Somalie : attaque meurtrière des Shebab dans un restaurant de Mogadiscio    Sénégal : Quatre morts dans les pires émeutes depuis des années    Législatives en Côte d'Ivoire : espoir d'un retour à une vie politique apaisée    Après des émeutes meurtrières au Sénégal, l'opposition appelle à manifester    Envoyé spécial de l'ONU au Mali : "Les Maliens sont favorables au dialogue avec les jihadistes"    Législatives en Côte d'Ivoire : des familles réclament la libération des détenus "politiques"    Sénégal : un mort et des médias suspendus après l'arrestation d'Ousmane Sonko    Journée mondiale contre l’obésité : un problème de taille pour les pays africains    La reconnaissance par la France de l’assassinat d’Ali Boumendjel est “un geste symbolique puissant”    Côte d'Ivoire : Laurent Gbagbo, omniprésent dans la campagne pour les législatives    Reconnaissance de l'assassinat d’Ali Boumendjel : son petit-fils salue une "avancée"    Ousmane Sonko, principal opposant sénégalais, arrêté après des incidents à Dakar    Grâce au dispositif Covax, davantage de vaccins gratuits arrivent en Afrique    Guerre d'Algérie : Ali Boumendjel a été "torturé et assassiné" par l'armée française, admet l'Élysée    Nigeria : libération de près de 300 adolescentes enlevées vendredi

dimanche, 06 décembre 2020

Honorable Abel Djohoré : « Il y a des leçons à tirer dans le fonctionnement de notre parti, dans notre région »

Honorable  Abel Djohoré, Député de Ouragahio-Bayota, parlementaire CEDEAO,  Membre du Conseil politique du RHDP et Coordonnateur régional-associé Rhdp du Gôh n’est pas content de ce qui se passe au sein de son parti où il dénonce le double jeu de certains auquel, il faut mettre fin  pour repartir sur de nouvelles bases.

A d’autres tribunes, on vous entendu parler de mauvais casting de la direction du Rhdp concernant certains cadres. Qu’est-ce qu’on doit en conclure ?

« Il y a eu beaucoup de mensonges, il y a beaucoup à faire parce qu'il y a eu beaucoup de trahison. Et pour qu'on fasse les choses de façon responsable, il faut se dire la vérité. Il y a trop d'hypocrisie dans notre affaire et tant qu'on ne se parle pas,  tant qu'on ne se dit pas la vérité, on va patauger, on va rouler dans le mensonge. On va renverser la pyramide, il y a trop d'hypocrisie et nous autres-là, on ne peut pas accepter ça. Et quand je parle d'hypocrisie, je fais allusion à mon parti le Rhdp, je parle du fonctionnement du parti. Il y a trop de double-jeu, il n'y a pas de sincérité et cela, si nous continuons dans cette voie,  nous le payerons cash. Aujourd'hui, la présence du Président Alassane Ouattara nous garantit beaucoup de choses, mais il est appelé à partir. Parce qu'il avait déjà exprimé ce désir de partir, ce besoin de partir est là. Il était même parti. N'eût été la providence qui a faussé les calculs, il serait parti. Mais s'il partait, le parti était foutu. Donc il faut qu'on se parle et on va se parler franchement. Nous pensions qu’avec certains cadres venus d'autres partis pour former le Rhdp, il y aurait une plus-value. Parce que Dieu seul sait ce qu'ils ont dit au Président concernant leur maîtrise du terrain. Mais nous avons constaté que rien de grand n'a été apporté par certains. Et comme nous l'avons toujours dit au Président,  que les gens lui mentaient. Je pense qu'au niveau de la direction et de la haute direction du parti, on va tirer les leçons. Mais déjà, nous dans la région du Gôh, les coordonnateurs que nous sommes, avons pris nos responsabilités pour que les choses ne soient plus comme elles l'ont été jusque-là. Et dans les jours à venir, chacun saura ce qui a donc été décidé et nous allons partir sur de bonnes bases, des bases saines parce que des gens qui jouent au double jeu, des gens qui ont des agendas cachés, des gens mènent des démarches parallèles à la ligne du parti. Il faut les démasquer, il faut les extirper pour que de façon saine, on fasse la politique dans notre région. En tout cas, chacun doit avoir le courage des actes qu'il pose. Nous sommes en train de faire ce bilan-là à notre niveau. Et ensuite, nous sommes en train de préparer des tournées de remerciement de nos populations, des tournées de sensibilisation et d'apaisement et de consolidation de la paix et de la stabilité pour nos populations. Nous voulons résolument nous inscrire dans la droite ligne du Président de la République Alassane Ouattara pour aboutir à la paix et au vivre ensemble, de sérénité et de tranquillité pour que la Côte d'Ivoire poursuive donc son développement. En tout cas, nous ne ferons rien pour aller à l'encontre de la ligne édictée par le président du parti et du chef de l'État », a-t-il fait savoir.   Revenant sur la rencontre Alassane Ouattara et Bédié  le d2pyué de Ouragahio- Bayota a  indiqué que c’est un acte de haute portée politique. « Je l'ai déjà dit ailleurs, ça a été un acte de haute portée politique parce que nous avons vu des vertes et des pas mures lors de ces élections ». L’actualité, c’est la délivrance de deux passeports à l’ex président ivoirien Laurent Gbagbo. Et l’Honorable  Abel Djohoré dit être comblé de  ce que les choses sont  rentrées dans l’ordre « le retour de Laurent Gbagbo a toujours été d'actualité. Quand le chef de l'État me fait l'honneur de me recevoir, et je le dis, il n'y a pas d'audience que j'ai eue avec le Président Ouattara sans que le cas Laurent Gbagbo n'ai été évoqué et en bien d'ailleurs. C'est le quotidien et le principal sujet quand je le rencontre. Et puis, je le dis, Laurent Gbagbo est mon frère, c'est mon aîné. On est tous de Gagnoa, de la même sous-préfecture et on est du même canton, le canton Gbadi. Donc c'est un proche parent. Politiquement, nous n'avons pas eu le même point de vue sur un certain nombre de questions. Ce qui est d'ailleurs normal. Ce n'est pas une connexion congénitale l'idéologie politique. Nous ne nous sommes pas entendus politiquement, mais nous restons des frères.  Au plus fond de la crise, je l'ai toujours porté dans mon cœur bien que ne partageant pas son point de vue politique. Mais à chaque fois que le Président me recevait, c'est lui qui évoquait le cas Gbagbo en premier et moi j'en profitais de la lucarne qui m'est offerte pour plaider. Aujourd'hui, de plus en plus les choses semblent se régler et même s'accélérer. Ça a toujours été là vision du Président Ouattara. Je suis un frère comblé qui attend donc l'annonce de l'arrivée de son aîné. Avec nos populations, nous sommes comblés et ce serait une très bonne chose ».

