En Libye, la situation humanitaire est "gravement détériorée", selon le CICR    Au Soudan, la "marche du million" maintient le Conseil militaire sous pression    Au Soudan, les militaires et l'opposition vont former un comité pour négocier    En Algérie, les frères Kouninef placés en détention provisoire    Paludisme : un vaccin expérimental testé au Malawi    Algérie : Cevital "étonné" par l'incarcération de son PDG, nie les accusations    Massacre de Peuls au Mali : "Seuls ceux qui pouvaient courir ont survécu"    Soudan : des centaines d'opposants viennent grossir les rangs des manifestants à Khartoum    Des pays africains demandent une transition d'ici trois mois au Soudan    Les Égyptiens approuvent la réforme prolongeant la présidence d'Abdel Fattah al-Sissi    Issad Rebrab, l'homme le plus riche d'Algérie, incarcéré    Au Soudan, les manifestants maintiennent la pression jusqu'au bout de la nuit    Au Mali, le ministre de l'Économie Boubou Cissé nommé chef du gouvernement

Filtrer les éléments par date : jeudi, 07 février 2019

Pr Guikahué : ‘‘Une mise à niveau de nos bases s’impose’’

Le secrétariat exécutif a tenu le mercredi 6 février, au siège du parti à Cocody, une réunion avec  les délégués départementaux et communaux.

Mesdames et Messieurs les Délégués Départementaux et Communaux

Mesdames et Messieurs les Coordonnateurs du Grand Conseil Régional 

Il me plait avec les membres du Secrétariat Exécutif présents de vous souhaiter la bienvenue à cette rencontre et de vous transmettre les salutations militantes et les encouragements de SEM Henri KONAN BEDIE, Président du PDCI-RDA. 

À la dernière rencontre du 16 janvier 2019, le Secrétaire Exécutif chargé des Sections, Délégations Départementales et Communales, vous a livré le contenu de la feuille de route du Secrétariat Exécutif pour l’année 2019.

Il vous a été également demandé de sensibiliser les militants de base à leur immatriculation et d’accroître  le nombre des nouveaux militants. 

Cette instruction était assortie d’une planification afin de rendre plus efficaces, les missions des équipes d’immatriculation sur le terrain.

Des missions de terrain se sont déroulées dans la majorité des Délégations Départementales et communales, les 26 et 27 janvier 2019. Nous voudrions vous féliciter pour ces missions qui rentrent dans le cadre de l’exécution de la deuxième des dix instructions du Président du Parti pour l’année 2019; à savoir; « l’extension de l’opération d’immatriculation de tous les militants et de la promotion de l’adhésion de nouveaux militants ».

Dans l’attente de vos différentes programmations, le Secrétariat Exécutif a décidé qu’après le succès de la première mission de Soubré, la seconde étape sera Bondoukou. Le Secrétaire Exécutif chargé des Nouvelles adhésions et du Recrutement se mettra rapidement en contact avec les Délégués de la zone de Bondoukou pour en fixer les dates. 

Mesdames et Messieurs

Le Congrès du RHDP, Parti Unifié s’est tenu, le 26 janvier 2019. Depuis cette date, la clarification a été faite en ce qui concerne ceux qui ont voulu évoluer sous d’autres cieux et en cela aucune ambiguïté n’est de mise.

À cet effet, le Président du Parti disait fort à propos, le lundi 31 janvier 2019, à l’occasion de la cérémonie de présentation des vœux des Élus, des membres de l’Inspection et du Conseil de discipline et de l’ordre du Bélier et des militants du PDCI-RDA, membres du Conseil Économique et Social et je cite « la création du parti unifié RHDP, le 26 janvier dernier, a permis une clarification définitive entre les militants demeurés fidèles au PDCI-RDA et ceux qui ont pris part activement aux travaux du congrès de ce Parti. Ces derniers se sont auto-exclus volontairement du PDCI-RDA en devenant membres du RHDP Unifié, n’en déplaise à ceux d’entre eux qui veulent continuer à tromper nos militants en se proclamant toujours militants du PDCI-RDA, au sortir d’un Congrès dont ils ont animé les commissions de travail. Cela n’est pas légal et possible.

