Les voisins de la RD Congo divisés par l’élection de Félix Tshisekedi    En RD Congo, l'Église catholique "craint que le système ne perdure avec le nouveau président"    Manifestations au Zimbabwe : le président Mnangagwa rentre à Harare    Heurts entre partisans de Martin Fayulu et Félix Tshisekedi à Kinshasa    Beth Koigi, la Kényane qui transforme l’air en eau potable    Attaque au Mali : "Aqmi conserve des capacités logistiques non négligeables"    Élections en RD Congo : l'Union africaine reporte sa mission à Kinshasa    Une base de l’ONU attaquée dans le nord du Mali    Israël renoue ses relations diplomatiques avec le Tchad    Le groupe jihadiste Aqmi revendique l'attaque d'une base de l’ONU au Mali    Visite historique de Benyamin Netanyahou au Tchad    Félix Tshisekedi proclamé président de la RD Congo par la Cour constitutionnelle    Des frappes américaines tuent plusieurs dizaines d'islamistes shebabs en Somalie    Au Burkina Faso, le gouvernement Thiéba a démissionné    À Goma, la population vit dans l'attente des résultats de la présidentielle
Les bienfaits de

Les bienfaits de (34)

Les bienfaits du yaourt

Et si les yaourts pouvaient agir comme des médicaments pour prévenir certaines maladies ? C'est la conclusion d'une étude de chercheurs américains de l'Université de Madison dans le Wisconsin, qui se sont aperçus que manger un yaourt pauvre en matières grasses juste avant de manger un plat frit à 900 calories pouvait permettre d'empêcher les molécules inflammatoires d'entrer dans le sang.

L'inflammation chronique, qui pousse le corps à s'auto-agresser, est liée à de nombreuses maladies comme l'arthrose, l'asthme, l'obésité ou les maladies cardiovasculaires, entre autres. Pour son étude, l'équipe a donc étudié 120 participantes, des femmes, la moitié obèse, l'autre moitié non-obèse.

Chaque groupe était ensuite séparé en deux, la moitié devait manger un yaourt pauvre en matières grasses tous les jours pendant 9 semaines et l'autre moitié devait manger un pudding non-lacté. Des analyses sanguines réalisées pendant la période d'essai ont montrer des améliorations significatives des marqueurs inflammatoires pour le groupe qui consommait des yaourt. Autrement dit, le yaourt protège le corps !

« Nous avons vu un effet immédiat, qui a duré pendant 9 mois, et notre hypothèse est que ça s'améliore avec le temps », a indiqué au Mail Online le Dr Brad Bolling, en charge de l'étude. La prochain étape, pour l'équipe, est de déterminer quels composants du yaourt permettent d'améliorer les marqueurs biologiques de ceux qui en mangent, et dans quelle mesure.

 

En savoir plus...

Les vertus magiques de la bourrache

La bourrache ou Bourrache officinale (Borago officinalis L.) ,  une espèce de plante annuelle de la famille des Boraginacées, assez commune en Europe, est votre alliée .

1/ La bourrache améliore la souplesse de la peau

Cette plante est appréciée pour sa composition riche en acides gras, en oméga-6 et en oméga-9 car elle améliore la souplesse et la tonicité de la peau. En appliquant régulièrement un soin à la bourrache, l’épiderme parvient également plus facilement à lutter contre les agressions extérieures.

2/ La bourrache lutte contre le vieillissement cutané

L’huile de bourrache contribue à l’élasticité de la peau et au renouvellement cellulaire. Les fleurs de cette plante sont composées de mucilage, une substance végétale légèrement visqueuse aux propriétés émollientes. La bourrache retarde aussi l’apparition des rides grâce à ses acides gras, elle est idéale pour les peaux fatiguées et rend sa souplesse à l’épiderme.

