Burkina Faso : au moins 50 morts dans des attaques imputées aux jihadistes    Burkina Faso : au moins 50 morts dans des attaques imputées aux jihadistes    Niger : attaque meurtrière contre un site de réfugiés maliens    Les artistes du continent africain unis contre la pandémie de Covid-19    RD Congo : une nouvelle épidémie d'Ebola déclarée dans le nord-ouest du pays    Burkina Faso : attaques meurtrières sur un marché et contre un convoi humanitaire    Burkina Faso : plusieurs civils tués dans une attaque attribuée aux jihadistes    Laurent Gbagbo autorisé à quitter Bruxelles sous conditions    En Côte d’Ivoire, Bouaké "la rebelle" veut regarder vers l’avenir    Au Cameroun, la lutte contre le Covid-19 ravive la guerre des chefs    Les conditions de mise en liberté de Laurent Gbagbo assouplies par la CPI    La CPI allège les conditions de mise en liberté de Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé    Coronavirus, le défi africain : enquête sur l’évolution de la pandémie sur le continent    Pandémie de Covid-19 : les transferts de fonds vers l'Afrique diminuent    L'Algérie rappelle son ambassadeur en France après la diffusion de documentaires sur le "Hirak"

Filtrer les éléments par date : jeudi, 07 mai 2020

Révision de la liste électorale/ La société civile marque son adhésion au mode opératoire

Le Président de la Commission Electorale Indépendante (CEI), Ibrahime Coulibaly-Kuibiert, a échangé avec les Organisations de la Société Civile (OSC) sur la révision de la liste électorale le jeudi 07 mai 2020 au siège du PNUD à Abidjan-Plateau.

A cette occasion, Ibrahime Coulibaly-Kuibiert a expliqué à ces organisations toute la considération que la Commission électorale porte à leurs actions. « Je vous considère comme un démembrement de la CEI, si je tiens compte de vos attributions, a-t-il avoué ».

Pour lui, ces organisations qui sont sans couleurs politiques sont les meilleurs relais des messages de la CEI auprès des populations. « Vous avez tellement bien compris votre mission, a-t-il reconnu, qu’aucun rendez-vous électoral ne se passe sans vous. Vous serez donc nos messagers. Mais comment vous pouvez le faire sans savoir ce qui se passe à la CEI ? Nous avons besoin de vos observations ». L’objectif de cette séance de travail était donc de les mettre au même niveau d’information que la CEI en ce qui concerne les activités préparatoires pour l’élection du Président de la République. Avec méthode et pédagogie, le Président de la CEI les a instruites sur le Chronogramme, l’état d’avancement des préparatifs et surtout le mode opératoire de la Révision de la liste électorale prévue du 10 au 24 juin 2020.

Au cours des échanges de plus de trois heures, celles-ci ont fait des recommandations notamment la prorogation du délai du recensement électoral, la sécurisation des lieux de recensement, la formation de leurs agents et de ceux de la CEI et surtout la mise à leur disposition à temps des moyens pour la sensibilisation des populations. Ibrahime Coulibaly-Kuibiert qui a jugé la plupart de leurs suggestions et propositions pertinentes a promis en tenir compte dans la finalisation du mode opératoire.

« L’ensemble des organisations ont marqué leur adhésion à aider à la bonne marche de tout ce qui se fera comme opération, a admis à l’issue la rencontre Abraham Denis Yoroubat, Président du GPATE. Nous souhaitons que ce genre de rencontres se multiplient et que cela puisse permettre de rassurer les uns et les autres sur les actions de la CEI ».

Pour sa part, Me Cissoko Diallo du Réseau Paix Sécurité pour les femmes de l’espace CEDEAO a noté des propos « rassurants » du Président de la CEI. « Il nous a donné toutes les assurances afin que nous puissions informer les populations, les sensibiliser à des élections crédibles et sensibles », a-t-elle affirmé. La Lidho est également partie satisfaite. « Je salue cette approche, cette démarche d’associer tous les acteurs, a déclaré son vice-président, Neth Willy Alexandre.

"Nous partons satisfaits car c’est aussi la première d’une série de rencontres qui nous permettra d’être un relais viable et efficace auprès des populations. Cela augure de lendemains meilleurs pour les élections ».

La Commission électorale devrait très bientôt rencontrer les organisations de jeunes et de femmes pour le même exercice.

Sercom

En savoir plus...

