En Guinée-Bissau, des tirs échangés après la libération par la garde nationale de deux ministres    En Allemagne, un Gambien condamné à la perpétuité pour crime contre l'humanité    Le Sénégal à la pointes des énergies renouvelables mais ne ferme pas la porte aux énergies fossiles    Togo : l'apprentissage à l'agroécologie devient populaire    L'Union européenne annule sa mission d'observation électorale en République Démocratique du Congo    Terrorisme : le Mali ouvre une enquête sur des chefs d'Al-Qaïda et des séparatistes touareg    Sierra-Leone : après l'attaque de Freetown, les autorités dénoncent une tentative de putsch    Scrutin à un tour, opposition fragmentée, M23... Les enjeux de la présidentielle en RD Congo    Burkina Faso : au moins 40 civils tués dans une attaque jihadiste de grande envergure à Djibo    Sierra Leone : la traque aux soldats mutins continue après les attaques de dimanche    Des élections législatives et régionales prévues au Togo d'ici "la fin du premier trimestre 2024"    Au Niger, le régime militaire abroge une loi contre les trafiquants de migrants    Sierra Leone : 20 personnes, dont 13 soldats, ont été tuées dans l'attaque menée dimanche à Freetown    Charles Blé Goudé : avec Guillaume Soro, "je demande que cela se règle par la voie du dialogue"    Déstabilisation, révolte ou tentative de coup d’État ? Ce que l’on sait des troubles en Sierra Leone    Le lac Malawi, un petit lieu de paradis pour les pêcheurs et les touristes    Sierra Leone : le gouvernement dit contrôler la situation après une journée de heurts à Freetown    Sierra Leone : le gouvernement dit contrôler la situation après une journée de heurts à Freetown    Présidentielle en RD Congo : la campagne est lancée, premier grand meeting de Denis Mukwege    Présidentielle en RD Congo : le prix Nobel Denis Mukwege tient son premier grand meeting    Madagascar : Andry Rajoelina réélu président, sa victoire contestée en justice    Musique : le duo togolais Toofan à la conquête des Folies Bergères    Afrique du Sud : Oscar Pistorius a obtenu une liberté conditionnelle    Début de campagne en RD Congo, Weah battu au Liberia, inondations en Somalie : l'hebdo Afrique    Crise migratoire : de nombreux Sénégalais tentent de rejoindre les îles Canaries    RD Congo : six candidats à la présidentielle déposent plainte    Le Tchad décrète une amnistie générale pour les auteurs de la répression meurtrière de 2022    Mali : à Kidal, l’État crée un "nouveau rapport de force communautaire" pour asseoir son pouvoir    En RD Congo, les "douze piliers" du Dr Denis Mukwege    "L'eau a tout détruit" : au Kenya, des inondations brutales après la sécheresse

dimanche, 12 novembre 2023

Tournée de remerciements du PPA-CI à Abobo /MANGONÉ BI souligne les défis démocratiques et appelle à la mobilisation en vue de 2025

Le Secrétaire Général adjoint du PPA-CI, MANGONÉ BI, a récemment mené une tournée de remerciements dans les quartiers d'Abobo, exprimant sa gratitude envers les militants et abordant les défis démocratiques rencontrés lors des récentes élections municipales.

Au cours de cette tournée, MANGONÉ BI, également candidat aux élections municipales à Abobo, a été accompagné d'une délégation de haut niveau, composée des membres clés de la Direction du parti. La délégation a visité plusieurs sections dont Abobo-té, Anador, Kennedy 1et 2, Clouetcha, Biabou-Djibi village, Abobo-Baoulé, Abobo Colatier, Belleville Marché, Sagbé palmeraie, et Sagbé Centre. Il faut préciser qu'en plus de cette tournée le candidat MANGONÉ Bi a posé des panneaux routiers de remerciement dans toute la commune d'Abobo.

