Sept Casques bleus tués en RD Congo lors d'une offensive contre les rebelles ADF    Mohammed VI et Macron à Tanger pour inaugurer le premier TGV d'Afrique    L'ONU lève l’embargo sur les armes et les sanctions contre l'Érythrée    Cameroun : combats dans le Nord-Ouest anglophone, au moins 25 séparatistes tués    Climat : les deux tiers des villes africaines courent un "risque extrême"    Boycott du maréchal Haftar, colère d'Ankara : les divisions plombent la conférence sur la Libye    Au Soudan du Sud, une paix si fragile    Le front commun de l'opposition congolaise implose en moins de 24 heures    La conférence sur la Libye s'est ouverte à Palerme en présence du maréchal Haftar    Macky Sall veut une mobilisation contre le terrorisme au Sahel comme en Syrie    Présidentielle en RD Congo : Tshisekedi se retire de l'accord sur un candidat commun à l'opposition    Pourquoi l'Algérie refuse les appels au dialogue du Maroc    "S'il te manque de respect, siffle" : les Marocains sensibilisés au harcèlement de rue    RD Congo : Martin Fayulu, le bouillant candidat de l'opposition face au "système Kabila"    À Palerme, une nouvelle tentative pour sortir la Libye du conflit    RD Congo : Martin Fayulu candidat unique de l'opposition à la présidentielle    RD Congo : la nouvelle épidémie Ebola fait 200 morts    Kenyatta : "Aucun pays ne peut combattre seul le terrorisme"

Infertilité/ Ce sport accroit vos chances d’avoir un enfant

Infertilité/   Ce sport accroit vos chances d’avoir un enfant

La pratique régulière d'une activité physique aide les femmes à tomber enceinte. Mais d'après une nouvelle étude, la marche à pied serait particulièrement bénéfique pour la fertilité, notamment pour les femmes qui ont vécu une ou plusieurs fausses couches.

Marcher pour augmenter ses chances de procréer ? Voici ce que suggère une nouvelle étude publiée dans la revueHuman Reproductionselon laquelle cet exercice physique peut favoriser la fécondabilité, en particulier après une fausse couche. Si on savait déjà qu'une alimentation équilibrée et que la pratique d'une activité physique régulière boostent la fertilité, la marche présenterait un avantage supplémentaire par rapport aux autres sports, d'après les chercheurs de l'Université du Massachussets qui ont dirigé l'étude.

Les recherches ont porté sur l'étude des dossiers médicaux de 1213 femmes âgées entre 18 et 40 ans. Toutes les participantes étaient en bonne santé, mais avaient fait 1 ou 2 fausses couches avant de réussir à retomber enceintes. Les auteurs de l'étude ont pris en compte plusieurs paramètres de leur hygiène de vie, notamment la nature des exercices physiques pratiqués par ces femmes.

 Plus de 4h de marche par semaine

La première information importante qui ressort de cette étude est que les femmes ayant déclaré avoir effectué plus de 4 heures par semaine d'activité physique rigoureuse avaient des chances de grossesse significativement plus élevées que les femmes qui ne font pas ou très peu de sport.

"Un de nos principaux résultats est qu'il n'y avait pas de lien direct entre la plupart des types d'activité physique et la probabilité de tomber enceinte pour les femmes qui avaient déjà eu une ou deux grossesses interrompues, sauf pour la marche", a expliqué Lindsey Russo, auteure principale de l'étude.

Cette augmentation de la fécondabilité s'est révélée plus importante chez les femmes obèses ou en surpoids, expliquent les auteurs de l'étude. Plus l'indice de masse corporelle est important, plus les effets de la marche sur la fécondabilité sont importants. Ainsi, une marche de 10 minutes chez les femmes obèses augmenteraient considérablement leurs chances de tomber enceinte. Le lien de causalité chez les femmes à l'IMC compris entre 18,5 et 25 kg·m était en revanche pus faible.

 Réduire sa consommation d'alcool et de tabac

Les chercheurs tempèrent toutefois les résultats de leur étude en précisant que d'autres facteurs d'hygiène de vie tels qu'une alimentation équilibrée, et une consommation réduite d'alcool et de tabac contribuent certainement à favoriser la fécondabilité. "Le mode de vie est certainement plus pertinent pour ces résultats parce qu'il peut avoir un effet au niveau moléculaire. Ce que nous mangeons et ce que nous faisons sont des facteurs potentiels que nous pouvons changer pour façonner notre santé", estime Brian Withcomb, co-auteur de l'étude.

Et bien sûr, la pratique régulière d'une activité physique reste essentiel pour rester en bonne santé, qu'on essaie de tomber enceinte ou non.

 

 

Laissez un commentaire

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.

Retour en haut