Présidentielle en Tunisie : "Kais Saied a séduit par sa candidature anti-système"    Présidentielle tunisienne : Kais Saïed et Nabil Karoui s'affronteront bien au second tour    Au Soudan, Jean-Yves Le Drian plaide pour le retrait du pays de la liste noire américaine    Présidentielle tunisienne : vers un duel Saïed - Karoui au deuxième tour    CPI : Fatou Bensouda fait appel de l’acquittement de Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé    L'analyse de notre correspondante à Rabat, Théa Ollivier    Présidentielle en Tunisie : le grand chamboulement ?    Reprise du procès de la journaliste jugée au Maroc pour "avortement illégal"    FR NW GRAB LA HAYE STEPHANIE MAUPAS JT18H30    La tenue de la présidentielle en Algérie pourrait "radicaliser la mobilisation"    La procureure de la CPI fait appel de l'acquittement de l'ex-président ivoirien Laurent Gbagbo    Présidentielle tunisienne : Kais Saïed confirme son avance, la deuxième place indécise    Zimbabwe : Robert Mugabe sera enterré avec les héros de la Nation    Présidentielle tunisienne : Kais Saïed, un candidat conservateur qui revendique son indépendance    Présidentielle tunisienne : un universitaire et un publicitaire emprisonné assurent être au second tour

Filtrer les éléments par date : vendredi, 07 juin 2019

19 Utilisations de l'alcool à 70° que tout le monde devrait connaitre

Tout le monde connaît l'alcool à 70°, appelé aussi alcool isopropylique. Il est surtout connu pour son usage médical. Mais saviez-vous que ce produit a de multiples usages à la maison ? Eh oui, il a bien plus qu'un seul tour dans son sac. Il désinfecte, nettoie, fait briller, efface les traces et plein d'autres trucs encore

  1. Permet d'éviter de salir les cols de chemise

Pour éviter de salir le col de votre chemise, essuyez-vous le cou avec de l'alcool à 70° chaque matin avant de vous habiller. En plus, ça sent bon.

  1. Nettoie votre smartphone

 Votre téléphone est un peu sale ? Essuyez-le avec de l'alcool à 70°. Non seulement, ça enlève la saleté, mais en plus ça désinfecte en même temps. Cela fonctionne aussi pour les tablettes comme l'iPad.

  1. Fait disparaître les taches d'encre

Vous avez fait une tache d'encre sur votre chemise ou votre robe préférée ? Tamponnez la zone de la tache avec de l'alcool à 70° pendant quelques minutes, puis mettez en machine comme d'habitude.

  1. Efface les traces de marqueurs permanents

Si votre Petit Chéri a décidé de décorer vos murs avec un marqueur, ne vous inquiétez pas ! Sur une surface constituée de matériaux non perméables comme le stratifié, le plastique ou le marbre, un peu d'alcool à 70° va dissoudre le marqueur. Vous verrez, il sera plus facile à nettoyer.

  1. Élimine les mouches à fruits La prochaine fois que vous verrez des mouches à fruits tourner dans la cuisine, sortez un pulvérisateur et remplissez-le d'alcool à 70°. Pulvérisez sur les petites mouches. Elles vont tomber comme des mouches (c'est le cas de le dire !) et vous n'avez plus qu'à les ramasser. L'alcool à 70° est un peu moins efficace que les insecticides, mais c'est beaucoup plus sûr que de pulvériser du poison dans de votre cuisine.
  2. Sert à faire une poche de glace déformable ​ Le problème avec les poches de glace, c'est qu'elles ne s'adaptent pas à la forme du membre blessé. Fabriquez une poche de glace en mélangeant 1 part d'alcool avec 3 d'eau froide. Fermez et congelez. La prochaine fois que votre genou est endolori, sortez le sac, enroulez-le dans un chiffon et posez-le sur le genou. Regardez comme il prend la bonne forme en restant froid.
  3. Nettoie la robinetterie facilement

 Pour nettoyer votre robinetterie en chrome, versez un peu d'alcool à 70° sur un chiffon doux. Passez-le sur vos robinets et même pas besoin de rincer car l'alcool s'évapore tout seul. Les chromes sont étincelants et en plus, tout est désinfecté.

  1. Fait briller les chaussures vernies

Avant de cirer vos chaussures vernies, frottez-les d'abord avec un peu d'alcool à 70° non dilué, le vernis sera encore plus brillant qu'à la normale.

