Le débat africain : le Mali est-il un pays laïc ?    Le Front Polisario rend l'ONU responsable du "blocage politique" au Sahara occidental    Tunisie : les partisans d'Ennahda se mobilisent en pleine crise politique    Covid-19 : derrière la vente et le don de vaccins à l'Afrique, la "lutte d'influence" de la Chine    Nigeria : les 42 personnes enlevées il y a dix jours, dont 27 enfants, ont été libérées    Enlèvement au Nigéria : 317 adolescentes kidnappées dans l'état de Zamfara    Afrique du Sud : la ville de Port Elizabeth s’appelle désormais Gqeberha    Mouvement du Hirak : le retour des marches en Algérie    Algérie : des milliers de manifestants dans la rue pour relancer le Hirak    Égypte : dix ans après, la victoire de la contre-révolution    Nouveau rapt de masse dans une école pour jeunes filles au Nigeria    Présidentielle au Niger : les manifestations se poursuivent, des bâtiments incendiés    Éthiopie : Amnesty accuse l'armée érythréenne de crimes de guerre au Tigré    Après la victoire de Mohamed Bazoum au Niger, les violences continuent    Présidentielle au Niger : des violences éclatent après l'annonce des résultats

Politique

Législatives du 6 mars- ouverture de la campagne électorale/ Ce que Coulibaly Kuibiert recommande aux candidats et aux électeurs

Ivoiriennes, Ivoiriens,

Chers compatriotes,

Le 06 mars 2021, les électeurs résidant sur le territoire national sont invités à désigner les représentants du peuple de Côte d’Ivoire à l’Assemblée Nationale, par la voie des urnes.

A cet effet, au terme de la phase du contentieux porté devant le Conseil constitutionnel, la Commission électorale indépendante (CEI) a publié, le 22 février 2021, la liste définitive des candidats retenus pour concourir.

Conformément au décret fixant la durée de la campagne électorale pour l’élection des députés à l’Assemblée Nationale, la campagne électorale s’ouvre ce vendredi 26 février 2021 à 00 heure et prend fin le jeudi 04 mars 2021 à minuit.

Candidates, candidats,

La période réglementaire de la campagne électorale est le moment indiqué pour aller au devant des électeurs, dans les limites de vos circonscriptions respectives, pour exposer librement la noble ambition que vous nourrissez pour les Ivoiriens.

Et ce, selon les règles prescrites par le Code électoral et les engagements contenus dans le Code de bonne conduite que vous vous êtes librement donné.

Il s’agit de démontrer, sans violences, sans invectives et sans provocation aux électeurs, vos aptitudes à les représenter valablement à l’hémicycle.

La Commission électorale indépendante, à cet effet, a mis à la disposition de chacune et de chacun d’entre vous, des affiches à votre effigie pour éclairer et déterminer l’électeur quant au choix de son candidat ; et des spécimens de bulletin de vote pour permettre à l’électeur de faire ce choix sans erreur.

A vous chers électeurs,

Vous serez l’objet de tant de convoitises ces jours à venir.

La Commission électorale indépendante voudrait insister sur l’idée que la période de campagne électorale est un moment d’écoute et d’échanges qui doit vous permettre de choisir le meilleur profil pour servir les aspirations et les intérêts légitimes du peuple à l’Assemblée Nationale.

C’est donc avec civisme et responsabilité que vous devrez accueillir les candidats qui voudront s’adresser à vous par tous les canaux de communication non proscrits par le code électoral.

Avec les organes de régulation du secteur de la communication, la Commission électorale indépendante veillera au strict respect de l’accès des candidats aux médias de service public quelle que soit leur nature.

En outre, la Commission électorale indépendante voudrait rassurer chacun des acteurs de cette phase du processus électoral que les Forces de Défense et de Sécurité ont pris toutes les mesures sécuritaires nécessaires pour garantir une campagne paisible.

La Commission électorale indépendante compte, par ailleurs, sur chacun d’entre vous pour agir dans le strict respect des mesures barrières de la maladie à corona virus.

A toutes et à tous, la Commission électorale indépendante souhaite une très bonne campagne électorale.

