Coronavirus : Au Nigeria, Lagos et Abuja entrent en confinement pour 14 jours    Les artistes africains donnent de la voix contre le coronavirus    Nigeria : face au coronavirus, Lagos et Abuja en confinement    En Algérie, le correspondant de Reporters sans frontières incarcéré    Les législatives au Mali maintenues malgré le coronavirus et l'insécurité    En RD Congo, les gestes barrières contre le coronavirus sont difficiles à respecter    La Libye en rangs divisés face à l'arrivée du coronavirus    En Guinée, la commission électorale proclame un "oui" massif à la nouvelle Constitution    La France et 12 autres pays forment la Task Force Nakuba pour combattre les terroristes au Sahel    Coronavirus en Afrique du Sud : 1 000 cas et confinement strict    "En Afrique, l’évolution de la pandémie de coronavirus est très rapide et très préoccupante"    Coronavirus au Maroc : "La réflexion se poursuit pour aider les travailleurs informels"    Coronavirus : l'Afrique du Sud, "en guerre contre l'ennemi invisible", déplore ses deux premiers morts    Coronavirus en Afrique : "Le plan de réponse à l’épidémie doit être adapté au contexte africain"    Mali : le chef de l'opposition Soumaïla Cissé a été enlevé

Filtrer les éléments par date : mercredi, 08 janvier 2020

Côte d’Ivoire/ Ce que le Président de la République attend des membres du gouvernement en cette année électorale

En réponse aux vœux du Premier Ministre Amadou Gon Coulibaly ce mercredi avant le Premier conseil des ministres de l’an 2020 tenu au Palais présidentiel au Plateau,  le président de la République Son Excellence, Alassane Ouattara  a définit la mission qui devrait être celle des membres du gouvernement surtout en cette année électorale.

M. le Vice-président

M.le Premier ministre

M.le ministre d’Etat

Mesdames et Messieurs les ministres

Mesdames et Messires les secrétaires d’Etat

C’est avec un réel plaisir que je nous retrouve tous ce matin  à l’occasion de ce 1er conseil des ministres  de la nouvelle année 2020.

.Je voudrais tout d’abord vous exprimer au nom de la Première dame  et à mon nom propre ainsi qu’en celui du Vice-président, n mes sincères  remerciements  pour les vœux former en notre endroit .Ces vœux traduisent l’engagement de l’équipe gouvernementale pour le développement socio-économique  de notre pays et je m’en félicite. Je voudrais donc en retour vous réitérer   mes vœux de bonne année 2020 à l’endroit de chacun et de chacune  de vous ainsi  que de vos familles respectives, de vos  proches   et de l’ensemble de vos collaborateurs .Je souhaite que cette année 2020 soit une année  de santé, de bonheur , de prospérité pour chacun et surtout de consolidation  de la paix pour notre pays.

M.le Premier Ministre vous venez de réaffirmer la détermination et l’engagement du gouvernement à œuvrer chaque jour davantage pour l’émergence de notre pays et l’amélioration des conditions de vie de nos concitoyens. D’importants efforts ont déjà été faits depuis 2011 et je vous félicite  pour le renforcement de ces actions au cours de l’année écoulée  notamment dans le cadre du programme social du gouvernement .En effet, l’exécution de cet important programme que nous avons  porté à 1000 milliards de FCFA a permis d’obtenir des résultats tangibles  dans le domaine de l’éducation, ; de la santé, de la protection sociale,  de l’électricité, de l’eau potable,  des infrastructures routières  ainsi que de l’emploi  et de l’autonomisation des jeunes et des femmes. Ces résultats qui sont de mieux en mieux ressentis par nos populations,  ont été possibles grâce à l’important travail du gouvernement .C’est pourquoi, je voudrais vous féliciter pour votre leadership et vous encourager  à poursuivre dans cette même dynamique afin de répondre aux attentes de nos populations en relevant les défis restants.

  1. le Premier Ministre, M. le ministre d’Etat, Mesdames et Messieurs les Ministres, Mesdames et Messieurs les Secrétaire d’Etat

Comme je l’ai indiqué dans mon message de fin d’année, le 31 décembre 2019, de vastes chantiers de modernisation et de transformation de notre pays  doivent se poursuivre et même se renforcer au cours de cette année 2020.Les enjeux spécifiques de cette année électorale,   devront également être pris en compte par l’agenda  du travail du gouvernemental .C’est dans ce sens que j’ai demandé au Premier Ministre  de poursuivre les discussions avec les partis politiques et la société civile  durant ce mois de janvier afin de finaliser  le travail sur le cœur  du processus électoral c’est-à-dire le code électoral. A l’image des discussions qui ont abouti à la mise en place de la nouvelle commission électorale indépendante, ce dialogue devra être ouvert et inclusif en vue  de doter notre pays  d’un code électoral      adéquat. La démocratie ivoirienne devra sortir renforcée de ce processus car nous devons définitivement tourner la page des crises post électorales.

Pour terminer, je demande aux membres du gouvernement d’être régulièrement sur le terrain. Vous devez œuvrer à la préservation de la paix, à la cohésion sociale,  à l’entente cordiale en un mot au vivre ensemble qui doit demeurer le leitmotiv de notre parti, le RHDP.

