Burkina Faso : plusieurs civils tués dans une attaque attribuée aux jihadistes    Le Journal de l'Afrique    En Côte d’Ivoire, Bouaké "la rebelle" veut regarder vers l’avenir    Au Cameroun, la lutte contre le Covid-19 ravive la guerre des chefs    Les conditions de mise en liberté de Laurent Gbagbo assouplies par la CPI    La CPI allège les conditions de mise en liberté de Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé    Coronavirus, le défi africain : enquête sur l’évolution de la pandémie sur le continent    Pandémie de Covid-19 : les transferts de fonds vers l'Afrique diminuent    L'Algérie rappelle son ambassadeur en France après la diffusion de documentaires sur le "Hirak"    La justice algérienne rejette la demande de libération du journaliste Khaled Drareni    RD Congo : le premier vice-président de l'Assemblée destitué, des députés se bagarrent    Libye : l'armée américaine accuse la Russie d'avoir déployé des avions de chasse    Covid-19 au Sénégal : "Le graffiti pour sauver des vies"    Michel Sidibé, ministre malien : "Hormis le Covid-19, d'autres pathologies sont tueuses en Afrique"    L'Afrique post-coronavirus : des lendemains de défis économiques

Ce qu'il faut savoir

Les traitements naturels contre l'infertilité

Les hommes peuvent aussi être touchés par l’infertilité. Or, il existe des traitements naturels de l’infertilité masculine, notamment en adaptant l’alimentation. Ce que mange l’homme a en effet une forte incidence sur la qualité de son sperme. Il lui faut veiller à consommer :

Les minéraux comme le zinc, la vitamine E, le sélénium : ils améliorent la qualité du sperme ;

- des vitamines : C et B12. Elles accroissent la numération des spermatozoïdes ;

- des antioxydants : le stress oxydatif nuit à la fertilité masculine comme féminine, donc consommer des antioxydants protège les spermatozoïdes contre les radicaux libres ;

- les plantes : le ginseng, les baies de Goji, la salsepareille stimulent la circulation et la concentration des spermatozoïdes.

Infertilité féminine : les traitements naturels

Adopter une bonne nutrition est incontournable pour dépasser les problèmes de fertilité féminine. Il faut veiller à avoir un apport suffisant en magnésium, vitamine D, bons glucides et bonnes graisses et éviter le tabac et l’alcool. Des plantes peuvent aider à booster la fertilité féminine :

- la tisane d’ortie : très utile pour la prévention des fausses couches ;

- le trèfle rouge : riche en magnésium et en calcium, deux minéraux essentiels à la fertilité féminine ;

- la racine de fausse licorne : favorise l’ovulation et rééquilibre le système hormonal ;

- la racine de Maca : très riche en minéraux, elle accroît la fertilité.

 

Infertilité/ Ce sport accroit vos chances d’avoir un enfant

La pratique régulière d'une activité physique aide les femmes à tomber enceinte. Mais d'après une nouvelle étude, la marche à pied serait particulièrement bénéfique pour la fertilité, notamment pour les femmes qui ont vécu une ou plusieurs fausses couches.

Marcher pour augmenter ses chances de procréer ? Voici ce que suggère une nouvelle étude publiée dans la revueHuman Reproductionselon laquelle cet exercice physique peut favoriser la fécondabilité, en particulier après une fausse couche. Si on savait déjà qu'une alimentation équilibrée et que la pratique d'une activité physique régulière boostent la fertilité, la marche présenterait un avantage supplémentaire par rapport aux autres sports, d'après les chercheurs de l'Université du Massachussets qui ont dirigé l'étude.

Les recherches ont porté sur l'étude des dossiers médicaux de 1213 femmes âgées entre 18 et 40 ans. Toutes les participantes étaient en bonne santé, mais avaient fait 1 ou 2 fausses couches avant de réussir à retomber enceintes. Les auteurs de l'étude ont pris en compte plusieurs paramètres de leur hygiène de vie, notamment la nature des exercices physiques pratiqués par ces femmes.