Les militants ont salué l'initiative du Secrétaire Général adjoint de rencontrer la base, exprimant leur appréciation pour le courage et la détermination dont a fait preuve MANGONÉ BI en représentant le parti du président Laurent GBAGBO à Abobo malgré les menaces.

Cependant, les discours de reconnaissance ont été accompagnés de préoccupations sérieuses quant aux irrégularités signalées lors du scrutin. Les militants ont souligné divers problèmes, notamment le déplacement d'électeurs vers des bureaux de vote inconnus, la suppression de noms de la liste électorale, des dysfonctionnements de la tablette biométrique, et la complicité présumée des agents de la Commission électorale indépendante (CEI) dans les bureaux de vote.

De plus, la complicité alléguée de certains agents d'encadrement des élections a été soulevée, mettant en lumière des agissements des militants du camp adverse qui ont continué la campagne dans les lieux de vote. Certains électeurs ont été empêchés d'exprimer leur droit de vote, tandis que d'autres ont été intimidés.

Face à ces préoccupations, MANGONÉ BI a pris la parole pour féliciter les militants et exprimer sa reconnaissance au nom du président Laurent GBAGBO. « Chers militants merci. Je suis venu vous dire merci au nom du Président Laurent GBAGBO et vous exprimer ma reconnaissance, pour votre engagement. Mettons-nous ensemble pour corriger les imperfections, afin de préparer 2025, car c'est un nouveau challenge pour la restauration de la démocratie en Côte d’Ivoire »

Il a appelé ainsi à l'unité pour corriger les imperfections constatées et a souligné l'importance de se mobiliser en vue des élections de 2025. La tournée s'est conclue sur ces notes d'espoir, laissant entrevoir un engagement continu du PPA-CI envers la démocratie et une préparation anticipée pour les échéances électorales à venir.

Sercom

En savoir plus...

Adresse aux Ivoiriens / Soro décide de mettre fin à son exil

L’intégralité de son adresse prononcée depuis son exil le dimanche 12 novembre 2023

Cher compatriotes, me voici donc devant vous grâce à la magie de la technologie. Rassurez-vous, je me porte très bien. Vous avez appris, qu’ils ont tenté de m’arrêter à l’aéroport d’Istanbul et de m’extrader par la procédure d’urgence en Côte d’Ivoire le 3 novembre dernier. Ceci n’est pas discutable. Depuis ces cinq longues années, leur obsession forcenée de me mettre aux arrêts ne s’est jamais flétrie. Pis, elle s’est aggravée. Après m’avoir fait condamner par une justice aux ordres successivement à 20 ans et à perpétuité, il a entrepris de déclencher contre moi une féroce chasse internationale à l’homme en dépit des décisions de la Cour Africaine des droits de l’homme et des peuples qui a annulé toutes les poursuites contre ma personne parce que vous le savez bien, elles étaient politiquement motivées.

Sachez-le, dans cette affaire, il ne s’est jamais agi de justice mais plutôt de perfidie.

En effet, déjà dans le courant de l’année 2020, précisément au mois de novembre, il a exigé de la France où je résidais, mon arrestation et mon extradition. Paris comme vous le savez a décidé de m’interdire son territoire. Le pouvoir a expressément exigé que le visa Schengen que je détenais ne soit pas renouvelé. Il a insisté auprès du gouvernement Belge pour que ce pays ne me délivre aucun document administratif qui m’aurait permis d’y résider légalement. Ceci aussi est incontestable.

Ceci m’a contraint à emprunter une autre destination pour mon exil. En janvier 2022, je me suis installer à Dubaï, le 23 décembre 2022 de la même année, recevant les lettres de créances de l’ambassadeur Emirats Arabes Unis, il a profité pour réclamer mon arrestation et mon extradition en Côte d’Ivoire. Ceci ne se discute pas non plus. Informé, j’ai dû me résoudre, la mort dans l’âme à prendre à nouveau le pénible chemin de l’exil m’enfonçant toujours plus loin dans les confins du continent asiatique.

