Crise sanitaire en France : "Le coût faramineux des économies à l'hôpital"    Génocide rwandais : après son arrestation en France, Félicien Kabuga saisit le Défenseur des droits    Covid-19 : la Tunisie adapte l'Aïd el-Fitr aux mesures de sécurité sanitaire    Décès du "griot électrique" Mory Kanté, chanteur et musicien guinéen    Génocide rwandais : les restes d'Augustin Bizimana, l'un des principaux suspects, retrouvés au Congo    La France avance encore vers la fin du Franc CFA    Au Kenya, le Covid-19 complique l'accès au traitement des malades du sida    Entre la Chine et le Zimbabwe, la diplomatie du coronavirus    Elections au Burundi : triple scrutin en pleine pandémie    Après le coronavirus : vers une crise alimentaire mondiale ?    Génocide rwandais : quatre jours après son arrestation, Félicien Kabuga comparaît à Paris    Covid-19 : l'Afrique subsaharienne lutte contre la stigmatisation des malades et des soignants    Libye : les forces du maréchal Haftar se replient aux abords de Tripoli    "En Algérie, un musellement de la presse de plus en plus oppressant"    Covid-19 : des millions d'Africains "pourraient basculer dans la pauvreté extrême", craint l'ONU

Décédé dans la nuit du 31 au 1er avril 2018/La veillée et la levée du corps de Dezy Champion sous haute tension

Dezy Champion repose au cimetière de Williamsville Dezy Champion repose au cimetière de Williamsville

Décédé dans la nuit du 31 mars au 1er avril dernier des suites d’un arrêt cardiaque, la veillée funéraire de l’artiste chanteur Guinon Désiré Claver dit  Dezy Champion, s’est déroulée dans la nuit du vendredi 4  au samedi 5 mai à place Ficgayo de Yopougon. Une veillée sous haute surveillance policière. Mais qui s’est tenue dans une ambiance très électrique. Venus de toutes les communes du district d’Abidjan pour prendre part à cette veillée, les parents et fans de l’artiste sont repartis encore plus tristes et frustrés. Car la veillé a été interrompue à cause de l’insécurité qui y régnait.  Les enfants en conflit avec la loi (Les microbes) et les pickpockets se sont emparés des lieux. Mettant à sang les personnes venues rendre un dernier hommage à leur champion. Le samedi 5 mai, la jeunesse du quartier Yopougon  Sicogi d’où vient le défunt a tenté de bloquer le corps à Ivosep de Treichville. Ils ont exigé que le corbillard change d’itinéraire pour faire escale à Yopougon Sicogi-Dallas, où des personnes l’attendaient pour un dernier adieu. La police a dû intervenir promptement et user de gaz lacrymogènes pour exfiltrer le  corps de l’artiste, afin de l’accompagner à sa dernière demeure au cimetière de Williamsville. Scène identique dans son quartier où  furieux de n’avoir pas vu pour une  dernière fois son corps,  ceux qui n’ont pu effectuer le déplacement à Ivosep ont pris à partie les installations funèbres. La police a dû intervenir énergiquement pour ramener le calme.  Désormais donc,  Dezy Champion repose au cimetière de Williamsville. Adieu l’artiste.

Laissez un commentaire

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.

Retour en haut