  1. Fait disparaître les taches d'herbe Les taches d'herbe sont particulièrement difficiles à enlever. L'alcool à 70° non dilué fait des miracles contre ces taches très tenaces. Pour cela, tamponnez sur la tache et laissez agir pendant 10 minutes puis lavez comme d'habitude.
  2. 1 Nettoie l'électroménager facilement

Mélangez 2 parts d'alcool à 70° et une part d'eau dans un pulvérisateur. Pulvérisez sur vos appareils et nettoyez. Cela fonctionne également sur les appareils en acier inoxydable et sur les plaques de cuisson. L'avantage, c'est que ça ne laisse aucune trace.

  1. Désodorise les chaussures de sport

Si vos chaussures de course ne sentent pas très bon, mettez de l'alcool à 70° dans un pulvérisateur et vaporisez à l'intérieur des chaussures odorantes. Laissez bien sécher pendant la nuit et l'odeur va disparaître.

  1. Retire les odeurs d'ail sur les mains

​ Si vous n'arrivez pas à faire disparaître une odeur d'ail persistante sur vos mains, versez de l'alcool à 70° dessus. Frottez-les bien l'une avec l'autre. Puis lavez-les comme d'habitude avec de l'eau et du savon.

  1. Enlève facilement le vernis à ongle

 Si vous n'avez pas de véritable dissolvant pour les ongles à la maison, mettez de l'alcool à 70° sur une boule de coton. Puis frottez le vernis. Cela va prendre un peu plus de temps, mais le vernis va finir par se détacher tout seul. Ou alors, faites tremper vos doigts dans un petit bol d'alcool à 70°, puis frottez ensuite avec un coton.

  1. Calme les piqûres d'insectes

 En cas de piqûres de moustiques, de guêpes ou d'herbes comme les orties, frictionnez la zone avec un peu d'alcool. Ce remède est parfait pour soulager les démangeaisons rapidement et naturellement.

  1. Nettoie les bougies

 Certaines bougies ne servent que pour les fêtes, une fois par an. Le reste du temps, elles accumulent un bon paquet de poussière. Pour les nettoyer sans les abîmer, imbibez un chiffon avec de l'alcool à 70° et passez-le sur les bougies avant de les allumer ! Et voilà, elles sont comme neuves.

  1. Nettoie et désinfecte les interrupteurs

Voilà bien un truc crado dans les maisons que l'on ne nettoie pas souvent. Pour les désinfecter, mettez un peu d'alcool sur un chiffon en microfibres et désinfectez vos interrupteurs au moins 1 fois par mois. Vous pouvez même en profiter pour faire les poignées de porte.

  1. Nettoie les claviers d'ordinateurs

 Que votre ordinateur soit un ordinateur portable ou fixe, le clavier est un vrai nid à microbes. Pour le nettoyer facilement, passez un chiffon avec un peu d'alcool à 70° dessus. Non seulement vous le nettoyez, mais en plus il est désinfecté.

  1. Soulage les courbatures

 Pour soulager les muscles douloureux après un gros effort, frictionnez-les avec de l'alcool à 70°, dit aussi alcool à friction.​

  1. Nettoie et désinfecte vos brosses à maquillage

 Pour désinfecter vos brosses à maquillage, faites-les tremper dans de l'alcool à 70° pendant environ 30 minutes. Ensuite, sortez-les et faites-les sécher à l'air libre. Gardez-les bien propre en faisant ce nettoyage au moins 1 fois par mois. Et voilà, maintenant, vous savez comment utiliser l'alcool à 70°.

Où acheter de l'alcool à 70° ? Vous n'avez plus d'alcool à 70° chez vous ? Vous pouvez bien évidemment en trouver dans toutes les pharmacies.

 

En savoir plus...

Comment éviter la foudre pendant un orage ? 10 trucs à savoir qui peuvent vous sauver la vie

Nous sommes en saison de pluie et on n’est pas à l’abri des inondations  et de la foudre.  Pour éviter un accident tragique à cause de la foudre, il existe des règles de prudence à connaître et à adopter. C’est vrai : il n’est pas toujours facile de se protéger de la foudre. Les précautions à prendre sont nombreuses.

