En Libye, la crise des liquidités pousse les migrants africains à rentrer au pays    Libye : un semblant de paix à Tripoli    Procès Gbagbo : l’avenir de l’ancien président toujours en suspens à La Haye    Henri Konan Bédié confirme sa rupture avec Alassane Ouattara    Biya lève les poursuites contre 289 détenus de la crise du Cameroun anglophone    En Algérie, les murmures du palais sur un report de la présidentielle    RD Congo : des milliers de machine à voter incendiées, la piste criminelle privilégiée    France 24 en Libye : des réfugiés en situation d'urgence humanitaire évacués vers le Niger    Répression meurtrière au Togo à la suite de manifestations de l'opposition    Remise du Nobel de la paix : le Congolais Denis Mukwege déclare "la guerre à l'indifférence"    Une application "anti-gaspi" 100 % togolaise    RD Congo : Joseph Kabila n'exclut pas de se représenter en 2023    Togo : l'opposition dénonce la répression lors des nouvelles manifestations    Algérie : béatification des moines de Tibéhirine et de 12 autres religieux

Ce qu'il faut savoir

Femme/ Jusqu'à quel âge peut-on tomber enceinte ?

On note de plus en plus de grossesses tardives dans le monde. Qu’appelle-t-on grossesse tardive ? Jusqu’à quel âge peut-on tomber enceinte ? Après 35 ans, âge charnière, il y a une forte baisse de la fertilité. L’âge de 38 ans est considéré comme un second palier de baisse. Et 40 ans, comme le seuil à partir duquel on parle de grossesse tardive, les grossesses hyper-tardives concernant les femmes de plus de 45 ans.  Selon un rapport publié en 2017, l’âge moyen des femmes à leur premier accouchement est passé de 24 ans en 1974 à 30,7 ans en 2017. De même, l’âge du dernier enfant à la quarantaine est devenu de plus en plus fréquent. Jusqu’à quel âge peut-on tomber enceinte ?La fertilité de la femme, autrement dit sa capacité à concevoir un enfant, diminue fortement à partir de 35 ans et devient nulle à partir de la ménopause (vers 50 ans). Mais la ménopause est en réalité un seuil ultime. Dans les faits, la capacité à concevoir un enfant est déjà nulle quelques années avant la déclaration de la ménopause. Au-delà de 40 ans, non seulement le délai pour tomber enceinte sera plus long, mais les risques pour le bébé et pour la mère seront eux aussi accrus. Selon l’INED, les risques de fausse couche sont de 12 % à 25 ans contre 30 % à 43 ans. Toujours selon cet institut, une femme désireuse de tomber enceinte dans l’année aura 75 % de chances de l’être à 30 ans contre 44 % à 40 ans. Par ailleurs, la PMA (Procréation Médicalement Assistée) a d’autant moins de chances d’aboutir que la femme a dépassé 35, voire 40 ans. Enceinte après 45 ans est donc possible, mais plus compliqué et plus risqué.

Infosivoir.net avec MSN

 

Couple : 5 signes qui prouvent qu'il s'apprête à vous laisser tomber

Le terme "caspering" désigne une manière "amicale" de mettre fin à une relation amoureuse. Voici quelques indices pour le reconnaître.

Nous n'avons pas tous la même méthode pour mettre fin à une relation amoureuse. Certains préfèrent lever toute ambiguïté en optant pour une discussion franche et honnête, tandis que d'autres un peu moins courageux préféreront "ghoster", c'est-à-dire couper tout contact brutalement sans donner d'explication.

Si cela peut consoler, sachez que certains ghosters ont suffisamment de scrupules pour y mettre les formes. Au lieu de vous rayer cruellement de leur vie du jour au lendemain, ils choisissent d'y aller en douceur en se dégageant petit à petit et en vous envoyant des signaux clairs, histoire que vous puissiez voir la rupture venir. Cette technique qui répond au nom de "caspering" (en référence au gentil petit fantôme du dessin-animé) vient s'ajoutera à la longue liste des fameuses "dating trends" (ghosting, hiberdating, haunting etc). Voici quelques signes qui pourront vous aider à détecter le phénomène.

