Charles Blé Goudé : "Je dénonce le harcèlement judiciaire contre l’adversaire politique que je suis"    Au cœur des combats pour Tripoli avec une milice de Misrata    L'ONU accuse la Jordanie, la Turquie et les Émirats d’avoir violé l’embargo sur les armes en Libye    Nil : le barrage de la discorde    Charles Blé Goudé devant la justice ivoirienne    Exclusif - Patrice Talon : "Je souhaite que Boni Yayi rentre au Bénin"    Patrice Talon : "Je souhaite que Boni Yayi rentre au Bénin"    RD Congo : l'ancien chef de guerre Bosco Ntaganda condamné à 30 ans de prison par la CPI    Burkina Faso : au moins 37 morts dans l'attaque d'un convoi d'une société canadienne    Au moins 1 500 enfants libérés d'"écoles de l'horreur" depuis septembre au Nigeria    La France annonce la mort du "deuxième terroriste le plus recherché" au Sahel    Mali : IBK s'adresse à la Nation et appelle à l'union nationale    Guinée : nouveaux heurts entre manifestants et forces de l'ordre

Art & Culture

Accusé de pédophilie/ Le garde du corps de Michael Jackson, 10 après sa mort, prend sa défense

Dix ans après sa mort, à l'été 2009, Michael Jackson continue de faire l'objet d'accusations de pédophilie. Face au scandale, l'ancien garde du corps du King of Pop a décidé de s'exprimer enfin, prenant la défense de celui qui a été son boss pendant 10 ans.

Les accusations de pédophilie dont faisait l'objet Michael Jackson de son vivant auraient pu disparaître avec lui. Mais depuis son décès il y a 10 ans, le scandale continue à entourer le King of Pop et à entacher sa réputation. En mars dernier, le documentaire Leaving Neverland fait de terribles révélations sur le supposé comportement du chanteur à travers les témoignages de Wade Robson et James Safechuck, deux victimes présumées. Quelques mois plus tard, c'est une chanteuse célèbre, qui fut un temps la choriste de Michael Jackson, qui fait de troublantes déclarations.

Face aux accusations de pédophilie du documentaire Leaving Neverland,l'ancien garde du corps de la star disparue est venu à la rescousse de son ancien boss. Matt Fiddes, qui a travaillé pour Michael Jackson pendant 10 ans, jusqu'à sa mort, explique lors d'une interview exclusive pour le journal anglais Metro qu'il se sent aujourd'hui le devoir de parler pour prendre la défense de son ancien employeur et ami. "Nous le connaissions, nous le connaissions même très bien. Il a passé du temps avec mes enfants. Ce n'est pas l'homme décrit par James et Wade" affirme-t-il.

 L'ancien bras droit de Michael Jackson explique ensuite pourquoi il pense le chanteur innocent : "Cette histoire de pédophilie est complètement insensée. On parle d'un homme qui a eu des petites amies et a eu un vrai mariage avec Lisa Marie. C'est ainsi qu'il vivait sa vie."Matt Fiddes fait alors d'incroyables révélations sur la vie amoureuse du King of Pop. Evoquant le personnel de MJ, il confie : "Nous avions l'habitude de faire discrètement pénétrer des filles dans sa chambre à coucher". Le garde du corps insiste également sur le fait qu'il est "impossible" que le chanteur ait abusé d'enfants à Neverland puisqu'il n'était en fait "quasiment jamais" dans son ranch.

Il n'y croit pas...

"Ils disent qu'il y avait toujours des enfants là-bas, c'est totalement faux... Nous avions d'ailleurs une blague récurrente sur le fait qu'il n'était jamais là. Il devait être à Los Angeles pour son travail. Or c'est à quatre heures de routes des montagnes et il détestait conduire. Donc il était rarement là-bas. Il s'y rendait juste pour ses apparitions publiques. Mais il se sentait bien plus chez lui dans une suite de l'hôtel Beverly Wiltshire" clame ce spécialiste d'arts martiaux. Matt Fiddes balaie également les accusations de pédophilie contre Michael Jackson à cause tout simplement d'une question de logistique.

