Coronavirus : Au Nigeria, Lagos et Abuja entrent en confinement pour 14 jours    Les artistes africains donnent de la voix contre le coronavirus    Nigeria : face au coronavirus, Lagos et Abuja en confinement    En Algérie, le correspondant de Reporters sans frontières incarcéré    Les législatives au Mali maintenues malgré le coronavirus et l'insécurité    En RD Congo, les gestes barrières contre le coronavirus sont difficiles à respecter    La Libye en rangs divisés face à l'arrivée du coronavirus    En Guinée, la commission électorale proclame un "oui" massif à la nouvelle Constitution    La France et 12 autres pays forment la Task Force Nakuba pour combattre les terroristes au Sahel    Coronavirus en Afrique du Sud : 1 000 cas et confinement strict    "En Afrique, l’évolution de la pandémie de coronavirus est très rapide et très préoccupante"    Coronavirus au Maroc : "La réflexion se poursuit pour aider les travailleurs informels"    Coronavirus : l'Afrique du Sud, "en guerre contre l'ennemi invisible", déplore ses deux premiers morts    Coronavirus en Afrique : "Le plan de réponse à l’épidémie doit être adapté au contexte africain"    Mali : le chef de l'opposition Soumaïla Cissé a été enlevé

Filtrer les éléments par date : lundi, 20 janvier 2020

Musique traditionnelle/ Allah Thérèse a tiré sa révérence

Allah Thérèse est décédée dans la nuit du dimanche 19 au lundi 20 janvier  2020, à l’hôpital de Djekanou. Selon des sources proches de la famille de la défunte, la chanteuse  traditionnelle qui était admirée par le père de Nation ivoirienne Félix Houphouët-Boigny   ne présentait aucun signe de maladie, C’est suite à un malaise qu’elle a été admise à l’hôpital de Djekanou .  Née en 1936, elle avait 84 ans. Sa musique a bercé l’enfance de bon nombre d’Ivoiriens. A noter que son compagnon dans la vie et sur la scène musicale N’Goran La loi est décédé le dimanche 23 mai 2018.

P.L

En savoir plus...

LONACI : Convention de rentrée commerciale / Le Directeur Général, Dramane Coulibaly vise un chiffre d’affaires de 257 milliards de FCFA

Après la conférence de presse marquant   le lancement des festivités  du cinquantenaire de la LONACI le mercredi 15 janvier, dans un hôtel au Plateau, le Directeur Général, Dramane Coulibaly a   échangé avec la force de vente pour non seulement l’engager en tant que partenaire de premier plan au succès de ces festivités mais également pour donner des réponses réalistes à ses préoccupations et fixer l’objectif de 2020 qui est de 257 milliards de FCFA  de chiffres d’affaires. C’était  au cours d’une convention dite  de rentrée commerciale tenue le  vendredi 17 janvier 2019,  à l’auditorium de la Bourse du Travail, à Treichville. Venus des quatre coins du pays,  concessionnaires et délégués commerciaux n’ont voulu rater,  sous aucun prétexte,  ce moment historique dans la vie de la Loterie nationale de Côte d’Ivoire (LONACI).  Et ils ont massivement répondu présent à la convocation   du Directeur Général de la première entreprise citoyenne  qui a qualifié cette mobilisation d’inespérée. Inespérée certes mais finalement ils sont venus très nombreux pour   égrener  de vive voix leurs doléances. Lesquelles sont contenues dans le livre blanc. Mais trop de viande dans la sauce, n’étant pas mauvaise, ils ont tenu à le rappeler au Directeur général de la LONACI qui a toujours  prêté une oreille attentive aux préoccupations de   ses partenaires , véritables forces vives de l’entreprise, désormais une référence. «  Grâce à vous, nous avons porté les performances économiques et financières à des niveaux record ! », a indiqué le  premier responsable de la première entreprise citoyenne de Côte d’Ivoire.