Presse: Les quotidiens ‘’l’Héritage’’ et ‘’le Bélier’’ dénoncent un acharnement de l’Anp , projettent une grève de la faim et exigent la démission de Koné Samba

Abidjan,24-02-2021 « Depuis notre passage en quotidien en Mars 2020, le quotidien l’Héritage et le Bélier ainsi que bien d’autres journaux proches de l’opposition sont l’objet d’acharnement de la part de l’Anp qui ne manque aucune occasion pour les sanctionner, empêchant ainsi les journalistes de ce quotidiens de faire librement leur travail », dénonçaient Viviane Yao, Directrice de publication de ’’l’Héritage’’ et Bienvenu Koffi, Directeur général adjoint de ‘’Le Bélier’’, mercredi, au cours d’une conférence de presse à Abidjan.

Ces acteurs de la presse nationale, projettent une grève de la faim le 4 mars devant le siège de ladite institution pour exprimer leur mécontentement tout en exigeant par ailleurs, la démission de son président Samba Koné.

« Nous avons décidé de porter cette atteinte à la liberté de la presse à la connaissance de la communauté nationale et internationale. Nous nous réservons le droit de ne plus répondre à une convocation de l’Anp », ont-ils martelé.

En clair, les patrons des quotidiens ‘ ‘l’Héritage’’ et ‘’Le Bélier’’ ont donné de la voix ce mercredi 24 février, pour dénoncer ‘’une décision à double vitesse’’ de la part du patron de l’Anp.

Ci-joint, l’intégralité de la déclaration :

Nous vous avons convié à ce point de presse pour vous informer que la liberté de la presse est gravement bafouée en Côte d'Ivoire. La presse libre, surtout celle proche de l'opposition n'est pas libre. La faute à l'Autorité Nationale de la Presse (ANP) dirigée par Samba Koné. De quoi s'agit-il ? Depuis notre passage en quotidien en Mars 2020, le quotidien L'HÉRITAGE et LE BELIER et bien d’autres journaux proches de l'opposition sont l'objet d'acharnement de la part de l'ANP qui ne manque aucune occasion pour les sanctionner, empêchant ainsi les journalistes de ces deux quotidiens de faire librement leur travail. Ce, à travers des courriers d'interpellations, d'avertissement et de blâme. Pis, le 3 décembre, l'ANP nous a infligé une suspension de 7 parutions. Sanction que nous avons purgée sans mot dire. Il en est de même pour le confrère Le BELIER .Mais trop c'est trop. Hier alors que nous étions en pleine rédaction aux environs de 16 h 30, nous avons reçu la visite d'un courtier de l'ANP qui nous transmet 3 courriers que nous avons déchargés. À 18 heures 30, nous avons reçu un autre courrier nous signifiant que nous sommes suspendus dès la présente notification pour 15 parutions suite à un article paru le mercredi 3 Février 2021 au lieu de 2020 comme il est mentionné dans la décision. Le comité de monitoring relève « qu’en terme d’exclusivité, l’article en cause est bâti sur le conditionnel, mode usité pour exprimer une hypothèse, une réserve .En outre , l’article tend à tourner en dérision le président de la République de Côte d’Ivoire traité comme une autorité aux ordres du président de la République Française .Un tel article est manifestement discourtois, irrévérencieux en son encontre ». En outre, dans le grand II intitulé Au fond, « l’ANP observe qu’alors que le titre à la UNE est affirmatif, à l’intérieur de l’article l’auteur relativise l’information en ces termes. C’est pourquoi, selon des sources digne de foi ; le président Français attend son homologue ivoirien vers le 7 février, pour semble-t-il faire le point sur ce dossier ».

En II-2, l’ANP a retenu l’usage surabondant du conditionnel. Chers confrères, voici l'article concerné que j'ai également photocopié et que je mets à votre disposition. A la lecture, vous vous rendrez compte qu’il n’y a qu’un seul usage du conditionnel. En réalité, personne n’a lu l’article où vous ne trouverez un mot tendant à tourner en dérision le chef de l’Etat dont les services de communication n’ont ni confirmé ni infirmé l’information. Car effectivement le 6 Février, le chef de l’Etat s’est envolé pour Paris mais la rencontre n’a pas eu lieu. En réalité, l’ANP a suspendu L’HERITAGE pour une interprétation de l’article. Or en journalisme, les faits sont sacrés et les commentaires libres. Si ce n’est pas une volonté de porter atteinte à la liberté d’expression en privant les journalistes de l’HERITAGE ET de LE BELIER de leurs outils de travail en cette période électorale aux enjeux importants, on a du mal à s’expliquer cet acharnement contre les journaux de l’opposition alors que des journaux proches du pouvoir injurient sans ménagement les leaders de l’opposition sans que cela n’émeuve SAMBA Koné et l’ANP. Assurément, il y a une décision à double vitesse que nous dénonçons avec la dernière énergie. Pour rappel, la convocation a eu lieu le 4 Février avec un autre quotidien proche du pouvoir. Étant mal en point, j'ai demandé l'ajournement de la rencontre qui a finalement eu lieu le jeudi 18 février 2021. Il faut le dire tout net, sous SAMBA KONE, la Liberté de la presse en Côte d’Ivoire est gravement atteinte .