Le problème majeur est que la foudre peut être transmise par de nombreux supports conducteurs. Bien sûr, on peut être frappé directement par la foudre. Mais pas seulement… Le simple contact avec un objet foudroyé peut être fatal. On peut être également victime d’un éclair latéral : c’est le cas lorsqu’on se trouve non loin d’un objet foudroyé ou encore quand on marche à proximité d’un impact. Il ne faut jamais sous-estimer le danger pendant un orage. Le risque de foudroiement existe bel et bien, même lorsque l’orage paraît peu impressionnant. Le 1er réflexe : consulter la météo

La première des règles avant d’envisager une sortie dans la nature, de la simple balade à la randonnée plus sportive, est de consulter les prévisions météorologiques. Il faut s’assurer qu’il n’y a pas d’orages prévus et que les services météorologiques n’émettent pas d’alertes. Si vous êtes surpris par un orage alors que vous êtes à l’extérieur, il faut chercher à tout prix à vous mettre à l’abri. Une voiture peut faire l’affaire : elle vous procurera une protection dite de "Faraday", grâce à ces pneus. Si vous ne pouvez pas vous mettre à l’abri,

Voici 10 conseils indispensables pour éviter la foudre.

  1. Si vous êtes dehors et qu’il n’y a aucun endroit où vous abriter pendant l’orage, mettez-vous accroupi avec la tête entre les jambes.
  2. Si vous êtes en train de vous baigner, sortez de l’eau, qu’il s’agisse d’une mer, d’un lac, d’une rivière, d’une piscine ou d’un jacuzzi. Éloignez-vous de tout plan d’eau.
  3. Si possible, abritez-vous dans un bâtiment et fermez les fenêtres.
  4. Évitez de courir.
  5. Ne restez pas près d’un groupe de personnes.
  6. En mer ou en montagne, débarrassez-vous des objets métalliques susceptibles d’attirer la foudre.
  7. Retirez les bijoux métalliques.
  8. N’utilisez pas de téléphone fixe ou de téléphone portable.
  9. Arrêtez toute activité extérieure que vous êtes en train de pratiquer : goûter, partie de foot, balade à vélo, marche…
  10. Éloignez-vous de ce qui est haut et vertical : arbres, poteaux, lignes à haute tension et panneaux publicitaires. La foudre est un phénomène naturel captivant, impressionnant et souvent d’une grande beauté. Mais aussi fascinante soit-elle, elle reste une menace. Chaque année, 200 à 300 personnes sont frappées par la foudre. Et 10 à 30 d’entre elles mourront de cet impact. Soyez donc prudent
En savoir plus...

Hortense Méaka, artiste comédienne, chorégraphe, actrice : « Quand les artistes se fâchent dans un pays ce n’est pas bon »

Absente de la scène depuis quelques années, l’actrice et comédienne ivoirienne Méaka, bien connue du grand public revient de loin. Dans cette interview, elle donne les raisons de son retrait et se prononce sur le cinéma ivoirien, non sans aborder la crise qui secoue le Bureau ivoirien du droit d’auteur (Burida).

Comment se porte Méaka ?

J’ai été malade. Malade financièrement, il y a plusieurs sortes de maladies.   Il y a la maladie du corps, de l’âme et de l’esprit. J’ai été  malade du corps mais par la grâce de Dieu ça va. Vous savez nous les artistes, lorsque  tu n’as pas un staff, quand ça va un peu tu te remets à travailler et tu retombe. Cette fois ci j’ai décidé de me retirer carrément de la scène pour me reposer pour ne pas trop faire dépenser mes enfants. Parce qu’ils en ont bavé. Ici en Côte d’Ivoire nous n’avons pas de subvention. Je n’ai pas la chance de présenter mes créations en Côte d’Ivoire, mais l’extérieur ça va. La dernière création que j’ai faite, c’est une comédie musicale. ‘’L’intégration réussie des communautés’’ qui parle de cohésion sociale, de paix et de réconciliation, qui a eu un bon prix au Burkina Faso à un festival. Après cela, quand je suis rentrée très fatiguée, il y a trois à quatre ans, j’ai décidé de me reposer. Car la santé avant tout. Mais quand tu te reposes tu manges quoi ? Les artistes n’ont pas de salaire. Quand tu représentes ton pays partout,  quand tu es malade, tu peux même mourir sans qu’on le sache. Parce qu’il n’y a pas de suivi.

On ne voit pas Méaka dans la série ‘’Ma famille’’ qui est devenue ‘’Ma grande famille’’ de Lad production ?

C’est sans doute dû à la maladie. C’est la scénariste-productrice qui apprécie. Dire que j’aimerais que Méaka tourne dans telle ou telle période. Certainement qu’elle attend que je me porte bien. J’ai quand même tourné juste un bout avant de tomber vraiment malade. Je crois qu’elle attend que je me rétablisse pour me faire signe. Sinon elle m’a appelé, j’ai tourné.

Quel regard Méaka jette sur le cinéma ivoirien en général ?