Saluant d’emblée la clairvoyance du Directeur Général, Le président Madi, au nom de la Mutuelle générale des délégués commerciaux et vendeurs de la LONACI, n’a pas manqué de soulever les problèmes qui sont les leurs .Qui se résument essentiellement à une valorisation des commissions. Idem pour Tra Honoré, président de la Mutuelle des Concessionnaires et Distributeurs de la Lonaci qui a demandé une commission de 5% sur le paiement des gains    .Expert comme l’a qualifié  Ouattara Karim, un ancien ayant lancé l’Awalé D’or, le Directeur  général de la LONACI  a précisé que par rapport à leurs doléances, il a instruit ses collaborateurs   à faire des recommandations concrètes avant la fin du 1er trimestre. Toutefois, dans l’immédiat, il a annoncé la revalorisation de la commission ALR, l’un des tout premiers produits qui passe de 5 à 6%. Une annonce accueillie par des applaudissements nourris. Par ailleurs, il a rendu hommage  aux concessionnaires et délégués commerciaux  sans oublier l’équipe managériale et le personnel. Terminant, il a fixé l’objectif 2020   à 257 milliards de Fcfa  et a déclaré savoir compter su cette véritable force vive de la LONACI qui veut poursuivre sa croissance pour le bien-être social des populations.

Avant,  Mme Aby, chef de vente et réseau  a souhaité  la bienvenue aux délégués et concessionnaires.   

PATRICIA LYSE

En savoir plus...

Don BAD contre les inondations mortelles à Abidjan : le Système d’Alerte Précoce d’ERI, a sauvé en 2019, des milliers de vies humaines.

Un travail scientifique méticuleux et très complexe, pour arriver à des résultats étonnants, celui de sauver par de petits  moyens, des milliers de vies humaines des griffes des inondations mortelles récurrentes à de Cocody.                                                                  Ces résultats qui font tant d’admirations à la BAD, à la Banque Mondiale et un peu partout à travers le monde, ont été publiquement reconnues et validées Approche Innovante, lors de la Conférence Régionale de la Banque Mondiale, tenue à Abidjan même, du 20 au 22 Novembre 2019, sur le thème "Approches innovantes pour la prévision des inondations et l'alerte précoce en Afrique de l'Ouest et Centrale".                                                                        Ce grand travail scientifique et ses résultats positifs étonnants, admiratifs, sont l’œuvre d’une organisation américaine, Earth Rights Institute ou ERI, d’un grand scientifique, chercheur et développeur ivoirien très respecté, le Professeur Emérite à ERI, Dramane TOURE Nablé, découvert par les Américains et nommé dans leur Annuaire de 2018, « Scientifique de grand talent ».

Voici le décor. Mais ces inondations mortelles à Abidjan et à Cocody, Le Gouvernement Ivoirien ne veut plus en entendre parler. Le cas de Cocody demeure insupportable, car c’est la cité où habitent le Président de la République, le Premier Ministre, les Grands Patrons du Groupe de la Banque Africaine de Développement, de la Banque Mondiale, de la BOAD, de la BCEAO, tous les Ministres de la République, l’élite intellectuelle, en un mot,  tous les grands de ce pays. Mais Cocody, c’est aussi la commune des villages autochtones Ebrié appelés Atchans et surtout, des villages-quartiers des peu nantis, des pauvres ; des villages-quartiers créés il y a 60 ans, à l’indépendance de ce pays. Nombreux de nos Grands de ce pays, sont issus de ces villages- quartiers situés dans les bas-fonds. Ceux qui habitent, sont les braves et meilleurs travailleurs de nos grands. A  Abidjan, la distance détermine le choix du travail, car il faut mettre au minimum 2 à 3 heures de temps, pour arriver à son travail. Le coût du transport avale tout le salaire des pauvres. Il est donc avantageux pour ces pauvres, de vivre dans les villages quartiers de bas-fonds, juste pour avoir de quoi se payer à manger et se cacher pour dormir. Le Groupe de la Banque Africaine de Développement (BAD), très sensible à la décision du Gouvernement Ivoirien, y a répondu favorablement en choisissant Earth Rights Institute, pour lui trouver scientifiquement, techniquement et humainement, une solution aux drames causés par les pluies diluviennes, à Abidjan, en commençants par Cocody.  C’est que le Gouvernement Ivoirien, par la voix  de Madame la Ministre du Plan et du Développement, Mme KABA Nialé, tutelle de la BAD, a été clair à ERI : « pour que  le drame des inondations de Juin 2018, n’arrive plus jamais »,

Le Premier Ministre, SEM. Amadou Gon Coulibaly, Président du Comité Interministériel de Réduction des Risques de Catastrophes, grand humaniste, qui ne veut plus  surtout  entendre parler d’inondations qui endeuillent encore  les familles à Abidjan, s’y est impliqué personnellement, pour soutenir ERI et aussi, pour tout suivre pas-à pas, à travers le Docteur TOURE Abdel Kadher,  son Secrétaire Exécutif de la Plate-forme Nationale de Réduction des Risques et de Gestion  des Catastrophes.