"S'il faisait ce qu'on l'a accusé de faire à ces jeunes hommes, il n'aurait jamais réussi à travailler. Il enregistrait des disques, faisait des concerts, répétait. Il aurait été impossible pour lui d'abuser de jeunes enfants à cause de la sécurité qui l'entourait. C'est impossible". L'ancien garde du corps veut croire en l'innocence du King of Pop : "Je sais que les gens doutent de lui, mais je ne m'exprimerais pas aujourd'hui en mettant ma réputation en jeu, si je n'étais pas persuadé qu'il est 100% innocent." Un ami resté fidèle, même 10 ans après la disparition de Michael Jackson.

Gala

Profanation de la tombe de DJ Arafat/ Comment les ‘’chinois’’ ont dribblé et humilié les autorités

Décédé le 12 aout dernier des suites d’un grave accident de moto, le roi du coupé décalé, Dj Arafat, de son vrai nom, Houon Ange Didier, bien connu sous les appellations de Yôrôbô, Daischi et Zeus a été conduit à sa dernière demeure le samedi 31 aout 2019 au cimetière de Williasmville. Bien avant l’ultime séparation avec sa famille biologique, le monde entier a rendu un hommage au ‘’président’’ le vendredi 30 aout au stade Félix Houphouët-Boigny. Une veillée artistique qui a enregistré la présence de certains membres du gouvernement avec à leur tête, les ministres de la culture et de la francophonie, Bandama Maurice et le ministre d’Etat, ministre de la défense, Hamed Bakayoko, de plusieurs méga stars de la musique mondiale et du football.

 

Après la levée du corps au stade Félix Houphouët Boigny au petit matin, le cortège va s’ébranler en direction du cimetière de Williamsville. Où le corps sera mis en terre en présence des autorités, des parents et de quelques proches. Une situation qui ne va pas du tout plaire aux ‘’chinois’’ qui selon des témoignages n’ont pas vu le corps de leur ‘’chef’’ durant toute la cérémonie.

 

Très vite ils s’organisent. Constatant certainement que le dispositif sécuritaire mis en place n’avait pas pris en compte la surveillance de la tombe et même du cimetière des heures ou même quelques jours après l’enterrement, des ‘’Chinois’’ après le départ des autorités et des membres de la famille, vont s’introduire dans le cimetière pour sortir le corps de leur héros. Une scène horrible va s’en suivre.

 

Sans craindre Dieu, ils vont tout saccager, enlever tout le décor de la tombe et les écriteaux, sortir le corps et le déshabiller. Ils vont tout emporter. Un acte répréhensible que seuls eux peuvent expliquer. Dj Arafat venait ainsi de mourir pour la deuxième fois. Et ce, par la faute de certains ‘’chinois’’ indisciplinés et incontrôlables.

 

Malgré donc toutes les dispositions sécuritaires prises par le gouvernement, l’âme de Dj Arafat, l’artiste ivoirien le plus célèbre de l’espace francophone Africain aura certainement du mal à reposer en paix. Après ces actes ignobles, les responsabilités devront être situées et les auteurs punis.

Nina Coulibaly

Lancement des 5 ans de Transport Hebdo/ Les acteurs du Transport invités à s’approprier le journal

M. Bolla Bi Gustave, Directeur de Publication du journal Transport Hebdo et son équipe rédactionnelle ont procédé le mercredi 14 Août 2919, au lancement des 5 années d’existence dudit journal. La cérémonie s’est déroulée à l’hôtel du District Autonome d’Abidjan, en présence M. Daniel Yao, représentant du parrain, le ministre, Gouverneur Robert Beugré Mambé, plusieurs invités du secteur du transport terrestre et des journalistes. D’entrée, le Directeur de publication, Bolla Bi Gustave a félicité son équipe rédactionnelle pour le travail abattu depuis la parution du premier numéro, le 05 Août 2014. Il a expliqué la naissance du Transport hebdo comme une ambition pour développer le secteur des transports en Côte d’Ivoire avec tous les acteurs. Le Directeur de publication n’a pas manqué de rendre hommage à Ouattara Siagnan directeur général du groupe OS, pour son soutien inlassable. Aussi, a-t-il rendu également hommage au ministre des transports, Amadou Koné pour sa politique de réforme dans le secteur des transports qui ne laisse personne indifférent.

