA-CI ce jeudi/Koné Katinan : ‘’Le gouvernement est en fin de course »

    La forte pluie qui s’est abattue hier sur Abidjan n’a pas réussi à faire reporter ou annuler la 3ème édition de la tribune PPA-CI au cours de laquelle  Justin Koné Katinan,  porte-parole du parti de Laurent Gbagbo s’est prononcé sur plusieurs questions d’ordre national et international. Il s’agit notamment du péage urbain de Grand-Bassam ; le drame de l’émigration de la jeunesse africaine et la levée des sanctions injustes de la Cedeao imposées au peuple malien. C’était au siège de la plateforme Ensemble pour la démocratie et la souveraineté (Eds) à Cocody-Riviera 2. Sur l’ensemble des questions énoncées plus haut, l’ex-ministre du budget sous Laurent Gbagbo n’a pas eu la langue de bois. Passant d’un sujet à l’autre avec aisance et maîtrise, le bras droit de l’ex-chef d’Etat a souligné que son parti continuera de parler. Car, « il faut libérer la parole parce que la parole libère. Mais, nous n’excluons pas le recours à d’autres moyens démocratiques », a-t-il indiqué, surtout que sur la question de la vie chère et du péage de Grand-Bassam, Alassane Ouattara et son gouvernement Rhdp semblent  sourds. « Le péage sur la route de Grand Bassam n’a pas sa raison d’être. C’est un impôt de capitation que le gouvernement fait subir aux populations riveraines à qui il n’offre pas d’autres alternatives que de l’emprunter », s’est insurgé Koné Katinan pour qui « lorsqu’un gouvernement fait de ses populations une matière imposable cela veut dire qu’il est en panne d’imagination. Il est en fin de course ».

D.A

Prisonniers politiques…/Koné Katinan répond à KKB

Les choix opérés par le régime Rhdp pour le développement de la Côte d’Ivoire mettent gravement en danger les générations présentes et futures. C’est ce que pense Koné Katinan, porte-parole des partis des peuples africains (PPA-CI) qui était face à la presse, hier au siège d’EDS à Cocody (Riviera 2) dans le cadre de la 2ème édition de la “tribune PPA-CI”. Il en veut pour preuve le financement du PND 2021-2025 qui selon lui repose intégralement sur la dette.  En effet, d’un montant de 59.000 milliards de FCfa, ce PND sera à en croire le gouvernement financer à 21.000 milliards F Cfa par l’Etat ivoirien tandis que 26.500 milliards FCfa devraient provenir des marchés financiers et 11.000 milliards FCfa viendront d’autres partenaires. Ce discours officiel ne convainc pas le PPA-CI. Au fond, pour le parti de Laurent Gbagbo, cette répartition ne reflète pas la réalité. D’autant que pour lui, le gouvernement qui annonce mobiliser en interne 4200 milliards FCfa par an sur les 4 prochaines années a inscrit pour l’année 2022, 2.104 milliards de FCfa comme budget d’investissement.  Et, sur ces 2.104 milliards de FCfa, l’Etat mobilise en termes de ressources propres endogènes, 1347 milliards de FCfa. Ce qui va certainement obliger l’Etat à emprunter sur les marchés pour combler le gap. « Quelqu’un qui n’a pas réussi à mobiliser 2800 milliards de FCfa, comment peut-il prétendre mobiliser 4200 milliards de F Cfa ? », interroge le porte-parole du PPA-CI. Qui souligne que les ressources que l’Etat considère comme ses ressources propres  sont en réalité constitués aussi de la dette. « Le gouvernement a décidé de sacrifier les générations présentes et futures de notre pays en se lançant dans un surendettement…Il faut que la question soit mise au centre du débat politique. On ne peut pas continuer ainsi. Le gouvernement ivoirien affiche une addiction pour la dette comme s’il n’y a pas d’alternative à cette dette. Et pourtant des solutions autres que la dette existe », a martelé Koné Katinan.

Il a par ailleurs, pris le contre-pied du ministre KKB   qui estime que tous les prisonniers politiques sont libres. « Tous ceux qui sont en prison du fait des crises électorales sont des prisonniers politiques », a-t-il laissé entendre précisant que le PPA-CI a identifié 104 prisonniers politiques encore en détention. Les inondations des derniers jours n’ont pas été oubliées. Sur la question, le PPA-CI estime qu’elles sont le fait de l’engorgement d’Abidjan. « La solution est connue. Il faut mettre en œuvre le projet du transfert de la capitale à Yamoussoukro et créer des pôles de développement en dehors d’Abidjan », a suggéré le porte-parole du parti de Laurent Gbagbo. A noter que sur la fin du statut de réfugié accordé aux Ivoiriens exilés, Koné Katinan a jugé cette décision injuste. Car, « les exilés veulent rentrer. Mais, il se pose le problème de leur insertion qui ne facilite pas leur retour », a-t-il indiqué.

Abordant le cas de Blé Goudé, Koné Katinan estime que le PPA-CI traitera le président du Cojep comme un adversaire politique dès lors qu’il n’est pas membre du PPA-CI.

 Avec A.B.  

Rhdp Yopougon / Kadhy Sylla veut bousculer les hommes

Femme battante, Kadhy Sylla veut  rivaliser avec les hommes de son parti, le Rhdp. Cette décision elle l’a prise depuis peu et a décidé de la mettre à exécution après la réunion du directoire du parti présidentiel  lundi dernier  au Sofitel hôtel Ivoire. Où, il était question pour les responsables du parti d’Alassane Ouattara de procéder au lancement des élections des secrétaires départementaux du Rhdp. Après l’intervention du président du directoire Gilbert Kafana Koné et du Secrétaire national en charge de l’organisation et de l’implantation du RHDP   l’honorable Hien Sié, des informations  relatives aux documents à fournir et  aux  critères de candidature  à cette élection, ont été communiquées.  Au cours des échanges, Kadhy Sylla  s’est  fait remarquer en attirant  l’attention de l’assemblée sur la représentativité des femmes à ces élections. Elle a surtout insisté sur le quota des 30% de femmes dans les instances de prises de décision. Pour joindre l’acte à la parole, la  présidente fondatrice du mouvement ‘’Synergie Ado’’ a décidé de se porter candidate au poste de secrétaire départementale du Rhdp dans la commune de Yopougon. Sur les 12 postes à pourvoir, elle compte tout mettre œuvre pour remporter un. Pour cela,  elle dit être prête à s’engager à fond. Pour elle, sa victoire à cette élection sera non seulement  celle de toutes les femmes qui militent  dans le parti au pouvoir mais également elle servira d’exemple  pour toutes  celles  qui hésitent encore à s’engager dans la politique.  En outre, la réconciliation et la cohésion étant au cœur de ses activités, Kadhy Sylla  a entrepris  de réunir les premières dames Dominique Ouattara, Henriette Konan Bédié et Simone Gbagbo sur un même plateau.  In fine, selon elle, il est temps, grand temps que les femmes s’affirment.

Jésus Marie Gottah

S'abonner à ce flux RSS