La clarification étant désormais faite. Ils n’ont pas obéi aux mots d’ordre du Parti et aux résolutions du 6ème congrès extraordinaire tenu le 15 octobre 2018... »

 À cet effet, il a donné les instructions suivantes aux Inspecteurs et membres du Conseil de discipline.

 «Chers  Inspecteurs et chers membres du Conseil de Discipline, il vous revient, en liaison avec le Secrétariat Exécutif du Parti, de faire l’évaluation du personnel politique au sein de chacun de nos organes opérationnels que sont le Bureau Politique, les délégations départementales, communales et générales. Cet exercice est nécessairement requis pour la stabilité et la redynamisation de tous les organes du parti »

Toute cette  tâche confiée aux inspecteurs et membres du Conseil de discipline nécessite la mise à niveau de nos structures de base (Comités de base, Sections et Délégations) 

Le Secrétariat Exécutif du Parti s’est fixé un calendrier pour la conduite de l’opération  de redimensionnement des structures du Parti. 

Les propositions des dates suivantes vous sont faites, en dehors du District d’Abidjan dont les consultations ont déjà débuté depuis ce matin, à 11H30.

Lundi 11 février 2019: 

17H00: Zone SUD (Hors District d’Abidjan)

Mardi 12 février 2019 

11H30: Zone EST

17H00:Zone OUEST MONTAGNEUX

Mercredi 13 février 2019

11H30: Zone CENTRE 

17H00: Zone  OUEST

Jeudi 14 février 2019

11H30: Zone NORD

Je vous remercie pour votre attention. 

Fait à Abidjan, le 6 février 2019

Pr. Maurice KAKOU GUIKAHUE

Secrétaire Exécutif du PDCI-RDA

 

 

En savoir plus...

6 Bienfaits du tricotage sur la santé que personne ne connait

Apprendre à tricoter n’est peut-être pas en 1re position sur votre "to do list…" Mais ça devrait ! Eh non, faire du tricot, ce n'est pas réservé à votre grand-mère ! Figurez-vous que tricoter est une activité pleine de bienfaits que personne ne connaît. Sans compter le plaisir d'avoir à la fin quelque chose que vous aurez fait vous-même, d’agréable à porter, dans lequel vous pourrez vous blottir ou que vous pourrez offrir. Rassurez-vous ! Vous n’êtes plus obligé d’acheter cette horrible laine qui gratte… Désormais, on trouve des laines très douces.

  1. Tricoter rend fier de soi

Peu de personnes savent tricoter. Montrer une de vos réalisations à quelqu’un qui n’a aucune idée de la façon dont vous vous y êtes pris, c’est comme réaliser un tour de magie ! Outre le regard des autres, faire quelque chose de ses propres mains est toujours très valorisant. Vous serez fier de vous, même si votre petit pull ou votre écharpe ne sont pas parfaits, c'est vous qui les avez faits de A à Z !

  1. Tricoter est aussi bénéfique que méditer

 Une fois que vous maîtrisez la technique du tricotage, tricoter est une activité très relaxante. Quand vous réalisez une pièce simple, les mailles sont toujours les mêmes. Vous pouvez donc vous échapper mentalement et laisser votre mémoire des gestes travailler automatiquement. Le mouvement répétitif et relaxant va procurer à votre corps et à votre esprit les mêmes avantages qu’une séance de méditation. Sauf qu’en plus, vous aurez une belle couverture à la fin !

3-Tricoter soulage les symptômes de l'anxiété, du stress et de la dépression

Les mouvements rythmés et la concentration nécessaire à votre ouvrage vous aident à détourner votre attention des causes de l'anxiété, de dépression ou du stress. Tricoter confortablement assis contribue à diminuer votre rythme cardiaque et à abaisser votre pression artérielle au bout de seulement quelques minutes. Dès que vous sentez les premiers signes d’anxiété ou de dépression vous envahir, attrapez vos aiguilles à tricoter pour vous aider à contenir ces symptômes.