 

Raphael Diané, Secrétaire National du Syndicat National du Transport Terrestre de Côte d’Ivoire ( SNTTCI),représentant le président Soumaila Fofana a invité les acteurs du Transport à s’approprier le journal Transport Hebdo. M. Ta Bi, Tra Directeur de la formation à l’Office de Sécurité Routière (OSER) de Côte d’Ivoire, a animé une conférence sur le thème ‘’sécurité routière en Côte d’Ivoire’’. Dans son exposé, il a dressé un bilan alarmant des accidents en Côte d’Ivoire. Selon lui, de 600 accidents vers les années 1960, les statistiques ont dépassé la barre de 1200 accidents en 2018 . Il précise que ces statistiques prennent seulement en compte, les accidents constatés par la gendarmerie ou la police. Il poursuit pour dire que 12500 accidents ont occasionné 1509 tués et 1902 blessés en 2018. Soit un taux de gravité de 12% contre 20% en 1995.M. Ta Bi juge cette situation alarmante, mais pas désespéré. Car, à l’en croire 95% de ces accidents sont provoqués par les mauvais comportements des usagers. D’où la mise en place du plan national stratégique de la sécurité routière pour éviter les accidents sur les routes. Ainsi, 50 policiers spéciaux dotés de véhicules et équipés de radars sont détachés pour la sécurité routière. Ils séviront bientôt sur les routes. Outre la sécurité, le plan stratégique prend compte la professionnalisation du secteur par la formation des acteurs, la nécessité d’informer des acteurs du nouveau code de la route qui fixe la contravention à 10.000 FCFA contre 2000 FCFA par le passé. Fort de ces nouvelles mesures, le conférencier appelle à la prise de conscience individuelle et collective de tous.

 

A sa suite, Jean Claude Coulibaly Secrétaire Général de l’Union Nationale des Journalistes de Côte d’Ivoire (UNJCI) , au nom du Président Moussa Traoré s’est réjoui de la qualité du travail des journalistes de Transport Hebdo et félicite le Directeur de Publication pour l’effort fait en 5 ans pour que le journal soit sur le marché. Il a souhaité bon vent à Transport Hebdo.

 

M. Daniel Yao, Sous Directeur de la Communication, de l’Information des Tics au District d’Abidjan, représentant le Parrain, le ministre, Gouverneur, Beugré Mambé, se félicite du choix du District pour le lancement des 5 ans du journal Transport Hebdo qui selon lui, s’occupe d’un pan essentiel de la vie d’une nation, qu’est le transport. Il a profité de l’occasion pour féliciter l’ensemble des journalistes pour leur rôle important dans le développement d’un pays. Avant d’encourager le journal transport Hebdo à continuer à faire du bon travail. Il a invité les acteurs à s’approprier le journal. Le représentant du parrain a félicité le conférencier et le représentant de l’UNJCI pour la qualité de leur intervention. La coupure du gâteau d’anniversaire a mis fin à la cérémonie.

BBG

4è Congrès 2019 de l’OJPCI : Déclaration du Collectif des membres fondateurs et statutaires

Le 4è congrès ordinaire de l’Organisation des Journalistes Professionnels de Côte d’Ivoire-OJPCI, organisé par le bureau exécutif sortant, le mercredi 14 aout 2019, à la bibliothèque nationale d’Abidjan, s’est soldé par une crise.