 Plus de 4h de marche par semaine

La première information importante qui ressort de cette étude est que les femmes ayant déclaré avoir effectué plus de 4 heures par semaine d'activité physique rigoureuse avaient des chances de grossesse significativement plus élevées que les femmes qui ne font pas ou très peu de sport.

"Un de nos principaux résultats est qu'il n'y avait pas de lien direct entre la plupart des types d'activité physique et la probabilité de tomber enceinte pour les femmes qui avaient déjà eu une ou deux grossesses interrompues, sauf pour la marche", a expliqué Lindsey Russo, auteure principale de l'étude.

Cette augmentation de la fécondabilité s'est révélée plus importante chez les femmes obèses ou en surpoids, expliquent les auteurs de l'étude. Plus l'indice de masse corporelle est important, plus les effets de la marche sur la fécondabilité sont importants. Ainsi, une marche de 10 minutes chez les femmes obèses augmenteraient considérablement leurs chances de tomber enceinte. Le lien de causalité chez les femmes à l'IMC compris entre 18,5 et 25 kg·m était en revanche pus faible.

 Réduire sa consommation d'alcool et de tabac

Les chercheurs tempèrent toutefois les résultats de leur étude en précisant que d'autres facteurs d'hygiène de vie tels qu'une alimentation équilibrée, et une consommation réduite d'alcool et de tabac contribuent certainement à favoriser la fécondabilité. "Le mode de vie est certainement plus pertinent pour ces résultats parce qu'il peut avoir un effet au niveau moléculaire. Ce que nous mangeons et ce que nous faisons sont des facteurs potentiels que nous pouvons changer pour façonner notre santé", estime Brian Withcomb, co-auteur de l'étude.

Et bien sûr, la pratique régulière d'une activité physique reste essentiel pour rester en bonne santé, qu'on essaie de tomber enceinte ou non.

 

 

Quelques astuces pour bien dormir quand il fait trop chaud

Par temps de canicule, on ferme les volets pour garder le frais, on branche le ventilateur, on prend une douche froide... mais saviez-vous qu'il existe une astuce toute simple pour dormir comme un bébé, même quand les températures ne descendent pas sous les 33° ?

Et si pour bien dormir par temps de fortes chaleur, il suffirait d'avaler une boisson chaude avant de se glisser sous les draps ? C'est en tout cas ce que conseille Ollie Jay, un chercheur de l'Université de Sydney. En 2012, ce dernier a mené plusieurs recherches sur le rapport "boire chaud quand il fait chaud" et selon lui, boire chaud permettrait d'accélérer le processus de sudation. En transpirant, notre corps retrouverait sa température de 37°, et l'on se sentirait donc mieux.

Au moment du coucher, le chercheur estime qu'il vaut mieux éviter la tisane et se concentrer plutôt sur un bon verre de lait chaud. En effet, cette boisson ô combien régressive contient du tryptophane, un acide aminé qui va permettre au corps de produire de la mélatonine, la fameuse hormone du sommeil. Quant aux vegans, ils peuvent toujours se rabattre sur le lait d'amande, qui est riche en vitamine B, en calcium, en fer, en zinc, en potassium et en magnésium, des propriétés qui aident à lutter contre l'insomnie.

Attention toutefois, le scientifique précise qu'il est primordial de porter des vêtements qui permettent de laisser évacuer la transpiration, sans quoi boire chaud ne servira à rien. Peut-être est-ce le moment de dormir nu ?

Boire chaud, vraiment ?

Les bons conseils du chercheur sont toutefois à prendre avec des pincettes. En effet, il a été rapporté depuis (et à de nombreuses reprises) que boire chaud pouvait faire transpirer trop, et donc nous déshydrater. D'un autre côté, boire froid apporte de la fraîcheur mais apporte de fausses informations à nos thermocapteurs internes. Du coup, la sudation est ralentie et la chaleur reste emmagasinée dans le corps. La meilleure solution ? Boire tiède.