Je vous demande également de poursuivre les réformes notamment en matière de gouvernance, de gestion des finances  publiques,  d’amélioration du climat des affaires, de développement des infrastructures et du capital humain. Nous devons préserver la stabilité macroéconomique ainsi que les grands équilibres  de nos finances publiques tout en poursuivant le progrès social auquel nos populations aspirent .J’attends donc de chacun et chacune de vous de l’action  et des résultats dans le strict respect  de la programmation financière arrêtée. C’est sur ces mots que je voudrais clore mes propos  en vous réitérant mes félicitations  et en vous encourageant à poursuivre  la dynamique de développement de notre pays Je réitère donc au vice-président, à vous le Premier Ministre  et  à tout le gouvernement  mes vœux de bonne et heureuse année 2020.

  Propos transcrit par Patricia Lyse

 

 

En savoir plus...

COMMUNIQUE DU CONSEIL DES MINISTRES DU MERCREDI 08 JANVIER 2020

 

Le mercredi 08 janvier 2020, un Conseil des Ministres s’est tenu de 10h00 à 13h30, au Palais de la Présidence de la République à Abidjan, sous la présidence de Son Excellence Monsieur Alassane OUATTARA, Président de la République, Chef de l’Etat.  

L’ordre du jour de cette réunion comportait les points suivants

A/-Mesures Générales

  Projets de loi et d’ordonnance

  Projets de décrets

B/-Mesure Individuelle C/-Communications D/-Divers

A/–  MESURES GENERALES

PROJETS DE LOI ET D’ORDONNANCE 

Au titre du Ministère auprès du Premier Ministre, chargé du Budget et du Portefeuille de l’Etat;  

Le Conseil a adopté une ordonnance portant réduction du taux du droit unique de sortie applicable aux produits des entreprises de transformation de cacao, ainsi que son projet de loi de ratification. Cette ordonnance vise à apporter des précisions sur le texte précédemment adopté sur le même objet, notamment les conditions et les bénéficiaires des abattements.

En outre, elle assujettit le bénéfice des taux réduits à la signature préalable d’une convention entre l’Etat et les entreprises productrices, en vue d’assurer l’efficacité économique de la présente ordonnance. La mise en œuvre de ce texte devrait permettre d’accélérer l’atteinte d’un taux de transformation de fèves de cacao de 50%.  

PROJETS DE DECRETS

1- Au titre du Ministère des Affaires Etrangères, en liaison avec le Ministère de l’Economie et des Finances, le Ministère du Pétrole, de l’Energie et des Energies Renouvelables et le Ministère auprès du Premier Ministre, chargé du Budget et du Portefeuille de l’Etat;  

Le Conseil a adopté un décret portant ratification de l’accord de prêt  CHINA EXIMBANK PBC n° (2019) 11 total n° (494) d’un montant total de deux cent quatre-vingt-cinq millions neuf cent vingt-huit mille sept cent quatre-vingt-dix-huit virgule cinquante-trois (285 928 798,53) dollars US, soit environ cent soixante-neuf milliards quatre cent trente et un millions cinq cent dix-neuf mille huit cent quatre-vingt-neuf (169 431 519 889) francs CFA, conclu le 09 octobre 2019, entre la Banque d’Export-Import de Chine (EXIMBANK CHINE) et la République de Côte d’Ivoire, en vue du financement du projet d’aménagement hydroélectrique de GriboPopoli.

Ce projet, prévu sur le fleuve Sassandra en aval du site du barrage de Soubré, permettra d’augmenter la part de la production d’électricité d’origine hydraulique dans le parc de production de 112 MW de puissance et de 580 GWh de productible. En outre, il contribuera à réduire le coût moyen du kilowattheure produit sur l’ensemble du parc.

2- Au titre du Ministère des Affaires Etrangères, en liaison avec le Ministère du Plan et du Développement, le Ministère de l’Economie et des Finances, le Ministère de la Ville, le Ministère de l’Assainissement et de la Salubrité, le Ministère de l’Environnement et du Développement Durable  et le Ministère auprès du Premier Ministre, chargé du Budget et du Portefeuille de l’Etat;

Le Conseil a adopté deux (02) décrets :

 un décret portant ratification de l’accord de mandat (étape de préparation et de supervision) n°CIV-1008 d’un montant total de deux millions huit cent dix mille (2 810 000) euros, soit un milliard huit cent quarante-trois millions deux cent trente-neuf mille cent soixante-dix (1 843 239 170) francs CFA, conclu le 18 octobre 2019, entre la Banque Islamique de Développement (BID) et la République de Côte d’Ivoire, en vue du financement du projet d’assainissement dans la ville d’Abidjan et dans onze (11) villes secondaires ;

 un décret portant ratification de l’accord de mandat (étape de mise en œuvre) n°CIV-1008 d’un montant total de quarante millions deux cent cinquante mille (40 250 000) euros, soit vingt-six milliards quatre cent deux millions deux cent soixante-neuf mille deux cent cinquante (26 402 269 250) francs CFA, conclu le 18 octobre 2019, entre la Banque Islamique de Développement (BID)  et la République de Côte d’Ivoire, en vue du financement du projet d’assainissement dans la ville d’Abidjan et dans onze (11) villes secondaires.  