I/Les faits :

Les  journalistes professionnels ont effectivement répondu à l’invitation du bureau sortant. Ils ont participé  à la cérémonie d’ouverture ainsi que les invités et autres observateurs.  A la surprise générale, les congressistes feront face à des faits inédits après la 1ère pause-café. Notamment :

1-L’interdiction d’accès de la majorité des membres statutaires à la salle du congrès par des policiers ;

2-L’interdiction d’accès à la salle du congrès à plusieurs membres fondateurs ;

3- L’interdiction d’accès à la salle du congrès à plusieurs membres en possession de leur carte de 2019 de l’OJPCI ;

4-L’exclusion de certains  membres du bureau exécutif de la salle ;

5-Pis, le comité de Contrôle a entériné,  en violation des textes, cette interdiction d’accès de la majorité des membres statutaires au Congrès ;

II/ La position du Collectif (Par conséquent)

-L’Organisation des Journalistes professionnels de Côte d’Ivoire-OJPCI ne se reconnait pas dans cette parodie de congrès organisé par Olivier Yro et ses partisans ;

- L’Organisation des Journalistes professionnels de Côte d’Ivoire-OJPCI décline toutes responsabilités concernant les agissements d’Olivier Yro auprès de l’administration, des bailleurs de fonds et autres investisseurs.

-L’Organisation des Journalistes professionnels de Côte d’Ivoire-OJPCI se réserve le droit d’engager des poursuites  judiciaires eu égard aux malversations constatées dans la gestion du bureau sortant.

L’Organisation des Journalistes professionnels de Côte d’Ivoire-OJPCI demande  à ses  membres d’être à l’écoute pour les dispositions à venir suite à la rencontre du mercredi 14 aout 2019 jugée nulle et de nul effet.

 

Fait à Abidjan, le 14 août 2019

Ont signé

Le Collectif des membres fondateurs et statutaires

 

 LE SECRETAIRE GENERAL

LEON SAKI

DP REDEACTEUR EN CHEF AFRIQUEMATIN.NET

Assemblée Générale élective de l’Amacy/Guy Tressia nouveau président

L’Amicale des agents de la communication de Yopougon (Amacy) a un nouveau président. Il s’agit de Guy Tressia, Directeur artistique à l’Eléphant Déchainé. Il a été plébiscité au cours de l’assemblée générale élective qui s’est tenue le 10 août dernier dans un restaurant à Yopougon. Il  succède ainsi à Djack Zadi. C’était en présence des anciens dont Barthélémy Inabo, Kra Etienne, Ricardo Somone   et autres Claude Dassé, commissaire Général de la Ficgayo 2019, qui ont salué cette initiative du nouveau président qui a décidé de faire renaitre cette amicale après dix ans de léthargie. Le premier chantier du nouveau président est de créer une véritable famille des agents de la communication de Yopougon, ensuite réhabiliter le siège et mener diverses  activités qui vont permettre à l’amicale d’assurer sa pérennité. Une mission noble saluée par tous les nouveaux et anciens membres présents à cette assemblée générale élective qui s’est déroulée dans une ambiance bon enfant.  Le bureau du nouveau président sera connu dans les prochains jours. La rédaction de ‘‘L’Héritage’’ souhaite bon vent à Guy Tressia , président  de l’Amacy.

P.L

  

Voici la journaliste, victime de son grave accident de moto

Le célèbre chanteur DJ Arafat est décédé lundi 12 août 2019 suite à un grave accident de la circulation à Abidjan dans la nuit du 11 au 12 août 2019. Dans sa chute, l’artiste a violemment percuté la voiture d’une journaliste de radio Côte d’Ivoire apparue devant lui subitement.

Victime d’un accident de la circulation, l’artiste du coupé-décalé DJ Arafat de son vrai nom Houon Ange Didier, est décédé ce lundi 12 août à 8 heures, des suites d’un accident de la circulation après une collision avec la voiture d’une journaliste de la radio nationale. Il s’agit de la journaliste Denise Delaphafiet, elle aussi blessée suite à l’accident.

Aux dernières nouvelles, si DJ Arafat qui se fait appeler, le président de la Chine populaire est décédé, le pronostic vital de la journaliste n’est pas en danger, malgré la violence du choc.

(Source :

https://beninwebtv. ›

S'abonner à ce flux RSS