Le site Futura Sciences conseille : "L'idéal, quand il fait chaud, serait donc non pas de boire chaud mais de boire des boissons tièdes, entre 12 et 14 °C, qui permettent à la fois de se désaltérer et d'hydrater efficacement notre corps". Un verre de lait donc, mais pas bouillant.

Femme/ Jusqu'à quel âge peut-on tomber enceinte ?

On note de plus en plus de grossesses tardives dans le monde. Qu’appelle-t-on grossesse tardive ? Jusqu’à quel âge peut-on tomber enceinte ? Après 35 ans, âge charnière, il y a une forte baisse de la fertilité. L’âge de 38 ans est considéré comme un second palier de baisse. Et 40 ans, comme le seuil à partir duquel on parle de grossesse tardive, les grossesses hyper-tardives concernant les femmes de plus de 45 ans.  Selon un rapport publié en 2017, l’âge moyen des femmes à leur premier accouchement est passé de 24 ans en 1974 à 30,7 ans en 2017. De même, l’âge du dernier enfant à la quarantaine est devenu de plus en plus fréquent. Jusqu’à quel âge peut-on tomber enceinte ?La fertilité de la femme, autrement dit sa capacité à concevoir un enfant, diminue fortement à partir de 35 ans et devient nulle à partir de la ménopause (vers 50 ans). Mais la ménopause est en réalité un seuil ultime. Dans les faits, la capacité à concevoir un enfant est déjà nulle quelques années avant la déclaration de la ménopause. Au-delà de 40 ans, non seulement le délai pour tomber enceinte sera plus long, mais les risques pour le bébé et pour la mère seront eux aussi accrus. Selon l’INED, les risques de fausse couche sont de 12 % à 25 ans contre 30 % à 43 ans. Toujours selon cet institut, une femme désireuse de tomber enceinte dans l’année aura 75 % de chances de l’être à 30 ans contre 44 % à 40 ans. Par ailleurs, la PMA (Procréation Médicalement Assistée) a d’autant moins de chances d’aboutir que la femme a dépassé 35, voire 40 ans. Enceinte après 45 ans est donc possible, mais plus compliqué et plus risqué.

Infosivoir.net avec MSN

 

Couple : 5 signes qui prouvent qu'il s'apprête à vous laisser tomber

Le terme "caspering" désigne une manière "amicale" de mettre fin à une relation amoureuse. Voici quelques indices pour le reconnaître.

Nous n'avons pas tous la même méthode pour mettre fin à une relation amoureuse. Certains préfèrent lever toute ambiguïté en optant pour une discussion franche et honnête, tandis que d'autres un peu moins courageux préféreront "ghoster", c'est-à-dire couper tout contact brutalement sans donner d'explication.

Si cela peut consoler, sachez que certains ghosters ont suffisamment de scrupules pour y mettre les formes. Au lieu de vous rayer cruellement de leur vie du jour au lendemain, ils choisissent d'y aller en douceur en se dégageant petit à petit et en vous envoyant des signaux clairs, histoire que vous puissiez voir la rupture venir. Cette technique qui répond au nom de "caspering" (en référence au gentil petit fantôme du dessin-animé) vient s'ajoutera à la longue liste des fameuses "dating trends" (ghosting, hiberdating, haunting etc). Voici quelques signes qui pourront vous aider à détecter le phénomène.

1- Il répond à vos textos de manière très laconique

Quand vous lui envoyez un SMS, il répond toujours. C'est bon signe, car cela signifie qu'il n'est pas en train de vous "ghoster". Mais s'il se contente de vous répondre par un simple "oui" ou "non" quand vous lui posez une question ou qu'il ne relance jamais la conversation, alors vous avez probablement raison de douter de son engagement envers vous.

2- Il n'a jamais le temps de vous voir

Au début, il se rendait toujours disponible. Mais aujourd'hui vous vous estimez heureuse quand vous arrivez à le voir une ou deux fois par mois. Pour faire court, vous passez toujours après sa famille, ses amis, son boulot, ses loisirs. À croire que cela ne le contrarierait pas vraiment si vous étiez amenés à ne plus vous voir du tout.