Cher compatriote, la dernière tentative d’arrestation opéré à Istanbul démontre si besoin en était que le seul lieu de repos paisible que le pouvoir en place me réserve, est le cimetière. Est-ce le lieu auquel l’on doit destiner son bienfaiteur ? Celui qu’on affublait hier encore du c’est mon fils, Non.

Je revendique le droit légitime à la vie et je n’irai pas plus loin dans mon exil.

Je refuse d’être un fugitif d’autant plus que devant Dieu et les hommes, je ne suis coupable d'aucun forfait qui mériterait un tel châtiment.

C'est pourquoi j'annonce, ici, et maintenant que je mets fin à mon exil, car il m'est pénible de vivre loin de ma terre ancestrale et natale d'Afrique. Je veux vivre dans la quiétude avec ma famille, mes proches et ceux que je chéris le plus. Je veux pouvoir contribuer à la réconciliation des fils et des filles de mon pays et apporter ma pierre à l’édification de la paix, de la concorde entre les peuples d’Afrique.

Vive la Côte d’Ivoire.

Je vous remercie »

Propos retranscrits par JMG de la page Facebook de GKS

En savoir plus...

Dopage/ Des acteurs de Sport instruits par le comité national de lutte anti dopage et le CSCTICAO

Né par décret depuis 2005, le Comité national de lutte antidopage, en collaboration avec le  Centre Sportif culturel et des Tics Ivoiro-Coréen Alassane Ouattara  (CSCTICAO) a organisé samedi 10 novembre 2023, au (siège dudit centre à Cocody,   un séminaire de recyclage  et de renforcement des capacités d’une soixantaine d’agents de contrôle antidopage (ACD) de fédérations sportives, des athlètes et  des médecins de  sport . Selon le président intérimaire du Comité national de lutte antidopage, Dr Koffi Serges qui a animé  la 1ère communication sur le thème :‘’Aspects institutionnels, réglementaires et techniques’’, le contrôle antidopage n’est pas une affaire de médecins seulement, c’est une activité multidisciplinaire qui fait appel à des juristes, des pharmaciens biologistes, des professeurs, des médecins et des agents de contrôle anti-dopage comme Emile N’goran, un expert recherché et appelé partout .

Animant la 2e communication sur le Thème, ‘’ Les substances interdites en milieu sportif’’ Pr Aïssata Diakité a fait savoir que toute manipulation du sang, tentative de falsification ou substitution d'urine  et des injections intraveineuse sont considérés comme des pratiques illégales. Tout comme la manipulation du patrimoine génétique  et l’usage des stupéfiants et stimulants comme les narcotiques utilisés contre les antidouleurs et  les corticoïdes. Selon elle, le Tramadol a été ajouté à la liste cette année.  Pour lutter contre la course vers la création de nouvelles molécules qui ne sont pas inscrites sur la liste, l’établissement du passeport biologique de l'athlète a été mis en place par l'agence antidopage  qui permet de déceler de façon indirecte les substances proscrites. Elle a terminé en conseillant aux athlètes de ne pas recourir aux substances interdites car dira-t-elle,  « elles peuvent vous donner des succès éphémères mais peuvent vous causer des dommages et porter un arrêt définitif à votre carrière si vous êtes testés positif lors d’un contrôle inopiné ».

Prononçant la  3e communication sur le thème, ‘’Aspect et environnement juridique de l'antidopage au niveau national ‘’  ,  Me  Gogoua Mady  Arthur  a rappelé que la loi  2014 sur le sport a mis l'accent sur la lutte anti dopage notamment en ses  Art 65, 66, 67, 68, 69, 70, 71, 72. Il précise que l’article 69 permet aux médecins agréés de procéder à des prélèvements pour déceler des substances proscrites. Au cas où le test est positif, il en résulte des sanctions qui peuvent aboutir à une suspension de l’athlète.   Toutefois, le sportif peut consommer licitement des substances chimiques interdites seulement si  ce dernier obtient une autorisation d'usage de l’agence internationale de la lutte anti- dopage.   

