Coronavirus : Au Nigeria, Lagos et Abuja entrent en confinement pour 14 jours    Les artistes africains donnent de la voix contre le coronavirus    Nigeria : face au coronavirus, Lagos et Abuja en confinement    En Algérie, le correspondant de Reporters sans frontières incarcéré    Les législatives au Mali maintenues malgré le coronavirus et l'insécurité    En RD Congo, les gestes barrières contre le coronavirus sont difficiles à respecter    La Libye en rangs divisés face à l'arrivée du coronavirus    En Guinée, la commission électorale proclame un "oui" massif à la nouvelle Constitution    La France et 12 autres pays forment la Task Force Nakuba pour combattre les terroristes au Sahel    Coronavirus en Afrique du Sud : 1 000 cas et confinement strict    "En Afrique, l’évolution de la pandémie de coronavirus est très rapide et très préoccupante"    Coronavirus au Maroc : "La réflexion se poursuit pour aider les travailleurs informels"    Coronavirus : l'Afrique du Sud, "en guerre contre l'ennemi invisible", déplore ses deux premiers morts    Coronavirus en Afrique : "Le plan de réponse à l’épidémie doit être adapté au contexte africain"    Mali : le chef de l'opposition Soumaïla Cissé a été enlevé

Filtrer les éléments par date : lundi, 06 janvier 2020

Cérémonie de présentation de vœux 2020 au chef de l’Etat ivoirien / Ce que recommande la communauté internationale

 Excellence M. Le Président de la République, Je   suis très honoré de prendre la parole devant vous pour la première fois  depuis mon arrivée. Je ne suis pas encore très imprégné des réalités profondes  de cette terre si accueillante.  Chers collègues du corps diplomatique accrédités en Côte d’Ivoire   au nom desquels je porte ma voix ,  je voudrais exprimer à  votre Excellence notre profonde  gratitude pour  l’ heureuse occasion que vous nous offrez pour vous présenter  nos vœux de bonheur, de  santé et de paix pour cette année 2020. Ces vœux sont l‘expression des  sentiments d’amitié  sincères des gouvernements et des peuples que nous avons l’insigne honneur de représenter auprès de vous.

 Au terme d’une année qui a vu le départ de plusieurs collègues et l’arrivée de plusieurs autres dont moi-même, chacun et chacune faisant l’expérience de l’hospitalité que nous  donne cette maison privilégiée du vivre ensemble et de  la fraternité qu’est la Côte d’Ivoire. C’est d’ailleurs à ce prestigieux pays  riche de tant qualités et de potentialités  qui sait ouvrir  ses bras à l’accueil de l’autre que sont dirigés les premiers mots de  son hymne national Salut o terre d’espérance, pays de l’hospitalité

Excellence M. le Président de la République, l’année 2019 qui vient de s’achever a donné de voir la vitalité de  la Côte d’Ivoire et son rôle dynamique  dans la vie politique  et économique dans la complexité des relations avec toute la  communauté internationale. La présence de la Côte d’Ivoire au sein du Conseil de sécurité des Nations Unies, les divers voyages que votre excellence a effectué à l’extérieur  et les visites en Côte d’Ivoire  de certains chefs d’Etat et de gouvernements  manifeste  le signe   que ce pays jouit  de bonnes relations qu’il entretient  au niveau international. Dans le cadre des rapports  bilatéraux,  je voudrais signaler en 2019,  l’ouverture de l’ambassade du Qatar qui  est venue enrichir notre grande famille diplomatique. Au niveau économique, nous voudrions saluer votre volonté de faire de la Côte d’Ivoire une plaque tournante en Afrique de l’Ouest en plus d’être l’un des vrais moteurs de l’économie de la zone UEMOA. A ce titre,  elle joue un rôle majeur dans le processus d’intégration  régionale et continentale avec notamment son plaidoyer et son implication dans  la mise en œuvre de l’agenda 2063. Dans la zone de libre-échange continental africaine avec en prime la récente annonce  de la future monnaie éco. C’est pourquoi nous nous réjouissons  non seulement  de la reconnaissance internationale des  performances économiques de la Côte d’Ivoire selon le rapport Doing business de la banque mondial  mais aussi de  sa progression dans l’amélioration du climat des affaires. Dans le même temps, nous demeurons aussi convaincu qu’avec vous, la civilisation de chaque peuple ou nation  ne se  mesure pas seulement par son  pouvoir économique mais surtout à l’attention qu’elle accorde aux personnes dans le besoin …. 