3/ La bourrache hydrate l’épiderme

Très efficace contre le vieillissement prématuré, l’huile de bourrache est également réhydratante, ce qui en fait un soin parfait pour les peaux sèches et dévitalisées. Si vous appliquez de l’huile de bourrache sur votre visage, assurez-vous qu’elle soit pure, biologique et de première pression à froid. Il suffit ensuite d’appliquer le soir quelques gouttes sur son visage pour dire adieu aux tiraillements ! Pour un résultat encore plus visible, faites un massage facial lors de l'application : commencez par chauffer l’huile dans vos mains, puis faites des gestes pour lisser et défroisser votre visage.

4/ La bourrache renforce la fibre capillaire

L’huile végétale de bourrache a aussi des vertus nourrissantes et assouplissantes sur la fibre capillaire. Vous pouvez l’utiliser régulièrement pour discipliner vos longueurs et renforcer vos cheveux. Appliquez ce soin naturel et laissez poser pendant une heure. Si vos pointes sont très abîmées, laissez poser toute la nuit et au petit matin, rincez abondamment avant d’appliquer votre shampooing. Vos cheveux seront forts et doux !

5/ La bourrache lutte contre les problèmes cutanés

La bourrache est aussi utilisée pour lutter contre certaines imperfections cutanées et permet de traiter les peaux à problèmes. Si vous souffrez d’eczéma ou encore de psoriasis, appliquez quelques gouttes sur ces zones irritées. Grâce à ses vertus cicatrisantes et apaisantes, l’huile de bourrache soulage les démangeaisons, permet de limiter les réactions allergiques et aide à réduire l’acné !

En savoir plus...

Les bienfaits du hénné ou ‘‘Djabi’’

Le henné, communément appelé Djabi possède de nombreuses vertus . Si vousc e n avez à portée de main, n’hésitez pas à l’utiliser .

Il soulage les maux de tête

Pour soulager les maux de tête, vous pouvez appliquer du jus de henné directement sur votre peau. Grâce à ses effets anti-inflammatoires, il va aider à diminuer cette tension et à maintenir une circulation sanguine stable dans les capillaires, qui est pour rappel une cause fréquente de migraines ou de maux de tête.

Il peut faire baisser la fièvre

Selon les traditions ayurvédiques, le henné est un réducteur de fièvre. Lorsqu’une personne souffre de fortes fièvres, comme un symptôme secondaire d’une maladie, cette hausse de température peut affecter tout le corps, notamment la fonction des organes et les processus métaboliques. Pour ramener la température du corps à la normale, du moins vers le bas, l’utilisation du henné est conseillée, notamment parce qu’il aide à refroidir le corps en apportant un certain soulagement.

Il aide à la cicatrisation des plaies

Le henné peut être utilisé pour protéger la peau contre les infections et empêcher l’inflammation. En cas de blessures, d’égratignures ou de brûlures, n’hésitez pas à en utiliser. Il va apporter une couche protectrice contre les substances et pathogènes étrangères en plus d’aspirer naturellement la chaleur de la peau grâce à ses capacités naturelles de refroidissement. Le henné est également très bon contre les coups de soleil.

Il améliore la qualité du sommeil

Le lien entre l’huile de henné et sa capacité à réduire certains troubles du sommeil a été prouvé. Si vous souffrez d’agitation chronique ou d’insomnie, ajoutez quelques gouttes d’huile de henné à un régime à base de plantes. Vous verrez que vous dormirez mieux et vous serez plus détendu que d’habitude. Pour rappel, un sommeil réparateur est indispensable.

Il a des propriétés anti-inflammatoires

Nos articulations deviennent plus douloureuses et nos muscles se détériorent au fur et à mesure qu’on vieillit. Cela peut provoquer une douloureuse inflammation dans plusieurs parties du corps. Pour soulager les douleurs rhumatismales ou arthritiques, il est conseillé d’appliquer de l’huile de henné sur les zones touchées ou enflammées. Elle améliore la capacité motrice et garantit une vie plus active.