Il est prévu, grâce à ces différents financements, la construction d’une usine compacte de digestion méthanique des boues de vidange d’une capacité de 500 m3/j à Abidjan-Sud, la construction d’une station de traitement de boues de vidange de 500 m3/j à Abidjan-Ouest et à Abidjan-Est, la construction d’une station de traitement de boues de vidange de 200 m3/j à Bouaké et de 100 m3/j dans plusieurs Chefs-lieux de Région, à savoir Abengourou, Bondoukou, Daloa, Daoukro, Dimbokro, Gagnoa, Man, Odienné, Séguéla et Soubré.  

Les réalisations permettront de protéger durablement les populations contre les maladies hydriques et de préserver l’environnement contre la pollution. 

3- Au titre du Ministère des Affaires Etrangères, en liaison avec le Ministère de l’Economie et des Finances, le Ministère de la Ville, le Ministère de l’Hydraulique  et le Ministère auprès du Premier Ministre, chargé du Budget et du Portefeuille de l’Etat;

Le Conseil a adopté un décret portant ratification de l’accord de prêt GCL EXIMBANK n° (2019) 13 total n° (684) d’un montant d’un milliard neuf cent soixante-treize millions sept cent onze mille cinq cent trentetrois (1 973 711 533) yuans, soit environ cent soixante-six milliards trois cent soixante-trois millions quatre cent quatre-vingt-cinq mille cent quarante-deux (166 363 485 142)  francs CFA, conclu le 13 novembre 2019, entre la Banque d’Export-Import de Chine (EXIMBANK CHINE) et la République de Côte d’Ivoire, en vue du financement du projet de renforcement de l’alimentation en eau potable des villes de Bouaflé, Boundiali, Daloa, Divo, Grand-Lahou, Katiola, Mankono, Odienné, Sassandra, Séguéla, Tanda, Touba, ainsi que des localités environnantes. 

Ce projet comprend la construction de stations de traitement d’eaux de surface, la construction de stations de reprise, de réservoirs au sol et de réservoirs surélevés, ainsi que la réalisation de conduites de refoulement et l’extension des réseaux de distribution, en vue de garantir et de pérenniser l’accès à l’eau potable aux populations des douze (12) villes ci-dessus citées. 

4- Au titre du Ministère de la Promotion de la Riziculture, en liaison avec le  Ministère de l'Agriculture et du Développement Rural, le Ministère de l’Economie et des Finances et le Ministère auprès du Premier Ministre, chargé du Budget et du Portefeuille de l’Etat;

Le Conseil a adopté un décret portant dissolution de l’Office National de Développement de la Riziculture, en abrégé « ONDR ».  

L’ONDR est dissous compte tenu de la mise en place effective de l’Agence pour le Développement de la Filière Riz, en abrégé ADERIZ, qui en assure désormais les missions, conformément au décret n° 201810 du 10 février 2018 portant création, attributions, organisation et fonctionnement de l’ADERIZ.

5- Au titre du Ministère des Mines et de la Géologie, en liaison avec le Ministère de l’Economie et des Finances et le Ministère auprès du Premier Ministre, chargé du Budget et du Portefeuille de l’Etat;

Le Conseil a adopté un décret autorisant l’extension du périmètre du permis de recherche minière n°558 valable pour l’or, attribué à la société « LA MANCHA COTE D’IVOIRE SARL » à Floleu, dans le Département de Zouan-hounien.

Conformément au code minier, le périmètre du permis de recherche minière n° 558 est agrandi, à la demande de l’opérateur minier, de 24,5 km2 pour une superficie totale de 128,2 km2. Cette mesure ne modifie pas la durée de validité du permis fixée à trois (03) ans.

 

6- Au titre du Ministère auprès du Premier Ministre, chargé du Budget et du Portefeuille de l’Etat;

Le Conseil a adopté un décret portant désignation des responsables de programmes des Ministères et Secrétariats d’Etat.

En application de la nouvelle législation sur la gestion financière et budgétaire basée sur le mode budget-programme, ce décret désigne pour chaque Ministère et Secrétariat d’Etat, les responsables de programmes qui auront à charge l’élaboration de la stratégie et du budget des programmes, le pilotage des programmes et l’élaboration des rapports annuels de performance.  

Il prévoit, avant leur prise de fonction effective, en qualité de responsable de programme, la signature d’un contrat de performance entre le Ministre ou le Secrétaire d’Etat, Ordonnateur principal des crédits, et chacun des responsables de programmes relevant du Ministère ou du Secrétariat d’Etat. Ce contrat fixe les résultats à atteindre conformément au projet annuel de performance et aux modalités de financement des programmes.