Excellence M. le Président de la république, dans ce sens vous avez placé l’année 2019, sous les auspices d’une  action sociale plus intense.  C’est pourquoi, nous  continuons de saluer l’ambitieux programme social du gouvernement articulé autour  de 5 axes majeurs : la santé, la protection sociale, l’éducation, l’accès  à un cadre de vie agréable, une politique  à l’emploi pour les femmes  et les jeunes ainsi que de meilleures conditions de vie en milieu rural. Ce  programme est le fruit de votre  attention aux besoins des  personnes vivant en Côte d’Ivoire  avec pour objectif de leur  rendre les services sociaux plus accessibles et accentuer la lutte contre la pauvreté  en  améliorant leur pouvoir d’achat. Cela devrait toujours être une priorité dans la politique sociale d’un gouvernement centré sur  les personnes surtout celles qui sont dans le besoin. En effet, l’année écoulée a vu se réaliser trop de choses dont la  course de dépense gouvernementale  dans le domaine de la santé avec  l’ouverture  et la planification de nouveaux centres hospitaliers dans tout le pays. Et tout récemment la rénovation du centre hospitalier régional de Yamoussoukro  et du lancement des prestations de la Couverture maladie universelle tout comme l’élaboration du premier centre d‘excellence régional de lutte contre la faim et la malnutrition. A cela s’ajoute la mise en marche du système d’électrification et d’adduction  en eau potable  sans oublier les infrastructures routières avec  l’échangeur de Solibra mais aussi l’’élargissement du canal de Vridi pour faire du port d’Abidjan un hub portuaire. Nous saluons également l’engagement de la Côte d’Ivoire pour la sécurité régionale et la lutte contre le terrorisme. Dans  ce  cadre nous nous réjouissons de la création de l’académie internationale de lutte  contre le terroriste ….                 

  Excellence, dans ma quête de connaitre les réalités culturelles ivoiriennes, j’ai découvert    un symbole très significatif, c’est le Sankofa que l’on peut traduire par chercher et prendre. Le Sankofa est présenté comme un oiseau mythique qui vole vers l’avant   la tête tournée vers l’arrière avec l’œuf à   son bec. Ce symbole  voudrais nous dire regarde ton passé et tu y verras ton avenir. L’avenir que nous voulons souhaiter pour la Côte d’Ivoire  c’est un avenir heureux et prospère pour tous  dans  la paix,   dans la fraternité, dans  les rencontres  au-delà des différences et des divergences. Ce sont des  efforts humains qui donnent d’emprunter  ensemble  le  même chemin de rencontre et d’écoute basée sur la mémoire, sur la solidarité  et sur  la fraternité. 

Excellence M. le Président de la république, les événements des derniers jours de l’année écoulée ont suscité des inquiétudes. L’année   qui s’ouvre se présente à la Côte d’Ivoire comme l’année d’importants et nombreux défis à relever.  Entre autres sur le plan sécuritaire, sur le plan économique et social, sur la réconciliation, sur les réformes constitutionnelles et l’élection présidentielle tant attendue.    

Tout en saluant les efforts du gouvernement à assurer la sécurité des personnes et des biens au quotidien, il serait appréciable de rassurer les populations qui ne souhaitent guère revivre les peurs des tensions politico-militaires avec leurs effets néfastes et  de conflits  parfois interethniques en ayant confiance  dans des institutions fortes et ne pas avoir à des formes d’autres justices . La communauté internationale QUE nous représentons voudrait encourager toutes les démarches visant à intensifier les politiques  favorisant à continuer   une juste  distribution des fruits de la croissance. La lutte contre violence sous toutes ses formes. En outre, il est évident que  di l’on se referme sur soi au lieu de s’ouvrir à l’autre,  les relations intercommunautaires appelées à être fraternelles  seront difficiles. En ce sens les efforts de réconciliation devraient être  accentués en gardant fortement à l’esprit que le dialogue est l’unique arme de l’être humain capable de garantir une paix durable. Il s’agira, en contemplant de nouveau l’image du Sankofa  de savoir tirer les leçons du passé, un passé parfois douloureux marqué de blessures profondes   pour ouvrir la voie à un lendemain meilleur….Oui, il faut le souligner, la mémoire est l’horizon de l’espérance. C’est d’ailleurs ce qu’exprime la finale du 1er refrain   de l’hymne national notre devoir sera d’être un modèle de l’Espérance  promise à l’humanité en forgeant unis dans la foi nouvelle la partie de vraie fraternité

