Niger : trois morts après le passage d’un convoi militaire français, une enquête ouverte    Sommet Chine-Afrique à Dakar : une relation déséquilibrée ?    Tchad : amnistie générale pour les rebelles et opposants afin de faciliter le dialogue national    Niger : le convoi de la mission Barkhane enfin arrivé à Gao après de nombreux heurts    Le variant Omicron, conséquence directe de l'inégalité vaccinale ?    Au Rwanda, 30 rhinocéros blancs du Sud débarquent d'un Boeing 747    Soudan : une démocratie impossible ?    La RDC autorise l'armée ougandaise à traquer les rebelles ADF sur son territoire    La RDC autorise l'armée ougandaise à combattre les rebelles d'ADF sur son territoire    Au sommet Chine-Afrique, le Sénégal demande le soutien de Pékin au Sahel    En Algérie, une participation en hausse aux élections locales mais "en-deçà" des espérances    Soudan : Abdallah Hamdock limoge les chefs de la police    Un convoi militaire français bloqué par des manifestants au Niger    Burkina Faso : des blessés après la dispersion de manifestations contre le pouvoir    Les Algériens appelés aux urnes pour des élections locales cruciales

mardi, 23 novembre 2021

RGPH 2021 : les populations exhortées à ouvrir leurs portes aux agents recenseurs pour la réussite de l'opération

A l’occasion de la tribune "Tout savoir sur" du Centre d’Information et de Communication gouvernementale (CICG), le mardi 23 novembre 2021 à Abidjan, le coordonnateur technique du Bureau technique permanent du recensement (BTPR), Doré Désiré Emmanuel Aka, a invité les populations sur l'ensemble du territoire à ouvrir leurs portes aux agents recenseurs pour garantir le succès de l'opération de Recensement général de la Population et de l’Habitat (RGPH 2021).

« Les populations disposent encore de quelques jours pour se faire recenser. Nous les invitons donc à ouvrir leurs portes et à recevoir nos agents recenseurs commis à la tâche pour achever ce recensement dans de bonnes conditions », a dit le coordonnateur technique du BTPR.

Doré Désiré Emmanuel Aka, par ailleurs directeur des statistiques démographiques et sociales à l’Institut national de la Statistique (INS), a indiqué que le dénombrement qui est une opération de masse a effectivement démarré depuis le 8 novembre 2021 et s’achèvera le 28 novembre prochain. « Les agents recenseurs ont pendant les trois premiers jours du dénombrement procédé à la numérotation des bâtiments, des logements et des ménages. Depuis le 11 novembre, ils procèdent effectivement au dénombrement proprement dit de la population. Etape qui consiste à visiter les ménages et à collecter les informations sur les membres résidents », a-t-il expliqué. Non sans inviter les ménages non encore recensés à se signaler aux numéros suivant : 101, 0799216381 et 0544928871.

Le coordonnateur technique du BTPR a relevé quelques difficultés rencontrées au démarrage de l’opération de dénombrement. Il a cité entre autres, l’absence des agents enregistrés dans certaines régions, la réticence de certains ménages, ivoiriens et non ivoiriens, à se faire recenser et les difficultés d’accès à certaines localités.

« Ces difficultés sont surmontables et nous nous employons à trouver les solutions pour achever le dénombrement dans le délai », a-t-il rassuré, précisant que le problème d’absence des agents a été réglé par le rappel des agents figurant sur les listes d’attente.

Il a également affirmé que les primes de transport et de mise en route des agents recenseurs sont payées pour la quasi-totalité des agents recenseurs, excepté ceux en attente de confirmation de leurs numéros "mobile money".

Le Recensement général de la Population et de l’habitat permet de mettre à la disposition de l’Etat, l’effectif, la structure et la répartition spatiale de la population, en vue de répondre de façon durable aux besoins sociaux de base (santé, éducation, emploi, sécurité, etc.).

Source : CICG

En savoir plus...

Caravane du social de la Fondation Lonaci / Une école maternelle et un centre de santé inaugurés à Daloa et Lenguédougou

Après une pause, la caravane du social de la Fondation Lonaci poursuit son chemin sur le territoire national, inaugurant des infrastructures à caractère social. Récemment, elle a séjourné dans les régions du Haut-Sassandra et le Béré.

Dans la cité des antilopes, en lieu et place d’une réhabilitation souhaitée par la communauté éducative, la Fondation Lonaci a offert à l’EPP Bouabré Kipré Raphael II une école maternelle de quatre classes, clôturée, avec des latrines. Les travaux ont été financés à plus de 44 millions Fcfa. Lors de l’inauguration de l’œuvre, le 19 novembre, la Fondation Lonaci s’est engagée à équiper les classes de tables et de chaises.

« Avec cette école préscolaire, des latrines et de la clôture, c’est un précieux appui que vous apportez aux enseignants, aux élèves et à l’administration scolaire. Les enseignants et écoliers pourront désormais travailler dans un cadre agréable, motivant, améliorant ainsi leurs performances », a commenté le Directeur régional de l’éducation nationale et de l’alphabétisation, Hien Georges.

Le représentant du Directeur Général et président de la Fondation Lonaci, Baba Ouattara a émis le vœu de voir ces nouvelles classes contribuer à l’amélioration des conditions d’apprentissage des enfants de Tazibouo et des quartiers environnants. « Le Président de la Fondation Lonaci encourage les directeurs d’écoles et les enseignants à poursuivre leurs efforts en vue de donner de bonnes bases aux enfants qui seront les cadres de demain », a ajouté Baba Ouattara.

Le préfet de région, préfet du département de Daloa sous la présidence de qui était placée la cérémonie a adressé des mots de remerciements à la Fondation Lonaci pour son action dans sa circonscription administrative. Pour rappel, lors de l’inauguration de l’agence régionale de la Lonaci à Daloa en 2020, Bako Digbé Anatole avait formulé une doléance à la Lonaci, celle d’accroitre ses investissements dans la région. Une année après, son appel a été entendu.

Puis, la Fondation Lonaci a mis le cap sur le département de Dianra où elle a offert un centre de santé, un édifice de deux blocs représentant le dispensaire et la maternité. Le don de la Fondation Lonaci comprend aussi un logement pour l’équipe médicale.

La cérémonie d’inauguration de l’œuvre tenue le dimanche 21 novembre dans ladite localité a enregistré la présence du premier magistrat de Dianra et conseiller du président de la République chargé des cultes, Koné Drissa, du président du conseil régional du Béré, Kanaté Dogopo. et du directeur départemental de la santé, Tuo Fangnigué. Successivement, ils ont adressé des mots de remerciements à la Fondation Lonaci.  

 A travers ces dons, il s’agit d’une part pour la Fondation Lonaci de contribuer à améliorer sensiblement la prise en sanitaire des populations de Lenguédougou et d’autre part, à offrir de meilleures conditions de travail au personnel médical, a relevé le représentant du directeur général et président de la Fondation Lonaci, Kouakou Lambert.

Le secrétaire général de préfecture de Dianra, Zoni Gabriel qui a présidé la cérémonie a d’abord félicité la Fondation Lonaci pour son œuvre. Ensuite, il a exhorté le corps médical à prendre soin du centre de santé et invité les populations de Lenguédougou à le fréquenter.

Sercom

 

 

En savoir plus...
S'abonner à ce flux RSS