Angola/Décès à 73 ans d’un père de 281 enfants avec 47 femmes

Surnommé Pai Grande ou encore Big Dad, l’Angolais Francisco Tchikuteny Sabalo, grand polygame africain, est décédé à l’âge de 73 ans. Il a eu 281 enfants avec 47 femmes, et 250 petits-enfants. Décédé la semaine dernière suite à un cancer de la prostate, le géant a quitté 156 enfants. 125 l’avaient déjà précédé dans la tombe. « Si Dieu l’appelle, au moins il mourrait à côté de ses enfants et leurs mères », déclara un de ses fils, raison pour laquelle il était retourné dans la province après que son cas  s’est aggravé dans la capitale, Luanda.

Décrit comme un être humain complet, défenseur de l’éducation, on révèle que Sabalo souhaitait que certains de ses enfants entreprennent une carrière dans les sciences et la technologie. « Je ferai n’importe quoi pour garder nos enfants en bonne santé et unis », c’est cette promesse qu’a fait l’une de ses femmes au moment de rendre un dernier hommage à cet homme qui « appréciait la famille et défendait l’éducation ».

Malheureusement, il ne pouvait avoir de grandes funérailles pour Francisco Tchikuteny Sabalo, parce que le président angolais interdit les grands rassemblements. Plus d’un millier de personnes sont actuellement en deuil.

Source : Tripfoumi

En savoir plus...

Marie Rose Guiraud /2 semaines après son décès / L’époux et la belle-famille se tiraillent

Triste que les choses se déroulent ainsi. Seulement deux semaines que la chorégraphe ivoirienne de renommée internationale a quitté définitivement la scène de la danse humaine le 20 Avril 2020 que son héritage est source de conflit. Au centre des mésententes entre Emmett Mc Donald, l’époux de la chorégraphe, et sa  belle-famille, la question de la  gestion de la Fondation Marie-Rose Guiraud, qui est composée de l’Ecole de danse et d’échange culturel (EDEC) ainsi que d’un groupe chorégraphique. A-t-on appris de sources proches de la famille de la défunte.

A en croire la même source, les parents de feu Marie Rose Guiraud ont affiché une opposition catégorique  à l’arrivée d’Emmett McDonald  à la tête de la Fondation dont il en est le cofondateur. Pourtant, depuis bien des lustres, la gestion de ladite fondation était aux mains des proches de la défunte. Emmett McDonald, ressortissant américain en union officielle avec  Marie Rose Guiraud depuis 1980, dans une récente parution médiatique avait seulement souhaité, pour la survie de la Fondation, l'appui de l'Etat et son droit de regard dans la gestion de la structure.

« Nous voulons un regard des autorités sur l’EDEC. Nous avons besoin de moyens pour réhabiliter de manière concrète cette fondation pour sa survie culturelle», avait laissé entrevoir l'époux de Rose Guiraud.

Entre temps, au moment où aucune date n'est encore trouvée pour les obsèques de l’ambassadrice de la danse ivoirienne, le ballet des condoléances au domicile de la famille éplorée se poursuit, avec évocation perpétuelle de la gestion de la Fondation. Le veuf, selon la tradition de sa défunte épouse, devra procéder  à une dot symbolique avant l'inhumation de la disparue.

IN L'HERITAGE

En savoir plus...

Election à la Fif /Yaya Touré soutient Didier Drogba

C’est un secret de polichinelle. L’élection à la présidence de la fédération ivoirienne de Football aura lieu en cette année 2020.En raison de la pandémie à coronavirus, l’assemblée générale ordinaire qui devrait avoir lieu le 16 mai dernier a été reportée à une date ultérieure. N’empêche, les candidats déclarés à ce scrutin, au nombre de 3 ne veulent pas se faire surprendre  qui  tissent leur toile sur le terrain. Sory Diabaté, Idriss Diallo Yacine et Didier Drogba  s’activent en cette période de de pré-campagne marquée par le Covid-19. Et les soutiens à ces candidats déclarés  ne manquent pas. Mercredi 6 mai,  Yaya Touré, capitaine des Eléphants et vainqueur de la Coupe d’Afrique des nations (CAN)  2015 en Guinée équatoriale a apporté son soutien   à son ancien coéquipier en sélection que  tout semblait  pourtant opposé. Dans un live sur instagram le cadet de Kolo Touré qui avait à ses côtés l’ex portier des Eléphants, Boubacar Barry  dit Copa a expliqué pourquoi il soutient l’ancien capitaine des Eléphants. « Je soutiens Didier Drogba. Je veux qu’il gagne cette élection. Il est temps que notre football se modernise. Cela fait 10 ou 12 ans que nous avons quitté la Côte d'Ivoire, mais les choses sont toujours pareilles. Et l'idée d'amener Didier (Drogba) là-bas (à la présidence de la FIF) est une très bonne chose. Je veux que tous les joueurs le soutiennent. C’est vrai que les gens ont dit beaucoup de choses sur lui et moi mais on est toujours restés tranquilles », a- t-il  confié avant de poursuivre :   « Didier a un carnet d’adresses bien fourni. Je pense qu’il pourra faire quelque chose de plus. Je n’ai pas encore pleinement discuté avec lui mais on peut lui faire confiance. Et on doit l’accompagner. Que ce soit toi (à Copa), moi ou Kolo (son frère) ». L’ex-milieu du FC Barcelone et de Manchester Cita  a       conclu en ces termes : « Je ne dirai pas qu'il réussira demain ou après-demain ! Mais s'il est élu il aura 4 ans pour aider, pour apporter son expertise. Parce que je pense que Drogba a suivi des cours pour gérer une Fédération, pour administrer un club. Il faut que les gens lui donnent sa chance à Didier ».