  1. Tricoter développe vos fonctions psychomotrices

 Tricoter stimule tout le cerveau : le lobe frontal (qui dirige le processus des récompenses, l'attention et la planification), le lobe pariétal (qui traite l'information sensorielle et la navigation spatiale), le lobe occipital (qui traite l'information visuelle), le lobe temporel (qui est impliqué dans le stockage des souvenirs et l’interprétation du langage et du sens) et le cervelet (qui coordonne la précision et la planification des mouvements). Le tricotage est ainsi une activité utilisée pour aider les personnes atteintes de maladie dégénérative comme celle de Parkinson. Cela permet d’améliorer l'habilité motrice des patients et leur faire oublier les autres symptômes souvent douloureux.

  1. Tricoter ralentit le déclin cognitif

S'il permet d’améliorer vos fonctions motrices et votre humeur, le tricot stimule également votre cerveau pour le maintenir en bonne santé. Comme n'importe quel muscle, plus vous le sollicitez, plus votre cerveau reste en bonne santé et pour longtemps. Selon plusieurs études récentes, les personnes âgées qui se livrent aux travaux manuels (comme le tricot) voient le risque de « déficience cognitive légère » diminuer de 30 à 50% par rapport à ceux qui ne le font pas.

  1. Tricoter aide à prévenir l’arthrose et les tendinites

Comme pour votre cerveau, vous devez mobiliser vos articulations pour les garder aussi en bonne santé. Pour de nombreux médecins, il est évident qu'utiliser de manière douce ses doigts renforce le cartilage, au lieu de le fragiliser. Tricoter est par exemple plus bénéfique que taper sur un clavier parce que cette activité n’engendre pas une pression suffisante sur les doigts. Et évidemment, le fait de tricoter n'engendre aucun effet secondaire négatif par la suite. Vous avez déjà de l’arthrite ? Trempez vos mains dans de l’eau chaude avant d’utiliser vos aiguilles pour réaliser vos chefs-d’œuvre.

Résultat

 Et voilà, vous connaissez maintenant les bienfaits du tricotage sur votre santé morale et physique :-) Il ne vous reste plus qu’à aller à la mercerie la plus proche de chez vous pour vous équiper de laine douce et d'aiguilles à tricoter.

En savoir plus...

Coopération ivoiro-gabonaise / Arrêté lors de l’élection présidentielle au Gabon : Les parents de Yéo Sihifowa Namogo pour une intervention du Président Ouattara

L’affaire avait fait un grand bruit en septembre 2016 à l’occasion de l’élection présidentielle au Gabon. «  Des hackers ivoiriens arrêtés », avait titré les journaux au Gabon, en Côte d’Ivoire et un peu partout sur le continent africain. Au cours d’une interview accordée à Radio France internationale (Rfi), le candidat élu Oumar Bongo a déclaré que «  l’ivoirien  a été pris la main dans le sac, il a orchestré la fraude pour le camp adverse ».  En retour, le ministre Koné Bruno, lors de son point à la presse au sortir du conseil des ministres du mercredi 07 septembre 2016 avait déclaré : « Le Gouvernement ivoirien suit la situation des ivoiriens  au Gabon. Évidemment nous la suivons et nous essayons de faire en sorte que nous n’interférions pas dans une  situation qui elle-même est déjà complexe. Je pense que chacun le comprend, donc vous permettrez que je ne dise pas haut ici ce qui est fait. Evidemment, il s’agit de faire en sorte que les ivoiriens ne soient pas touchés par ce problème qui est interne au Gabon, qui n’a  rien à voir avec l’Etat de Cote d’Ivoire qui observe, j’allais dire, avec la plus grande distance ce qui se passe dans ce pays frère et ami ». Il avait même émis des réserves sur les accusations proférées contre « Yéo Sihifowa Namogo et ses camarades qui ont fait une présentation professionnelle ». « Il arrive comme partout ailleurs, a-t-il indiqué, que des personnes qui sont candidates se dotent de structures permettant de traiter en parallèle les données d’une élection. Nous ne pouvons pas en dire plus. Si nous savons le niveau d’implication de ces jeunes gens, à ce moment, nous aviserons. Pour le moment, pour ce que nous savons, ce sont des jeunes Ivoiriens qui auraient de manière indépendante, pris parti de travailler pour un camp. Il s’agit là aussi, nous n’avons pas de commentaire, en tant qu’Etat, à faire, puisque ça n’a rien à voir avec l’Etat de Côte d’Ivoire ». L’élection présidentielle a pris fin avec un nouveau mandat, en cours, du Président Omar Bongo. Depuis, les ivoiriens sont en prison. Aux dernières nouvelles ils seraient mal en point. Les parents, visiblement attristés, accusant le coup,  que nous avons rencontrés, ont déclaré être dans le désarroi total.  Ils souhaitent que le ‘’ Président de la République et le Gouvernement ivoirien fassent un geste’’. Ils estiment qu’ « au nom de la très vieille amitié qui lie les deux pays, le Président Gabonais pourrait faire preuve de clémence et les gracier ».