7- Au titre du Ministère de la Promotion des PME, en liaison avec le Ministère de l’Economie et des Finances et le Ministère auprès du Premier Ministre, chargé du Budget et du Portefeuille de l’Etat;

Le Conseil a adopté deux (02) décrets :

 un décret portant dissolution du Nouveau Fonds de Garantie des Crédits aux Entreprises Ivoiriennes (NFGCEI) ;

 un décret portant organisation et fonctionnement du Fonds de Garantie des Petites et Moyennes Entreprises

Ces décrets concourent à mettre en place, au sein des établissements financiers, en remplacement du NFGCEI, un fonds de garantie des crédits aux entreprises ivoiriennes, en vue de faciliter davantage l’accès des PME au financement bancaire de façon à soutenir leur compétitivité sur les marchés national et international. Plus précisément, ce fonds est destiné à garantir les crédits consentis par les établissements bancaires aux PME nationales dont le capital est détenu à concurrence de plus de 50% par des ivoiriens. Il est également conçu, afin d’accorder une garantie aux engagements par signature pris par les établissements bancaires en faveur des PME ivoiriennes.

B/- MESURE INDIVIDUELLE

Au titre du Ministère de l’Equipement et de l’Entretien Routier, en liaison avec le Ministère auprès du Premier Ministre, chargé du Budget et du Portefeuille de l’Etat ;

Le Conseil a adopté un décret portant nomination des Membres du Conseil d’Administration de la Société d’Etat dénommée « Fonds d’Entretien Routier », en abrégé « FER ». Ainsi sont nommées les personnes dont les noms suivent :

- Monsieur Djédjé BAGNON, représentant le Président de la République ; - Monsieur Siélé SILUE, représentant le Premier Ministre ; - Monsieur BAMBA Seydou, représentant le Ministre chargé du Budget et du Portefeuille de l’Etat ; - Monsieur YAO Aristide Armand, représentant le Ministre chargé de l’Equipement et de l’Entretien Routier - Monsieur KOUAKOU Kouakou Romain, représentant le Ministre chargé des Transports ; - Monsieur DIMBA Pierre, représentant l'AGEROUTE; - Madame BLA Semahe Nadine, représentant la Chambre de Commerce et d’Industrie ; - Monsieur DOUKOUA Godé, représentant la Fédération des Associations des Consommateurs ; - Monsieur Brahima DIABY, représentant le Haut Conseil du Patronat des Entreprises de Transport Routier ; - Monsieur KONE Vaffi, représentant la Fédération des Syndicats des Chauffeurs de Côte d’Ivoire ; - Madame AKA Tatiana, représentant le Groupement Professionnel de l'Industrie du Pétrole (GPP) ; - Monsieur LAVRY Martin Evariste, représentant la Chambre d'Agriculture.

C/–  COMMUNICATIONS

1- Au titre du Ministère du Plan et du Développement, en liaison avec le Ministère de l’Economie et des Finances et le Ministère auprès du Premier Ministre, chargé du Budget et du Portefeuille de l’Etat;

Le Conseil a adopté une communication relative à la contribution de la Côte d’Ivoire aux différents fonds de l’Observatoire Economique et Statistique d’Afrique Subsaharienne en abrégé « AFRISTAT ».

Créé en septembre 1993, Afristat a pour missions de conseiller les Instituts Nationaux de Statistiques des Etats membres de la Zone Franc et de soutenir leurs actions en matière statistique. Les appuis techniques de l’organisation contribuent fortement au développement interne et participent pour une large part, à l’harmonisation et à la compétitivité statistique aux niveaux sous régional et régional.

Le Conseil a instruit le Ministre du Plan et du Développement et l’ensemble des Ministres concernés à l’effet de prendre les mesures nécessaires, afin d’honorer les engagements de la Côte d’Ivoire auprès de cette institution.

2- Au titre du Ministère du Plan et du Développement ;   

Le Conseil a adopté une communication relative à la rénovation pédagogique de l’École Nationale Supérieure de Statistique et d'Economie Appliquée (ENSEA).

La rénovation pédagogique de l’ENSEA s’inscrit dans le cadre des mutations de l’environnement du Réseau des Ecoles de formation Statistique Africaine (RESA) marquées par des transformations académiques, technologiques et l’évolution du métier de statisticien et de spécialiste d’analyse des données qui exigent une adaptation de la qualité des enseignements. Face à ces enjeux, l’ENSEA a décidé de procéder, avec l’appui du Gouvernement, du secteur privé et des partenaires techniques et financiers, à la rénovation des programmes existants et à l’ouverture de nouvelles filières de formation initiale et continue, afin d’adapter l’offre de formation statistique proposée aux nouvelles attentes du secteur privé, du secteur public et de la société en général.

Débutée en 2017 pour une période de deux (02) ans, cette rénovation pédagogique a abouti à la création d’une nouvelle filière de techniciens supérieures de niveau BAC+3, appelés Analystes Statisticiens, à l’ouverture d’une formation doctorale et à la mise en place de la formation à distance.

3- Au titre du Ministère des Transports, en liaison avec le Ministère de l’Economie et des Finances, le Ministère du Pétrole, de l’Energie et des Energies Renouvelables, le Ministère du Commerce et de l’Industrie et le Ministère auprès du Premier Ministre, chargé du Budget et du Portefeuille de l’Etat;

Le Conseil a adopté une communication relative au plan pour la compétitivité de la Compagnie Nationale Air Côte d’Ivoire (ACI).  