A travers cette déclaration conjointe de L’HERITAGE et de LE BELIER, nous avons décidé de porter cette atteinte à la liberté de la presse à la connaissance de la communauté nationale et internationale.

Au regard de ce qui précède, nous décidons :

1) L'Héritage et le BELIER vont saisir toutes les chancelleries accréditées en Côte d'Ivoire.

2) Ces deux journaux se réservent le droit de ne plus répondre à une convocation de L'ANP.

3) Les journalistes de L'HERITAGE et de le BELIER observeront une grève de la faim devant le siège de L'ANP le 4mars 2021.

4) L’HERITAGE ET LE BELIER exigent la démission de SAMBA KONE de la tête de l’ANP

Je vous remercie de votre aimable attention

Fait à Abidjan le 24 Février 2021

ONT SIGNE

Viviane YAO, Directrice de Publication de l’HERITAGE et

Bienvenu KOFFI, DGA de LE BELIER

Gagnoa / Rhdp : Abel Djohoré met en garde les fauteurs de trouble et leurs instigateurs

Des fauteurs de troubles se réclamant du Rassemblement des Houphouétistes pour la Démocratie et la Paix (Rhdp) se sont invités à la cérémonie officielle de présentation des candidats Rhdp aux législatives de mars 2021, par la coordination régionale du Gôh,  hier  dimanche, au siège du parti à Gagnoa. S’opposant au choix de la direction porté sur les candidats Yssouf Diabaté et Zon Camara, des  jeunes militants du parti d’Alassane Ouattara   ont tenté de les empêcher   de prendre la parole   tout en leur lançant des propos injurieux. Après cette clameur, le  calme est revenu.  Le Superviseur régional de campagne par ailleurs  Député sortant de Ouragahio-Bayota, Abel Djohoré, a profité de cette accalmie pour dénoncer le sabotage dudit évènement et  condamner l’acte. Non sans dresser son autorité au sein du parti à Gagnoa. « Celui qui vous parle est un sachant ; ce n’est pas un opportuniste. Non ce n’est pas un opportuniste. C’est quelqu’un qui a fait ses preuves dans les luttes du Rdr et aujourd’hui au Rhdp. C’est quelle affaire ça ? », a situé le Directeur de campagne des candidats retenus à la commune. Dans une salle entièrement acquise à sa cause,  il  a mis en garde les fauteurs de trouble et leurs instigateurs, contre  cette forfaiture  qui ne restera pas impunie. « Nous voyons beaucoup de gesticulations. C’est la deuxième fois que cela arrive en ma présence et à ma connaissance, ici (siège).  Mais tous ceux qui actionnent et qui activent cela, vont le payer. En ma qualité de Régional associé, je ferai le point complet pour que les commanditaires et les exécutants soient sanctionnés. Et, ils le seront», a-t-il craché. Poursuivant, l’ex cadre de l’ex rébellion a averti les insurgés d’une riposte à la hauteur de leurs actes, s’ils continuent. « Au nom du président Alassane Ouattara, on veut se montrer civiliser. Mais il ne faut pas nous pousser à bout. Ça, je voudrais le dire solennellement ; il ne faut pas nous pousser à bout. Parce que les gens auront la réplique, et la réplique sera à la hauteur de la provocation. Ceux qui gesticulent,  savent-ils  comment ces deux-là (candidats Yssouf Diabaté et Zon Camara) ont été choisis? Donc arrêtez. C’est terminé ça. C’est terminé ! C’est fini », a-t-il sonné la fin de la récréation. Par ailleurs, le membre du Conseil politique du Rhdp a dénoncé les anti-campagnes orchestrées par des candidats non retenus pour faire échouer ses poulains. « Et toutes les réunions nocturnes qui se tiennent pour donner des mots d’ordre contraires, nous savons qui sont les auteurs. Nous le savons. C’est quelle histoire ça. Qui vous a vendu le Rhdp même », a fustigé Abel Djohoré. Faut-il noter que malgré l’incident, les candidats ont été présentés aux structures du Rhdp et organisations associées. Pour la suite du programme de la coordination régionale du Gôh, cap sera mis sur Ouraghio mercredi, ensuite les jeudi et samedi, ça sera respectivement les tours de Guiberoua, Oumé et Diégonefla, qui vont accueillir l’équipe des coordonnateurs.

