Le roi Mohammed VI gracie Hajar Raissouni, la journaliste condamnée pour avortement illégal    La diaspora africaine, un nouvel État ?    Sommet africain sur le climat : "Au Tchad, on enregistre déjà 48°C à l’ombre"    Élections au Mozambique : le nouvel eldorado africain du gaz (3/3)    L'Égypte voit descendre dans la rue "les enfants de la révolution de 2011"    Élections au Mozambique : une campagne d'une violence inédite (2/3)    L'analyse de notre correspondant Karim Yahiaoui à Tunis    Élections au Mozambique : des ONG musulmanes au chevet de la population (1/3)    Présidentielle en Tunisie : l'austère Kaïs Saïed porté au sommet de l'État    Kaïs Saïed donné gagnant de la présidentielle tunisienne, revivez la soirée électorale    Sans enthousiasme, les Tunisiens votent pour la troisième fois en un mois    Présidentielle en Tunisie : un concours de cuisine incite les femmes des zones rurales à voter    Attaque meurtrière contre une mosquée dans le nord du Burkina Faso    Le Nobel de la paix à l'Éthiopien Abiy Ahmed : un "encouragement" prématuré ?

Politique

Yamoussoukro-Malgré la présence remarquable des forces de l’ordre/ A 72h du meeting du Pdci-Rda, la fièvre monte, monte et monte

Le samedi 19 octobre 2019, le Parti du président Henri Konan Bédié va confirmer sa popularité dans la capitale du bélier. A 72 heures de cet événement aussi historique que celui du 14 septembre dernier au palais des sports de Treichville, la fièvre monte. Selon des informations sur place, tout est fin prêt pour la tenue du giga meeting du Pdci-Rda à la place Jean Paul II de Yamoussoukro.

Cependant, quelques interrogations trottinent dans l’esprit des militants. Il s’agit de la présence subite et impressionnante des forces de l’ordre dans la capitale du Bélier. Si, selon des sources officielles il s’agit d’un exercice militaire programmé depuis longtemps, pour les militants du parti doyen, il s’agit plutôt de manœuvre d’intimidation afin de freiner l’ardeur des militants.

JCAK, joint par téléphone ce mercredi 16 octobre confirme effectivement la présence dans toute la capitale politique d’un nombre impressionnant de corps habillés en tenue pour certains et en cagoule pour d’autres. « Nous ne comprenons pas pourquoi le pouvoir en place a choisi cette même période que le Pdci-Rda pour parler de manœuvre militaire dans la ville. Pour nous ce n’est qu’une provocation de trop. Mais quel que soit ce qui va se passer, notre meeting se tiendra et nous allons démontrer que le Pdci-Rda et le maitre du terrain dans le V baoulé. »

« Cette fois-ci, s’ils veulent, qu’ils nous tuent tous, mais nous n’allons pas reculer et le Pdci-Rda va gagner le pari de la mobilisation » a soutenu dame K A elle aussi joint par téléphone. Pour Y R, ces soldats qui sont arrivés dans la ville ont pu remarquer que la ville bouillonne et la ferveur monte. Les militants du Pdci-Rda en particulier, mais toute la population a soif de communier avec le président Bédié et rien ne pourra les arrêter.

T L, commerçant, quant à lui reconnait qu’à 72 heures de cet événement, tout bouge dans la ville de Yamoussoukro et jure qu’il fera de très bonnes affaires, parce qu’à Yamoussoukro, c’est le Pdci-Rda.

Etienne Atta avec l’héritage

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Alépé- Pour la victoire du Pdci-Rda en 2020 / La Jeunesse du parti de Bédié formée aux rudiments des élections

« Un individu mal formé est un danger pour la société et la jeunesse aujourd'hui constitue la tranche de la population la plus importante. » C’est en faisant sien cet adage que le samedi 05 Octobre 2019, la coordination communale de la jeunesse urbaine du PDCI-RDA d’Alépé dirigée Dr ANAMAN NARCISSE, Député suppléant, 1er Vice-président du Bureau National de la JPDCI URBAINE et membre du Bureau Politique a organisé un atelier de formation à l’attention de la jeunesse militante du PDCI-RDA d’Alépé sur le thème : «LA JEUNESSE DU PDCI-RDA FACE AUX DEFIS DE 2020».

Après le mot de bienvenue du président du comité d’organisation, M. N’DOUFFOU Donald, l’instigateur de la cérémonie, Dr ANAMAN NARCISSE a donné les raisons de cette rencontre. Il s’agit, selon lui, de former les militants du PDCI-RDA, surtout les jeunes pour qu’ils aient les rudiments nécessaires pour mieux appréhender 2020.

« Une mise à niveau du personnel politique de la coordination doit se faire à partir de cette formation», a-t-il souligné. M. AKE BOUE JEAN-MARIE, Délégué Départemental du PDCI-RDA d’Alépé 1 a souhaité la bienvenue à la délégation venue d’Abidjan. Il a saisi l’occasion pour demander aux jeunes de se forger un moral de conquérant pour faire triompher le PDCI-RDA en 2020.