Six (06) ans après le début de ses opérations en janvier 2013, la Compagnie Nationale Air Côte d’Ivoire est devenue l’une des entreprises aéroportuaires leaders et de référence en Afrique de l’Ouest avec une part de marché de 52% et un chiffre d’affaires annuel de quatre-vingt-dix (90) milliards de francs CFA.  Aussi, en vue de soutenir la rentabilité et de garantir la pérennité de cette compagnie nationale qui contribue fortement à la dynamique de l’activité aéroportuaire locale, le Conseil a adopté un plan d’optimisation de la compétitivité de Air Côte d’Ivoire. Au regard des enjeux économiques de ce plan d’optimisation, le Conseil a instruit le Ministre des Transports et l’ensemble des Ministres concernés à l’effet de prendre les dispositions idoines pour sa mise en œuvre dans les meilleurs délais.

4- Au titre du Ministère de la Construction, du Logement et de l'Urbanisme, en liaison avec le Ministère du Commerce et de l’Industrie et le Ministère auprès du Premier Ministre, chargé du Budget et du Portefeuille de l’Etat ;  

Le Conseil a adopté une communication relative à l’état d’avancement et aux perspectives de la mise en œuvre de la loi relative au bail à usage d’habitation.

La loi relative au bail à usage d’habitation, entrée en vigueur en juin 2018, répond à la volonté du Gouvernement de rééquilibrer les rapports entre les parties au contrat, de lutter contre la flambée du coût des loyers, notamment dans la ville d’Abidjan, et d’assurer un meilleur contrôle de l’Administration en la matière. A cet effet, elle fait notamment obligation aux parties de conclure le contrat de bail par écrit, de l’enregistrer auprès de l’administration fiscale et exige du bailleur de limiter à deux (02) mois maximum, les avances et les dépôts de garantie de loyers. 

Dans cet élan, au-delà des activités de sensibilisation des différents acteurs, la loi de finances de l’année 2020, dans son annexe fiscale, a révisé à la hausse l’amende infligée aux bailleurs ne respectant pas les limites maximales d’avance de loyers et de cautionnement. La taxe de 20% sur l’excédent des sommes perçues par le bailleur, prévue initialement, a été portée au triple du montant de l’excédent perçu.  

Aussi, le Conseil a instruit le Ministre chargé du Logement à l’effet d’élaborer de façon diligente les textes réglementaires complémentaires avec un contrat de bail type intégrant les obligations des parties, telles que définies par la loi, en vue d’en assurer la pleine applicabilité.

5- Au titre du Ministère de la Santé et de l’Hygiène Publique;

Le Conseil a adopté une communication relative à la commémoration de la 67e Journée Mondiale des Lépreux.

La cérémonie officielle de l’édition 2020, initialement prévue pour le 26 janvier 2020, se tiendra le 29 février 2020 à Gagnoa, dans la région du Goh. A cette occasion, les populations du Département de Gagnoa, dont le District sanitaire a enregistré vingt-cinq (25) nouveaux cas de lèpre durant l’année 2019, seront particulièrement sensibilisées sur la maladie et les avantages du dépistage précoce. Diverses actions de solidarité sont également prévues à l’endroit des malades de la lèpre.

D- DIVERS

Au titre du Ministère des Transports ;

Suite à la découverte du corps sans vie d’un adolescent dans le train d’atterrissage de l’avion qui a effectué le vol AF703 d’Abidjan à Paris dans la nuit du mardi 07 au mercredi 08 janvier 2020, une Commission d’investigation dirigée par l’Autorité Nationale de l’Aviation Civile (ANAC) a été mise en place.   

Tout en exprimant sa profonde compassion, le Conseil a instruit le Ministre des Transports et l’ensemble des Ministres concernés à l’effet de prendre toutes les dispositions nécessaires pour élucider ce drame et proposer des mesures appropriées. 

Fait à Abidjan, le 08 janvier 2020  Sidi Tiémoko TOURE Ministre de la Communication et des Médias, Porte-parole du Gouvernement porteparolat@communication.gouv.ci

 

En savoir plus...

Football/Olivier Issa Schmitt, ivoiro allemand veut intégrer la sélection de Côte d’Ivoire

Evoluant actuellement  au sein de la réserve du FC Cologne en Bundesliga II,  Olivier Issa Schmitt,  ivoirien de par sa mère et allemand de par  son père ne rêve  que d’une seule chose : intégrer la sélection ivoirienne.  International U15 de la Mannschaft, il  a fait le choix de porter les couleurs ivoiriennes qu’il a hâte de défendre. Un choix de cœur  qui ne souffre d’aucune ambiguïté puisqu’il déclare lui-même. « J’ai décidé de jouer pour la Côte d’Ivoire, le pays de ma mère. Je serai vraiment ravi de porter le maillot d’une des sélections de mon pays de cœur », a-t-il précisé.   Renard des surfaces et véritable talent,  ce jeune  attaquant polyvalent  de   19 ans pour 1,80cm fait parler de lui. Tant et si bien qu’il a intégré l’équipe professionnelle du FC Cologne avec laquelle il s’entraine depuis peu. Avoir un tel atout offensif dans les rangs d’une des  sélections des jeunes  de la Côte d’Ivoire ne serait vraiment pas mal. Les techniciens ivoiriens sont donc avertis. Un tour  des techniciens ivoiriens du côté de la Cologne pour superviser ce diamant brut  promis à un bel serait la bienvenue.