 Un soutien bon à prendre même si  les anciens joueurs n’auront qu’une seule voix à cette élection  fermée puisque qu’on connait d’avance le nombre de votants 81 au total .

Patricia Lyse 

 

  • Publié dans Sport
En savoir plus...

Coronavirus / 965 personnes ont été assistées pour urgence et détresse depuis le 24 mars 2020

Dans le cadre de la mise en œuvre du couvre-feu lié au Coronavirus, 965 personnes ont été assistées pour urgence et détresse, 1 249 personnes ont été interpellées pour violation du couvre-feu, 379 engins ont été mis en fourrière et 154 corps ont été enlevés pour mort naturelle et conduits à la morgue, du 24 mars au 06 mai 2020.

Ces informations ont été livrées au point de presse quotidien sur la maladie à Coronavirus, le 06 mai 2020 à Abidjan, par le porte-parole de la Police nationale, le commissaire principal Charlemagne Bleu.

Concernant le contrôle et la répression dans le milieu des transports pour le non respect de la réglementation en vigueur, Charlemagne Bleu a dit que 363 véhicules, dont 295 dédiés au transport ont été mis en fourrière, le 05 mai, pour surnombre. Parallèlement, dans le cadre de la sensibilisation au port du masque, a-t-il relevé, 410 masques ont été distribués.

Prenant part au point de presse, le conseiller technique du ministre de la Santé et de l’Hygiène publique, Dr Edith Kouassy, a rappelé le bilan de la situation de la pandémie à Coronavirus en Côte d’Ivoire à la date du 05 mai 2020, notamment 1 464 cas confirmés, avec 701 guéris et 18 décès.

Les 143, 125, 119 et 101 sont les numéros gratuits utiles à joindre pour être orientés devant des signes faisant évoquer la maladie, à savoir une fièvre accompagnée de maux de tête, de courbature, de toux, de difficulté respiratoire ou d’essoufflement.

 

Source : Centre d’Information et de Communication Gouvernementale - CICG

En savoir plus...

COMMUNIQUE DU CONSEIL DES MINISTRES DU MERCREDI 06 MAI 2020

 Le mercredi 06 mai 2020, un Conseil des Ministres s’est tenu de 10h00 à 13h00, au Palais de la Présidence de la République à Abidjan, sous la présidence de Son Excellence Monsieur Alassane OUATTARA,

Président de la République, Chef de l’Etat.

L’ordre du jour de cette réunion comportait les points suivants : 

A/- Mesures Générales

  • Projets de loi et d’ordonnance
  • Projets de décrets

B/- Communications

 

A/–  MESURES GENERALES

PROJETS DE LOI ET D’ORDONNANCE  

Au titre du Ministère auprès du Premier Ministre, chargé du Budget et du Portefeuille de l’Etat ;

 

Le Conseil a adopté une ordonnance portant dérogation aux dispositions du Code des marchés publics relatives aux pénalités de retard en matière de marchés et commandes publics, ainsi que son projet de loi de ratification.

Dans le cadre du Plan de soutien économique, social et humanitaire, complémentaire au Plan de riposte sanitaire, cette ordonnance annule les pénalités de retard à la charge des titulaires des marchés publics et autres commandes de l’Etat, pour compter du 06 avril au 06 juillet 2020, afin d’aider les entreprises à sauvegarder l’outil de production et les emplois.  