D.V.K

Communiqué du Conseil des Ministres du Mercredi 03 février 2021

Le mercredi 03 février 2021, un Conseil des Ministres s’est tenu de 11h30 à 13h40, au Palais de la Présidence de la République à Abidjan, sous la présidence de Son Excellence Monsieur Alassane OUATTARA, Président de la République, Chef de l’Etat.

L’ordre du jour de cette réunion comportait les points suivants :

A/-Mesures Générales

− Projets de loi et d’ordonnance

− Projets de décrets

B/-Mesure individuelle

C/-Communications

A/– MESURES GENERALES PROJETS DE LOI ET D’ORDONNANCE

1- Au titre du Ministère des Affaires Etrangères ; Le Conseil a adopté deux (02) projets de loi de ratification :

• Le premier projet de loi est relatif à la ratification de la Convention Mondiale sur la reconnaissance des qualifications relatives à l’enseignement supérieur, adoptée le 25 novembre 2019, à Paris (France). Cette Convention vise à renforcer la coopération universitaire internationale, plus précisément à faciliter la mobilité universitaire internationale avec la mise en place de mécanismes équitables, transparents et non discriminatoires en matière de qualifications de l’enseignement supérieur. La ratification de cette Convention permettra de consolider les efforts consentis par le Gouvernement pour améliorer le système national de l’enseignement supérieur, de la recherche scientifique et de l’innovation technologique, de façon à soutenir durablement le développement socio-économique du pays.

• Le deuxième projet de loi est relatif à la ratification de l’Accord de Georgetown révisé de 2019 (Accord Union Européenne-Organisation des Etats d’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique) L’Accord de Georgetown signé au Guyana, en juin 1975, est l’acte constitutif du Groupe ACP, formé par 46 pays d’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique, en vue de négocier ensemble et de coordonner la mise en œuvre des accords de coopération avec la Communauté européenne. L’accord révisé transforme le Groupe des Etats ACP en une organisation Internationale aux fins de l’adapter au contexte géoéconomique international et de prendre en compte au mieux les problématiques du développement dans toutes ses dimensions. Ainsi, ce nouvel accord dote non seulement le groupe d’organes et de mécanismes de nature à assurer la viabilité et la pérennité de l’organisation, mais étend également ses missions aux défis et aux enjeux globaux tels que l’environnement et le changement climatique ainsi que la paix et la sécurité.

2- Au titre du Ministère du Budget et du Portefeuille de l’Etat, en liaison avec le Ministère de l’Intégration Africaine et des Ivoiriens de l’Extérieur, le Ministère de l’Economie et des Finances et le Ministère du Commerce et de l’Industrie;

Le Conseil a adopté une ordonnance portant mise en œuvre des première et deuxième phases du démantèlement tarifaire dans le cadre de l’Accord de Partenariat Économique entre la Côte d’Ivoire et le Royaume-Uni de Grande Bretagne et d’Irlande du Nord ainsi que son projet de loi de ratification. Conformément à l’offre d’accès au marché prévue dans l’Accord de Partenariat Economique entre la Côte d’Ivoire et le Royaume-Uni de Grande Bretagne et d’Irlande du Nord, les deux premières phases de démantèlement tarifaire couvrent les périodes 2019-2020 et 2021-2023, pour un total de 2305 lignes tarifaires. La première phase, correspondant à la période 2019-2020, ayant été mise en œuvre dans le cadre de l’APE CI/UE, le calendrier de la libéralisation suit son cours. Ainsi, en application de cet Accord, les produits originaires du Royaume-Uni de Grande Bretagne et d’Irlande du Nord, couverts par les lignes tarifaires retenues pour la libéralisation, sont exonérés du paiement du droit de douane lors de leur importation en Côte d’Ivoire. Toutefois, les autres droits et taxes inscrits au Tarif Extérieur Commun, notamment, le Prélèvement Communautaire de la CEDEAO (PCC), le Prélèvement de l’Union Africaine (PUA) ainsi que les taxes de consommation intérieure exigibles à l’importation dont la Taxe sur la Valeur Ajoutée (TVA) et les droits d’accises restent dus. L’ouverture du marché ivoirien portant sur les deux phases de démantèlement tarifaire est effective depuis le 1er janvier 2021.

