Niger : trois morts après le passage d’un convoi militaire français, une enquête ouverte    Sommet Chine-Afrique à Dakar : une relation déséquilibrée ?    Tchad : amnistie générale pour les rebelles et opposants afin de faciliter le dialogue national    Niger : le convoi de la mission Barkhane enfin arrivé à Gao après de nombreux heurts    Le variant Omicron, conséquence directe de l'inégalité vaccinale ?    Au Rwanda, 30 rhinocéros blancs du Sud débarquent d'un Boeing 747    Soudan : une démocratie impossible ?    La RDC autorise l'armée ougandaise à traquer les rebelles ADF sur son territoire    La RDC autorise l'armée ougandaise à combattre les rebelles d'ADF sur son territoire    Au sommet Chine-Afrique, le Sénégal demande le soutien de Pékin au Sahel    En Algérie, une participation en hausse aux élections locales mais "en-deçà" des espérances    Soudan : Abdallah Hamdock limoge les chefs de la police    Un convoi militaire français bloqué par des manifestants au Niger    Burkina Faso : des blessés après la dispersion de manifestations contre le pouvoir    Les Algériens appelés aux urnes pour des élections locales cruciales

dimanche, 21 novembre 2021

Mobilité urbaine dans le Grand Abidjan : La modernisation du transport public en marche

Après la construction d’infrastructures routières, le gouvernement ivoirien s’attelle à offrir aux populations différentes options pour faciliter leurs déplacements dans le Grand Abidjan. Un véritable défi dans une agglomération de près de 6 millions de personnes.

Selon certaines études, 17 millions de déplacements sont enregistrés chaque jour à Abidjan. Sur ce nombre, 9,5 millions se font avec des moyens motorisés, dont 17% avec des véhicules individuels. Ce qui représente plus de 76% des véhicules en circulation.
Ces chiffres montrent l’urgence pour une agglomération comme Abidjan avec plus de 6 millions d'habitants de développer un transport public de masse. D’où le renforcement du parc de la Société des transports abidjanais (Sotra) et des compagnies de taxis, mais aussi l’accroissement des flottes des sociétés de transport lagunaire.

De 2011 à 2018, ce sont près de 1000 bus qui ont été acquis pour renforcer le parc de la Sotra. Cette société compte aujourd’hui 1500 bus. Elle exploite 128 lignes dont 39 nouvelles. Selon la Sotra, la fréquence moyenne entre les bus est de 16 minutes.
Pour ce qui est des taxis, l’État s’est également engagé à mettre en circulation 2000 véhicules neufs pour renforcer la sécurité et le confort des usagers. De nouvelles compagnies ont fait leur apparition, sans compter les véhicules de transport avec conducteur que l’on commande via une application mobile.
A Abidjan, le plan d’eau lagunaire offre d’énormes potentialités. Les sociétés privées qui ont investi dans le transport lagunaire entendent agrandir leur flotte pour répondre à une demande estimée à plus de 200 000 voyageurs par jour.
La Sotra qui exploite 14 bateaux-bus, prévoit l’acquisition de nouveaux bateaux de grande capacité et la création de six nouvelles dessertes.
« Mon sentiment est que le transport à Abidjan soit structuré autour du lagunaire. Que le transport lagunaire ne soit pas accessoire aux autres modes de transport terrestre », a déclaré le ministre des Transports, Amadou Koné, à la clôture des assises du transport le 11 octobre 2021.
Des milliers d’Abidjanais se réjouissent déjà de la construction d’une ligne de métro qui sera la grande révolution dans le secteur du transport à Abidjan. Cette ligne de 37 km partira d’Anyama à Port-Bouët et transportera 530 000 passagers par jour. A ce projet phare va s’ajouter celui du Bus Rapide de Transit (BRT) qui reliera les communes de Yopougon et Bingerville pour améliorer l’offre de transport public de masse. Le démarrage est prévu en 2022-2023.
 
La réalisation de ces projets va contribuer à fluidifier considérablement la circulation dans la capitale économique ivoirienne.
Pour agencer, de façon cohérente et efficace les différents modes de transport, le gouvernement a créé l’Autorité de la mobilité urbaine du Grand Abidjan (AMUGA). L’AMUGA est chargée de la mise en œuvre du volet transport du schéma directeur d’urbanisme du Grand Abidjan.
Les experts sont à pied d’œuvre pour apporter des solutions durables à l’épineux problème de la mobilité.
Pour le directeur de la planification, des études et projets, Aristide Gahié, il s’agira de mettre à la disposition des populations, une offre de transports en commun de masse afin de favoriser la réduction des déplacements en voitures particulières.
En attendant les financements nécessaires pour ces réformes, l’AMUGA propose des solutions transitoires pour améliorer la circulation dans le Grand Abidjan. Au siège de l’Autorité, les rencontres et ateliers de réflexion avec les différents acteurs du monde des transports et les collectivités territoriales se multiplient. Des plans de circulation ont été élaborés pour plusieurs communes. Les techniciens ont également procédé à la libération de certaines emprises.
Dans la commune de Cocody où la situation est compliquée, des réflexions sont en cours, en collaboration avec le ministère de l’Équipement et de l’Entretien routier.
Selon Aristide Gahié, il est prévu l’aménagement de zones spécifiques de stationnement pour les "gbakas" (mini-car de transport en commun). Il a également annoncé le déploiement d’aides-régulateurs à certains endroits pour aider la police nationale.
Pour assurer une meilleure mobilité des populations, il est prévu d’autres projets majeurs. Aujourd’hui, le gouvernement est bien conscient que l’amélioration de la mobilité urbaine est un impératif économique et social.
 