Il agit comme un anti-âge

L’huile de henné se révèle être un astringent. Ainsi, pour diminuer les rides et les signes du vieillissement, certaines personnes utilisent l’huile de henné ainsi que son jus sur leur peau. Grâce à ses propriétés antivirales et antibactériennes, le henné permet de protéger la peau tout en la purifiant. Si vous avez des cicatrices inesthétiques ou autres imperfections que vous voulez faire disparaitre, vous savez ce qu’il vous reste à faire !

Il permet une meilleure détoxification du corps

Le foie est un organe très important, surtout quand il s’agit de protéger le corps et d'évacuer les toxines qui s’y entassent. Pour booster la fonction du foie et assurer sa santé, pensez à consommer du henné. Pour ce faire, trempez quelques feuilles ou l’écorce de la plante dans de l’eau puis buvez le liquide. Rien de mieux pour améliorer la santé du foie mais aussi celle de la rate.

Il réduit la pression artérielle

Un des bienfaits les plus importants et pourtant méconnus du henné est son action pour la bonne santé du cœur. Si vous mangez des graines du henné ou buvez son eau, vous pouvez profiter d’un effet hypotenseur qui soulage le stress sur le système cardiovasculaire et réduit de manière efficace la pression artérielle. Cela peut contribuer à empêcher l’accumulation de plaque et de plaquettes dans les artères mais aussi dans le cœur ainsi qu’à prévenir des crises cardiaques et des AVC.

Il est idéal pour les cheveux et les ongles

Enfin, cette plante est aussi bonne pour la santé des cheveux et des ongles. D’ailleurs, il n’est pas rare de voir des gens utiliser un colorant à base de henné. Ce qui est une bonne chose puisqu’il aide à renforcer les cheveux. De plus, il n’affecte pas en permanence la santé des follicules. Pour info, le henné aide à refermer la cuticule du cheveu, augmentant ainsi sa brillance et son apparence.

Pour ce qui est des ongles, il est conseillé de boire de l’eau de henné pour prévenir l’apparition des clous de fissurations et réduire l’inflammation. En fait, lorsque nos ongles ne sont pas bien entretenus, ils peuvent être sujets à diverses infections bactériennes. Ainsi, si vos lits d’ongles sont irrités ou douloureux, pensez à y appliquer un cataplasme de henné. Cela soulagera l’irritation, la douleur et l’infection.

En savoir plus...

Les bienfaits de l’huile de jojoba

 1- Pour remplacer sa crème de jour

Très hydratante, protectrice et peu grasse, l'huile de jojoba peut aisément remplacer votre crème de jour habituelle. Mieux, elle convient à tous les types de peaux, même celles à problèmes. Elle sera cependant l'alliée indispensable des peaux sèches, irritées et fragilisées par le froid et autres petites agressions quotidiennes. Utilisée en soin de jour, l'huile de jojoba viendra assouplir, nourrir l'épiderme en profondeur et aura un rôle de bouclier protecteur pour la peau. Effet bonus : elle est anti-âge et lutte contre les ridules.

Pour bien l'appliquer et parce qu'on se maquille par-dessus, optez pour trois gouttes de cette huile - quantité plus que suffisante - que vous faites pénétrer en tapotant légèrement plutôt qu'en étalant. Le tout sur une peau nettoyée au préalable, bien entendu.

2- Pour soigner l'acné

L'huile de jojoba est également très efficace pour combattre l'acné. Si à première vue déposer une huile sur une peau qui produit beaucoup de sébum peut sembler risqué, il n'en est rien. Le sébum naturel de la peau est indispensable pour protéger l'épiderme des agressions extérieures. Il faut ainsi comprendre qu'un épiderme qui produit un excès de sébum essaye de compenser un déséquilibre. Dans ce cas là, et parce que sa composition est proche du sébum produit naturellement par la peau, l'huile de jojoba va venir la "rassurer" et va ainsi rééquilibrer la production de sébum.

