Mort de Johnny Clegg, symbole de la lutte anti-apartheid    Le patient atteint d'Ebola à Goma, en RD Congo, est décédé    La faim continue de progresser dans le monde    Pour le chef de la diplomatie malienne, "la principale menace est la menace terroriste"    L'ex-président Jacob Zuma prié de s'expliquer devant une commission anticorruption    Un premier cas d'Ebola confirmé à Goma en RD Congo    CAN-2019 : les Lions du Sénégal défiés par la Tunisie en demi-finale    Khartoum, Madani, Port-Soudan... rendent hommage aux manifestants tués    En Somalie, le bilan de l’attaque d'un hôtel de Kismayo s'alourdit    En Somalie, les Shebab revendiquent une attaque contre un hôtel de la côte    Nouveau vendredi de mobilisation en Algérie, à l'heure du vide constitutionnel    L’Érythrée ou l'intimidation sans frontières    Mariam, esclave sexuelle : "Son bourreau libyen ne risque rien"    Au Soudan, l'armée affirme avoir déjoué une "tentative de coup d’État"    Tripoli exige des explications sur les missiles français trouvés en possession du maréchal Haftar

Décédé dans la nuit du 31 au 1er avril 2018/La veillée et la levée du corps de Dezy Champion sous haute tension

Dezy Champion repose au cimetière de Williamsville Dezy Champion repose au cimetière de Williamsville

Décédé dans la nuit du 31 mars au 1er avril dernier des suites d’un arrêt cardiaque, la veillée funéraire de l’artiste chanteur Guinon Désiré Claver dit  Dezy Champion, s’est déroulée dans la nuit du vendredi 4  au samedi 5 mai à place Ficgayo de Yopougon. Une veillée sous haute surveillance policière. Mais qui s’est tenue dans une ambiance très électrique. Venus de toutes les communes du district d’Abidjan pour prendre part à cette veillée, les parents et fans de l’artiste sont repartis encore plus tristes et frustrés. Car la veillé a été interrompue à cause de l’insécurité qui y régnait.  Les enfants en conflit avec la loi (Les microbes) et les pickpockets se sont emparés des lieux. Mettant à sang les personnes venues rendre un dernier hommage à leur champion. Le samedi 5 mai, la jeunesse du quartier Yopougon  Sicogi d’où vient le défunt a tenté de bloquer le corps à Ivosep de Treichville. Ils ont exigé que le corbillard change d’itinéraire pour faire escale à Yopougon Sicogi-Dallas, où des personnes l’attendaient pour un dernier adieu. La police a dû intervenir promptement et user de gaz lacrymogènes pour exfiltrer le  corps de l’artiste, afin de l’accompagner à sa dernière demeure au cimetière de Williamsville. Scène identique dans son quartier où  furieux de n’avoir pas vu pour une  dernière fois son corps,  ceux qui n’ont pu effectuer le déplacement à Ivosep ont pris à partie les installations funèbres. La police a dû intervenir énergiquement pour ramener le calme.  Désormais donc,  Dezy Champion repose au cimetière de Williamsville. Adieu l’artiste.

Laissez un commentaire

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.

Retour en haut