PROJETS DE DECRETS

1- Au titre du Ministère des Affaires Etrangères, en liaison avec le Ministère du Plan et du Développement, le Ministère de l’Economie et des Finances, le Ministère de l’Equipement et de l’Entretien Routier et le Ministère du Budget et du Portefeuille de l’Etat ; Le Conseil a adopté un décret portant ratification de l’Accord de prêt N° 145/AP/LA/ BIDC/EBID/08/2020 d’un montant total de vingt-cinq millions (25 000 000) de dollars US, soit environ quatorze milliards huit cent cinquante millions (14 850 000 000) de francs CFA, conclu le 22 décembre 2020, entre la Banque d’Investissement et de Développement de la CEDEAO (BIDC) et la République de Côte d’Ivoire, en vue du financement partiel du projet de construction de onze (11) ponts métalliques en République de Côte d’Ivoire. Les localités concernées sont : Agboville, Daloa, Danané, Issia, Kaniasso, Kong, Korhogo, Minignan, San-Pedro et Vavoua. Ce projet vise principalement à faciliter aux populations se trouvant dans les zones de culture, l’accès aux structures administratives ainsi qu’aux infrastructures de soins et d’éducation implantées dans les différentes localités. Il s’agit, plus précisément, de favoriser l’accès des populations rurales aux infrastructures socio-économiques de base et d’accroître leurs revenus à travers l’augmentation de leurs productions agricoles et la facilitation de l’évacuation des produits vers les centres de commercialisation ou d’exportation.

2- Au titre du Ministère de l’Intérieur et de la Sécurité; Le Conseil a adopté cinq (05) décrets :

• Le premier décret porte création de l’Ecole de Police de Korhogo; L’Ecole de Police de Korhogo, la 2e école du genre depuis la création de l’Ecole de Police d’Abidjan dès les premières années des indépendances, est chargée de la formation initiale des candidats déclarés définitivement admis aux concours de la Police nationale ainsi que de la formation continue des fonctionnaires de Police. Cette 2e Ecole de Police permettra non seulement de renforcer les capacités d’accueil et de formation des personnels de la Police Nationale, mais également d’augmenter le nombre des agents de police en quantité et en qualité

. • Le deuxième décret détermine les circonscriptions électorales pour l’élection des Députés à l’Assemblée Nationale ;

• Le troisième décret détermine le nombre de lieux et bureaux de vote pour l’élection des Députés à l’Assemblée Nationale ;

• Le quatrième décret fixe la durée de la campagne électorale pour l’élection des Députés à l’Assemblée Nationale ;

• Le cinquième décret fixe les modalités d’accès des candidats à l’élection des Députés à l’Assemblée Nationale aux Organes officiels de presse, de production d’informations numériques et aux médias du secteur public de la communication audiovisuelle. En application de la législation électorale nationale, ces quatre (04) décrets fixent les modalités pratiques de l’organisation et du déroulement de l’élection des Députés à l’Assemblée Nationale. Ainsi, sur proposition de la Commission Electorale Indépendante, 205 circonscriptions électorales ont été créées pour 255 députés, 10 759 lieux de vote et 22 135 bureaux de vote sont prévus sur l’ensemble du territoire national. La durée de la campagne électorale est fixée à sept (07) jours. La campagne est ouverte le vendredi 26 février 2021 à zéro heure et close le jeudi 04 mars 2021 à minuit. Dans le cadre de cette campagne électorale, l’égal accès aux organes officiels de presse et de production d’informations numériques ainsi qu’aux médias du service public de la communication audiovisuelle est garanti par la Haute Autorité de la Communication Audiovisuelle (HACA), l’Autorité Nationale de la Presse (ANP), et le Conseil Supérieur de la Publicité (CSP) qui veillent à l’expression pluraliste des courants d’opinion sous la supervision de la CEI.