Excellence M. le Président de la République, dans la marche de toutes les nations démocratiques, les élections sont des moments privilégiés d’exercice d’un droit dans le choix de leur responsable. La Côte d’Ivoire également, à l’instar de plusieurs autres pays africains , va vivre une année électorale marquée par l’élection présidentielle d’octobre prochain.  Ce sera l’occasion propice  de démontrer la vitalité politique et la maturité démocratique de ce pays à travers des élections libres, justes et transparentes organisées dans un climat apaisé.  Pour cela, la grande famille diplomatique ici présente   pense que tous les acteurs et partenaires électoraux  devraient participer au  travail de la Commission électorale indépendante  conformément  à la constitution et aux standards internationaux  en matière des élections. Les implications des observateurs internationaux et la contribution des personnes représentant les organisations internationales  et  régionales, les diverses forces politiques et   la société civile  ivoirienne donneront une  meilleure garantie au scrutin. 

 Cela contribuera, sans aucun doute,  à ce que tous se reconnaissent dans  les résultats et soient prêts à collaborer avec le nouveau chef d’Etat légitimé par les urnes. 

Excellence M. le Président de la République ;

Nous voudrions signaler  notre disponibilité pour accompagner ce processus électoral  mais aussi et surtout faire appel à la bonne volonté et à la capacité de tous les acteurs politiques ivoiriens à tout mettre en œuvre pour qu’un climat de sérénité  et  de paix entoure ce moment.

Nous croyons qu’avec la bonne volonté de chacun et de chacune, cela  puisse se réaliser. Notre confiance nous la mettons dans l’engagement  et la responsabilité de tous  à travailler au renforcement de la démocratie inclusive   avec  l’établissement d’un fichier électoral consensuel sur la  base de la population réelle  et  population électorale. Notre confiance, nous la mettons dans la tenue d’élection où chaque candidat présentant son projet politique considère l’adversaire comme un frère et compatriote.  Notre confiance, nous la mettons dans la participation responsable  de toutes les composantes  de la société en particulier, les jeunes et les femmes. Le futur de la Côte d’Ivoire peut et doit être un futur heureux, paisible avec une population toujours aussi fervente et joyeuse qui ne se lasse pas d’accueillir et de partager sa joie de vivre. Les Ivoiriens alors continueront d’entonner fièrement  le 5ème couplet de l’hymne national. A nous  qu’anime l’Esperance en ton avenir  lumineux, redonne  toujours l’assurance de nous conduire vers     Tels sont les vœux que nous formons pour ce beau pays qui nous accueille en souhaitant que le dialogue et la réconciliation prévalent sur la tentation d’abondance et d’arrogance pour permettre à la cote d’ivoire de continuer son émergence sur le chemin de la prospérité. On pourra ainsi conclure,  en chantant nous irons de par le monde  semer  tes bienfaits. Heureux d’être présent sur cette terre ivoirienne pour vivre avec elle son histoire, je profite Excellence M. le président,  au nom de tous les membres du corps diplomatique accrédités en Côte d’Ivoire, pour vous souhaiter un joli  anniversaire. A l’orée de ce nouvel an, je voudrais souhaiter bonne, heureuse et meilleure année 2020 à vous, à la première Dame et à toutes les personnalités présentes.  Je voudrais terminer par ce proverbe wè qui dit que  quand l’Eléphant passe, il ne faut pas attendre la rosée .

Transcrit par Patricia Lyse 

 

 

En savoir plus...

Lutte contre les inondations : Les populations de Cocody et de Bingerville instruites au système d’alerte rapide d’Eri

Du vendredi 27 au Dimanche 29 Décembre 2019, a eu lieu, à Cocody, un atelier de Formation, à la prévention des populations de Cocody et de Bingerville, contre les inondations et risques, organisé par l’organisation internationale Américaine, Earth Right Institute (Eri). Placé sous le Haut Patronage de SEM le 1er Ministre, Amadou Gon Coulibaly, représenté par la circonstance, par le Docteur Abdel Kadher TOURE, Secrétaire Exécutif de la Plateforme de Réduction des Risques et de gestion des Catastrophes, cet atelier s’est déroulé dans une bonne ambiance.