PROJETS DE DECRETS

  • Au titre du Ministère des Affaires Etrangères, en liaison avec le Ministère de l’Economie et des Finances, le Ministère de la Santé et de l’Hygiène Publique et le Ministère auprès du Premier Ministre, chargé du Budget et du Portefeuille de l’Etat ;

Le Conseil a adopté un décret portant ratification de l’accord de prêt               n° 6652-CI, d’un montant total de trente-deux millions (32 000 000) d’Euros, soit vingt milliards neuf cent quatre-vingt-dix millions six cent vingt-quatre mille (20 990 624 000) francs CFA, conclu le 05 mai 2020 entre l’Association Internationale de Développement (AID) et la République de Côte d’Ivoire, en vue du financement du projet de riposte contre le COVID-19 et de renforcement de la capacité de préparation du système de santé aux épidémies.

Ce financement permettra de renforcer le dispositif opérationnel de prévention et de prise en charge des cas, afin de faire face à la menace que représente le COVID-19, ainsi que de préparer au mieux, le système national de santé aux épidémies.

  • Au titre du Ministère de la Construction, du Logement et de l'Urbanisme, en liaison avec le Ministère de l’Equipement et de l’Entretien Routier, le Ministère de l’Economie et des Finances et le Ministère auprès du Premier Ministre, chargé du Budget et du Portefeuille de l’Etat ;

Le Conseil a adopté un décret portant déclaration d’utilité publique des périmètres du projet de construction de la section « Anyama-Autoroute du Nord- Carrefour Jacqueville » de l’autoroute de contournement Y4.

Cette mesure participe de la mise en œuvre du Projet d’Appui à la Compétitivité du Grand Abidjan (PACOGA) qui comprend la construction de plusieurs infrastructures routières et la mise en place d’une offre de transport public de masse suffisante afin de faire face à la forte urbanisation et à l’extension géospatiale de la ville d’Abidjan vers les villes environnantes.

 

  • Au titre du Ministère des Mines et de la Géologie, en liaison avec le Ministère de l’Economie et des Finances, le Ministère de l’Environnement et du Développement Durable et le Ministère auprès du Premier Ministre, chargé du Budget et du Portefeuille de l’Etat;

 

Le Conseil a adopté trois (03) décrets portant attribution de permis de recherche minière valables pour l’or :

 

  • un décret portant attribution d’un permis de recherche minière à la société «YAM’S MINING SA» dans le département de Daoukro ;
  • un décret portant attribution d’un permis de recherche minière à la société «YAM’S MINING SA» dans les départements de Bocanda et de Dimbokro ;
  • un décret portant attribution d’un permis de recherche minière à la «SOCIETE IVOIRIENNE DE RECHERCHE ET D’EXPLOITATION MINIERE SA» dans le département de Dabakala.

 

Ces permis sont valables pour une durée de quatre (04) ans.   

 Au titre du Ministère du Commerce et de l’Industrie, en liaison avec le Ministère de l’Economie et des Finances et le Ministère auprès du Premier Ministre, chargé du Budget et du Portefeuille de l’Etat;

 

Le Conseil a adopté un décret portant approbation du contrat de concession de l’exploitation du Guichet Unique du Commerce Extérieur et du Contrat de Prestation d’Appui à la Douane, signés le 18 novembre 2019.

Ces différents contrats ont été signés entre l’Etat et le Guichet Unique du Commerce Extérieur (GUCE) en vue de conduire la dématérialisation des procédures et des formalités du Commerce Extérieur, de façon à réduire les coûts, ainsi que les délais afin d’accroître la compétitivité de l’économie nationale. 

Ce décret approuve les termes de ces contrats conformément à la réglementation en vigueur en matière de partenariats public-privé.

B/– COMMUNICATIONS

1- Au titre du Ministère de l’Economie et des Finances, en liaison avec le Ministère de la Justice et des Droits de l’Homme, le Ministère de la Sécurité et de la Protection Civile et le Ministère auprès du Premier Ministre, chargé du Budget et du Portefeuille de l’Etat ;

Le Conseil a adopté une communication relative aux résultats de l’Evaluation Nationale des Risques (ENR) en matière de Lutte contre le Blanchiment de Capitaux, de Financement du Terrorisme et de Prolifération des Armes de Destruction Massive (LBC/FT-PADM).

Dans le cadre des préparatifs du second cycle de l’évaluation mutuelle du Groupe Intergouvernemental d’Action contre le Blanchiment d’Argent en Afrique de l’Ouest (GIABA) qui se déroulera en février 2021, le Gouvernement a diligenté une ENR qui a duré du 06 décembre 2018 au 31 décembre 2019.

Il ressort globalement de cette évaluation nationale, un risque faible, quasi-inexistant pour la prolifération des armes de destruction massive, en raison des moyens financiers énormes que requiert la possession de ce type d’armes. Toutefois, les risques de financement du terrorisme et de blanchiment de capitaux existent du fait, notamment de l’intensité des mouvements transfrontaliers et des insuffisances des contrôles sur les flux financiers dans certains secteurs tels que celui des entreprises et professions non financières désignées.