Source : CICG

En savoir plus...

Eglise Méthodiste Unie /Le temple Emmanuel de Yopougon-Gesco dédicacé

La Communauté méthodiste Unie de  Yopougon-Gesco a désormais un temple digne  de  ce nom.  Dénommé Emmanuel, ledit temple  de ce bouillant quartier de Yopougon  a été officiellement remis au Seigneur. 20 après,  cette maison du Seigneur  qui existait depuis 90 et dont les travaux de construction  ont débuté en février 2001, a été dédicacée par son Eminence  Bishop Benjamin Boni représenté par le Révérend Pasteur Isaac Bodjé,  secrétaire de la conférence de l’Eglise Méthodiste unie,  le samedi 20 novembre 2021. C’était  en présence de nombreuses personnalités dont le ministre Bamba Cheick Daniel,  des frères des autres communautés religieuses,  des pionniers  et  du peuple de Dieu.    Après avoir dévoilé le nom de ce temple, coupé le ruban et procédé à la prière de dédicace, les portes de la maison de Dieu ont été ouvertes à  la communauté méthodiste unie et aux invités  qui y ont pris place pour l’action de grâces. Ce temple objet de cette dédicace a choisi de porter le nom Emmanuel qui signifie Dieu est avec nous.

C’est donc  sans surprise que le thème de cette dédicace fut ‘‘Emmanuel’’. Trois axes  ont retenu l’attention du Pasteur Fulgence Koffi qui a développé ce thème. Selon lui,  Emmanuel est d’abord  le signe  de Dieu sauveur fait chair, c’est le mystère de Dieu dans l’incarnation    et  c’est le mystère de l’amour de Dieu manifesté.

Au terme de la cérémonie de dédicace, l’un des artisans de cette belle œuvre, le ministre Bamba Cheick Daniel a rendu hommage  aux pionniers et béni le nom du Seigneur. « Je voudrais profiter de l’occasion pour saluer et féliciter tous les pionniers  qui ont pensé depuis les années 90, à bâtir une communauté chrétienne méthodiste  dans ce quartier de Gesco. Je salue la mémoire de tous ceux qui ne sont pas là aujourd’hui dont ma mère à qui je rends grâce. Je salue également la mémoire des pionniers qui ne fêtent pas avec nous cet évènement. Je salue tous les pasteurs dont Didier l’un  des premiers ici  qui ont tout  fait pour que nous achevions ce temple. Pour ma part, je dirai qu’il n’y a pas de hasard devant le Seigneur. C’est encore une fin heureuse. Je rends grâce à Dieu pour cette succession  d’évènements heureux qui se termine par l’inauguration de notre église. Voyez ma joie. Je rends grâce à Dieu en rappelant cette abondance de grâces dont nous sommes bénéficiaires. Je bénis le Seigneur, je bénis  tous ceux qui sont venus et je bénis le Bishop qui a rehaussé de sa présence cette cérémonie », a-t-il confié.

Intervenant à sa suite,  le Révérend  Isaac Bodjé a dit sa joie d’inaugurer cette belle architecture, fruit des dons des  hommes et femmes de cette communauté méthodiste unie. « Pendant des années, ils ont mis de l’argent de côté et au fil du temps,  ils ont bâti un temple à la gloire de Dieu.  Un jour a été dégagé pour  que ce temple soit remis de façon officielle  à Dieu. Et donc c’est une action de grâces. L’impression que nous avons est donc une impression de joie », a-t-il précisé avant de donner les raisons de l’absence du Bishop Benjamin Boni.  Notre église méthodiste unie est à l’heure des dédicaces des temples. C’est pourquoi le Bishop Benjamin Boni dont  nous sommes le représentant est absent .Il est    actuellement à Odienné pour la dédicace d’un temple. Bien avant cela, il y a eu des temples qui ont été dédicacés, et il y en aura d’autres  dans les temps à venir. ». Il a terminé en rendant gloire à Dieu. «  Le Seigneur est en marche avec son peuple. Il  nous faut des personnes pour l’adorer, pour le sanctifier,  pour le  louer et  pour le glorifier. Le Temple Emanuel de Gesco qui aujourd’hui  fait la fierté de Yopougon a été bâti avec des femmes  et des hommes  dont le ministre Bamba Cheick Daniel qui est l’un des artisans de cette œuvre que nous voyons.  Je  voudrais donc dire merci à Dieu pour cette belle architecture que nous voyons. Nous pensons qu’ici dans ce temple,  les prières qui vont monter  à Dieu seront exaucées. Et que l’honneur et la gloire soient rendus à lui seul,   qui vit pour des siècles et des siècles. » C’est  donc dans une ambiance festive qu’a pris fin cette cérémonie de dédicace.

 Patricia Lyse

En savoir plus...
S'abonner à ce flux RSS