À l'Élysée, Haftar affirme que les conditions d'un cessez-le-feu en Libye ne sont pas réunies    En Centrafrique, le massacre de 26 civils menace l'accord de paix    Cyril Ramaphosa réélu président de la République en Afrique du Sud    RD Congo : Sylvestre Ilunga Ilunkamba, un Premier ministre de consensus    Libye : les combats s’intensifient au sud de Tripoli, l'ONU redoute une "longue" guerre    Une religieuse franco-espagnole assassinée en Centrafrique    En Algérie, étudiants et enseignants dans la rue contre "un État militaire"    RD Congo : la dépouille d'Étienne Tshisekedi sera rapatriée à Kinshasa    Tunisie : l'expert de l'ONU arrêté pour "espionnage" remis en liberté provisoire    "La Guinée représente la première nationalité parmi les mineurs non accompagnés en France"    Les Malawites se rendent aux urnes sur fond de lutte contre la corruption    Au Soudan, les négociations sur la transition s'achèvent sans accord    République Démocratique du Congo : Sylvestre Ilunga Ilunkamba, Premier ministre    Sylvestre Ilunga Ilunkamba nommé Premier ministre de la RD Congo    En Algérie, le chef de l'armée appelle au respect du calendrier de la présidentielle

Filtrer les éléments par date : jeudi, 14 mars 2019

Environnement /Le District d’Abidjan veut s’essayer à l’économie circulaire

Le Gouverneur du District Autonome d’Abidjan et le président de l’Institut français d’économie circulaire (Inec) ont signé, mercredi 13 mars à la salle Jean Delafosse de l’hôtel du district, une convention de coopération sur l’économie circulaire. A cette occasion, le ministre Beugré Mambé a situé l’importance de cet acte. Pour lui, le projet tel que ficelé fait des ordures, une véritable mine d’or à explorer et à exploiter au maximum.

Abidjan, a-t-il dit, a une population de 6 millions d’habitants, chaque habitant produit plusieurs kilogrammes d’ordures par jour, ce qui donne un total de 1 400 000 tonnes d’ordures par an. Les pouvoirs publics en ramassent 60 à 70%.

La production de ces ordures, au dire de Mambé peut être un avantage, à condition qu’elles soient transformées pour être réutilisées. C’est la raison pour laquelle il a décidé de se tourner vers l’Inec, en vue d’ouvrir une grande perspective. Car avec 10 000 kg, on peut employer 250 personnes, et si l’on parvenait à transformer tous les déchets produits par les Abidjanais, le chiffre monterait à 35 000 emplois, a-t-il indiqué.

Aussi, le district d’Abidjan, dont l’une des politiques consiste à créer des emplois en faveur des femmes et des jeunes, trouve dans l’Inec, un instrument pour transformer les ordures. C’est pourquoi il envisage la création à Abidjan d’un institut chargé de la transformation des déchets. Cela permettra, selon le gouverneur du district d’Abidjan, de résoudre quatre problèmes. Il s’agit des problèmes de l’emploi, de la propreté, de l’environnement et de la santé. En tout état de cause, le district d’Abidjan a déjà réfléchi à la problématique de la transformation des déchets en menant déjà des études sur l’utilisation des pneus usagers et des matières plastiques.

Quant au président de l’Inec, il a montré l’importance du passage de l’économie linéaire à l’économie circulaire. Ce type d’économie récupère les déchets, les traite pour les réinjecter dans le circuit économique. Elle est aujourd’hui un sujet planétaire et s’impose comme un modèle de développement, dans la mesure où le gaspillage des ressources fait courir de graves dangers à la planète, dont le risque de pénurie, avec comme conséquences des tensions, des conflits.

Poursuivant, François Michel Lambert a informé que les dirigeants du monde ont inscrit l’économie circulaire comme un modèle de transition au détriment des modèles qui sont gaspilleurs de ressources. L’Union européenne en a fait un élément majeur dans sa volonté de transition vers un modèle de développement économique beaucoup plus inclusif.

L’économie circulaire, a-t-il poursuivi, offre l’opportunité de sortir des modèles mortifères. Elle a un impact environnemental et sanitaire dans la mesure où elle permet de préserver les ressources, de créer des richesses, d’agir positivement sur l’environnement, de préserver la santé.

Il faut signaler que dans l’après-midi, des ateliers de formation se sont tenus à la salle Félix Houphouet-Boigny pour permettre à chacun d’appréhender l’économie circulaire dans ses différentes facettes.

Source/ D.A.A

En savoir plus...