A noter que cette huile a également des bienfaits régénérants et cicatrisants. En aidant la peau à retrouver sa souplesse, elle viendra réparer les marques qu'ont pu laisser les problèmes d'acné.

3- Pour prendre soin de ses cheveux

Tout comme c'est le cas pour la peau, l'huile de jojoba convient à tous les types de cheveux. Pour une chevelure brillante et souple, vous pouvez en appliquer sur vos cheveux essorés et encore humides. Vaporisez un peu d'huile sur vos longueurs si vous possédez un spray ou alors chauffez quelques gouttes de produit entre vos mains avant de froisser vos longueurs avec.

Grâce à ses propriétés assouplissantes et régénérantes, l'huile de jojoba sera l'alliée des cheveux secs, ternes et cassants. Pour un soin en profondeur, enduisez votre chevelure mèche par mèche en insistant sur les pointes et laissez poser deux heures avant de laver vos cheveux comme vous le faites habituellement.

4- Pour chouchouter sa peau le soir

L'huile de jojoba est un démaquillant naturel et efficace. Pour bien l'utiliser, déposez-en trois gouttes dans vos mains que vous appliquez sur le visage sec. Pour un démaquillage optimal, massez votre peau avec cette huile avec de petits mouvements circulaires. L'huile de jojoba aura raison de n'importe quel maquillage, même le plus résistant.

Elle peut également s'intégrer à votre routine beauté du soir. Il s'agit alors, comme le matin, de l'utiliser comme une crème. Mais contrairement au début de journée, vous pouvez en appliquer en plus grande quantité le soir afin de bien hydrater l'épiderme. Vous vous réveillerez avec une peau douce et éclatant

En savoir plus...

Les bienfaits de l’allaitement

Si les bienfaits de l'allaitement ne sont plus à prouver, les idées reçues sur le sujet sont tenaces. Est-ce vraiment fatigant d'allaiter ? Ovule-t-on pendant cette période ? Allaiter est-il vraiment un automatisme ? Le point avec France Guillain, auteure de "J’allaite mon enfant" (éd. La Plage) et mère de cinq enfant qu’elle a allaités.

  1. Il est plus difficile d’allaiter quand on a une petite poitrine

FAUX

La capacité à allaiter et la quantité de lait produit n’ont rien à voir avec la taille de la poitrine. "Cette idée est issue du consumérisme, qui considère que plus il y en a, mieux c’est. Mais elle est absolument fausse. Preuve en est : autrefois, les femmes maories avaient des poitrines peu développées et allaitaient pourtant leurs enfant pendant trois ans", ajoute France Guillain.

  1. Le lait maternel renforce le système immunitaire des bébés

VRAI

A travers l’allaitement, la maman transmet ses propres anticorps au bébé et lui permet d'améliorer son système immunitaire. Des études ont ainsi démontré que les risques d’otites, de gastro-entérites ou encore de diarrhées étaient plus faibles chez les bébés allaités. C'est notamment pour cette raison que l’allaitement exclusif au sein est recommandé jusqu’à l’âge de six mois par l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

  1. L’allaitement est un automatisme pour les mamans

FAUX

L’allaitement n’est pas un acte inné, ni facile pour toutes les mamans. "Il s’agit d’une compétence archaïque. Les mamans guenons, par exemple, n’allaitent pas leur petit de façon instinctive. Il faut qu’une vieille guenon leur montre comment procéder pour qu’elles y parviennent, précise France Guillain. Il ne faut pas confondre amour maternel et allaitement. Une femme qui n’arrive pas à allaiter ou qui n’en a pas envie, n’est évidemment pas une mauvaise mère".