Dressant le bilan de la Mission que lui a confiée le Gouvernement Ivoirien, à travers le Ministère du Plan et du développement et la BAD et à travers le Don d’Urgence Humanitaire BAD, à savoir : « pour que le drame des inondations de Juin 2018, n’arrive plus jamais » le Directeur Continent de cette prestigieuse organisation, le Professeur Dramane Touré Nablé, Professeur Emérite à Earth Rights Institute, a soutenu que, selon leurs enquêtes 90 % des habitants de Cocody, ignorent le comportement à adopter vis-à-vis du risque inondation, quels que soient le quartier et la catégorie sociale ; les premières victimes des inondations de Cococdy, sont les femmes analphabètes, les enfants, les élèves ; la question des inondations est souvent traitée, sans la participation des populations des quartiers à risques, viabilisés ou non, elles qui sont directement concernées.

Comme grâce à leur approche qualifiée par la Banque Mondiale et la BAD, d’Approche innovante, Zéro personne de Cocody n’a été tuée par les pluies diluviennes en 2019, Zéro maison ne s’est effondrée sur ses occupants des suites de pluies diluviennes ; Zéro enfant n’a été emporté par les inondations et Zéro mère également, Aussi, les responsable d’ERI ont-ils jugé opportun de l’enseigner et de la transmettre aux populations, pour mieux les armer à combattre les inondations et les risques. L’innovation ce dimanche 29 Décembre 2019, a donc été indiscutablement, après ces trois jours d’Atelier : la présentation de la stratégie ERI et de son succès ; la formation de 200 membres des Comités Prévention des quartiers de Cocody et de Bingerville, qui ont été victimes des inondations de 2018, à la maitrise du Serveur Central d’Alerte Rapide ERI, avec un signal de dissémination de moins de 1 minute dans tous les quartiers ; la remise officielle à chaque quartier, de son serveur ERI d’alerte précoce contre les inondations et risques. Cette approche, validée conjointement par la Banque Mondiale et le Groupe de la BAD à la Conférence Régionale de la Banque Mondiale, tenue du 20 au 22 Novembre 2019, à Abidjan, consiste à amener les populations à assurer elles-mêmes, la gestion de leurs inondations et les risques, afin de garantir elles-mêmes leur sécurité.

Notons à toutes fins utiles, que l’auteur de cette approche révolutionnaire, est l’œuvre du Pr. Touré Dramane Nablé, Pr. Emérite à Earth Rights Institute, que les Américains présentent dans leur Annuaire de 2018, comme « un scientifique de grand talent ». Ainsi, si jusqu’ici l’Etat a été au centre dans la lutte contre les risques liés aux inondations, Eri, par son approche innovante, a fournir durant ces trois jours aux participants de l’Atelier, désormais transformés en éducateurs-formateurs des populations, les moyens humains et techniques, pour y faire face. Les 2 éléments qui composent le Serveur Central ERI d’Alerte Rapide, pour les Populations de Cocody et de Bingerville sont :

L’élément visuel : 1 Téléphone portable androïde, 1 Mégaphone, 1 Sifflet ; et le Signal sonore basé ici, sur la Musique du DJ ARAFAT : - JONATHAN pour les mères et les personnes âgées ;

- et MOTO MOTO, pour les enfants et les élèves.

Ouvrant la séance, le Dr. TOURE ABDEL KADHER, représentant le 1er Ministre, a au nom du 1er Ministre, SEM. Amadou Coulibaly GON, félicité Earth Rights Institute, notamment son Directeur Continent, le Pr. émérite DRAMANE TOURE NABLE, pour son immense contribution, à la prévention des inondations et risques. Après le discours du Dr. TOURE KADHER, il y a eu plusieurs interventions toutes en rapport avec les risques liés aux inondations et portant sur les techniques de prévention, le secourisme, la bonne connaissance des maladies liées aux inondations etc. Ainsi :

Le Vice-président AFFIAN Kouadio a parlé de la contribution de l’UFHB de Cocody, à la lutte contre les inondations ;

Le Colonel Kouakou Konan de l’Office national de la Protection Civile, a présenté la stratégie d’ERI contre les inondations et les risques ;

Le Docteur BROU Yoboue Bernard, médecin-chef du Dispensaire de Cocody, a présenté le programme de lutte contre les maladies liées aux inondations ;

Le CURAT a présenté le serveur d’alerte précoce ERI-CURAT. Après la session de l’Atelier des quartiers précaires et de bas-fonds, viabilisés ou non, il reste 2 essions, celles des Plateaux et Plaines de la Riviéra et d’Allabra, prévue en février 2020 et celles des 6 villages Atchans de Cocody, prévue fin Mars.

L’Atelier a pris fin, par la remise aux chefs des quartiers précaires et quartiers de bas-fonds présents, les Serveurs d’Alertes Rapides pour leurs quartiers contre les inondations.

