«Luanda Leaks»: révélations sur la famille Dos Santos, accusée de corruption    Tunisie : Elyes Fakhfakh, ancien ministre des Finances, chargé de former un nouveau gouvernement    Angola : Isabel dos Santos, la "princesse de Luanda" qui tente de sauver sa fortune    Au Kenya, une invasion de criquets menace les récoltes des paysans    Nouvel attentat mortel attribué à Boko Haram dans la province du lac Tchad    Gastronomie africaine : les cuisines du continent en ébullition    Angola : la fille de l'ex-président Dos Santos accusée de corruption massive    À Berlin, une conférence pour consolider la trêve en Libye    Dans l'Est libyen, des forces pro-Haftar bloquent les principaux terminaux pétroliers    RD Congo : Martin Fayulu interdit de manifester à Kinshasa    Libye : le maréchal Haftar en Grèce pour des pourparlers avant la conférence de Berlin    Guinée : début de la campagne pour les législatives dans un contexte tendu    Côte d'Ivoire : inquiétudes pré-électorales à dix mois de la présidentielle    Barrage sur le Nil : vers un compromis entre l'Égypte, l'Éthiopie et le Soudan    CAN 2021 : la compétition se tiendra de nouveau en hiver

Filtrer les éléments par date : dimanche, 01 septembre 2019

Profanation de la tombe de DJ Arafat/ Comment les ‘’chinois’’ ont dribblé et humilié les autorités

Décédé le 12 aout dernier des suites d’un grave accident de moto, le roi du coupé décalé, Dj Arafat, de son vrai nom, Houon Ange Didier, bien connu sous les appellations de Yôrôbô, Daischi et Zeus a été conduit à sa dernière demeure le samedi 31 aout 2019 au cimetière de Williasmville. Bien avant l’ultime séparation avec sa famille biologique, le monde entier a rendu un hommage au ‘’président’’ le vendredi 30 aout au stade Félix Houphouët-Boigny. Une veillée artistique qui a enregistré la présence de certains membres du gouvernement avec à leur tête, les ministres de la culture et de la francophonie, Bandama Maurice et le ministre d’Etat, ministre de la défense, Hamed Bakayoko, de plusieurs méga stars de la musique mondiale et du football.

 

Après la levée du corps au stade Félix Houphouët Boigny au petit matin, le cortège va s’ébranler en direction du cimetière de Williamsville. Où le corps sera mis en terre en présence des autorités, des parents et de quelques proches. Une situation qui ne va pas du tout plaire aux ‘’chinois’’ qui selon des témoignages n’ont pas vu le corps de leur ‘’chef’’ durant toute la cérémonie.

 

Très vite ils s’organisent. Constatant certainement que le dispositif sécuritaire mis en place n’avait pas pris en compte la surveillance de la tombe et même du cimetière des heures ou même quelques jours après l’enterrement, des ‘’Chinois’’ après le départ des autorités et des membres de la famille, vont s’introduire dans le cimetière pour sortir le corps de leur héros. Une scène horrible va s’en suivre.

 

Sans craindre Dieu, ils vont tout saccager, enlever tout le décor de la tombe et les écriteaux, sortir le corps et le déshabiller. Ils vont tout emporter. Un acte répréhensible que seuls eux peuvent expliquer. Dj Arafat venait ainsi de mourir pour la deuxième fois. Et ce, par la faute de certains ‘’chinois’’ indisciplinés et incontrôlables.

 

Malgré donc toutes les dispositions sécuritaires prises par le gouvernement, l’âme de Dj Arafat, l’artiste ivoirien le plus célèbre de l’espace francophone Africain aura certainement du mal à reposer en paix. Après ces actes ignobles, les responsabilités devront être situées et les auteurs punis.

Nina Coulibaly

En savoir plus...
S'abonner à ce flux RSS