3- Il essaie de vous caser avec d'autres personnes

" J'ai un ami que je voudrais te présenter. Vous iriez très bien ensemble", vous a-t-il dit récemment. Pas très subtil, on vous l'accorde. Mais le message a le mérite d'être clair : il ne serait pas contre le fait que vous fréquentiez d'autres personnes. Donc, à moins que ce soit un adepte assumé des relations libres, vous pouvez facilement en déduire qu'il ne s'imagine pas couler des jours heureux à vos côtés.

4- Il ne reste jamais avec vous quand vous vous rendez à une fête ensemble

Vous avez toute une bande d'amis en commun, ce qui fait que vous vous retrouvez fréquemment invités aux mêmes soirées. Quand vous le croisez, il échange deux mots avec vous mais finit vite par se tourner vers d'autres personnes. Un peu comme si vous n'étiez qu'une vague connaissance pour lui. Ce qui est somme toute assez vexant.

5- Il laisse entendre qu'il n'est pas très partant pour une relation

S'il vous lance des petites allusions style "je n'ai vraiment pas le temps de m'investir dans quoi que ce soit en ce moment", alors là, plus de doute. Attendez-vous à ce que tôt ou tard il vous annonce que vous êtes super, mais que vous et lui, "ça ne marchera pas".

 

Sciences et technologie/Huawei et ZTE font peur au FBI

Les agences américaines pensent qu'il existe un risque d'espionnage de la part de la Chine.

Il semblerait qu'Huawei et ZTE fassent peur aux agences américaines. Selon CNBC, des responsables du FBI, de la CIA et de la NSA entendus mardi dernier lors d'un comité sénatorial ont sérieusement déconseillé aux Américains d'utiliser les produits de ces marques chinoises, avançant comme argument le risque d'être espionné par l'Empire du milieu. Selon Chris Wray, directeur du FBI, le gouvernement américain est «profondément préoccupé par les risques de laisser une entreprise ou entité, redevable à des gouvernements étrangers et ne partageant pas nos valeurs, acquérir des positions de pouvoir au sein de nos réseaux de télécommunications». Il a également évoqué la possibilité de «modifier ou voler des informations» et la capacité «d'opérer un espionnage indétectable», rapporte Les Échos.

Des déclarations qui vont dans le sens des informations récentes sur la possible mise en place d'un réseau internet mobile ultrarapide 5G financé par l'État fédéral américain pour des raisons de sécurité nationale. En effet, selon des médias outre-Atlantique, qui citent une note confidentielle, des responsables de la Maison Blanche en charge de la sécurité nationale poussent l'État à s'allier avec les industriels, voire à investir directement dans le réseau internet mobile 5G avec les deniers publics, dans le but de créer un réseau «sûr». L'objectif serait, une nouvelle fois, de contrer les ambitions de la Chine, qui investit énormément dans cette technologie, ce que le Conseil de sécurité nationale (NSC), qui a rédigé la note, considère comme une menace.

Huawei, meilleur ennemi du protectionnisme américain

Début janvier, Huawei avait déjà été la victime du protectionnisme étasunien. La marque chinoise, qui n'est distribuée chez aucun opérateur américain bien qu'elle soit commercialisée dans le pays, devait finaliser un accord avec l'opérateur texan AT&T. L'Américain a finalement décidé de ne pas sauter le pas, s'attirant ainsi les félicitations du patron du FBI, Chris Wray.

Dans un communiqué envoyé à CNN, Huawei a commenté les déclarations faites à la commission du Sénat. Le groupe chinois a fait remarquer qu'il est d'ores et déjà présent dans «170 pays, avec la confiance des gouvernements et des clients». «Nous ne posons pas davantage de risque de cybersécurité que les autres fabricants», a assuré Huawei, avant d'ajouter: «Jamais aucun gouvernement ou agence n'a demandé de donner l'accès à nos technologies, ou de fournir de quelconques données ou informations sur un citoyen ou une organisation

S'abonner à ce flux RSS