3- Au titre du Ministère des Transports, en liaison avec le Ministère de l’Economie et des Finances et le Ministère du Budget et du Portefeuille de l’Etat;

Le Conseil a adopté un décret portant approbation de la Convention de concession pour la conception, le financement, la mise en place, l’exploitation et la maintenance d’un système de gestion intégrée de l’ensemble des activités des transports routiers en Côte d’Ivoire, d’un système de transport intelligent et d’une fourrière administrative. Cette convention signée entre l’Etat et la Société QUIPUX AFRIQUE S.A porte, plus précisément, sur la mise en œuvre d’un système de gestion électronique des infractions au Code de la route prévu pour se déployer dans le grand Abidjan ainsi que dans certaines villes de l’intérieur. Ce système permettra d’améliorer significativement la sécurité routière, de doter l’administration d’un système d’information sur les accidents de la route, de maîtriser au mieux la mobilité des personnes et des biens sur l’ensemble du territoire national et de favoriser, à terme, le changement progressif de comportement des usagers de la route à travers un dispositif de diffusion d’informations et de sanctions pour tout contrevenant à la réglementation sur l’usage des voies routières ouvertes à la circulation publique.

B/– MESURE INDIVIDUELLE Au titre du Ministère de l’Economie Numérique et de la Poste Le Conseil a donné son accord en vue de la nomination de Monsieur GNAMIEN Yao Théodore en qualité de Représentant du Président de la République au Conseil d’Administration de la Société Nationale de Développement Informatique en remplacement de Monsieur ALOCO Arthur.

C/– COMMUNICATIONS

1- Au titre du Ministère de l’Agriculture et du Développement Rural, en liaison avec le Ministère de l’Economie et des Finances, le Ministère du Budget et du Portefeuille de l’Etat et le Ministère du Commerce et de l’Industrie; Le Conseil a adopté une communication relative au bilan 2020 et aux perspectives 2021 de la commercialisation de la noix de cajou. La campagne de commercialisation 2020 de la noix de cajou a été ouverte le 06 février 2020. Sur la base d’un prix CAF de référence de 1 300 USD/Tonne, le prix minimum bord champ a été fixé à 400 francs CFA/Kg, en hausse de 25 francs CFA/kg par rapport à 2019. Ce prix a été possible grâce à une réduction du DUS de 7% à 5% du prix CAF de référence. Malgré ces mesures qui incitaient à l’optimisme, la campagne a été fortement perturbée par les effets de la pandémie de la COVID-19. Face à la tendance baissière des prix bord champ liée à la pandémie de la COVID-19, qui a entraîné une baisse du prix des amandes, le Gouvernement a apporté son appui à la filière à travers l’octroi :

• d’une subvention de 100 F CFA puis de 200 F CFA/Kg pour maintenir le prix aux producteurs, soit un total de 34,209 Milliards de F CFA, qui a permis l’enlèvement de 264 985 tonnes de noix de cajou au prix minimum;

• d’une subvention de 168 F CFA/kg pour aider à combler le déficit de compétitivité des transformateurs locaux, soit un total provisoire de 3,264 milliards de F CFA perçus par 11 transformateurs, qui ont produit et commercialisé 4 060 tonnes d’amandes, équivalant à 20 400 tonnes de noix brutes. Ainsi, au terme de la campagne 2020, une production de 848 700 tonnes a été commercialisée contre 634 631 tonnes en 2019, soit une hausse de 33%. Au total, au prix moyen bord champs de 350 F CFA/kg, ce sont 297 milliards de F CFA qui ont été distribués aux producteurs contre 238 milliards de F CFA en 2019. Afin de consolider les acquis de la réforme, le Conseil a décidé notamment de la poursuite du mécanisme de soutien aux acteurs nationaux pour renforcer leurs capacités de mobilisation de financement. Aussi, pour la campagne 2021 de commercialisation des noix de cajou, qui s’ouvre le 05 février 2021, le Conseil des Ministres a approuvé le prix plancher obligatoire de 305 F CFA/kg aux producteurs, pour la noix de cajou bien séchée et bien triée, ne comportant aucune matière étrangère. Le Conseil a instruit les services en charge de la protection des frontières à l’effet de prendre toutes les mesures de lutte contre la fuite des noix par les frontières terrestres.

