Haut-Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés : "Les États du Sahel sont dans une situation dramatique"    Incident diplomatique : le Mali rappelle son ambassadeur et envoie un ministre à Paris    Un cas de coronavirus au Nigeria, le premier en Afrique subsaharienne    Guinée-Bissau : Umaro Sissoco Embaló "investi" président, malgré la contestation des résultats    Libye : les pourparlers politiques patinent à Genève, le bras de fer militaire se poursuit    Cameroun : la bataille pour le port de Douala    Le gouvernement tunisien d'Elyes Fakhfakh obtient la confiance du Parlement    Concert de Fally Ipupa à Paris : la superstar raconte les préparatifs    En Côte d'Ivoire, les innombrables abus contre les employées de maison    Le Mali promet des "lignes rouges" dans les négociations avec les jihadistes    L'Égypte se prépare à rendre les honneurs militaires à Hosni Moubarak    Premier cas de coronavirus en Algérie, les autorités en alerte    L'Algérie face à son premier cas de coronavirus    Kamel Abdat ou comment briser les tabous grâce à l'humour    Algérie : "À 20 ans, Bouteflika voulait être président"

De simples baisers qui font courir d'énormes risques à bébé

De simples baisers qui font courir d'énormes risques à bébé

Des risques plus importants chez les nourrissons

Une pédiatre américaine s'est exprimée dans les colonnes de Newsweek pour rappeler qu'à cause de ces baisers, les enfants peuvent également contracter le VRS (le virus respiratoire syncytial) qui est beaucoup plus dangereux en bas âge. Il peut ainsi provoquer une inflammation des poumons, une bronchite et une pneumonie chez les nourrissons et les jeunes enfants. L'experte explique notamment que les bébés de moins de six mois sont particulièrement exposés à ces infections. Un danger qui ne devrait pas être pris à la légère.

Fin 2018, une petite fille américaine de 8 jours prénommée Aliza était d'ailleurs décédée après avoir contracté un herpès suite à un contact avec un.e adulte. L'infection s'était transformée en méningite virale, fatale pour le nourrisson. Sa mère avait alors posté son histoire sur les réseaux sociaux, afin de sensibiliser aux risques de ce "baiser de la mort". "Lavez-vous les mains avant de toucher les bébés, et évitez de les embrasser", écrivait-elle. Aux Etats-Unis encore, en 2017, un bébé de 18 jours avait succombé dans des circonstances similaires.

Laissez un commentaire

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.

Retour en haut