(Rires). Le cinéma ivoirien est en train de prendre un bon pas. Il suffit que nos autorités nous accompagnent. C’est un secteur qui demande de gros investissements. Nous parlons ici de Café Cacao, mais le cinéma aussi apporte et ça fait connaitre le pays. Le cinéma ivoirien est en train d’emboiter le pas à certains pays. Nous ne sommes pas en concurrence. Au contraire nous devons travailler ensemble avec les autres pays qui sont déjà les devanciers. Le crois que le cinéma ivoirien a quand même sa place. Il suffirait que les gens s’entendent et que nos autorités nous donnent les moyens. Voici ces deux jeunes filles qui ont eu deux prix et arrivées en Côte d’Ivoire, au lieu de faire en sorte qu’elles s’entendent pour que le cinéma ivoirien évolue, la discorde entre-elles a cassé une autre personne.

Qu’est ce qui s’est réellement passé ?

Je ne peux pas en dire plus parce que vous savez, ici on pense qu’en faisant du cinéma, les gens veulent seulement s’amuser ou se faire voir à la télé. Ce n’est pas cela le boulot. Un bon artiste c’est celui qui à 100% dans l’art. Donc quand tu es dans un film, ton souhait est que tu puisses avoir  de l’argent comme si tu allais à un travail salarié. J’ai vécu dans ce film qui a eu deux prix, je crois que c’est une incompréhension. Il y  avait aussi le zèle des jeunes filles. Les prix ont dû leur monter à la tête. L’une étant en France et l’autre ici. Des gens sont venus me voir me conseillant de taper dur. J’ai répondu que ceux sont les enfants. Dieu pourvoira et fera en sorte qu’elles s’entendent.

Est-ce que le film ‘’Football love ‘’ tourne sur des chaines de télévision déjà ?

Non ! Le film ne tourne pas. Il y a des problèmes. Quand il y a des problèmes, ça ne peut pas aller.

Quel est le problème ?

Je ne peux pas accepter que cette affaire arrive à la justice.

Quelles sont les actions menées pour que solution soit trouvée ?

Je crois que les responsables juridiques du Bureau ivoirien du droit d’auteur (Burida) ont eu à intervenir. On a essayé de traiter cela à l’amiable. L’autre n’est pas en Côte d’Ivoire. Lorsqu’elle sera là, je crois que ça ira. C’est une affaire qui dure depuis 4 à 5 ans.

Avez-vous un message à lancer aux animateurs du cinéma ivoirien ?

Les autorités font ce qu’elles peuvent pour que le cinéma évolue. Aujourd’hui, il y a le Festival international du cinéma d’Abidjan (Fica). Il y a aussi des privés qui sont là. Je crois que nous devons travailler en synergie avec le ministère de la culture. Le département cinéma du ministère doit aider les initiatives privées car  nous,  nous n’avons pas eu la chance d’aller à l’Institut supérieur national des arts et de l’action culturelle (Insaac). Mais Côte d’Ivoire est une terre de cinéma. Travaillant la main dans la main, nous irons très loin.

Un mot sur la crise au Burida…

Moi je suis malade ! Je ne sais même pas ce qui se passe. Je n’ai jamais assisté à leur réunion. Je ne vois ça que sur Facebook. Et je me dis, il faut que les artistes que nous sommes, marchions la main dans la main. Si l’Etat a mis quelqu’un lui seul , il sait pourquoi. Aujourd’hui on se plaint parce qu’on se dit, on n’a pas d’argent. Par exemple quand j’ai été hospitalisé, la facture s’élevait à plusieurs millions fcfa. J’ai fait ce que je pouvais faire. Il faudrait que les gens mettent un peu d’eau dans leur vin. Quand les artistes se fâchent dans un pays ce n’est pas bon. Nous sommes des créateurs. Lorsque vous créez, cela peut vous emporter. Moi c’est en écrivant le scénario de mon film ‘’Je veux y aller’’ que j’ai eu très mal à la tête et je suis tombée malade. C’est grâce à Dieu et à la vierge Marie que je suis encore en vie. Que la grâce de Dieu nous touche tous et que le Burida et la Côte d’Ivoire aillent de l’avant, dans la paix, la cohésion, pour tout aille bien pour les artistes. Nous sommes des gens  qui amenons de l’argent.  C’est vrai, comme ce n’est pas encore bien organisé, on pense qu’il n’y a pas d’argent. Mais l’artiste qui fait une publicité, ce qu’on vers au Burida, je sais que c’est beaucoup. Je ne veux pas trop me prononcer sur le Burida parce que je n’y connais rien en matière de Burida. Nous n’étions pas informées qu’il fallait déposer ses œuvres au Burida. Les jeunes de maintenant son bien informés. Donc lorsqu’ils sortent un album, ils vont déposer. Ils écrivent, ils vont déposer. Nous c’est maintenant que nous déposons. Je sais qu’on avait créé un centre médical pour la prise en charge de la santé des artistes et leur famille. Or, nous les comédiens, ne sommes pas assez sollicités. Pour qu’on puisse cotiser, il faut de l’argent. C’est parfois la pauvreté qui est à la base de tout cela. Quand il n’y a pas d’argent on s’énerve vite. Si moi aujourd’hui j’ai ma structure, ma production qui donne, pourquoi vais-je en vouloir à l’autre ? Je ne peux pas en dire plus. Je me repose. Je veux la paix dans mon pays et pour mon pays. Que la paix descende sur le Burida et sur les artistes surtout et sur chacun d’entre nous qui sommes des créateurs. Un créateur ce n’est pas n’importe qui. Nous avons fait des créations sans déposer et ça circule. Les gens bouffent, ils ne bouffent pas on ne sait pas. Mais c’est Dieu seul qui donne quand il veut, à qui il veut.