J.C

En savoir plus...

Investissements /Le Royaume des PAYS-BAS exprime un grand intérêt pour la Côte D’Ivoire

Au cours d’une séance de travail avec le Premier Ministre ivoirien, Amadou Gon Coulibaly, le mercredi 6 février 2019 à Abidjan, le Vice-Premier Ministre néerlandais, ministre de l’Agriculture, Cornelia Johanna Schouten, a exprimé l’intérêt du secteur privé de son pays à investir en Côte d’ivoire, notamment dans le secteur agricole. A cet effet, deux importantes missions commerciales visiteront la Côte d’Ivoire courant 2019. Les secteurs d’intérêt devraient être l’industrie cacaoyère, l’horticulture, la formation et le soutien aux jeunes entrepreneurs du secteur agricole. Pour sa part, Amadou Gon Coulibaly a apprécié cet intérêt du secteur privé néerlandais, assurant que les réformes visant à améliorer le climat des affaires sont de nature à garantir un cadre propice au développement des affaires. Selon le Premier Ministre ivoirien, la Côte d’Ivoire entend tirer profit de la grande expérience néerlandaise dans le domaine de l’agriculture, notamment en matière de production, recherche et commercialisation. Au cours de son séjour, la délégation néerlandaise a signé avec le ministère ivoirien de l’Agriculture et du Développement Rural un Mémorandum d’Entente sur la Promotion de l’Entrepreneuriat Agricole Innovant.

 Dircom

En savoir plus...

Organisation de la Mara'Can Conakry 2019 /Les autorités guinéennes rassurent Bleu Charlemagne

La 8ème édition de la CAN de Maracana ou Mara'CAN 2019 aura lieu à Conakry du 23 au 30 septembre 2019. Les autorités guinéennes ont rassuré le Président de la Fédération Internationale de Maracana Associations, (FIMAA), l’Ivoirien Bleu Charlemagne, qui a séjourné dans la capitale guinéenne du 22 au 24 janvier 2019. Un séjour très enrichissant qui a permis au premier responsable du Maracana mondial de constater la farouche volonté de l'Etat guinéen de soutenir cette discipline. "J'ai été vraiment ravi après cette prise de contact sous forme de visite de travail et d'inspection. L’engagement ferme pris par les autorités guinéennes me rassure. En un mot, l'accueil a été extraordinaire" a déclaré le Président Bleu. Sur place, la délégation de la FIMAA a rencontré successivement Bantama Sow (Ministre des Sports), Mme Diené Kéita (Ministre de la Coopération et de l'Intégration Africaine), Malick Touré (Directeur de Cabinet Adjoint du Premier Ministre), Aboudramane DIiallo (Ministre Conseiller du Président de la République) et Maitre Nadi Camara (Président du Comité National Olympique et Sportif guinéen). A l'issue de ces importantes rencontres empruntes de convivialité, une visite des installations sportives susceptibles d'accueillir cette compétition a bouclé le séjour. "Nous avons jeté les bases de la mise en place du futur COCAN" a ajouté le Président de la FIMAA.  Dans la suite de son programme d'inspection, il est prévu deux autres visites à Conakry fin avril et fin juillet 2019. 

Jean-Claude Djakus

  • Publié dans Sport
En savoir plus...
S'abonner à ce flux RSS