Trois sous-thèmes « La jeunesse ivoirienne face au défi de 2020 », « Leadership », « Marketing de soi », animés par trois (3) panélistes dont KOUAKOU GUSTAVE, Secrétaire à l’Organisation du Bureau Exécutif National de la JPDCI Urbaine représentant VALENTIN KOUASSI, Président national de la JPDCI Urbaine, DE SOUZA SERGES PATRICK, Président national des jeunes de l’USD et OBROU SYLVESTRE ont permis d’outiller la jeunesse militante venue nombreuse dans la salle de la Maison du Parti d’Alépé. Prenant la parole au nom du Président VALENTIN KOUASSI, KOUAKOU GUSTAVE a fustigé le comportement du pouvoir d’Abidjan qui tend à bâillonner l’opposition. Attitude contraire à une réconciliation vraie et une paix durable en Côte d’Ivoire.

Une série de questions-réponses a meublé cette formation qui a eu l’assentiment de tous ces militants venus prendre part à cet atelier. Une perspective sur la prochaine activité de la coordination communale de la JPDCI Urbaine d’Alépé a été évoquée par BANHIET PRINCE qui devra permettre à tous les militants de faire des dons de sang qui pourront sauver des vies. Sur place, Dr ANAMAN NARCISSE fut le premier à s’inscrire sur la liste parce que, dira-t-il, « SAUVONS DES VIES, SAUVONS NOS POPULATIONS, SAUVONS NOS MILITANTS » L’atelier a pris fin par une remise de don à certains militants du PDCI-RDA.

Sercom

Présidentielle 2020/ Jobst Kirchmann, chef de la délégation de l’UE au président de la CEI : « Vous n’êtes pas seulement responsable de la CEI mais vous êtes aussi responsable de tout le processus électoral »

« C’était la première rencontre avec le nouveau bureau de la CEI. Les échanges se sont passés dans une atmosphère très amicale. Nous avons constaté que nous voulons tous la même chose c’est-à-dire que les élections se passent dans la paix. Et, nous sommes confiants que les élections vont se passer dans la paix. Mais nous sommes aussi conscients que tout le monde doit se mobiliser pour réaliser ces élections.  J’ai dit au Président qu’il a une responsabilité lourde car il n’est pas seulement responsable de la CEI mais aussi de tout le processus électoral. Nous avons échangé comment l’UE peut être avec la CEI pour soutenir un processus qui soit inclusif et qui mène vers des élections apaisées en 2020. (…) Nous avons déjà lancé les appels à propositions qui permettent à plusieurs niveaux de faire plusieurs actions  par exemple contre un  langage trop violent. Nous avons évoqué le problème de  la sensibilisation des jeunes afin qu’ils puissent participer activement aux élections. Nous jouerons un rôle à ce niveau. J’ai dit au président que nous sommes disponibles pour une observation électorale. La CEI a promis examiner tout cela et j’espère une requête de la CEI ou du Gouvernement pour qu’on puisse se mobiliser à temps pour être un vrai partenaire dans le processus électoral »

 Sercom

 NB Le titre est de la rédaction

12ème édition de la World Policy Conference/Le Premier ministre Amadou Gon Coulibaly à Marrakech

Le Premier Ministre ivoirien, Amadou Gon Coulibaly, conduira, du 12 au 14 octobre 2019, une délégation de haut niveau à Marrakech, au Maroc, pour participer à la 12ème édition de la World Policy Conference (WPC).

Fondée en 2008, la World Policy Conference est un espace de réflexion et de dialogue autour des grands enjeux de la gouvernance mondiale. La Conférence s’intéresse notamment aux questions géopolitiques, économiques et environnementales.

La Côte d’Ivoire est à sa deuxième participation à cette Conférence sur la gouvernance mondiale, après celle de 2018, tenue à Rabat, au Maroc.

A l’édition précédente, Amadou Gon Coulibaly avait invité à une synergie d’actions entre les secteurs public et privé, pour une économie africaine plus performante et surtout créatrice d’emplois pour la jeunesse.

Primature

Coopération/L’Ambassadeur des Etats-Unis Richard K. Bell présente ses lettres de créances au Président Alassane Ouattara

Le 10 octobre 2019, le nouvel Ambassadeur des Etats-Unis en Côte d’Ivoire Richard K. Bell a présenté officiellement ses lettres de créances au Président de la République SEM Alassane Ouattara qui les a acceptés. 

Après avoir présenté ses lettres de créance, l’Ambassadeur Bell a fait la déclaration suivante :

« Je suis ravi d’être parmi vous et très reconnaissant à SEM le Président de la République de m'avoir reçu si rapidement après mon arrivée. 

Les Etats-Unis reconnaissent le rôle crucial de la Côte d'Ivoire dans cette région. 

Ma mission est de renforcer encore davantage les relations déjà excellentes entre la Côte d'Ivoire et les Etats-Unis; de promouvoir la croissance économique inclusive par le commerce et l’investissement; et d’appuyer la stabilité si indispensable au progrès.