Patricia Lyse

 

  • Publié dans Sport
En savoir plus...

Carlos Ghosn: ce qu’il faut retenir de la conférence de presse de l’ex-patron de Renault-Nissan

Après avoir fui le Japon pour le Liban, l’homme d’affaires franco-libanais s’est longuement exprimé ce mercredi 8 janvier devant une centaine de journalistes. «Aujourd’hui est une journée très importante pour moi». Carlos Ghosn s’est exprimé, ce mercredi après-midi, devant la presse internationale. Depuis Beyrouth, l’ex-patron a d’emblée dénoncé la brutalité de son interpellation ainsi que ses conditions de détention au Japon, pendant près d’un an. Il y a un an jour pour jour, Carlos Ghosn était devant les enquêteurs japonais, avant d’être «enfermé pour une durée indéterminée», a-t-il dénoncé - en anglais tout au long de la conférence. Aucun contact avec sa famille, des interrogatoires pouvant durer jusqu’à huit heures par jour... Ghosn a tiré à boulets rouges sur le système judiciaire japonais. «Chaque jour, je me levais sans avoir pu dormir à cause de cette décision à prendre: dois-je me battre pour mon innocence» sachant que les enquêteurs le poussaient à avouer. Carlos Ghosn a rappelé son découragement grandissant au cours de l’année écoulée: «Je n’ai pas fui la justice, mais l’injustice et la persécution politique, après plus de 400 jours de traitement inhumain, et dans l’incapacité d’avoir accès à une justice équitable». «Pour la première fois depuis le début de ce cauchemar, je peux me défendre, dit-il ensuite. Maintenant, je vais pouvoir parler des faits et donner des détails». L’ex-PDG a salué les moments de «liberté» qu’il s’est offert grâce à son évasion du Japon, le 30 décembre dernier. Une évasion dont il n’a pas détaillé les contours au cours de son introduction. Sur le fond du dossier, l’ex-PDG clame son innocence Pour Carlos Ghosn, cette conférence de presse était l’occasion de donner «sa» vérité sur le fond du dossier. Il a relaté la détérioration de ses relations avec Nissan: en 2016, l’homme d’affaires a préféré se concentrer sur Mitsubishi, «en tant que président du conseil d’administration». Entre-temps, «les performances de Nissan, malheureusement, n’ont pas été aussi bonnes que prévu». Autre élément: en France, la loi Florange «limitait les revenus des actionnaires», a-t-il expliqué. Les Japonais considéraient qu’il était injuste que Nissan possède 50% des actions de Renault sans avoir le droit de vote, sans que cela soit réciproque. L’ingérence de l’État français a également pu entraîner des «interférences» dans l’Alliance. «C’est là que les conflits ont Concernant les faits reprochés par la justice japonaise, Ghosn clame son innocence. «J’étais arrêté pour des revenus différés, qui n’avaient pas été décidés, pas validés» par le conseil d’administration. En d’autres termes, Ghosn considère qu’il n’avait aucune obligation de déclarer les revenus incriminés. Ce n’est «pas une affaire pénale, pas un délit non plus, et en aucun cas cela ne justifie une arrestation». Les avocats de Ghosn n’ont vu «aucune justification» dans cette décision, a-t-il assuré. Ghosn est ensuite revenu sur une autre accusation, celle selon laquelle il a fait passer sur les comptes de Nissan des pertes sur des investissements personnels. Début janvier, Carlos Ghosn avait été inculpé pour abus de confiance aggravé. La justice nippone lui reprochait d’avoir indiqué Nissan comme garant dans une opération financière de 14,7 millions d’euros exécutée à titre personnel. «Il n’y a pas de pays démocratique que je connaisse où on va en prison pour ce type de chefs d’accusation», s’est-il insurgé. Derrière une estrade et devant un mur blanc, Ghosn a projeté des documents destinés à le disculper. L’un d’eux prouve notamment que les logements qu’il lui est reproché de détenir - à Rio, en France, à Beyrouth - appartiennent en réalité à Nissan et sont mis à la disposition du PDG. «Tant que le PDG génère de la valeur pour le groupe et reste en activité, il a le droit de les utiliser. Il n’y a rien de secret!», martèle-t-il. «Plein d’autres documents» seront transférés à la presse par la suite, a-t-il assuré. Ghosn dénonce «un complot» entre la justice japonaise et des cadres de Nissan Pour l’ex-PDG, sa chute est donc à imputer à «l’ambition de détruire sa réputation» qu’il dit déceler chez d’autres. Carlos Ghosn n’a pas édulcoré ses accusations et dénoncé une collusion entre Nissan et la justice japonaise. Il s’est ainsi dit victime d’un «système qui visait à [le] prouver coupable, sans [lui] donner la possibilité de se défendre». Avant de poursuivre: «au cours des 14 derniers mois, j’ai dû me battre quotidiennement et faire face à des individus revanchards de Nissan, soutenus par le procureur de Tokyo». «Je vais vous donner des noms des personnes qui font partie de ce complot, a-t-il asséné. J’ai tous les noms mais je vais me concentrer sur les personnes principales qui ont participé». Il a cité coup sur coup le PDG de Nissan de l’époque, Hiroto Saikawa, l’ancien responsable de la communication et des relations avec le gouvernement de Nissan, Hitoshi Kawaguchi, ainsi qu’un autre cadre de l’entreprise japonaise, Hidetoshi Imazu. Des noms déjà bien connus dans le dossier. L’ex-patron estime ainsi avoir subi une enquête à charge: «ceux à qui j’avais affaire ne souhaitaient qu’une chose: entendre une confession», ils ne cherchaient pas la «justice», dénonce-t-il. L’ex-PDG est revenu sur des conditions de détention particulièrement dures au Japon, avec à peine 30 minutes de pause en dehors chaque jour, d’interminables interrogatoires et un manque «d’intérêt pour chercher la vérité. Tout le monde cherchait des preuves contre moi. Si on parle, on retourne en prison». «J’ai eu deux heures de conversation avec ma femme en neuf mois, s’est insurgé Carlos Ghosn. Je pensais que j’allais mourir au Japon. Je n’avais pas d’autre choix que la fuite pour me protéger et protéger ma famille». Cette fuite «était la décision la plus difficile de ma vie» assène-t-il enfin. A Versailles, Carlos Ghosn défend un «geste commercial» Carlos Ghosn n’a pas manqué de revenir sur des dossiers français: celle de l’anniversaire de l’alliance Renault-Nissan, organisé en grande pompe à Versailles en 2014. «Ce n’est plus le château de Louis XIV, c’est le symbole du génie français, de l’ouverture de la France au monde» plaide Carlos Ghosn. «Tous les étrangers veulent aller à Versailles. Voilà pourquoi j’ai voulu aller la bas, ce n’est pas parce que j’ai voulu devenir Louis XIV ou épouser Marie-Antoinette! C’est ridicule.» «Nous avons décidé de faire une sorte de mécénat, se justifie-t-il. Nous avons payé plus d’un million d’euros pour payer la rénovation d’un salon. Heureusement cela n’a pas été caractérisé comme un abus de confiance.» Carlos Ghosn explique ensuite qu’une salle lui a été proposée à Versailles si besoin pour une fête car il était un mécène et ami du château. Une salle dont il a ainsi pu jouir quelques mois plus tard pour l’anniversaire de sa femme, Carole. Ghosn projette la facture devant la presse: le solde est de 0 euros. «On s’est dit que c’était un geste commercial qui profitait également au château», justifie-t-il. Une célébration dont le financement pose question et qui est visée en France par une enquête judiciaire. L’ex-patron a en outre estimé n’avoir «rien à se reprocher» concernant sa résidence ficale. Ghosn paie en effet ses impôts aux Pays-Bas, lieu du siège Renault-Nissan, depuis 2012. «Je ne l’ai pas fait en catimini, j’ai eu un fiscaliste qui l’a fait et qui a obtenu toutes les autorisations», s’explique Carlos Ghosn. Pour autant, il assure rester à la disposition de la justice française: «Il est évident qu’à partir du moment où la justice française me convoque, j’y répondrai». Source (Le Figaro)