 

P.L avec le Mandat

 

 

En savoir plus...

Happy Run Côte d’Ivoire 2020 Shine/Plus brillant que jamais

Bonne nouvelle pour les hommes et femmes de 7 à 77 ans. Après plusieurs reports consécutifs à la pandémie du Coronavirus, revoilà la 5ème édition de Happy Run qui a débuté en 2016. Un évènement culturel et sportif  très coloré de tout âge   qui vous permet de  vous divertir à travers une marche. Le thème de cette 5ème édition est Happy Run 2020 Côte d’Ivoire  Shine,  c’est à- dire brillance. Il aura lieu le samedi 19 décembre à Cocody. Les Happy Runners parcourront 5 Km  en partant  de l’Hôtel communal au stade de l’Université où ils pourront suivre les prestations de  jeunes artistes que le comité d’organisation se propose d’accompagner. Le lancement de l’édition 2020 a eu lieu vendredi dernier, au Novotel Hôtel au Plateau. Cette année, selon le président du Comité d’organisation de Happy Run Côte d’Ivoire 2020 Shine, Victor Yapobi Junior  qui a animé une conférence de presse en compagnie de ses partenaires Officiels Orange Côte d’Ivoire et Solibra représentés par Coulibaly Adeline et  Jean Marc Nessemon , en raison de la pandémie à coronavirus, le nombre de participants  sera limité à 30 000.En outre, contrairement aux éditions précédentes, le comité d’organisation propose un kit unique au prix de  10 000Fcfa .  Il est composé d'une paire de lunettes, d'un tee-shirt , de deux bouteilles d’eau et d'un  sachet contenant , outre la poudre aux couleurs  habituelles, plus de brillance que jamais .Par ailleurs , annonce le président du comité d’organisation, ‘’nul ne participera à HAPPY Run 2020 sans cache nez ». Pour Jean Marc Nessemon, la marque des couleurs Youki sera présente  et il y aura de nombreux lots. « On mange, on boit, on s’amuse et on respecte les mesures barrières », a-t-il résumé quand Coulibaly Adeline,   Senior Manager Event à Orange Côte d’Ivoire  précise qu’ils  ont décidé de faire vivre des émotions fortes à leur cible en leur offrant  ce qui les passionne. Par ailleurs, elle a annoncé le challenge nettoyage environnement  sain qui va consister, pour les participants qui devront se filmer,  à maintenir  les rues propres à travers la collecte des déchets. Celui qui sera vu le plus de fois en train de collecter les ordures remportera une connexion haut débit pendant une année. La sécurité n’a pas été négligée. Plus de 500 agents privés  et 300 policiers qui vont gérer la circulation  seront mobilisés. Les inscriptions ont commencé. L’achat  du kit se fait en ligne  mais également  dans les points de vente habituelle. In fine, le président du Comité d’organisation Victor Yapobi Junior  a remercié ses partenaires qui ont accepté  de l’accompagner encore cette année malgré le contexte difficile. « Merci de croire en nous et j’espère que vous serez avec nous encore  longtemps. Grand merci à tous », a-t-il conclu.    

Patricia Lyse

  • Publié dans Sport
En savoir plus...
S'abonner à ce flux RSS