Le meilleur enseignant du monde est kényan    Mouvement de contestation contre Bouteflika : le printemps algérien ?    En Côte d'Ivoire, l'angoisse des élèves de "vivre une année scolaire blanche"    Cyclone Idai en Mozambique : l'aide humanitaire s'organise    Massacre de Peuls au Mali : le gouvernement limoge des responsables militaires    Plus de 10 000 enseignants manifestent à Rabat    Les Comoriens aux urnes pour la présidentielle, l'opposition dénonce un coup d'État    Plus de 100 morts dans une attaque d'un village peul au Mali    Attaque meurtrière des Shebab contre deux ministères à Mogadiscio    Au Mozambique, "des enfants jetés dans les bras des travailleurs humanitaires"    Au cœur des manifestations, les Algériens affichent leur humour et leur créativité    En Algérie, un cinquième vendredi de manifestations pour faire plier le régime    Manifestations en Algérie : "Les soutiens de Bouteflika s'en vont petit à petit"    Après le 28 avril, Abdelaziz Bouteflika "sera un président anticonstitutionnel"    Le bilan du cyclone Idai s'élève à 242 morts au Mozambique

Filtrer les éléments par date : dimanche, 03 mars 2019

Bad /La 3è édition du Forum africain pour la résilience (FAR) s’ouvre ce lundi à Abidjan

Plus de 300 personnes sont attendues du 4 au 6 mars 2019 au siège de la Banque africaine de développement à Abidjan, en Côte d’Ivoire, pour prendre part à la troisième édition du Forum africain pour la résilience (FAR) qui a pour thème principal « Fragilité, Migration et Résilience ».

Les travaux permettront aux participants, parmi lesquels des Premiers ministres, des membres du gouvernement, des représentants d’organisations internationales, des figures de la société civile ainsi que des universitaires et des hommes d’affaires, de débattre des défis posés par la migration : la sécurité ; le chômage des jeunes ; les questions de genre ; les effets du changement climatique.

 En 2016, les chiffres du Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (UNHCR) indiquaient que plus de 21,3 millions de personnes ont été contraintes de quitter leurs lieux de résidence. 

 Plate-forme unique de partage d’expérience entre participants venus de divers horizons, la troisième édition du Forum africain pour la résilience, organisée avec le soutien de l’Agence suisse pour le développement et la coopération (SDC), va également permettre d’examiner les formidables opportunités qu’offre la migration en tant que vecteur de développement ; source de partage de valeurs sociales entre les pays de départ, de transit et de destination.

Une plénière spécifiquement dédiée aux « solutions innovantes dans le domaine de la migration », y compris financières, va permettre de mettre en évidence comment la pauvreté et l’absence de perspectives d’emplois deviennent des puissants vecteurs de migration et d’instabilité.

Le triptyque « Migration-Sécurité-Développement » sera au cœur des débats d’une autre session plénière au cours de laquelle les participants passeront en revue le trafic illicite de migrants, l’impact des resserrements des contrôles aux frontières, afin de battre en brèche certaines idées reçues sur la migration.

Les mouvements migratoires à l’intérieur du continent africains seront évoqués lors d’une session parallèle intitulée « défis et politiques de la migration intra-africaine » tandis qu’un autre atelier parallèle portera sur « changement climatique, migration et renforcement de la résilience ».

Les débats de la troisième édition du Forum bénéficieront de l’apport du nouvel outil d’Evaluation de la résilience et la fragilité des pays (ERFP) qui prend en compte  la notion de pressions intérieures et extérieures subies par le pays et celle de capacités à développer pour y faire face.

Mis au point en 2018 par la Banque africaine de développement, ERFP introduit, pour la première fois dans l’histoire des outils d’évaluation de la fragilité et la résilience, les critères « d’effets de contagion régionale » et « de changement climatique ».

Sous l’égide du Bureau de coordination des pays en transition de la Banque africaine de développement (RDTS), les participants vont identifier, à l’issue de leurs discussions dans six sessions plénières et neuf ateliers parallèles, les meilleures initiatives à prendre pour remédier à la fragilité et bâtir la résilience à travers des réponses appropriées aux défis migratoires.

En savoir plus...

Athlétisme/ ‘‘Jeunesse Debout’’ honore Koné Oumar, modèle de combativité

L'Ong Jeunesse debout et Koné Oumar, l'athlète le plus médaillé au monde en partenariat avec la fédération ivoirienne des Sports Paralympiques et la fédération ivoirienne d'athlétisme ont organisé une compétition d’athlétisme, la première édition,  autour du thème ‘‘un champion dort en toi réveille-le’’, le samedi 2 mars  2019, au stade Champroux de Marcory. Au menu de cette  compétition qui a réuni au dire de  Koné Oumar plus de 600  athlètes cadets, juniors et seniors hommes et dames valides ou paralympique , le 100,200,400,800,et 1500m, la longueur, le saut en hauteur et le lancer de poids.  Avec 83 médailles dont 61 en or, 16 en argent  et 6 en bronze, Koné Oumar, athlète handicapé apparait comme un véritable modèle pour les jeunes. Raison pour laquelle, la présidente de l’Ong ‘‘Jeunesse debout’’ a décidé d’organiser cette compétition à son honneur pour le féliciter,  l’encourager et pour que les jeunes le connaissent et s’appuient sur  son exemple pour extérioriser leur talents. Au-delà de cet objectif,  cette compétition a servi de  détection pour  les  championnats d’Afrique U18 et U20 qui auront lieu en avril 2019, à Abidjan. « Le niveau est très bon et cette compétition va nous permettre de sortir une équipe type pour représenter dignement la Côte d’Ivoire », a indiqué Koné Oumar qui par ailleurs a appelé la jeunesse à ne pas céder à la facilité et à se battre pour s’imposer. A l’issue les différentes épreuves, les 3 premiers de chaque catégorie ont été récompensés. Ainsi, dans la catégorie cadette 100 m, Toualy Mireille, avec un temps de 12’86, est montée sur la plus haute marche du podium. Avec un bond de 7m 00, Konan Thierry de la Soa a raflé la médaille d’or au saut en longueur senior. Il est suivi de Dramo Bamory  (6 m77) et de l’athlète de CAC, Koffi Ndri Constant (6m55). Au 800 m senior hommes, Kouakou Kouassi Kan  qui a réalisé un temps de 2’01’’38   s’est adjugé la 1ère place. Au saut en Hauteur,  chez les Seniosr homme, Kobenan Adingra (1m90) a réalisé la meilleure performance.  L’Ong Jeunesse debout n’a pas voulu faire les choses à moitié. A cette  activité,  il a été associé un test de dépistage du VIh sida.  En effet, selon Mme Loba Assomou Elisabeth,  cette maladie  fait ravage au sein de la jeunesse. Or, un jeune qui est malade  ne peut pas être debout comme l’indique l’a dénomination de son  ONG. C’est pourquoi, elle a initié ce test pour pouvoir dépister les jeunes   et les aider si possible. Car elle et son Ong veulent une jeunesse debout pour bâtir le monde.  

Affia Marie

  • Publié dans Sport
En savoir plus...
S'abonner à ce flux RSS