 Selon lui, les mesures mises en place pour lutter contre le dopage  tournent autour de 3 axes à savoir  la prévention, le contrôle et la sensibilisation.

Pour rappel, la Côte d'Ivoire a ratifié en 2010,   à la Convention internationale contre le dopage adoptée à Kali. C'est une initiative de l'UNESCO. Les Etats coopèrent pour promouvoir la lutte contre le dopage et contribuent à l'éducation dans le monde.  

Partie prenante de ce séminaire sur la lutte anti-dopage, Me Anzoumana Siaka rappelle que cette  rencontre fait partie des activités  du département promotion et développement  du taekwondo qu’il  dirige parallèlement à ses fonctions de Directeur Général par intérim du CSCTICAO.

 « Cette activité fait partie de notre champ d’action au titre de l’année 2023.Lobjectif est  de faire en sorte que les activités et les actions menées par le Comité national de lutte anti-dopage soient connues de tous particulièrement du monde sportif. Aujourd’hui le dopage est devenu un fléau et constitue une grande peur pour les athlètes de haut niveau.  S’ils sont malades, en voulant se soigner, ils  peuvent consommer une substance qui  malheureusement fait partie des substances proscrites par la commission mondiale de lutte anti-dopage. Ce qui se passe c’est que ce secteur est méconnu  parfois des sportifs et des fédérations sportives. Au niveau du centre sportif qui a pour vocation de promouvoir le sport, la culture et les TICS, il nous est apparu opportun  de mettre les acteurs du sport ensemble  avec le comité national de lutte anti- dopage  afin que des actions beaucoup plus fortes soient menées dans le cadre de la sensibilisation afin que les athlètes soient à l’abri de situations qui puissent mettre un frein à leur carrière », a t-i conclu.

Soulignons qu’à l’occasion de ce séminaire, le DG par intérim du CSCTICAO a remis les clés des bureaux du comité de lutte antidopage de Côte d’Ivoire à Dr Koffi Serges.

 Patricia Lyse   

 

  • Publié dans Sport
En savoir plus...

5 bienfaits du thé noir

Contrairement aux idées reçues, le Thé noir possède de nombreuses vertus. Voici 5 bienfaits du thé noir sur la santé.

Fortifie le système immunitaire

Le thé noir contient des antigènes de la classe alkylamine qui aident à stimuler notre système immunitaire. En outre, il contient également des tanins qui ont la capacité de lutter contre les virus. Il nous protège donc contre la grippe, la grippe intestinale et d'autres virus auxquels nous sommes couramment exposés au quotidien.

Aide à prévenir le cancer

Il a été prouvé ces dernières années que les antioxydants contenus dans le thé jouent un rôle dans la prévention de certains types de cancer. Il s'agit notamment du polyphénol et des catéchines, même si pour être catégoriques, d'autres études devront le confirmer.

 

Diminue le risque de diabète

Une étude a été menée auprès de personnes âgées vivant dans les îles méditerranéennes. Elle a permis de découvrir que les personnes qui consommaient du thé noir depuis longtemps à un niveau modéré, soit 1 ou 2 tasses par jour, ont une probabilité inférieure de 70% de développer un diabète de type 2.

Rend les os plus forts

Il semble également que ceux qui boivent régulièrement du thé ont des os plus solides et moins de risques de développer l'arthrite. Le rôle des composés phytochimiques présents dans le thé est mis en avant.

Un antioxydant efficace

Autre vertu du thé noir, il contient des polyphénols. Ce sont des antioxydants qui aident à limiter les dommages causés à l'ADN par l’association de tabac et d'autres produits chimiques toxiques. Ces antioxydants sont différents de ceux contenus dans les fruits et légumes. Ainsi, si on en consomme régulièrement, ils apportent des bienfaits différents et un mode de vie plus sain.

 

En savoir plus...
S'abonner à ce flux RSS
xxx