À l'Élysée, Haftar affirme que les conditions d'un cessez-le-feu en Libye ne sont pas réunies    En Centrafrique, le massacre de 26 civils menace l'accord de paix    Cyril Ramaphosa réélu président de la République en Afrique du Sud    RD Congo : Sylvestre Ilunga Ilunkamba, un Premier ministre de consensus    Libye : les combats s’intensifient au sud de Tripoli, l'ONU redoute une "longue" guerre    Une religieuse franco-espagnole assassinée en Centrafrique    En Algérie, étudiants et enseignants dans la rue contre "un État militaire"    RD Congo : la dépouille d'Étienne Tshisekedi sera rapatriée à Kinshasa    Tunisie : l'expert de l'ONU arrêté pour "espionnage" remis en liberté provisoire    "La Guinée représente la première nationalité parmi les mineurs non accompagnés en France"    Les Malawites se rendent aux urnes sur fond de lutte contre la corruption    Au Soudan, les négociations sur la transition s'achèvent sans accord    République Démocratique du Congo : Sylvestre Ilunga Ilunkamba, Premier ministre    Sylvestre Ilunga Ilunkamba nommé Premier ministre de la RD Congo    En Algérie, le chef de l'armée appelle au respect du calendrier de la présidentielle

Filtrer les éléments par date : mardi, 05 mars 2019

Stage sur la connaissance des règlements de compétitions et d’arbitrage/Arbitres, Maîtres de salle, coaches et athlètes renforcent leurs capacités

La Commission Nationale des Arbitres de la Fédération Ivoirienne de Taekwondo (FITKD) a organisé pendant 48 heures, les samedi 02 et dimanche 03 Mars 2019 au Dojang National sis au stade Félix Houphouët-Boigny au Plateau, un stage de haut niveau à l’intention des arbitres, des maîtres de salle, des coaches et des athlètes. Animée principalement par Me EDIEMOU Christophe, CN 6e Dan, arbitre international et olympique, Président de la Commission Nationale des Arbitres, cette formation a porté sur la connaissance des règlements de compétitions (combats) et d’arbitrage.

Ce stage, dédié aux Ligues d’Abidjan, a finalement mobilisé la participation de 75 apprenants dont certains venus de Man, de Bouaké et de Bassam. Le formateur, bien rompu à la pédagogie, a tablé sur trois modules, pour cette formation qui s’est déroulée tant dans la pratique que dans la théorie. A savoir la lecture et l’explication des documents d’arbitrage et de règlements, la programmation du système électronique, les gestuelles et l’utilisation des manettes. Sanctionnée par une évaluation dont les résultats seront connus dans quelques jours, ce stage lance les activités de la Commission Nationale des Arbitres de la FITKD. Au contact des stagiaires, Me EDIEMOU Christophe a noté quelques hésitations de leur part, non sans apprécier la grande motivation qui les animait. « Ils se sont montrés assidus et très attentifs. Une envie de s’améliorer et d’apprendre qu’ils ont clairement affichée », a souligné le Président de la Commission Nationale des Arbitres.

La présence des maîtres de salle, des coaches et des athlètes au stage, s’inscrit dans la nouvelle vision de la FITKD. Toute chose qui consiste à leur donner les pré-requis aux fins d’une meilleure gestion des compétitions nationales et internationales. De l’avis des participants, ce stage a parfaitement répondu à leurs attentes. Ils repartent satisfaits de tout ce qu’ils ont appris et souhaitent que la FITKD multiplie de telles initiatives. Après Abidjan, la Commission Nationale des Arbitres mettra le cap sur Man le mois prochain. Bien avant, le Président EDIEMOU Christophe est attendu à Hammamet à Tunis du 17 au 28 Mars 2019 pour un séminaire international.

SERCOM FITKD

  • Publié dans Sport
En savoir plus...

3ème Forum Africain pour la résilience (FAR)/Le ministre Ally Coulibaly rétablit la vérité sur la migration

La cérémonie officielle de la 3ème Edition du Forum africain pour  la résilience dont le thème est migration, fragilité, résilience  a eu lieu lundi 4 mars 2019 à la direction de la Banque africaine de développement  à Abidjan Plateau en présence du Vice-président principal du groupe de Banque Charles Boamah, du directeur des migrants auprès des nations unies, d’Abba Seidik et du Représentant le gouvernement ivoirien, le ministre Ali Coulibaly.  Se prononçant sur le thème, le ministre de l'Intégration africaine et des Ivoiriens de l'extérieur, Ally Coulibaly  a tenu à rétablir la vérité des faits. «   La  concertation est toujours une bonne chose. Elle permet de rétablir des vérités, de  tordre le cou à des préjugés qu’on entend sur la migration,  en faisant passer  par exemple le continent africain pour le pourvoyeur en migrants en situation irrégulière. Donc aujourd’hui, il faut promouvoir un nouveau paradigme. Un  nouveau paradigme qui met l’accent sur la migration peut être une bonne opportunité pour les pays africains, une richesse puisque nous avons des jeunes  qui sont partis la plupart du temps pour mieux se former.  Ces jeunes  qui sont dans une situation régulière peuvent  apporter beaucoup à leurs différents pays. C’est donc le sens de l’agenda africain  qui a été élaboré qui présente la migration comme étant un levier  de développement, un facteur de coopération Sud-Sud parce que  sur  258 millions de migrants à travers le monde,  il y a moins de 14% qui sont africains. Cela veut dire que la migration est d’abord à l’intérieur du continent africain. Sur 5 migrants, 4 sont en Afrique. Et donc on ne comprend pas  cette campagne de désinformation qui se fait sur la migration. J’ai donc indiqué également  que la Côte d’Ivoire est un véritable exemple en matière de migration puisque nous accueillons sur notre sol  25% d’étrangers sur 23 millions d’habitants   donc 6 millions d’étrangers et nous assurons l’intégration de ses frères et sœurs qui viennent   d’autres pays  africains à travers les ressortissants d’autres nationalités à travers le monde. Nous, nous avons toujours encouragé le partenariat en la matière et nous sommes en permanence dans le mouvement et dans  l’action dans différents domaines qui concernent la migration », a-t-il indiqué. Développement, espoir, patience, incompréhension sont les mots qui ont mis fin au panel de la  soirée. Après quoi deux migrants ont  partagé leur expérience. A noter que le Forum africain pour la résilience prend fin demain mercredi 6 mars 2019.

