Libye : le maréchal Haftar annonce la levée sous conditions du blocus pétrolier    Côte d'Ivoire : Guillaume Soro appelle l'opposition à "faire bloc" contre le président Ouattara    Niger : le groupe État islamique revendique l'assassinat de huit personnes, dont six Français    Libye : les multiples raisons du départ de Fayez al-Sarraj, "contesté" et "fragilisé"    Présidentielle ivoirienne : Soro appelle l’opposition à s'unir et dit sa candidature "irrévocable"    Mali : la junte affirme que le pays est sous la menace d'un "embargo total" de la Cédéao    Libye : le chef du gouvernement Fayez al-Sarraj prêt à démissionner d'ici fin octobre    Un projet d'oléoduc menace des communautés locales en Afrique de l'Est    Algérie : avalanche de protestations après la condamnation de Khaled Drareni à 2 ans de prison ferme    La Cour africaine demande le retour de Guillaume Soro dans la course à la présidentielle ivoirienne    Mali : la Cédéao exhorte la junte à mettre en place sans délai un gouvernement de transition    L'ancien dictateur malien Moussa Traoré est mort à l'âge de 83 ans    Présidentielle en Côte d'Ivoire : l'opposition vent debout contre le Conseil constitutionnel    Algérie : le journaliste Khaled Drareni condamné à deux ans de prison en appel    Verdict attendu dans le procès en appel du journaliste algérien Khaled Drareni

MAYO / Le Maire organise la 2ème édition du projet communautaire d’art urbain pour la population

MAYO / Le Maire organise la 2ème édition du projet communautaire d’art urbain pour la population

De nos jours, l’importance de la culture sur l’émergence est indéniable car la création et l’innovation sont des signes logiques du développement. C’est le cas du street art ou art urbain. Né à New York dans les années 70 et originellement destiné à la peinture d'automobiles, ce mouvement artistique contemporain s'est progressivement déplacé vers l'environnement urbain réel et est devenu un phénomène quasi universel avec une popularité de plus en plus accrue. Aujourd’hui, il n’y a pas un maire des grandes villes voire des pays développés qui ne s’attache les services des street-artistes pour redorer le blason de certains quartiers de sa commune. A l’instar de ces collègues des pays développés, le maire de Mayo, Laure Donwahi œuvre pour l’extension de ce mouvement artistique dans sa commune. Du 27 octobre au 14 novembre 2018, elle a organisé, avec ses partenaires français du Street Art Sans Frontières (SASF), la 2ème édition de ce projet communautaire pour le bien de ses habitants. Cette année, quatre (4) membres de l’association SASF ont effectué le déplacement dans la belle cité de Mayo pour diffuser leurs créations. Ce sont Mathieu H., Antoine J., membres fondateurs de l’association SASF qui étaient présents à la première édition et Nabil Q. et Alceo L., nouveaux hôtes du maire. Ce projet communautaire a permis de toucher un parterre de personnes, de les sensibiliser sur l’art et surtout de communiquer des valeurs positives. Dans différents quartiers de la commune, plusieurs ateliers ont été proposés à la population, et une série de peintures murales ont été réalisées pour rendre des façades conviviales et contribuer ainsi à l’embellissement de la commune. Les populations, qui ont commencé à s’habituer à ce nouvel environnement visuel, ont fini par faire entrer peu à peu le street art dans leurs mœurs. Tous ont été séduits par l’intervention et les fresques proposées par ces hôtes du maire de Mayo. Cet art visible et facilement accessible est en train de faire des émules dans la belle cité. Avec cette nouvelle édition, ce mouvement artistique a pris son véritable sens dans la commune et jouit d’une bonne aura. Tant de jeunes sont impatients de retrouver encore leurs hôtes l’année prochaine. Le street art est un mouvement artistique libre et un vrai motif de retrouvailles. Il a permis de créer une mixité sociale et un métissage culturel. On peut donc le dire, le street art permet à Laure Donwahi de réaliser chaque année un pan de sa politique sociale. En outre, en dehors de tout aspect commercial, la valeur esthétique de toutes les œuvres réalisées fera d’elles des produits d’appel touristiques dans un proche avenir. Et nous espérons que la 3ème édition, qui est prévue pour novembre 2019, fera éclore le talent d’artistes éponymes dans cette commune.

Sercom

Laissez un commentaire

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.

Retour en haut