1- Il répond à vos textos de manière très laconique

Quand vous lui envoyez un SMS, il répond toujours. C'est bon signe, car cela signifie qu'il n'est pas en train de vous "ghoster". Mais s'il se contente de vous répondre par un simple "oui" ou "non" quand vous lui posez une question ou qu'il ne relance jamais la conversation, alors vous avez probablement raison de douter de son engagement envers vous.

2- Il n'a jamais le temps de vous voir

Au début, il se rendait toujours disponible. Mais aujourd'hui vous vous estimez heureuse quand vous arrivez à le voir une ou deux fois par mois. Pour faire court, vous passez toujours après sa famille, ses amis, son boulot, ses loisirs. À croire que cela ne le contrarierait pas vraiment si vous étiez amenés à ne plus vous voir du tout.

3- Il essaie de vous caser avec d'autres personnes

" J'ai un ami que je voudrais te présenter. Vous iriez très bien ensemble", vous a-t-il dit récemment. Pas très subtil, on vous l'accorde. Mais le message a le mérite d'être clair : il ne serait pas contre le fait que vous fréquentiez d'autres personnes. Donc, à moins que ce soit un adepte assumé des relations libres, vous pouvez facilement en déduire qu'il ne s'imagine pas couler des jours heureux à vos côtés.

4- Il ne reste jamais avec vous quand vous vous rendez à une fête ensemble

Vous avez toute une bande d'amis en commun, ce qui fait que vous vous retrouvez fréquemment invités aux mêmes soirées. Quand vous le croisez, il échange deux mots avec vous mais finit vite par se tourner vers d'autres personnes. Un peu comme si vous n'étiez qu'une vague connaissance pour lui. Ce qui est somme toute assez vexant.

5- Il laisse entendre qu'il n'est pas très partant pour une relation

S'il vous lance des petites allusions style "je n'ai vraiment pas le temps de m'investir dans quoi que ce soit en ce moment", alors là, plus de doute. Attendez-vous à ce que tôt ou tard il vous annonce que vous êtes super, mais que vous et lui, "ça ne marchera pas".

 

Sciences et technologie/Huawei et ZTE font peur au FBI

Les agences américaines pensent qu'il existe un risque d'espionnage de la part de la Chine.

Il semblerait qu'Huawei et ZTE fassent peur aux agences américaines. Selon CNBC, des responsables du FBI, de la CIA et de la NSA entendus mardi dernier lors d'un comité sénatorial ont sérieusement déconseillé aux Américains d'utiliser les produits de ces marques chinoises, avançant comme argument le risque d'être espionné par l'Empire du milieu. Selon Chris Wray, directeur du FBI, le gouvernement américain est «profondément préoccupé par les risques de laisser une entreprise ou entité, redevable à des gouvernements étrangers et ne partageant pas nos valeurs, acquérir des positions de pouvoir au sein de nos réseaux de télécommunications». Il a également évoqué la possibilité de «modifier ou voler des informations» et la capacité «d'opérer un espionnage indétectable», rapporte Les Échos.

Des déclarations qui vont dans le sens des informations récentes sur la possible mise en place d'un réseau internet mobile ultrarapide 5G financé par l'État fédéral américain pour des raisons de sécurité nationale. En effet, selon des médias outre-Atlantique, qui citent une note confidentielle, des responsables de la Maison Blanche en charge de la sécurité nationale poussent l'État à s'allier avec les industriels, voire à investir directement dans le réseau internet mobile 5G avec les deniers publics, dans le but de créer un réseau «sûr». L'objectif serait, une nouvelle fois, de contrer les ambitions de la Chine, qui investit énormément dans cette technologie, ce que le Conseil de sécurité nationale (NSC), qui a rédigé la note, considère comme une menace.