  1. Allaiter est fatigant

FAUX

Ce n’est pas l’allaitement en lui-même qui est fatigant. C’est le fait d’avoir un enfant, et de faire face à tous les chamboulements que cela implique qui demande de l’énergie. Pour économiser ses forces, il existe d’ailleurs des astuces, comme celle d’installer le berceau de bébé près de son lit, afin de pouvoir allaiter tout en restant couchée. "Ce système est moins fatigant que lorsque l’on doit se lever la nuit pour préparer et réchauffer les biberons, ajoute France Guillain. Autre astuce : dormir dès que cela est possible et ne jamais hésiter à demander de l’aide".

  1. Plus un bébé tète, plus la maman produit de lait

VRAI

C’est un processus logique : la production de lait augmente en fonction de la fréquence et de l’efficacité des tétées d’un bébé. En effet, l’organisme produit du lait en réponse à la stimulation des seins par l’allaitement.

  1. L’allaitement est douloureux

FAUX

Certaines mamans ressentent des douleurs et voient l’apparition de crevasses sur leur poitrine lors de l’allaitement. Si cela arrive, c’est que le bébé ne tète pas comme il faut : il n’attrape que le bout du mamelon et pas l’aréole toute entière, comme cela devrait être le cas. Il faut donc lui apprendre à prendre le sein correctement.

  1. Le lait de certaines femmes n’est pas assez nourrissant

FAUX  

Toutes les mamans produisent un lait nourrissant. Mais il est possible d’améliorer sa qualité, en misant sur une alimentation riche et variée. Pour cela, il est conseillé d’opter pour des aliments riches en fer, en calcium, en acides gras essentiels ou encore en vitamines.

  1. Allaiter n’empêche pas l’ovulation

VRAI

Si l’allaitement peut inhiber l’ovulation chez certaines femmes, cet acte n’est pas pour autant un moyen de contraception. Les mamans allaitantes doivent donc se protéger en utilisant une contraception sans hormones comme un diaphragme, un stérilet en cuivre ou encore des préservatifs.

  1. Les aliments forts en goûts sont déconseillés pendant l’allaitement

FAUX

Une femme a une alimentation variée et équilibrée lorsqu’elle est enceinte et elle doit poursuivre dans ce sens pendant l’allaitement. Si l’alcool est toujours à bannir, la maman peut consommer de tout, y compris des aliments forts en goût comme le chou, lorsqu’elle allaite. Le bébé est habitué à ces saveurs variées, qui passaient par le liquide amniotique lors de la grossesse.

  1. Les enfants allaités ont du mal à se détacher de leur maman

FAUX

 

L’allaitement est un moment privilégié entre la maman et le bébé, qui renforce le lien naturel les unissant. Cet acte a tendance à rassurer et à sécuriser les enfants. Ces derniers, qui gagnent en confiance, n’auront donc pas de mal à s’éloigner de leur mère et à être plus autonome par la suite.

 

En savoir plus...

Ce qu’il faut faire pour profiter de tous les bienfaits des légumes

Une conservation adaptée

Au frais. Après récolte, les choux et les brocolis perdent une part importante de leurs nutriments (vitamines, antioxydants) chaque jour. Pour stopper ce processus, mieux vaut les acheter réfrigérés, puis les conserver au frais dans des sacs en plastique scellés.

Prédécoupés. Pour augmenter de 50 % la quantité de polyphénols antioxydants en une nuit, on déchire les feuilles des salades et des endives, on coupe les légumes en rondelles, et on les place dans des sachets scellés à glisser au réfrigérateur.

 Du repos

À température ambiante. Gardez vos baies à 20 °C (température ambiante dans la cuisine) un ou deux jours après achat. Les antioxydants grimperont de moitié en 24 heures. Ne conservez jamais vos tomates au réfrigérateur, mais laissez-les sur le plan de travail. Ainsi, elles continuent à mûrir et voient leur niveau de lycopène, anti-cancer, doubler en une semaine.