Mais voilà : les statistiques du Pr. Dramane Touré Nablé, sont claires :   2009 : 13 personnes meurent inondées                                                                                             2017 :  22 morts, de nombreuses personnes portées disparues, d’importants dégâts,  1 139 habitations inondées et irrécupérables, 233 maisons effondrées  etc.                                            2018 (18/19 Juin 2018) : 2674 maisons inondées ; 37 morts,  plusieurs corps flottant sur la lagune, plus de 57 portées disparues, 102 maisons entièrement détruites, 72 maisons partiellement détruites, 457 familles déplacées, 5000 personnes traumatisées, détraquées.  

Ainsi en 2019, soit un an après l’introduction de l’Arroche Innovante ERI,  voici les résultats: Zéro personne tuée à Cocody  par les pluies diluviennes ; Zéro maison effondrée sur ses occupants des suites de pluies diluviennes ; Zéro enfant emporté par les inondations et Zéro mère également.

Alors question : quelle est cette stratégie qui est à l’origine de ces résultats étonnants, si selon  l’enquête du Professeur TOURE, « 50 % des habitations de haut standing de Cocody  Palmeraie, ALLABRA, BONOMIN, sont toutes situées en zones humides à risques et  exposées vulnérables plus que celles des villages-quartiers pauvres des bas-fonds du  Vallon, Kissangani. Pour le Professeur Touré, après avoir constamment  informé puis formé le groupe des démunis, les rôles se sont subitement inversés face à l’inondation. De sorte que, excepté ce groupe cible, plus de 90 % des  habitants de Cocody et de Bingerville, ignorent le comportement à adopter vis-à-vis du risque inondation, quels que soient le quartier et la catégorie sociale. Selon le Professeur TOURE, cela  change complètement la donne et invite à traiter le problème dans sa globalité, en apprenant à anticiper le Principe de Précaution et tous les autres principes à la fois Car les inondations ne choisissent pas ».

On comprend maintenant, avec le recul, pourquoi le Gouvernement Ivoirien et la BAD, ont ensemble choisi à l’unanimité, l’organisation américaine ERI, pour éradiquer les drames récurrents causés par les inondations mortelles à Cocody

Aussi, les responsables d’ERI ont-ils jugé opportun de transmettre ce savoir-faire aux populations, au cours d’un Atelier,  pour mieux les armer à combattre les inondations et les risques. D’où l’objet de l’Atelier ERI de Cocody, les 27, 28 et 29 Décembre 2019.

L’Atelier pour la maîtrise par les populations de COCODY et de Bingerville, du Serveur Central ERI d’Alertes Rapides contre les inondations et risques, s’est tenu récemment au Siège d’ERI à  Cocody-Riviéra-Golf, pour les deux premiers jours (27 et 28 Décembre 2019 ), pour le Segment de Haut Niveau destinés aux experts, puis le 29 Décembre 2019 à EPP Cocody Chateu d’Eau, pour l’Atelier pratique. L’Atelier était placé sous le Haut Patronage de Son Excellence, Monsieur le Premier Ministre, Amadou Gon Coulibaly. Il était représenté pour la circonstance, par le Docteur Abdel Kadher TOURE, Secrétaire Exécutif de la Plateforme de Réduction des Risques et de gestion des Catastrophes.

Ainsi, durant trois jours d’Atelier,  la présentation de la stratégie ERI, objet de ce succès, a été développée et les 450 participants contre initialement 200, formés en :

  • techniques modernes de lutte contre les inondations et risques ; 
  • techniques de maitrise du Serveur Central d’Alerte Rapide ERI, avec un signal de dissémination de moins de 1 minute seulement dans tous les quartiers ;
  • techniques de soins de santé d’urgence inondation et secourisme médical ;
  • éducation environnementale et salubrité publique de son milieu et du quartier
  • résolution pacifique des conflits et vivre ensemble en paix ;
  • sécurité du quartier et sécurité publique ;
  • création d’emplois verts et réduction du chômage et de la pauvreté ;
  • cartographie des sites et des activités
  • techniques d’identification et d’élaboration des projets climat-inondation et risques

A ce programme, il faut ajouter la remise officielle à chaque chef de quartier, d’un jeu complet de serveur ERI d’alerte précoce contre les inondations et risques et pour la vie ensemble en paix.

Aujourd’hui, il est à souhaiter que ce système soit vivement étendu à l’ensemble de ce pays et partant à toute l’Afrique.                                                                                                                                                                                

En savoir plus...
S'abonner à ce flux RSS