On notait outre la présence ; du Dr. Abdel Kadher TOURE, représentant SEM. le1er Ministre, et qui a ouvert l’Atelier ; Le Vice-Président, Professeur AFFIAN Kouadio, le président de l’’Université Félix Houphouët Boigny de Cocody et le Dr. ZABY SOKO, représentant Monsieur le Ministre de l’Environnement et du Développement Durable.

E.A

En savoir plus...

Côte d’Ivoire : Toute la vérité sur le décès d’Issiaka Ouattara, alias Wattao

Souffrant du diabète, le colonel-major Issiaka Ouattara – dit « Wattao » – est mort dimanche à New York où il était soigné depuis plusieurs semaines.

L’ancien commandant de la Garde républicaine avait été évacué aux États-Unis le 13 décembre 2019, accompagné de plusieurs membres de sa famille. Il souffrait d’un diabète avancé, détecté très tardivement, et était soigné dans un établissement spécialisé de New York. C’est dans cette ville qu’il est décédé dimanche 5 janvier en début de soirée, a appris Jeune Afrique de sources sécuritaires. Fin décembre, la rumeur de sa mort avait déjà enflammé la toile ivoirienne.

Malgré sa maladie, Wattao avait été promu colonel-major le 18 décembre. En mars 2019, il avait quitté son poste à la garde républicaine pour le commandement des unités rattachées à l’état-major général des armées. Un maroquin prestigieux, mais coupé des troupes.

Issiaka Ouattara était le plus célèbre des anciens commandants de zones, les principaux chefs de la rébellion des Forces nouvelles (FN). Sa carrure imposante (1,90 m) et ses dents du bonheur étaient connues de tous les Ivoiriens. Charismatique, « bling-bling », affublé de nombreux surnoms – « whisky », « Saha Bélé-Bélé », (« gros serpent », en malinké) -, Wattao a longtemps défrayé la chronique.

L’un des maîtres de Bouaké

En 1999, ce Koulango originaire de Doropo, une commune située dans l’extrême nord-est du pays, avait été arrêté après le coup d’État du général Robert Gueï. Deux ans plus tard, il s’exile au Burkina Faso, d’où sera créée la rébellion.

Wattao deviendra l’un des maîtres de Bouaké, sa capitale. Il dirige le bataillon Anaconda, puis deviendra chef d’état-major adjoint des Forces armées des FN. En 2008, il remplace Zacharia Koné en tant que comzone de la zone Centre-Ouest. C’est de cette région qu’il mènera, en 2011, en pleine crise postélectorale, l’une des offensives sur Abidjan.

Jeune afrique

En savoir plus...

Réunion de la conférence des présidents des partis membres de la CDRP/ Ce qui a été dit et décidé à Daoukro

COMMUNIQUE FINAL.

La Conférence des Présidents des Partis politiques membres de la Coalition pour la Démocratie, la Réconciliation et la Paix (CDRP), s’est réunie, le vendredi 3 janvier 2020, de 11h30 à 13h00, à Daoukro, à la Résidence de son Excellence Henri KONAN BÉDIÉ, Président du PDCI-RDA et Président de ladite Conférence.

Cette rencontre avait trois (3) points à l’ordre du jour :

1- Présentation des vœux du nouvel an ;

2- Analyse de la situation socio-politique du Pays ;

3- Fonctionnement de la CDRP.

1- Présentation des vœux du nouvel an.

Après l’adoption de l’ordre du jour, M. AKA AHIZI, Président du Parti Ivoirien des Travailleurs (PIT), prenant la parole au nom de ses pairs, a présenté au Président Henri KONAN BÉDIÉ, leurs vœux de bonne et heureuse année 2020. Des vœux de santé, de discernement et de réussite dans la conduite des activités de la CDRP. Il y a associé son épouse, Madame Henriette KONAN BÉDIÉ et tous les membres de sa famille.

Répondant au Président AKA AHIZI, le Président Henri KONAN BÉDIÉ, sensible aux marques d’attention et de sympathie, en son endroit, a, en retour, formulé des vœux de santé, de bonheur et de réussite individuelle aux Présidents de Partis politiques, membres de la CDRP, ainsi qu’à tous ceux qui leur sont chers.

2- Analyse de la situation socio-politique du Pays.

A la suite du Président AKA AHIZI, M. OUATTARA GNONZIE, Président du Rassemblement pour la Paix, le Progrès et le Partage ((RPP), a procédé à l’analyse de la situation socio-politique du Pays.