Au soleil. Posés une heure durant la tête en bas, au soleil derrière une fenêtre, les champignons seront meilleurs pour la santé, car cela booste leur niveau de vitamine D. Bonne nouvelle quand on sait que, selon les autorités de santé, 80 % des Français souffrent d’une carence en vitamine D.

Une bonne cuisson

À la vapeur. La cuisson vapeur, ou sautée avec un peu d’eau, quintuple la teneur en vitamine A et en carotène des crucifères (chou, kale, brocoli, chou-fleur, chou-rave, navet…).

À la poêle. Rapidement chauffés à la poêle, les fruits voient leur niveau d’antioxydants doubler. Et triplent leur niveau de polyphénols, dont les anthocyanes, qui augmentent la résistance des vaisseaux sanguins.

Et sans cuisson. Mieux vaut consommer crus l’ail, l’oignon et les échalotes. En effet, les végétaux membres de la famille des alliacées contiennent des composants soufrés antibactériens. Ils ont également une action diurétique, fluidifient le sang, agissent sur la cholestérolémie et sont antioxydants.

Un choix éclairé

La couleur. Pour faire le plein d’antioxydants, privilégiez les fruits et légumes les plus foncés : haricots rouges, carotte violette, raisin noir, orange sanguine, salade rouge… Un poivron rouge contient autant de nutriments que cinq poivrons verts, les oignons rouges procurent cinq fois plus de polyphénols que les blancs. Enfin, la patate douce violette réduit l’hypertension, protège le foie et stimule le cerveau.

La fermeté. Privilégiez les pommes de terre à chair ferme (charlotte, désirée), dont l’index glycémique est plus bas que celui des variétés farineuses (maris piper, king edward, bintje).

La taille. Misez sur les champignons grand format : leur concentration en chitine, booster d’immunité, est proportionnelle à leur taille.

Des associations gagnantes

Baies + noix. Les laitages inhiberaient les pouvoirs des baies (myrtilles, framboises, cassis…). À l’inverse, les oléagineux multiplient leurs bienfaits : on mange donc des baies en buvant du lait d’amande ou en grignotant différentes sortes de noix.

Légumes + huile d’olive. Un filet d’huile d’olive pressée à froid améliore l’assimilation des nutriments de la salade ou des carottes cuites. brocolis + moutarde. Une cuillère à café de graines de moutarde dans la cuisson triple la quantité des composés anti-cancer des brocolis. Vive le curry de brocolis !

Coup de pouce food

Botaniste, James Wong a rassemblé dans « Manger mieux pour vivre mieux » (éd. Hachette cuisine) une multitude d’astuces et de recettes pour doper les aliments du quotidien.

En savoir plus...

Les bienfaits de l'avocat

lorsqu'on essaye de perdre du poids. Pourtant, ce fruit peut tout à fait s'intégrer dans une alimentation équilibrée. On vous explique tout.

Avec sa chair moelleuse et fondante, l'avocat se cuisine à toutes les sauces : on adore ça ! Problème : ce fruit (parce que oui, c'est un fruit) a mauvaise presse. Jugé trop gras et trop calorique (100 g d'avocat = 169 Kcal !), il serait mauvais pour notre ligne et nous empêcherait même d'atteindre notre objectif minceur... Et si on vous prouvait le contraire ?

Les bienfaits santé de l'avocat

Si l'avocat est effectivement riche en lipides (29 g de lipides pour 100 g d'avocat tout de même...), ce sont principalement des acides gras mono-insaturés (AGMI) : autrement dit, des « bonnes » matières grasses ! Parmi ces AGMI, on retrouve notamment des omega-9 qui participent à la régulation du taux de cholestérol dans le sang et à la prévention des maladies cardiovasculaires – l'hypertension notamment.

Mais au-delà des AGMI, l'avocat regorge également de nutriments utiles : de la vitamine K (qui participe à la consolidation des os), de la vitamine B9 (importante pour la multiplication cellulaire), de la vitamine E (qui protège les tissus et le cœur, en particulier), de la lutéine (bonne pour la vue et pour la peau), de la vitamine C (qui booste le système immunitaire) et de la vitamine B6 (qui favorise la synthèse des globules rouges).

