Burkina Faso : la junte "contrôle la situation" et appelle à cesser les violences contre la France    Le Tchad prolonge de deux ans maximum la transition vers des élections    Putsch au Burkina Faso : incidents près de l'ambassade de France, situation confuse à Ouagadougou    Nouveau coup d'État au Burkina Faso : le chef de la junte démis de ses fonctions    "Nos silences" : raconter les avortements clandestins en Côte d'Ivoire    Karim Khan, procureur de la CPI, applaudit la tenue en Guinée du procès du massacre du 28-Septembre    Burkina Faso : des tirs nourris entendus à Ouagadougou    Soldats ivoiriens détenus au Mali : un contentieux diplomatique qui s'enlise    Ouverture du procès de Félicien Kabuga, financier présumé du génocide des Tutsis du Rwanda    Le procès de Félicien Kabuga à La Haye : l'attente des victimes du génocide au Rwanda    Guinée : un procès historique, 13 ans après le massacre du 28-Septembre    Génocide au Rwanda : ouverture du procès de Félicien Kabuga à La Haye    Guinée : justice pour les victimes du stade de Conakry ?    Procès du 28-Septembre en Guinée : Moussa Dadis Camara devant les juges    Burkina Faso : au moins 11 soldats tués et 50 civils portés disparus après une attaque

2ème Numéro de Les Matinales de la LONACIonline.ci/ La vigilance comme l’un des moyens pour protéger les données à caractère personnel

 Kokora Lionel, Mme Allama et Assoua Sylvère, les panélistes du jour Kokora Lionel, Mme Allama et Assoua Sylvère, les panélistes du jour

Le deuxième numéro de ‘’Les matinales de la LONACI online. ci ‘’ dont le thème était  ‘’Le défi de la protection des données à caractère personnel’’ a eu lieu vendredi dernier, à Seen Hôtel à Abidjan Plateau. Pour développer cette thématique du jour, 3 panelistes à savoir Lionel Kokora, Assoua Cauffi Silvère et Mme Amani Ghislaine épse  Allaman, membre de la famille Lonaci, ont été invités.

Définissant les données à caractère personnel,  Assoua Sylvère spécialiste du droit des technologies avancées  a fait savoir que c'est une information ou un ensemble d'informations qui permettent d'identifier une personne physique  (son nom, son prénom, le  son de sa voix, sa photo). Toutefois, selon M. Assoua, cette notion est différente d'un pays à un autre.

Dans le cas spécifique de la Lonaci, en   recueillant les données des joueurs, cela permet de les payer en cas de gain selon Mme Allaman qui rassure que les données recueillies  sont protégées en ce sens qu'elles sont stockées sur des serveurs  sécurisés. Et de préciser que  toute personne peut venir demander le droit d'accès à ses données. S'il souhaite quitter la plate-forme, ces données sont conservées pendant une période donnée avant d'être atomisées ou supprimées.

Renchérissant, M. Assoua  a indiqué que  la loi du 13 juin 2013 a mis en place tout ce qu'il y a comme règle de    protection  des  données à caractère personnel qui est au carrefour de tous les secteurs d'activité.

De son côté, la Lonaci  a mis en place un certain nombre de moyens pour se protéger de la piraterie. Cela s'est matérialisé par le recrutement d'un responsable du système de protection des données à caractère personnel et la mise en place de technologies d'attaque pour améliorer la sécurité de notre plate-forme,   a fait savoir Mme Allaman. Cependant,  aucune œuvre n'étant parfaite. Assoua Sylvère  conseille de saisir le régulateur en cas de faille. Auquel cas, en cas de plainte, l'entreprise est responsable, a- t-il averti. Aux utilisateurs,  il conseille de se protéger en évitant de partager leur mot de passe, d'éviter de cliquer sur des liens suspects  et d’être vigilants car il y a toujours une différence entre la photocopie et l'original.

À sa suite, Mme Allaman demande  également aux utilisateurs d'être vigilants sur le partage des données personnelles.

Aux joueurs, elle leur conseille de mettre des mots de passe assez forts.

En conclusion, selon Mme Allaman, la question des données à caractère personnel est importante, mais elle est nouvelle. Pour ce faire, il faut avoir un nouveau mode de réaction pour protéger les données et penser â la souveraineté numérique. Il faut aussi faire attention à ce que nous fréquentons et à ce que nous publions.

 Patricia Lyse

Laissez un commentaire

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.

Retour en haut