2- Au titre du Ministère de la Santé et de l’Hygiène Publique;

Le Conseil a adopté une communication relative à la situation de la gestion de la COVID-19 au 02 février 2021. A la date du 02 février 2021, la Côte d’Ivoire dénombre 28 607 cas confirmés de COVID-19 et 158 décès, soit un taux de 0,54 % de létalité sur un total de 349 351 prélèvements analysés soit en moyenne 8,2 % de taux de positivité. Le nombre total de guéris est de 26 724 (soit 93 % de taux de guérison). Une comparaison des mois de décembre 2020 et de janvier 2021 montre que la Côte d’Ivoire a enregistré respectivement 1169 et 5 909 cas positifs. Le nombre des cas positifs a été multiplié par 5 avec un taux de positivité moyen de 2,9 % en décembre, qui est passé à 7,3 % en janvier 2021. Ce constat montre que le virus progresse très rapidement dans nos différents lieux de vie et dans nos communautés avec pour corollaire l’augmentation du nombre de cas graves et de décès, en raison essentiellement du non-respect des mesures barrières. Aussi, pour éviter une explosion épidémique et une saturation des services dédiés à la riposte contre la pandémie, le Conseil insiste sur le port du masque, notamment dans les transports en commun, dans les services publics et privés, et dans tous les espaces publics, ainsi que le respect de la distanciation physique, qui implique la limitation des déplacements non essentiels et des rassemblements festifs et religieux en vue de reprendre le contrôle sur l’épidémie.

3- Au titre du Ministère du Commerce et de l’Industrie, en liaison avec le Ministère de l’Agriculture et du Développement Rural;

Le Conseil a adopté une communication relative aux Assemblées Annuelles de l’Organisation Interafricaine du Café (OIAC), tenues par vidéoconférence, du 10 au 12 et du 16 au 20 novembre 2020.

Une délégation conduite par le Représentant Permanent de la Côte d’Ivoire auprès des Organisations Internationales des Produits de Base a pris part à ces échanges tenus autour du thème : « Accroître la productivité de la caféiculture en Afrique et améliorer l’efficacité de la chaîne de valeur du café ». Ces assises ont mis en relief les résultats des travaux de différents chercheurs africains sur le café, notamment dans le domaine de la protection et de la sélection des cultures et ont émis des recommandations en vue de garantir aux producteurs de meilleures conditions de productivité en termes de systèmes de cultures, de supports financiers, de politiques nationales et de coopération entre les acteurs de la chaîne de valeur. A l’issue des travaux, notre compatriote, Monsieur Béma COULIBALY, a été élu en qualité de Directeur des Affaires Economiques de l’Organisation Interafricaine du Café (OIAC).

Fait à Abidjan, le 03 février 2021

Sidi Tiémoko TOURE

Ministre de la Communication et des Médias,

Porte-parole du Gouvernement

Etats Unis d’Amérique / Joe Biden devient le 46e président des États-Unis

Joe Biden, 78 ans, a été investi 46e président des États-Unis, quelques minutes après Kamala Harris qui a prêté serment en tant que première femme vice-présidente. Donald Trump, quant à lui, s'est envolé pour la Floride sans assister à la cérémonie d'investiture. Un président s'en va, un autre arrive. Joe Biden a été investi 46e président des États-Unis, hier mercredi 20 janvier à Washington, tandis que le président sortant, Donald Trump, s'est envolé un peu plus tôt pour la Floride.

• Joseph Robinette Biden Jr a prêté serment devenant le 46ème président des États-Unis mais aussi le plus âgé au début de son mandat.

• Kamala Harris, 56 ans, a prêté serment quelques minutes avant lui. Elle est la première femme vice-présidente du pays mais aussi la première noire et personne d'origine indienne à occuper cette fonction.

• Pour la première fois depuis 150 ans, le président sortant, Donald Trump, n'a pas assisté à la cérémonie d'investiture de son successeur.

• Les présidents Barack Obama, George W. Bush et Bill Clinton font partie des invités. Ils sont accompagnés de leurs épouses Michelle Obama, Laura Bush et Hillary Clinton.

• L'hymne américain a été entonné par Lady Gaga.

• Jennifer Lopez a chanté This Land is Your Land de Woody Guthrie, un titre emblématique aux États-Unis. Elle évoque la liberté.

• La parade

Une fois la cérémonie terminée, la traditionnelle parade le long de Pennsylvania Avenue n'a pas lieu en raison de la pandémie de Covid-19. Elle a été remplacée par une "Parade Across America" virtuelle retransmise par les chaînes de télévision. Joe Biden a prévu de traverser la rive du Potomac pour se rendre au cimetière d'Arlington déposer une gerbe sur la tombe du soldat inconnu en compagnie de trois anciens présidents, Bill Clinton, George W. Bush et Barack Obama. Le dîner avec les parlementaires dans l'enceinte du Capitole a également été annulé en raison de la crise sanitaire, tout comme les bals qui rythment habituellement cette soirée à Washington. Pour les remplacer, Tom Hanks animera une émission spéciale à la télévision

Défection au GPS/ La CMA GKS se félicite du départ des ‘‘Judas’’ de GPS et salue l’unicité des forces vives proches de Soro

Dans une déclaration, rendue publique hier mercredi 20 janvier 2021, la CMA GKS, mouvement proche de Guillaume Soro a apporté son approbation à la restructuration de GPS. Ce mouvement satellite de GPS s’est félicité du départ des « judas » de mouvement de Soro.

