Au Soudan, les négociations sur la transition s'achèvent sans accord    Sylvestre Ilunga Ilunkamba nommé Premier ministre de la RD Congo    En Algérie, le chef de l'armée appelle au respect du calendrier de la présidentielle    L'opposant Moïse Katumbi de retour en RD Congo, après trois ans d'exil    Au Soudan, reprise des négociations entre armée et contestataires pour le partage du pouvoir    En Égypte, une explosion près des pyramides de Gizeh fait 17 blessés    En Algérie, des interrogations autour de l'élection présidentielle    À Khartoum, la révolution donne naissance à une "petite république"    Manifestations en Algérie : "Ils sont des milliers à avoir investi les rues"    Treizième vendredi de mobilisation en Algérie contre le "système"    Au Soudan, la mobilisation se poursuit après la suspension du dialogue    Cellou Dalein Diallo : "Une candidature commune de l'opposition en Guinée n'est pas exclue"    Deux premiers ministres entendus au tribunal de Sidi M'Hamed d'Alger    Soudan : le Conseil militaire de transition suspend le dialogue    Au Soudan, l'armée suspend les discussions sur la transition politique

Editorial "du monde"

 

Editorial du « Monde ». On voulait croire que Donald Trump, candidat iconoclaste, bateleur et provocateur, mènerait une campagne plus mesurée et responsable, une fois la nomination du Parti républicain décrochée en juillet 2016. Il n’en a rien été. On a ensuite imaginé que, président élu, conscient de la charge qu’imposait la période de transition, il abandonnerait les attaques personnelles et les Tweet comminatoires. Il n’en a rien été.

On se prit donc à espérer que, le jour de l’investiture, lorsqu’il aurait prêté serment sur la Bible devant le président de la Cour suprême, suivant le rituel protocolaire qui se déroule tous les quatre ans à Washington, Donald Trump deviendrait enfin président et prononcerait le discours que, sous des formes diverses, ses prédécesseurs ont tous prononcé : du 45e président des Etats-Unis, on attendait un appel au rassemblement, une vision porteuse d’espoir, un message positif susceptible de panser les blessures d’une campagne électorale d’une rare violence. Il n’en a rien été.

 

Laissez un commentaire

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.

Retour en haut