En savoir plus...

L'Astuce Miracle d'un Pédiatre Pour Calmer un Bébé Qui Pleure en 30 Secondes.

Besoin d'une astuce pour calmer votre bébé qui pleure ? Robert Hamilton est un pédiatre américain qui a 30 ans d'expérience avec les bébés. Il a révélé une technique incroyable pour calmer un nouveau-né qui pleure sans raison apparente. Cette astuce est toute simple. Elle consiste à porter et bercer le bébé d'une certaine manière pour l'apaiser instantanément.

Comment faire

1. Prenez le bébé dans vos bras.

2. Croisez les bras du bébé confortablement sur son torse.

3. Placez votre main sous ses bras repliés pour bien les maintenir.

4. Repliez votre pouce et votre index pour bien soutenir le menton du bébé.

5. Placez l'autre main sur son postérieur pour le porter délicatement.

6. Penchez le bébé à un angle d'environ 45 degrés pour éviter que sa tête ne bascule en arrière.

7. Bercez le bébé doucement en effectuant un mouvement doux de haut en bas ou en secouant ses fesses délicatement de gauche à droite.

8. Faites un bisou tout doux sur la tête du bébé :-)

Résultat

Et voilà, votre bébé va arrêter de pleurer en moins de 30 secondes :-)

La plupart des bébés adorent cette technique et se calment en seulement quelques secondes.

Le pédiatre précise que cette méthode peut être utilisée pour les bébés de moins de 3 mois.