Ci-dessous, la déclaration.

Déclaration de la CMA-GKS consécutive à la restructuration de Générations et Peuples Solidaires et l’unicité des mouvements et partis politiques affiliés.

Peuples unis, peuple fort, suite à l’appel du Président de Générations et Peuples Solidaires, SEM Guillaume Kigbafori Soro; Suite à la déclaration du COC appelant à l’unicité en vue d’une action et d’une meilleure coordination du combat ; Considérant que cela fait plus d’un an que le Mouvement Citoyen Générations et Peuples solidaires (GPS) a été présenté à l’opinion nationale et internationale avec plus de 415 601 adhérents ce jour et des milliers de Comités Locaux Citoyens sur toute l’étendue du territoire national. Considérant le leadership incontestable et affiché par le Président de GPS dans l’arène politique en Côte d’Ivoire malgré les intimidations, les menaces, les emprisonnements, et les pressions de tous genres. Vu les articles 3, 4, 5,6 et 7 du règlement intérieur de GPS marquant sa création, l’adhésion et l’affiliation sans réserve des Mouvements de la CMA-GKS; l’unité d’action demeure notre seule et unique raison d’espoir en des lendemains meilleurs pour faire de GPS une puissance politique. En effet, depuis sa création, le 23 décembre 2018 la CMA-GKS a toujours œuvré pour l’unicité d’action dans la droite ligne des recommandations du Président du GPS: notamment dans le cadre des adhésions et l’installation des Comités Locaux Citoyens.

La CMA-GKS félicite le Président de GPS et le COC , deux des 06 organes centraux clefs du Mouvement pour la démarche citoyenne et républicaine en appelant la grande famille soroiste à l’union dans le travail, visant à la structuration et l’organisation de GPS au moment où Dieu nous débarrassent des « judas ». C’est pourquoi, la CMA GKS salue l’unicité des forces vives de GPS que sont les partis politiques et mouvements proches de Soro Kigbafori Guillaume. Ensemble nous serons plus forts et nous constituerons cette citadelle imprenable à l’image de notre leader générationnel charismatique Soro Kigbafori Guillaume. Notre slogan n’est-il pas « peuples unis, peuple fort » ? L’appel de la CMA-GKS : Unité d’action et de travail. La CMA-GKS appelle tous les Présidents des 30 mouvements affiliés au mouvement citoyen Générations et Peuples Solidaires depuis sa création, à user de leur leadership naturel pour l’unicité total de GPS afin de nous engager totalement avec SEM Guillaume Kigbafori Soro pour le changement en Côte d’Ivoire et faire la politique autrement. La CMA-GKS, dans cet esprit d’union, s’est voulue avant-gardiste de l’unité d’action et de travail en lançant l’idée d’une faîtière en décembre 2018 afin que les mouvements se retrouvent dans un grand ensemble pour conjuguer leurs efforts pour des résultats plus probants au service du seul Président Guillaume Kigbafori Soro. Oui à la CMA-GKS c’est Soro Kigbafori Guillaume qu’on connait. La CMA-GKS, a dès la mise en place du mouvement citoyen Générations Peuples Solidaires opté pour l’unicité d’action au seul service de GPS et de son Président. En exécutant les instructions du Président Guillaume Kigbafori Soro, président de GPS, la CMA-GKS a très tôt commué ces Cellules en Comité Locaux Citoyens GPS anticipant du coup l’approche de fusion annoncée aujourd’hui.

Chers Présidents de Mouvements et Associations, militantes et militants, notre unicité d’action fondée sur les acquis réalisés depuis des années saluée de tout temps par SEM Guillaume Kigbafori Soro, exige de nous d’être la locomotive de l’approche fusion pour une organisation et une structuration efficiente de Générations et Peuples Solidaires. Peuples unis, peuple fort.

Je vous remercie.

Fait à Abidjan,

le 20 janvier 2021.

Pour la CMA-GKS

Le porte-parole, Coulibaly Sié

S'abonner à ce flux RSS