Réalisée par S.A 

En savoir plus...

Invité du fauteuil blanc du Nouveau Réveil/ Guikahué révèle : ‘’Le PDCI est devenu attractif depuis son retrait du RHDP’’

Lire son propos liminaire

Monsieur le Président Fondateur du Groupe "Le Nouveau Réveil" ;

Monsieur le Directeur Général du Journal "Le Nouveau Réveil" ;

Mesdames et Messieurs les Vice-Présidents du PDCI-RDA ;

Mesdames et Messieurs les membres du Secrétariat Exécutif du PDCI-RDA ;

Mesdames et Messieurs les membres des Instances du PDCI-RDA ;

Mesdames et Messieurs les journalistes de la Presse Nationale et Internationale ;

Chers Amis journalistes ;

Mesdames et Messieurs, chers invités.

Je voudrais, pour commencer, vous exprimer ma joie pour l'honneur que vous me faites de m'inviter une seconde fois, au Fauteuil Blanc du « Nouveau Réveil », après l’invitation du jeudi 20 février 2014.

L’honneur est encore plus grand pour moi d’être le premier invité de cette nouvelle série.

Ensuite, je voudrais vous remercier, au nom de Son Excellence Henri KONAN BEDIE, Président du PDCI-RDA, pour cette opportunité que vous nous offrez pour informer nos militantes, nos militants et nos compatriotes sur la vie de notre Parti, le PDCI-RDA et sur l’actualité politique de notre pays.

Mesdames et Messieurs les Journalistes,

Je suis devant vous ce matin, en ma qualité de Secrétaire Exécutif du PDCI-RDA, pour échanger avec vous sur la marche de notre formation politique, depuis son 6ème Congrès extraordinaire, tenu le 15 octobre 2018, à Daoukro et celle de notre pays, la Côte d'Ivoire, qui avance inexorablement vers les élections de 2020.

Permettez-moi de vous rappeler que le PDCI-RDA, c'est cette formation politique, créée par le Président Félix HOUPHOUÊT-BOIGNY et ses compagnons, le 9 avril 1946, à partir du Syndicat Agricole Africain et qui a été le fer de lance du Rassemblement Démocratique Africain (RDA), levier de l'émancipation des peuples d'Afrique noire et de Madagascar. Le PDCI-RDA vient de fêter ses 73 ans, le 09 avril dernier.

Mesdames et Messieurs les journalistes.

Le PDCI RDA est donc le parti bâtisseur de la Côte d'Ivoire moderne sous la houlette du Président Félix HOUPHOUET-BOIGNY qui a légué l'héritage au Président Henri KONAN BEDIE qui fut l'un des artisans ''du miracle économique ivoirien".  Henri KONAN BEDIE est aujourd'hui le continuateur des actions du "Père de la Nation".

Tout au long de son riche parcours politique, Henri KONAN BEDIE n'a eu de cesse de promouvoir les idéaux du PDCI-RDA incarnés dans les valeurs que sont le dialogue, la tolérance, l'amour du prochain, la fraternité, la solidarité, la paix et surtout le respect de la parole donnée qui caractérise les grands Hommes.

Le Président Henri KONAN BEDIE ne s'est jamais départi de ces valeurs, lui qui n’a pas versé une goutte de sang des Ivoiriens, même lors du stupide coup d’Etat de décembre 1999.