Ainsi, le Conseil a instruit le Ministre de l’Economie et des Finances et l’ensemble des Ministres concernés à l’effet de prendre les mesures appropriées pour l’élaboration et l’adoption d’une stratégie nationale de mitigation des risques ou des insuffisances identifiées. Ce document de politique nationale définissant les mesures correctives à mettre en œuvre, conformément aux procédures internationales en vigueur, devrait permettre de protéger l’économie nationale et de réussir l’évaluation mutuelle de février 2021.  

  • Au titre du Ministère de la Santé et de l’Hygiène Publique ;

 Le Conseil a adopté une communication relative à l’analyse de la mise en œuvre du plan de riposte contre la pandémie à coronavirus (COVID19), au 30 avril 2020.

L’évaluation de la mise en œuvre du plan national de riposte au 30 avril 2020, soit deux (02) mois consécutifs au déclenchement de la riposte, met en relief les observations ci-après :

  • la séquestration de la maladie à Abidjan, épicentre de  la pandémie avec 98% des cas confirmés. Depuis le 21 avril 2020, aucun nouveau cas confirmé n’a été enregistré à l’intérieur du pays
  • l’augmentation du nombre de tests, en moyenne 300 tests par jour, soit plus de 9 200 tests, avec une prévalence de la maladie variant entre 10% et 20% ;
  • la décentralisation du diagnostic biologique par l’intégration de nouveaux laboratoires dans le circuit de diagnostic ;
  • les rencontres avec les parlementaires, les maires, les présidents des conseils régionaux et la société civile pour une mobilisation sociale accrue dans la lutte contre le COVID-19 ;
  • l’ouverture de sites d’accueil et de dépistage, notamment ceux de Cocody Saint Jean, de Marcory Cap Sud, de Treichville gare de Bondoukou et de Yopougon ex-BAE, avec une approche de dépistage ciblée sur les patients symptomatiques, les sujets contacts et les populations vulnérables ;
  • la référence systématique à Abidjan, des patients dépistés à l'intérieur du pays ;
  • l’équipement, en cours, en unités de soins intensifs des sites de prise en charge;
  • la fourniture en équipements de protection individuelle des équipes soignantes et la disponibilité des médicaments au niveau des sites de prise en charge et de diagnostic ;
  • l’application stricte des directives nationales de prise en charge dans les structures sanitaires privées sélectionnées par le Ministère de la Santé et de l’Hygiène Publique.

 Aussi, le Conseil réitère ses encouragements au corps médical et à l’ensemble des acteurs inscrits en première ligne dans la lutte contre cette pandémie qui, à ce jour, ont réussi à contenir le taux de mortalité à 1,18% et relever le taux de guérison à 45% au-dessus de la moyenne en Afrique.

  • Au titre du Ministère auprès du Premier Ministre, chargé du

Budget et du Portefeuille de l’Etat;

 Le Conseil a adopté une communication relative à la situation des opérations de passation des marchés publics au premier trimestre 2020.

Le montant des marchés approuvés à fin mars 2020 s’élève à 58,6 milliards de francs CFA contre 170,5 milliards de francs CFA, à la même période en 2019, soit une baisse de 65,6%. En nombre, 185 marchés ont été approuvés au premier trimestre 2020, contre 516 à la même période en 2019, soit une baisse de 64,1%. 

Les procédures concurrentielles portant sur les appels d’offres représentent 73,7% des marchés approuvés à fin mars 2020 contre 76,8% à fin mars 2020, soit une baisse de 3,1 points. Les procédures non concurrentielles incluant les marchés de gré à gré représentent 25,5% du montant des marchés approuvés, au premier trimestre 2020 contre 21% à la même période en 2019, soit une hausse de 4,5 points.

Cette tendance à la baisse observée globalement dans les opérations de passation des marchés publics au premier trimestre 2020 s’explique par les retards observés dans la finalisation des formalités liées au basculement en mode budget-programmes et au développement du nouveau Système d’Information Budgétaire. Toutefois, la part des marchés attribués aux PME est passée de 10,4% à fin mars 2019 à 18,7% à fin mars 2020, soit une hausse de 8,3 points.

  )                                                                             Fait à Abidjan, le 06 mai 2020

Sidi Tiémoko TOURE

Ministre de la Communication et des Médias,

Porte-parole du Gouvernement Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

En savoir plus...
S'abonner à ce flux RSS