 Affia Marie   

En savoir plus...

Petit déjeuner de presse/ Une opportunité conviviale pour rapprocher le ministre de la Communication et les hommes de médias

Le ministère de la communication et des médias  a organisé ce mardi 5 mars 2019, à la Maison de la Presse, au Plateau,   un petit déjeuner à l’intention des journalistes et professionnels des médias.  Une opportunité de convivialité   au cours de laquelle le ministre Sidi Tiémoko Touré a présenté ses vœux de nouvel an 2019  et livrer sa vision pour les hommes du 5ème pouvoir, desquels  il se veut proche. « Le rendez-vous de cette matinée m’offre l’agréable occasion de présenter sinon de renouveler pour  l’année 2019 mes vœux de  paix,  de réussite et de prospérité pour chacune et chacun d’entre vous en votre qualité de 5ème  pouvoir , d’acteurs privilégiés  de toutes les scènes de la vie de la nation mais aussi des partenaires de  premier plan du ministère de la communication et des médias dont nous avons  la charge. Je suis heureux de me retrouver avec vous ce jour dans notre maison  commune.  Ce genre de rencontre que nous souhaitons désormais institutionnaliser se veut être un cadre d’échange et de convivialité avec des  thématiques pour mieux expliquer notre position sur certains sujets, lever des équivoques et surtout  tisser des relations de convivialité pour mieux  nous imprégner de votre vécu », a indiqué le ministre qui a ptomis dès la semaine prochaine débutera une visite dans les rédactions pour garder le rapport de proximité avec les hommes et femmes des Médias. Par ailleurs, comme annoncé, le ministre Sidi Touré a abordé les questions clé  de la corporation. Entres autre, le financement des  journaux par l’entremise du Fsdp , la mise en règle des nouveaux médias…  Avant,  Tra Bi Charles, président du forum des directeurs de publication de Côte d’Ivoire  au nom des journalistes, a remercié le ministre de la Communication pour cette initiative et lui a assuré de leur soutien pour que vive une presse crédible.

Affia Marie

En savoir plus...

Athlétisme : Compétition mixte armée, civile, scolaire et universitaire/ 600 athlètes attendus samedi prochain au Champroux

 Remis au goût du  jour  le 17 mars 2018 après plusieurs années de disette,  la  Fédération ivoirienne d’Athlétisme dirigée par Kouadio Kouamé Jeannot organise le samedi 9 mars 2019, au stade Champroux de Marcory,  la deuxième édition de la  compétition mixte  qui va réunir  500 à 600 athlètes de l’armée,  de la vie civile,  du scolaire et universitaires  toutes catégories confondues. Une manière  de faire la promotion des jeunes   au dire du Directeur technique National Poda Siè qui a animé  une conférence de presse  ce mardi 5 mars, au siège de la fédération sis au stade Félix Houphouët-Boigny. Selon lui,  cette activité  a pour objectif  de refaire les catégories jeunes  notamment juniors  où la Côte d’Ivoire est pauvre en athlète et de créer une fraternité entre les différents corps qui vont se frotter. Elle vise aussi à permettre aux athlètes ivoiriens de se préparer avant les championnats d’Afrique U 18- U20 qui se dérouleront du 15  au 20 avril  prochain à Abidjan, les Jeux Africains au Maroc et le championnat du monde à Doha afin d’atteindre les objectifs de l’année. Le classement de cette compétition, au dire du conférencier, ne se fera pas  par catégorie mais au point. «  Quand nous avons 9 équipes par exemple,  le 1er va avoir 9 points +1 pour son équipe, le 2ème 9 points -1 ainsi de suite. A la fin on va cumuler le nombre de points pour  pouvoir dire que telle équipe a gagné.  C’est donc une compétition aux points mais nous allons tenir compte de certains paramètres. Par exemple on ne pas obliger un enfant qui a 16 ans à lancer un poids  d’un adulte. Nous allons encadrer la compétition pour que les choses puissent bien se passer » , a précisé le Dtn, qui révèle que ce  sont les meilleurs des différents corps qui vont prendre part à cette compétition qui aura au tableau des épreuves, le 100, 200, 400, 800 m , 3000 m steeples,  le lancer de poids, le triple saut ,  le saut en hauteur et le saut en longueur. Les athlètes de l’armée ont été sélectionnés par le DGA  Yao Bernard,  Koné Oumar s’est chargé de la sélection des civils, Saré Aboulaye  Dtn adjoint du Scolaire et Konan Thierry  et Kra Alain des étudiants. A noter qu’après cette compétition, il y aura le 16 mars prochains les interligues.  Comme on peut le constater, la Fédération ivoirienne d’athlétisme est en train de dérouler son programme d’activités 2019, qui va leur permettre, a n’en point douter, de glaner des lauriers pour la Côte d’Ivoire.

 Affia Marie

  • Publié dans Sport
En savoir plus...
S'abonner à ce flux RSS