En 2010, bien qu'il se savait spolié de 600.000 voix, Henri KONAN BEDIE, homme d’engagement et de parole, a appelé les militants du PDCI-RDA à voter massivement pour le candidat du RDR, Monsieur Alassane Ouattara, dans le cadre du Rassemblement des Houphouétistes pour la Démocratie et la Paix(RHDP), alliance qui avait été scellée, le 18 mai 2005, à Paris. Le candidat Alassane OUATTARA fut élu, Président de la République de Côte d’Ivoire.

En 2015, c‘est le même Henri KONAN BÉDIÉ qui demanda au PDCI-DRA, sa formation politique, de renoncer à la reconquête du pouvoir d'Etat à travers l'Appel de Daoukro, le 17 septembre 2014, malgré la résolution du 12ème Congrès Ordinaire du Parti qui recommandait vivement la reconquête du Pouvoir d’Etat en 2015, avec un militant actif du PDCI-RDA.

Ces sacrifices pour la paix et la stabilité en Côte d’Ivoire avaient pour but de donner la chance au Président de la République, Alassane OUATTARA, de briguer un second mandat dans la quiétude. Le score fut sans appel.

Le 17 juin 2018, alors que les militants du PDCI-RDA, s’attendaient à l’application du second volet de l’appel de Daoukro ; à savoir l’alternance au pouvoir d’Etat au profit d’un cadre du PDCI-RDA, en 2020, dans le cadre du Groupement Politique RHDP, le Bureau Politique du Parti fut convoqué à l’effet de se prononcer sur le principe de la création du Parti Unifié, RHDP et les projets de textes dudit Parti.

Cette réunion du Bureau Politique prit acte des projets de textes dudit Parti et décida de les soumettre à l’analyse du 13ème Congrès Ordinaire du Parti qui sera organisé après l’élection présidentielle de 2020, tout en donnant mandat au Président Henri KONAN BEDIE de poursuivre les négociations, dans le cadre de l’accord politique du 12 avril 2018 relatif au Parti Unifié, RHDP.

Contre toute attente, une Assemblée Générale Constitutive du Parti Unifié RHDP, fut convoquée, le 16 juillet 2018, par des personnes qui n’étaient ni qualifiées, ni compétentes pour le faire.

À compter de cette date, le PDCI-RDA fut soumis à toutes les épreuves avec notammentdes procès, l’utilisation illégale de son logo par les tenants du Parti Unifié, RHDP, aidés par certains de nos cadres, dans une stratégie bien huilée de dissolution et de liquidation du PDCI-RDA.

Je voudrais m’arrêter un instant pour saluer les militants du PDCI-RDA, avec à leur tête, le Président du Parti, Son Excellence Henri KONAN BÉDIÉ, qui se sont dressés pour dire non à la disparition de l’œuvre la plus chère à Felix HOUPHOET-BOIGNY, le PDCI-RDA, l’âme de la Côte d’Ivoire moderne.

Malgré la rencontre de bons offices menée par le Président Henri KONAN BÉDIÉ, auprès du Président Alassane OUATTARA, le 09 août 2018, dans le cadre du mandat à lui confié par le Bureau Politique du 17 juin 2018, le Congrès Constitutif du RHDP, Parti Unifié s’est tenu le 26 janvier 2019.

Le 15 octobre 2018, le PDCI-RDA, ayant fait le constat du rejet par les autres partis politiques membres de la coalition RHDP, de l’alternance en faveur d’un candidat du PDCI-RDA à l’élection présidentielle de 2020, conformément à l’appel lancé le 17 septembre 2014, à Daoukro, organisa son 6ème Congrès Extraordinaire dont le thème est : « Le PDCI-RDA : Stabilité et clarification pour une marche harmonieuse vers 2020 ».

Depuis ce Congrès Extraordinaire et nonobstant le départ des cadres qui ont lamentablement échoué dans leur funeste projet de liquidation du PDCI-RDA, la Direction du Parti a mis le cap sur la préparation de la Convention de désignation et d’investiture du candidat du PDCI-RDA pour l’élection présidentielle d’octobre 2020.

Le premier acte, sur instruction du Président du Parti, est le redimensionnement des structures de base du Parti afin d’une part, de dynamiser lesdites structures et d’autre part, de procéder à un encadrement de proximité des Militants.