LETTRE OUVERTE A MONSIEUR LE MINISTRE DE LA COMMUNICATION ET DES MEDIA PORTE-PAROLE DU GOUVERNEMENT

Nous avons lu avec intérêt le commentaire que vous avez fait au sujet du dossier de la Commission Électorale Indépendante, (CEI), au sortir du Conseil des Ministres du mercredi 13 mars 2019, en réaction à la conférence de Presse donnée par les Partis Politiques de l’opposition Ivoirienne relativement à leurs propositions de réforme de la CEI, le lundi 11 mars 2019. 

Nous nous félicitons d’apprendre que le Gouvernement est ouvert au dialogue et disposé à aller jusqu’au bout du processus.

Lors de cette prise de parole vous avez déclaré que la Cour Africaine des Droits de l’homme et des Peuples n’avait demandé au Gouvernement que de procéder à la recomposition de la CEI et pas plus; d’où la décision du Gouvernement de ne discuter que de la recomposition de la CEI.

Ce point de vue peut être celui du Gouvernement mais surtout pas celui de la Cour Africaine des Droits de l’homme et des Peuples.

L’arrêt de la Cour Africaine des Droits de l’homme et des Peuples dont vous faites allusion est disponible et peut être aisément consulté par tous ceux qui le souhaitent ou qui le veulent.

En effetaprès la requête de l’APDH, suite aux conflits post-électoraux du scrutin présidentiel de deuxième tour de novembre 2010, adressée à la Cour Africaine des Droits de l’Homme et des Peuples, celle-ci a rendu un arrêt le 18 novembre 2016 dont nous vous donnons quelques extraits.

Dans cet arrêt, la Cour Africaine des Droits de l’Homme et des Peuples stipule que l’Etat de Côte d’Ivoire a :

- «violé son obligation de créer un organe électoral indépendant et impartial, prévu par l’article 17 de la Charte africaine sur la démocratie et l’article 3 du Protocole de la CEDEAO sur la démocratie et qu’il a également, par voie de conséquence, violé son obligation de protéger le droit des citoyens de participer librement à la direction des affaires publiques de leur pays, garanti par l’article 13(1) et (2) de la charte africaine des droits de l’homme et des peuples ;

-violé son obligation de protéger le droit à une égale protection de la loi, garanti par l’article 10(3) de la charte africaine sur la démocratie, par l’article 3(2) de la charte africaine des droits de l’homme et des peuples et l’article 26 du pacte international relatif aux Droits Civils et politiques.

Ensuite, la Cour Africaine a ordonné à l’Etat de Côte d’Ivoire de :

-« créer un organe électoral indépendant et impartial;

-modifier la loi no 2014-335 du 18 juin 2014 relative à la commission électorale Indépendante pour la rendre conforme aux instruments juridiques internationaux qui s’imposent à la Côte d’Ivoire,

-lui soumettre un rapport sur l’exécution de cet arrêt, dans un délai d’un(1) an, à compter du 18 novembre 2016 ».

Nous avons examiné la Charte Africaine sur la Démocratie, le Protocole de la CEDEAO sur la Démocratie, la Charte Africaine des Droits de l’Homme et des Peuples et le Pacte International relatif aux Droits Civils et Politiques.

Au terme d’un examen minutieux des différents documents, on se rend compte que pour rendre la CEI conforme aux Instruments juridiques internationaux, il faut la réformer en profondeur; une simple recomposition n'étant pas suffisante.

Je vous invite vivement, Monsieur le Ministre, à prendre connaissance des différents documents ci- dessus cités pour vous faire une opinion de l’immensité de la tâche à accomplir. 

Que des journalistes partisans veuillent faire des commentaires qui leur sont dictés, c’est leur droit le plus absolu, mais le Ministre de la République que vous êtes ne peut pas et ne doit pas tronquer le contenu d’un document officiel.

 Veuillez croire, Monsieur le Ministre, à l’assurance de notre haute considération. 

Fait à Abidjan, le 14 mars 2019

Pour les Partis Politiques de l’opposition Ivoirienne

Pr. Maurice KAKOU GUIKAHUE

Animateur Principal de la conférence

de presse du lundi 11 mars 2019

 

En savoir plus...

Suite à une manifestation de protestation hier/ 6 membres du Synepplaci arrêtés puis déférés ce matin au Parquet

COMMUNIQUE DU SYNEPPLACI DU 14 MARS 2019

Les assemblées générales du SYNEPPLACI :

Du 19 janvier 2019 a décidé d’une grève illimitée ayant démarré effectivement le mardi 05 février 2019,

Du samedi 09 mars 2019 a décidé de la poursuite de la grève illimitée du 05 février 2019.