Huawei, meilleur ennemi du protectionnisme américain

Début janvier, Huawei avait déjà été la victime du protectionnisme étasunien. La marque chinoise, qui n'est distribuée chez aucun opérateur américain bien qu'elle soit commercialisée dans le pays, devait finaliser un accord avec l'opérateur texan AT&T. L'Américain a finalement décidé de ne pas sauter le pas, s'attirant ainsi les félicitations du patron du FBI, Chris Wray.

Dans un communiqué envoyé à CNN, Huawei a commenté les déclarations faites à la commission du Sénat. Le groupe chinois a fait remarquer qu'il est d'ores et déjà présent dans «170 pays, avec la confiance des gouvernements et des clients». «Nous ne posons pas davantage de risque de cybersécurité que les autres fabricants», a assuré Huawei, avant d'ajouter: «Jamais aucun gouvernement ou agence n'a demandé de donner l'accès à nos technologies, ou de fournir de quelconques données ou informations sur un citoyen ou une organisation

Pousse de cheveux/ Voici l’astuce naturelle pour avoir des cheveux longs

 L'huile de ricin Grâce aux acides gras et à la vitamine E qu’elle contient, l’huile de ricin accélère la pousse des cheveux en plus de les fortifier et de les nourrir.

  1. L'huile de ricin

Grâce aux acides gras et à la vitamine E qu’elle contient, l’huile de ricin accélère la pousse des cheveux en plus de les fortifier et de les nourrir. L’idéal : l’appliquer sur les longueurs une fois par semaine et laisser agir toute la nuit avant de laver ses cheveux au petit matin.

  1. Le lait de coco

Très prisé pour ses vertus hydratantes et nourrissantes, le lait de coco, stimulerait en prime la pousse des cheveux grâce à sa teneur en acides gras, en protéines et en minéraux. A noter : pour des résultats vraiment grisant, ses adeptes recommandent d’enduire sa chevelure deux à trois fois par semaine et de privilégier des laits de coco contenant au minimum 90% de

  1. La levure de bière

Ce n’est pas un hasard si les filles healthy ne se lassent pas de l’effet accélérateur de la levure de bière sur la pousse des cheveux. Son secret : le dosage parfait en vitamine B, acides aminés et sels minéraux. Consommée en gélules ou en poudre dans son smoothie du matin pendant 3 mois, elle assurera en prime une santé de fer à nos ongles.

Cette méthode nous rajeunit de trois ans, selon la science

Cette méthode nous rajeunit de trois ans, selon la science

Sans être fataliste, l’impact du temps sur notre visage est inévitable. Pour retarder ses effets, il existe une méthode ancestrale : la gymnastique faciale ou encore «  Kobido ». Mais est-ce que cela fonctionne vraiment ? La science nous répond : que du bien ! En effet, une récente étude scientifique qui vient d’être publiée dans le mensuel américain «  JAMA dermatology » démontre les bienfaits du yoga pour le visage sur les signes visibles de l’âge. Des femmes en pleine santé âgées de 40 ans à 65 ans ont suivi un rythme élevé d’exercices pour le visage avec un professionnel puis seules pendant plusieurs mois. Et le résultat est sans appel.

Paraître trois ans plus jeune après quelques mois d’exercices

Dans cette étude, on peut lire dès le début la définition des signes de l’âge sur la peau selon les scientifiques : « Les manifestations physiques du vieillissement de notre visage comprennent aujourd’hui non seulement le relâchement cutané et les taches mais aussi une perte importante du volume et de la masse du muscle en profondeur. » Et la lettre se poursuit ainsi : « Dans ce rapport, nous décrivons ce que nous pensons être le premier essai clinique à soutenir l’importance d’exercices faciaux pour améliorer l’apparence de la peau. » Une bonne nouvelle, puisque les femmes les plus assidues ont bel et bien perçu des améliorations au point de paraître trois ans plus jeune. On sait ce qu’il nous reste à faire.

Gros ventre/ 7 boissons à éviter

Graisse abdominale, syndrome métabolique... Si vous voulez éviter d'avoir un gros ventre ou vous en débarrasser, attention à la consommation de certaines boissons. Zoom sur celles à éviter ou à limiter et pourquoi. 