Ainsi, le PDCI RDA réclame, 338 Délégations Départementales et Communales, 56 Délégations Générales à l’extérieur, avec 6500 Sections, 45.000 Comités de base et un personnel politique estimé à 600.000 militants (Délégués, membres de Bureaux des Délégations, Secrétaires Généraux de Sections, membres des bureaux des Sections, Présidents de Comtés de base, membres de bureaux des comités de base, bureaux des UFPDCI et bureaux des JPDCI).

Il me plait de rappeler que le PDCI-RDA, après  le retrait du RHDP sous toutes ses formes, est devenu très attractif, en témoignent le nombre impressionnant de jeunes cadres qui y adhèrent et l’engouement de l’opération de recrutement de nouveaux militants  et d’immatriculation qui est à 25.000 militants depuis son lancement en novembre 2018, et ce malgré la suspension de l’opération pendant deux mois  pour cause de confection de la nouvelle carte de membre et de redimensionnement des structures de base.

Désormais le PDCI-RDA ne compte que de courageux, intrépides, vaillants et déterminés militants pour la reconquête du pouvoir d’Etat en 2020.

Mesdames et Messieurs les Journalistes 

Le 12ème Congrès Ordinaire tenu en octobre 2013 et qui avait pour thème « Le PDCI-RDA : Renouveau, Rajeunissement, Renaissance », a tracé les sillons du PDCI-RDA nouveau.

Dans le cadre du renouveau, un Secrétariat Exécutif, structure opérationnelle et d’exécution des instructions et orientations du Président du Parti, source unique de décision, a été nommé.

Ce Secrétariat Exécutif qui fonctionne dans la collégialité et la courtoisie a, à son actif, la redynamisation du Parti : 09 réunions du Bureau Politiques organisées, 132 Sessions du Secrétariat tenues, des réunions trimestrielles avec les Délégués Départementaux et Communaux, des contacts avec la Société Civile renforcés, une politique de communication dynamisée et la prise en compte de plus en plus du genre.

En ce qui concerne le volet rajeunissement, deux cents (200) des 332 Délégués récemment nommés ont moins de 50 ans soit 60 % de l’effectif. Le plus jeune des Délégués a 36 ans.

La reconquête du Pouvoir d’Etat en 2020, assurera le rayonnement du Parti. Cette mission confiée au Président Henri KONAN BEDIE pour 2015 a été décalée en 2020, d’où la candidature d’un militant actif du PDCI-RDA, à l’élection présidentielle d’octobre 2020, demeure un impératif catégorique.

Pour rendre la victoire de 2020, éclatante, le 6ème Congrès Extraordinaire d’octobre 2018, a mis l’accent sur la mise en place d’une « plateforme non idéologique » des Partis Politiques et des forces vives de la Nation dans une volonté de rassemblement pour sauver la démocratie en faisant face à la déstabilisation des partis politiques et développer un cadre de collaboration sur des sujets qui engagent la vie de la Nation pour parvenir à une Paix durable, gage de stabilité.

Le combat de la réforme de la Commission Électorale Indépendante(CEI) est un exemple de cette collaboration des partis de l’opposition. D’autres combats telle que la lutte pour la prorogation des dates d’expiration des Cartes Nationales d’Identité de 2009 et la gratuité pour l’obtention de ces pièces, suivront.

Nous avons rénové le Partile rajeunissement entamé depuis le 12ème Congrès Ordinaire a été accéléré après la période de clarification.

Allons crânement et en rangs serrés, à la victoire du PDCI-RDA par une marche harmonieuse de militants convaincus, intrépides, assumant chacun sa tâche au niveau où il se trouve, pour le pouvoir d’Etat en 2020, en vue de sauver une Côte d’Ivoire, qui est en net recul démocratique avec une fracture sociale et une division profondedes diverses composantes de la Nation, caractérisées par des conflits intercommunautaires récurrents et meurtriers. 

La Côte d’Ivoire a besoin du PDCI-RDA pour la réconcilier et rassembler ses fils et filles pour son développement harmonieux dans la Paix, l’égalité des chances et le Partage. 

Je vous remercie pour votre aimable attention.


Fait à Abidjan, le 6 juin 2019

Pr. Maurice KAKOU GUIKAHUE

Secrétaire Exécutif du PDCI-RDA

En savoir plus...