Les atouts minceur de l'avocat

C'est un coupe-faim naturel. D'après une étude américaine publiée en janvier 2014 dans le Nutrition Journal, manger la moitié d'un avocat à midi permettrait d'éviter les fringales durant l'après-midi en diminuant de 40 % la sensation de faim dans les 3 heures suivant le déjeuner. Le secret de ce coupe-faim naturel ? Une richesse exceptionnelle en fibres solubles et insolubles.

C'est un bon substitut au beurre. 100 g de beurre doux = 731 Kcal. 100 g d'avocat = 169 Kcal. Le choix est vite fait ! Bonne nouvelle : avec sa chair moelleuse et fondante, l'avocat peut tout à fait se substituer au beurre, notamment en pâtisserie. Les proportions sont identiques : on pourra ainsi remplacer 100 g de beurre mou par 100 g de purée d'avocat. Et le goût du gâteau ne s'en trouve pas modifié. À tester !

C'est une arme anti-cellulite. Parce qu'il contient des bonnes graisses qui activent les processus anti-inflammatoires de l'organisme ainsi que de la vitamine E qui fluidifie la circulation sanguine, l'avocat constitue un bon allié anti-cellulite. Une portion par jour (c'est-à-dire un demi-avocat) peut donc se révéler bénéfique en cas de capitons tenaces...

3 recettes minceur à l'avocat

Guacamole allégé. Coupez 1 tomate en petits dés et prélevez la chair d'1 avocat bien mûr. Mixez l'avocat avec les dés de tomate, le jus d'1 citron, 1 c. à s. de yaourt nature à 0 % M.G., 1 pincée de paprika, du sel et du poivre jusqu'à obtenir une texture crémeuse. Conservez au frais.

Smoothie détox à l'avocat. Pelez et épépinez 1 citron vert. Prélevez la chair d'1 avocat bien mûr. Épluchez ½ concombre et coupez-le en petits dés. Mettez tous les ingrédients dans le bol d'un blender et mixez avec 10 cl d'eau et 1 pincée de sel jusqu'à ce que le mélange soit homogène. Dégustez frais.

Salade minceur à l'avocat. Découpez la chair d'1 avocat en tranches. Taillez 2 asperges fraîches en dés. Prélevez les quartiers d'1/2 pamplemousse. Dans un saladier, mélangez tous les ingrédients avec 2 c. à c. d'huile d'olive et 3 c. à c. de vinaigre balsamique. Salez, poivrez. Ajoutez une poignée de mâche et remuez bien. À savourer au déjeuner.

 

 

En savoir plus...

Les bienfaits du pamplemousse

Le pamplemousse désigne en fait deux fruits. D'un côté, il y a celui qu'on connait bien - qu'on appelle aussi pomélo - avec son écorce mince de couleur jaune ou rose. Son goût est légèrement sucré et on le consomme en occident depuis les années 1940. Le mot « pamplemousse » désigne aussi un fruit asiatique, peu commercialisé en Europe, à l’écorce épaisse de couleur verdâtre, jaune ou rosée, et truffé de pépins. Peu juteux, son amertume et son acidité en font un aliment surtout utilisé dans des préparations culinaires.

Un puissant antioxidant

Le pamplemousse regorge de bienfaits santé. Sa chair, son écorce et ses pépins ont chacun leur spécificité. Le jus est riche en vitamine C et contient des flavonoïdes. Ces antioxydants très puissants luttent contre le vieillissement prématuré des cellules de l'organisme. Pour profiter au mieux des propriétés antioxydantes de ce fruit, on choisit les pamplemousses roses ou rouges.