Le café en forte quantité

Une tasse de café le matin, pas de souci ! En revanche, "la consommation de café en quantité importante est un facteur d'insulino-résistance" informe le Dr Pierre Nys. Il conseille donc de se limiter à 3 tasses maximum par jour en cas de syndrome métabolique. Ce conseil est valable également pour le thé.

Le vin

Boire du vin, voilà qui est déconseillé si vous avez de la graisse abdominale ou ne voulez pas en avoir. Cela car le vin apporte beaucoup de calories, 7 calories par gramme. "Les calories apportés par l'alcool doivent être métabolisés par le foie, où elles sont transformées en triglycérides qui se stockent dans les adipocytes, cellules de stockage de la graisse" explique le Dr Pierre Nys. "Une personne ayant un syndrome métabolique stockant facilement, elle doit donc éviter les boissons alcoolisées qui donnent lieu à un stockage de graisses" ajoute-t-il.

Son conseil en cas de syndrome métabolique : un verre de vin de temps en temps pour le côté festif.

Les jus de fruit du commerce

Pour éviter la graisse abdominale ou ne pas aggraver un syndrome métabolique, sus aux jus de fruits achetés dans le commerce. "Ils sont très riches en sucres et du fait de leur mode de préparation ont des index glycémiques élevés" informe le Dr Pierre Nys. La même consigne s'applique pour les smoothie. "Ceux du commerce peuvent contenir des sucres ajoutés, même ceux avec la mention sans sucre ajouté (celle-ci prenant en compte seulement le saccharose).

La bière sans alcool

La bière est une boisson à éviter si l'on a un syndrome métabolique comme tout autre alcool. Mais la bière sans alcool est encore plus nocive ! "La bière sans alcool contient du maltose en importantes quantités ; ce sucre est dangereux sur le plan métabolique car il entraîne une sécrétion d'insuline importante" avertit le Dr Pierre Nys, endocrinologue et nutritionniste. Or, le syndrome nos métabolique entraîne une résistance à O l'insuline.

Le Conseil du Dr Pierre Nys : boire une vraie bière de façon occasionnelle plutôt que des bières sans alcool régulièrement.

Les sodas sucrés

La consommation régulière de boissons sucrées est associée à un risque accru de prise de poids, en particulier sous forme de graisse abdominale et un risque plus élevé d'avoir un syndrome métabolique. Boire un soda par jour augmente de 50% le risque de syndrome métabolique. Les raisons ? Les sodas ont un index glycémique très élevé (125 pour le coca !) et sont riches en fructose, un édulcorant naturel capable d'induire une hyperuricémie (trop d'acide urique dans le sang), elle-même pourvoyeuse de syndrome métabolique, d'insulino-résistance et de la stimulation des adipocytes (masse grasse).

Les boissons Light

Vous pensiez éviter d'avoir de la "bedaine" et des problèmes de santé en consommant force boissons light ?Erreur ! Une étude a révélé que les seniors consommant des boissons sans sucre avaient tendance à avoir plus de graisse abdominale que les autres. 

De nombreuses études lient consommation régulière de sodas sans sucre et risque accru de diabète et de syndrome métabolique (le syndrome métabolique étant un ensemble de symptômes : graisse abdominale, hypertension artérielle, hypertriglycéridémie). Pourquoi ? "Les édulcorants artificiels entraînent une sécrétion d'insuline via les capteurs cérébraux" explique le Dr Pierre Nys.

Son conseil : pas de sodas light en cas de syndrome métabolique ou en cas de prédisposition à avoir un syndrome métabolique (antécédents familiaux, tendance à prendre du poids au niveau abdominal).

Les boissons énergisantes

Les boissons énergisantes contiennent beaucoup de sucre. "Un apport sucré important déclenche une sécrétion d'insuline. Oui pour une boisson énergisante après une séance de sport intense pour se recharger en glucose, non dans tous les autres cas.

 

S'abonner à ce flux RSS