Le peuple et le gouvernement américains sont convaincus que les élections démocratiques, libres et paisibles, renforcent la stabilité; et qu’il en va de même avec la bonne gouvernance inclusive et respectueuse des droits des individus.

Je me réjouis de la mise en œuvre d’un accord majeur entre la Côte d'Ivoire et la MCC du gouvernement américain.  Tout d’abord parce-que les critères d’éligibilité de la MCC sont assez stricts et qu’ils ont été remplis; ensuite parce qu’il s’agit d’une contribution du peuple américain au développement de ce pays à hauteur de presque $525 millions, dans les domaines du transport routier et de l’éducation, ce qui devrait avoir un effet de multiplication en termes de croissance économique.

Je suis fier également du programme PEPFAR, grâce auquel des centaines de milliers d’Ivoiriens sont vivants au lieu d’être morts du SIDA, et sont suffisamment libres du virus pour ne pas le transmettre à autrui.

Nous avons bien d’autres domaines de coopération bilatérale, et je ferai de mon mieux pour faire fructifier au maximum le partenariat entre les Etats-Unis et la Côte d'Ivoire.  Merci. »

SERCOM

‘‘Affaire Mangoua Jacques’’ / La défense recadre le procureur Koné Braman et espère que le droit va triompher

Le parquet près du tribunal de Bouaké a condamné M. Mangoua Jacques pour détention sans autorisation administrative de minutions et d’armes blanches. Cette procédure a fait l’objet de son placement en détention dans le cadre d’une procédure de flagrant délit et a été jugé. A la suite de ce jugement, le procureur de la république Koné Braman est passé sur les antennes de la rti et a fait un certain nombre de déclarations. Et puisque lui-même a dit à la fin de sa déclaration qu’il invite devant les juridictions les avocats de M. Mangoua Jacques à faire valoir ses arguments en défense des intérêts de celui-ci, la partie défenderesse a alors décidé de répliquer.

Puisque selon Me Adjé Luc qui était accompagné de Me Saraka, le procureur a dit un certain nombre de choses qu’ils ne peuvent pas laisser sous silence. Parce que selon eux, il a mis en cause la défense de M. Mangoua Jacques. Donc il s’est agi pour elle, au cours d’une conférence de presse tenue au siège du Pdci-Rda ce mercredi 9 octobre 2019, de dire ce qui a été dit exactement lors du jugement. Dans son propos liminaire, Me Adjé Luc a relevé deux faits, des incohérences du procureur de Bouaké. D’abord, précise-t-il, le procureur a mentionné que le frère ainé de l’accusé a dénoncé les faits avant d’en informer M. Mangoua Jacques. Il a insisté là-dessus et dit que c’est très important. Pour dire qu’en réalité, l’initiative de la dénonciation des faits a été prise hors de l’instruction donnée par M. Mangoua Jacques à son frère.

Alors qu’à l’audience, poursuit Me Adjé Luc, ce dernier était présent, interrogé par le procureur lui-même. Et il a dit ceci : « lorsque les faits ont été portés à ma connaissance, j’ai immédiatement informé M. Mangoua Saraka Jacques et ce dernier m’a donné des instructions de dénoncer immédiatement les faits à la gendarmerie et c’est ce que j’ai fait. » En aucun moment ce Monsieur n’a varié sur la question tournée autrement a laissé entendre la défense. Il est resté constant dans sa déclaration faite à la gendarmerie. Et Mangoua lui-même a informé le préfet de Béoumi a-t-il conclu sur le premier point.

Sur le point deux, le procureur, selon Me Adjé Luc a fait savoir que la défense aurait fondé sa déclaration sur un témoin qui aurait parlé de trace sur le mur. « En aucun moment, nous n’avons parlé de trace sur le mur et aucune trace n’a été visible. Personne n’a posé de question de savoir s’il y avait des traces », a dit le conférencier. Des faits assez clairs qui pouvaient innocenter le prévenu mais qui n’ont pas été pris en compte bien que dans sa déclaration, l’accusé a fait cas de ce qu’un individu aurait été identifié comme suspect dans cette affaire. Me Adjé Luc s’est alors étonné que ce soit en lieu et place du juge qui a rendu la décision, le procureur qui soit venu expliquer cette décision à la télévision.

‘’Ce procès me fait peur parce que nous pouvons tous aller en prison de la même manière en dénonçant soi- même un fait », s’est-il inquiété. Il a été plus clair en indiquant que ce procès n’est pas politique, mais que le procureur de Bouaké peut faire penser qu’en réalité c’en est un. Et de conclure que la défense a interjeté appel et va faire tout pour que tout se passe le plus tôt possible.

Il conclut alors en ces termes : « Nous gardons bon espoir que la décision rendue, objet d’appel sera réexaminée dans un délai raisonnable et que cela se passera dans une bonne ambiance pour le triomphe du droit. »

Il faut noter que depuis deux jours, M. Mangoua Jacques a été transféré à la Maison d’Arrêt et de Correction d’Abidjan (MACA).

Etienne Atta avec l’HERITAGE.

S'abonner à ce flux RSS