Burkina Faso : au moins 50 morts dans des attaques imputées aux jihadistes    Burkina Faso : au moins 50 morts dans des attaques imputées aux jihadistes    Niger : attaque meurtrière contre un site de réfugiés maliens    Les artistes du continent africain unis contre la pandémie de Covid-19    RD Congo : une nouvelle épidémie d'Ebola déclarée dans le nord-ouest du pays    Burkina Faso : attaques meurtrières sur un marché et contre un convoi humanitaire    Burkina Faso : plusieurs civils tués dans une attaque attribuée aux jihadistes    Laurent Gbagbo autorisé à quitter Bruxelles sous conditions    En Côte d’Ivoire, Bouaké "la rebelle" veut regarder vers l’avenir    Au Cameroun, la lutte contre le Covid-19 ravive la guerre des chefs    Les conditions de mise en liberté de Laurent Gbagbo assouplies par la CPI    La CPI allège les conditions de mise en liberté de Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé    Coronavirus, le défi africain : enquête sur l’évolution de la pandémie sur le continent    Pandémie de Covid-19 : les transferts de fonds vers l'Afrique diminuent    L'Algérie rappelle son ambassadeur en France après la diffusion de documentaires sur le "Hirak"

Filtrer les éléments par date : mardi, 05 mai 2020

Retrait de la Déclaration d’acceptation de compétence prévue au protocole relatif à la Charte Africaine des Droits de l’Homme et des Peuples (CAfDHP) /Voici la Déclaration du CNDH

Le Conseil National des Droits de l’Homme (CNDH) a examiné, la décision souveraine de l’Etat de Côte d’Ivoire, le 29 avril 2020, de retirer sa Déclaration de compétence prévue à l’article 34 alinéa 6 du Protocole relatif à la Charte Africaine des Droits de l’Homme et des Peuples. Le CNDH rappelle que conformément aux dispositions de l’article précité, la République de Côte d’Ivoire, avait accepté dans une Déclaration en date du 19 juin 2013, la compétence de la Cour Africaine des Droits de l’Homme et des Peuples pour recevoir les requêtes introduites par les individus et les Organisations Non Gouvernementales (ONG) dotées du statut d’observateur auprès de la Commission Africaine des Droits de l’Homme et des Peuples. Le CNDH prend acte de cette décision de l’Etat de Côte d’Ivoire, du retrait de sa Déclaration d’acceptation de compétence. Cependant, le CNDH note que les citoyens et les ONG sont privés de la possibilité de déférer directement les cas de violations allégués de Droits de l’Homme devant la Cour. Aussi, le CNDH encourage-t-il les Autorités à renforcer les mécanismes nationaux de protection des Droits de l’Homme d’une part, et à privilégier la coopération avec tous les organes régionaux et internationaux compétents en la matière d’autre part. Enfin, le CNDH réaffirme son engagement à exercer pleinement son mandat de surveillance des Droits de l’Homme sur l’ensemble du territoire national. Fait à Abidjan, le 05 Mai 2020 P/Le Conseil La Présidente

En savoir plus...
S'abonner à ce flux RSS