Les Soudanais restent mobilisés devant le QG de l'armée pour exiger un pouvoir civil    Donald Trump et le maréchal Haftar discutent d'une "vision commune" pour la Libye    Mobilisation massive à Alger pour le neuvième vendredi de manifestations    "Je t'aime, moi non plus" : les discours de Gaïd Salah peinent à convaincre les Algériens    Les Soudanais maintiennent la pression pour l’instauration d’un pouvoir civil    Mali: démission du Premier ministre et du gouvernement    Mali : démission du Premier ministre et du gouvernement après le regain de violences    Accusée de soutenir le maréchal Haftar, la France réaffirme son appui à Tripoli    Journée de deuil national en RD Congo, après le naufrage d'une embarcation sur le lac Kivu    Soudan : la révolte en chansons    L'ex-président du Soudan Omar el-Béchir transféré dans une prison de Khartoum    En Égypte, le Parlement vote la prolongation de la présidence de Sissi jusqu'en 2030

Filtrer les éléments par date : samedi, 03 novembre 2018

Décès d’Aboudrahamane Sangaré/Le Fpi perd un grand combattant

Il est un peu plus de 11h quand l’information circule dans tout le pays. L’on apprend que Aboudrahamane Sangaré, chef de file de l’aile radicale du Front populaire ivoirien (FPI) est décédé  ce samedi dans un établissement médical à Abidjan .De sources proches, celui que l’on appelait ’’le gardien du Temple" au FPI tendance Gbagbo ou Rien (GOR) serait décédé suite à une intervention chirurgicale après quelques semaines de maladie. Dès l’annonce de son décès, l’ex-première dame Simone Gbagbo s’est rendue dans la clinique accompagnée de plusieurs hauts dignitaires du parti pour constater les faits.  Selon des sources concordantes, souffrant d’un cancer,  Aboudrahamane Sangaré avait été hospitalisé il y a quinze jours à l’Hôtel-Dieu dans le quartier de Treichville. Opéré, il a ensuite été transféré dans un état critique à la polyclinique Farah dans la commune de Marcory vendredi dans la soirée. Il est décédé  ce samedi au petit matin. Le décès d’Aboudrahamane Sangaré intervient une semaine après celui de l’ex-directeur général du Port Marcel Gossio, par ailleurs vice-président du FPI et du professeur Abouo N‘Dori Raymond, le 8 septembre dernier des suites d’une crise cardiaque. Depuis septembre, cela fait trois hauts cadres du Fpi qui décèdent.

A.M

En savoir plus...
S'abonner à ce flux RSS