Pourquoi ?

Car après, ils deviennent trop lourds à porter dans cette position. Si cette astuce ne fonctionne pas pour calmer les pleurs de votre bambin, c'est peut-être parce que votre bébé est malade ou qu'il a faim. Précautions à prendre Attention :

bien évidemment tous les mouvements que vous faites avec le bébé doivent être les plus doux et les plus tendres possible. L'objectif est de faire des mouvements les moins brusques possible. Pour maintenir les bras et le menton du bébé, n'utilisez pas les bouts de vos doigts mais la partie de vos mains la plus charnue.

Tenez bien le bébé à un angle de 45 degrés avec sa tête vers l'avant pour ne pas lui faire mal.

 

comment-economiser. fr

En savoir plus...

Pieds secs ? Le remède magique pour avoir des pieds doux

Marre d'avoir les pieds secs avec des talons fendillés et la peau toute craquelée ? C'est vrai que ça fait mal et en plus ce n'est pas très esthétique...

Heureusement, il existe un remède magique pour avoir des pieds et des talons tout doux comme un bébé !

Ne vous inquiétez pas, cette méthode en seulement 3 étapes est rapide, facile et 100% naturelle.

Regardez :

Ce dont vous avez besoin

- huile d'olive

- huile d'amande douce

- lait

- sucre blanc

- jus de citron

- eau chaude

- 1 bassine

- 1 récipient

Étape 1

Remplissez à moitié la bassine d'eau chaude et ajoutez 100 ml de lait et 2 cuillères à soupe d'huile d'olive dedans. Mélangez bien avec une cuillère en bois et laissez tremper vos pieds pendant 10 min dans ce mélange.

Étape 2

Dans un petit récipient, mélangez 50 g de sucre blanc avec 2 cuillères à soupe d'huile d'olive et 1 cuillère à café de jus de citron. Prenez un peu de ce mélange dans vos mains et frottez vos pieds là où vous avez des peaux mortes en faisant un massage circulaire pendant 2/3 min sur chaque pied.

Étape 3

Versez une petite quantité d'huile d'amande douce dans vos mains et massez la peau de vos pieds pendant 2 min sur chaque pied. Insistez bien là où la peau est la plus sèche. Ensuite, mettez une paire de chaussettes pour que l'huile d'amande douce pénètre bien la peau.

Résultat

Et voilà, grâce à ce remède de grand-mère, vos pieds sont maintenant doux comme la peau d'un bébé :-)

Facile, rapide et efficace, n'est-ce pas ?

Pensez à faire ce soin des pieds 1 fois par semaine pour que vos pieds restent bien doux. Le bain permet d'adoucir la peau dure rapidement et prépare la peau pour être exfoliée.

Pourquoi ça marche ?

Le lait et l'huile d'olive sont 2 ingrédients avec des propriétés hydratantes reconnues depuis des millénaires.

Ils vont permettre d'adoucir la peau en un rien de temps !

Quant au sucre et au jus de citron, ils permettent tous les deux d'enlever facilement la peau morte.

En savoir plus...

Côte d’Ivoire-France : Un adolescent retrouvé mort dans le train d’atterrissage d’un avion venant d’Abidjan

Le corps d’un  adolescent d'environ 15 à 17  ans  selon les services de  Air France  a été retrouvé mercredi matin dans le train d’atterrissage d’un avion de cette compagnie en provenance d’Abidjan. L’avion, un Boeing 777, avait décollé d’Abidjan, capitale économique de la Côte d’Ivoire, mardi soir et s’est posé peu après 05H00 GMT à Paris.

Dans un communiqué, la compagnie aérienne, qui confirme la mort d’un « passager clandestin »  déplore un « drame humain ». Le corps a été découvert environ dans le puits du train d’atterrissage, selon des sources proches de l’enquête.

« Faille de sécurité »

« Au-delà du drame humain, cela indique une faille de sécurité majeure à l’aéroport d’Abidjan« , a déclaré une source sécuritaire ivoirienne, se demandant comment  ce passager a pu accéder à un avion et s’il a bénéficié de complicité.

Ces dernières années, plusieurs passagers clandestins, notamment des adolescents en provenance d’Afrique, ont été retrouvés morts de froid ou écrasés dans une soute de train d’atterrissage.

Les températures descendent à -50°C entre 9 000 et 10 000 mètres d' altitude à laquelle volent les avions de ligne. Les logements de train d’atterrissage ne sont ni chauffés, ni pressurisés.

Ce drame a été évoqué ce mercredi 8 janvier 2020  en conseil des ministres. Regrettant ce drame,  le ministre de la Communication,   Sidi  Tiémoko Touré, a indiqué que  grâce aux vidéos de surveillance, la commission d'investigation dirigée par   l'ANAC saura  comment ce jeune homme est arrivé là et  s'il a bénéficié de complicité . Précisant que c'est la première fois que cet incident survient à Abidjan, il a annoncé que le gouvernement suivra avec beaucoup de détermination  l'évolution de ce dossier

Patricia Lyse

En savoir plus...
S'abonner à ce flux RSS