 Dans le cadre de mieux nous faire entendre de tout le monde, ces deux assemblées générales ont décidé :

  • D’organiser un rassemblement de protestation le mercredi 13 mars 2019 à 10 heures au plateau, à la présidence de la République et à la primature ;
  • De faire une marche, ce même mercredi 13 mars 2019, de la présidence et de la primature jusqu’aux tours administratives des ministères de l’Éducation Nationale de l’enseignement technique et de la formation professionnelle et de l’Emploi et de la Protection Sociale, lieu final des SIT-IN.

C’est dans l’application de ces deux décisions que les enseignants et personnels non enseignants se sont retrouvés le mercredi 13 mars 2019 au plateau, place de la république.

Mais la manifestation a été noyée dans une répression qui a vu l’arrestation de six de nos membres, les camarades : 

KIGNELMAN JEAN MARC,

KOUASSI BLE,

BOUSSOU GORE FERDINAND,

SEI BI VADROU PAUL,

BAMBA MOUSSA

ADOU THEODORE

Ces camarades ont passé la nuit à la préfecture de police route d’Abobo avant d’être déféré ce matin 14 mars 2019 au parquet du Plateau.

P/Le SYNEPPLACI

Le Secrétaire Général National    

CAMARA OUMAR

En savoir plus...

Matches Côte d’Ivoire-Rwanda (6è j. Elim. CAN 2019, le 23 mars 2019) Côte d’Ivoire-Libéria (Amical, le 26 mars 2019)/Voici la liste des 24 de Kamara Ibrahim

Qualifiés depuis la 5ème journée pour la Can 2019, en Egypte, les Eléphants affrontent dans le cadre de la 6ème et dernière journée des éliminatoires,  le Rwanda, le 23 mars prochain, au Stade Félix Houphouët- Boigny. 3 jours plus tard, c’est à dire le 26 mars, ils affrontent le Libéria en match amical. Le coach des Eléphants Kamara Ibrahim, au cours d’une conférence de presse tenue ce jeudi 14 mars 2019  au siège de la Fif, a livré sa liste des 24   pour ces deux confrontations. Une liste qui s’inscrit dans la continuité. Selon le sélectionneur des Eléphants, ces deux matches offrent une opportunité aux joueurs qui sont avec lui depuis le début de l’aventure d’avoir du temps de jeu. Par ailleurs, il a précisé que tous les joueurs quelles que soient  leurs performances doivent répondre aux exigences du groupe. Auquel cas, ils n’ont pas leur place en sélection. De la question de l’absence de Gervinho dans le groupe, il répond qu’il n’a rien à prouver sur ces deux matches. Ils préfèrent donc permettre à ceux qui ont adhéré à son projet et qui n’ont pas encore eu  la chance de jouer de s’exprimer afin de rester ou quitter le groupe. Bonne nouvelle pour le joueur de l’Asec Mimosas, Wonlo Coulibaly qui fait son entrée chez les Eléphants.

AFFIA MARIE

LISTE DES JOUEURS SELECTIONNES

GARDIENS DE BUT

  1. GBOHOUO SYLVAIN (TP MAZEMBE)
  2. CISSE ABDOUL KARIM (ASEC MIMOSAS)
  3. BADRA ALI (FS STARS)

DEFENSEURS

  1. ERIC BAILLY (MANCHESTER UNITED)
  2. AURIER SERGE (TOTTENHAM)
  3. MAMADOU BAKAYOKO (RED STAR)
  4. WONLO COULIBALY (ASEC MIMOSAS)
  5. BAMBA ABDOULAYE (SCO ANGERS)
  6. TRAORE ISMAEL (SCO ANGERS)
  7. DELI SIMON (SK SLAVIA PRAGUE)
  8. WILFRIED KANON (ADO LA HAYE)

MILIEUX DE TERRAIN

  1. SERI MICHAEL (FULHAM FC)
  2. SEREY DIE (NEUCHATEL XAMAX)
  3. ANGBAN VICTORIEN (FC METZ)
  4. KESSIE FRANCK (AC MILAN)
  5. JEAN PHILIPPE GBAMIN (FSV MAYENCE 05)
  6. DIOMANDE ISMAEL (STADE MALHERBE CAEN)

ATTAQUANTS

  1. KODJA JONATHAN (ASTON VILLA)
  2. ASSALE ROGER (YOUNG BOYS BERNE)
  3. PEPE NICOLAS (LILLE)
  4. MAX GRADEL (TOULOUSE FC)
  5. MAXWELL CORNET (OLYMPIQUE LYONNAIS)
  6. MEITE YACOU (READING FC)
  7. WILFRIED ZAHA (CRYSTAL PALACE)

 

  • Publié dans Sport
En savoir plus...
S'abonner à ce flux RSS