Politique nationale/ Lass Mao mobilise à Paris pour le Pdci

Lassina Sonogo ou encore Lass Mao, membre du bureau politique du PDCI et par ailleurs président des transporteurs du PDCI veut d'une victoire des plus écrasantes pour son parti aux prochaines élections présidentielles en Côte d'Ivoire. Pour cela, il a investi le terrain afin de mobiliser les militants, sympathisants de son parti ainsi que les ivoiriens épousant les idéaux du parti présidé par Henri Konan Bédié. Il vient de rentrer d'un séjour parisien au cours duquel, il a participé à une série d’activités dont les plus  importantes ont été l’investiture de la délégation PDCI de Paris et la fête des mères parrainée par Mme Henriette Konan Bédié. « Ce séjour a été des plus fructueux, car nous avons échangé avec les transporteurs du PDCI de Paris. Avec les femmes de Paris, nous avons communié avec notre Maman, Henriette Konan Bédié. Nous avons découvert un PDCI encore plus fort et déterminé pour les batailles futures. Je suis allé à Paris pour apporter ma contribution à la réconciliation des ivoiriens et des idéaux de paix prônés par le père fondateur de la Côte d'Ivoire moderne, Félix Houphouët-Boigny », a témoigné Lass Mao. Et de conclure : «  Nous sommes déterminés pour la cause de la Côte d'Ivoire. Cela passe par l’Union de toutes ses filles et tous ses fils. Pour cela, nous ne lésinerons sur aucun sacrifice »

En savoir plus...

Nouvel Ambassadeur de la République de Corée en Côte d’Ivoire/ SEM LEE Sang Ryul chez le ministre BAMBA Cheick Daniel

Le nouvel Ambassadeur de la République de Corée en Côte d’Ivoire, s’inscrit dans l’excellence des relations qui ont toujours existé entre les différents Ambassadeurs de la République de Corée en Côte d’Ivoire, et l’actuel Président de la Fédération Ivoirienne de Taekwondo (FITKD). Après avoir présenté ses lettres de créance au Président de la République, Son Excellence Monsieur (SEM) Alassane OUATTARA, le jeudi 23 Mai 2019, le diplomate coréen a consacré la matinée d’hier, jeudi 06 Juin 2019, à une visite de courtoisie au ministre BAMBA Cheick Daniel.

SEM LEE Sang Ryul s’est rendu dans les bureaux du premier responsable du Taekwondo ivoirien, à Cocody Angré 7e Tranche, pour lui témoigner de son amitié et de sa disponibilité à travailler avec son Comité Directeur, pour poursuivre l’œuvre du développement du Taekwondo ivoirien. Il a clairement indiqué ses deux priorités. A savoir l’inauguration du Centre Sportif, Culturel et des TICs Ivoiro-Coréen Alassane OUATTARA dit Palais du Taekwondo et l’achèvement des travaux du centre national de radiothérapie d’oncologie à Grand-Bassam. Le diplomate coréen a souhaité que le Président de la FITKD et lui, travaillent en parfaite synergie sur ces deux projets, afin de leur garantir un succès d’éclat.

Rappelant la part prépondérante jouée par le Taekwondo, dans le raffermissement des relations entre la République de Corée et la Côte d’Ivoire, SEM LEE Sang Ryul a également engagé le Ministre BAMBA Cheick Daniel à prendre une part active dans l’organisation des festivités marquant les 60 ans d’amitié entre la Corée et la Côte d’Ivoire dans le courant de l’année 2021, avec la participation notamment de l’équipe nationale de démonstration de Taekwondo.

SEM LEE Sang Ryul a invité le Ministre BAMBA Cheick Daniel, après l’avoir félicité pour l’excellent travail abattu à la tête de la FITKD, avec comme couronnement les deux médailles olympiques obtenues à Rio en 2016 et la construction en terre ivoirienne du Centre Sportif, Culturel et des TICs Ivoiro-Coréen Alassane OUATTARA, à prendre une part active dans la réussite de ces festivités.

Honoré par une telle démarche, le Président de la FITKD, qui avait à ses côtés son secrétaire général adjoint en charge de la logistique, M. DOUAMBA Hamadou, et sa Conseillère Spéciale, Mme JANG, a assuré son hôte de marque, de sa disponibilité à l’accompagner dans sa mission. Il a salué son humilité et son pragmatisme, non sans lui souhaiter au préalable l’ « Akwaba » en terre ivoirienne. Appréciant à juste titre cette visite, le Ministre BAMBA Cheick Daniel a remis au diplomate coréen un Kita en guise de présent. En retour, SEM LEE Sang Ryul a offert au Président de la FITKD, un présent typiquement coréen.

La rencontre a ainsi pris fin de façon chaleureuse, les deux personnalités promettant de se revoir très souvent pour harmoniser leurs points de vue sur les sujets d’intérêt commun.

SERCOM FITKD

 

  • Publié dans Sport
En savoir plus...
S'abonner à ce flux RSS