Celle-ci s’est malheureusement dégradée avec l’aggravation des dérives antidémocratiques et autocratiques du RHDP Unifié. Alors que l’on s’attendait à ce que ce pouvoir prenne des décisions de nature à décrisper l’atmosphère sociale et politique, il a servi, aux ivoiriens, un discours et des actes guerriers, avec de véritables chasses à l’homme dirigés vers les acteurs de l’opposition, des gardes à vue, des détentions arbitraires d’hommes politiques et d’Elus de la Nation, d’anciens membres du gouvernement au mépris de leurs droits constitutionnels.

De même, contre toute attente, M. SORO KIGBAFORI GUILLAUME a été accusé d’attentat à l’autorité de l’Etat et à l’intégrité du Territoire national, de détournement de deniers publics et de blanchiment de capitaux portant sur la somme d’un milliard cinq cent millions de nos francs.

En clair, aucun signe ne laisse transparaitre la volonté du pouvoir RHDP Unifié de mettre fin à cette situation stressante pour le peuple ivoirien dans son ensemble, les populations de la sous-région et la communauté internationale, confirmant ainsi l’échec du processus de réconciliation nationale initié par le pouvoir en place.

Le Président OUATTARA GNONZIE s’est cependant réjoui du ton apaisant, rassembleur et réconciliateur du message de vœux du Président Henri KONAN BÉDIÉ, aux ivoiriennes, Ivoiriens et habitants de la Côte d’Ivoire.

A la fin de son exposé, le Président OUATTARA GNONZIE a demandé la mise en place d’un programme d’actions démocratiques pour amener le pouvoir RHDP Unifié à respecter les règles élémentaires de la démocratie et de l’Etat de droit.

3- Fonctionnement de la CDRP.

Monsieur Henri NIAVA, Président de l’Union des Socio-Démocrates (USD), a fait un large tour d’horizon sur le fonctionnement de la Coalition notamment :

- les dispositions de la Charte,

- la communication et

- la circulation de l’information.

Les échanges qui ont suivi les différentes interventions ont surtout porté sur la nécessité d’une amélioration de la communication pour promouvoir les activités de la CDRP et consolider la cohésion, la solidarité et l’efficacité des actions de la Coalition.

En conséquence de ce qui précède, la Conférence des Présidents de la CDRP a :

- réaffirmé sa détermination à lutter pour la démocratie et l’Etat de droit, pour reconstituer les ressorts sociaux indispensables à la cohésion nationale et à une vie harmonieuse entre toutes les composantes de la vie de notre Nation, comme évoqué dans le discours à la nation, du Président de la Conférence de la CDRP, le 31 décembre 2019 ;

- décidé de l’accélération de l’installation des coordinations de la CDRP sur toute l’étendue du Territoire national et à l’extérieur du Pays, en veillant à une responsabilisation harmonieuse des Partis politiques membres, tenant compte de leur implantation pour en tirer les meilleures synergies possibles ;

- instruit le Secrétariat permanent à l’effet de mettre en place et de façon urgente, un programme d’activités devant se tenir aussi bien à Abidjan qu’à l’intérieur du Pays afin d’informer et de sensibiliser les populations sur les enjeux de la situation socio-politique actuelle ;

- rappelé la nécessité de poursuivre toutes les initiatives relatives à la réforme de la Commission Électorale Indépendante (CEI), la gratuité de la Carte Nationale d’Identité et la prorogation du délai de validité des anciennes Cartes Nationales d’Identité arrivées à expiration.

La Conférence des Présidents des Partis membres de la CDRP a enfin appelé les militantes, militants, sympathisantes et sympathisants des partis politiques membres de la coalition à la vigilance, à ne pas répondre aux provocations et les a invités à rester mobilisés autour des objectifs d’une victoire éclatante en octobre 2020, par des voies et des actions démocratiques.

Enfin, les Présidents des Partis politiques membres de la CDRP, ont exprimé leur gratitude au Président Henri KONAN BÉDIÉ pour la chaleur de l’accueil, l’hospitalité dont ils ont bénéficié au cours de leur séjour à Daoukro et la qualité remarquable de l’organisation de leur rencontre.

Fait à Daoukro, le 3 janvier 2020.

P/La Conférence des Présidents

Le Porte-parole

Monsieur Daniel AKA AHIZI

Président du Parti Ivoirien des Travailleurs (PIT)

En savoir plus...
S'abonner à ce flux RSS