Fait baisser le taux de Cholestérol

L’écorce de pamplemousse, quant à elle, renferme des fibres solubles, tout comme la membrane blanche qui contient la chair. Ce type de fibres contribuent à faire baisser le cholestérol sanguin et à éloigner les risques de maladies cardiovasculaires.

Booste le système immunitaire

Enfin, les pépins de pamplemousse sont généralement consommés sous forme d'EPP (extrait de pépins de pamplemousse) et sont connus pour leurs effets boosteur sur le système immunitaire. En prévention ou en traitement, ils sont très efficaces pour combattre les infections hivernales. 

Réduit les risques de cancer

Ainsi la présence de flavonoïdes, de limonades, de vitamine C et de caroténoïdes lui confère des effets bénéfiques dans la prévention des cas de cancers de la bouche, du pharynx, de l’oesophage et de l’estomac

L'huile essentielle de pamplemousse pour lutter contre la cellulite

En massage, quelques gouttes d'huile essentielle de pamplemousse diluées dans une huile végétale aident à lutter contre la cellulite et à redonner un aspect tonique à la peau. L'huile essentielle de pamplemousse est également utile pour stimuler la circulation sanguine et limiter la rétention d'eau. 

 

En savoir plus...

Les œufs favorisent le développement cérébral des enfants

Une étude américaine révèle qu’introduire les œufs dès l’âge de six mois dans l’alimentation des bébés a des effets positifs sur leur développement cérébral.

Ce n’est pas un secret : pour bien grandir, les enfants ont besoin d’une alimentation équilibrée. Et cela commence dès quatre mois, lors de la diversification alimentaire. Après les légumes et les fruits, c’est au tour de la viande, du poisson et des œufs d’être introduits. Ce dernier aliment pourrait d'ailleurs avoir un plus fort potentiel qu’on ne l’imagine : il favoriserait le développement cérébral des bébés, selon une étude publiée dans l’American Journal of Clinical Nutrition.

Pour parvenir à cette conclusion, les chercheurs de l'Université Washington de Saint-Louis (Etats-Unis) ont séparé 163 nourrissons âgés de six à neuf mois en deux groupes : les bébés du premier groupe ont mangé un œuf par jour pendant six mois, contrairement à ceux du second groupe. Résultat : les enfants ayant consommé des œufs dès l’âge de six mois présentaient des taux plus élevés de choline, un nutriment généralement rangé dans la classe des vitamines B, et d'acide docosahexaénoïque (DHA), un acide gras de la famille des oméga-3. Tous deux jouent un rôle essentiel dans le développement du cerveau des nourrissons.

Cerise sur le gâteau : les vertus santé de cet aliment ne sont pas son seul avantage. "Les œufs fournissent non seulement des nutriments essentiels à des niveaux supérieurs ou comparables à ceux trouvés dans d'autres produits d’origine animale, mais ils sont aussi relativement plus abordables", précise Lora Iannotti, principale auteure de l’étude.

En savoir plus...

Les Bienfaits de la Citronnelle

La citronnelle aurait des propriétés sédatives, antispasmodiques, hypoglycémiantes et anti-parasitaires. Elle aurait également une action anti-inflammatoire, anti-hémostatique et anti-bactérienne.

Usage interne

On utilise généralement ses feuilles en infusion pour apaiser les personnes anxieuses, stressées ou qui dorment mal, mais aussi pour calmer les troubles digestifs, combattre la grippe. Cette infusion faisant aussi diminuer la concentration de sucre sanguin (vertu hypoglycémiante), elle a également un intérêt dans le traitement du diabète.

Usage externe

Appliquée sous forme de cataplasme, la citronnelle atténuerait les lumbagos et les douleurs de rhumatismes. Quant à son huile essentielle, elle peut être utilisé sur le peau et les vêtements comme répulsif à insectes. C'est aussi un très bon antiseptique en cas d'irritation cutanée.

 

 

L

 

 

En savoir plus...
S'abonner à ce flux RSS